background preloader

L'homéopathie pour les plantes : comment ça marche ?

L'homéopathie pour les plantes : comment ça marche ?
L'homéopathie pour les plantes : comment ça marche ? Traiter des plantes vertes ou des rosiers avec des remèdes homéopathiques vous semble farfelu ? C’est pourtant une méthode très sérieuse qui nous vient d'Allemagne. Partager Quel en est le principe ? L'homéopathie pour les plantes reprend les grands principes de l'homéopathie classique : • le principe de similitude : pour éloigner les escargots, on utilise par exemple un produit à base de… coquilles d'escargots ! Qui en a eu l'idée ? L'homéopathie pour les plantes a été inventée il y a une dizaine d’années par Christiane Maute. Cette naturopathe allemande passionnée de jardinage a l’idée de soigner un delphinium blessé lors d’un rempotage avec de l'arnica. Forte de ce premier succès, elle a testé sur les plantes de son jardin différents remèdes homéopathiques. En se fondant sur ses expériences et ses observations personnelles, elle a publié un guide pratique sur le sujet : L'homéopathie pour les plantes aux éditions Unimedica. Related:  razonia

Homéopathie pour les plantes Ce qui, depuis longtemps, a fait ses preuves auprès des humains et des animaux, agit également au jardin : les remèdes homéopathiques combattent les parasites et aident les plantes à se remettre sur pieds. Et cela, sans effets secondaires néfastes pour l'environnement. (mei) Antiparasite pour plantes d'appartement qui aide également à combattre les cochenilles sur le balcon, insecticide pour rosiers et antifongique universel : lorsqu'il s'agit de verdure, les jardinières et jardiniers amateurs recourent souvent à un impressionnant arsenal d'armes pour livrer une guerre sans merci à toutes sortes de parasites. Pourtant, le jardin est précisément l'endroit où l'amour de la nature s'écrit en grandes lettres. Fortifier les plantes au printemps Pour les pousses et jeunes plantes, Maute recommande Calendula C 30 : « Cette solution favorise la formation de racines et la croissance, et détient des propriétés antibactériennes. Pour éloigner les escargots

Purin de pissenlit | Un activateur de croissance pour vos légumes du potager. Le purin de pissenlit est utilisé principalement comme activateur de croissance du fait de sa teneur élevé en phosphore. Associé avec du purin de consoude et du purin d'ortie vous aurez là une gamme de fertilisant complète. Utilisation Il contient du potassium, qui améliore la production de fruits et de fleurs. Il est pour cela souvent employé comme activateur de croissance. Préparation Commencez par récolter 2 kilos de pissenlit avec les feuilles, les fleurs et les racines. Dosage et utilisation Le purin de pissenlit s'utilise en arrosage dilué avec de l'eau. Ensuite arrosez vos plantes normalement. Vous pouvez aussi arroser votre potager quelques semaines avant la mise en place de vos légumes.

S’initier à l’agroécologie : mode d'emploi - Transition Avis aux jardiniers en herbe, aux paysans et aux citoyens curieux : cet été, Basta ! vous initie à l’agroécologie. Ou comment apprendre à se passer de pesticides, à dépenser beaucoup moins d’eau, à planter en hiver sans chauffer ses serres, à semer sans payer de redevances à l’agrobusiness, tout en produisant ce que l’on souhaite pour se nourrir. Un climat rude, des terres arides, criblées de roches. « C’est dans ce milieu géologique et climatique difficile qu’on apprend le plus de choses », sourit Erik, agronome, en charge des jardins potagers de la ferme. Quatre fois moins d’eau que dans l’agriculture intensive En terme de rendements, la production maraîchère du mas de Beaulieu n’a rien à envier aux productions intensives classiques. De l’Ardèche au Sahel Via les formations longues et les stages, l’agroécologie essaime, lentement mais sûrement. « On commence à intervenir dans les lycées agricoles », précise Pierre-François. Étape n° 1 Étape n° 2 Étape n° 3

Gestion du réseau alimentaire vivant du sol J'ai traduis et parfois adapté pour vous ces principes (ou règles) très utiles proposées par Jeff Lowenfels et Wayne Lewis dans l'excellent livre "Teaming with Microbes (Revised Edition)". Elles vous aideront à mieux comprendre les mécanismes qui rendent le sol vivant si fertile et à en prendre avantage en posant les bonnes actions. Je vous recommande le livre pour aller plus en profondeur dans le sujet. Cliquez sur l'image pour la voir en grand. En bonus, une excellent vidéo pour mieux comprendre et reconstruire les sols!. Protéger ses récoltes au potager bio Légumes et potager | 30/05/2013 Étourneaux, chenilles, limaces, coups de soleil… de nombreuses menaces planent sur vos cueillettes au potager. Rustica vous donne les "trucs" des jardiniers pour les combattre. Protéger son potager bio - F. Voici des moyens aussi simples que naturels pour faire face aux plus communes d’entre elles. Limace : collerette ou cordon sécuritaire Les légumes menacés : tous. Que faire ? Oiseaux : filet ou tunnel obligatoire Les légumes menacés : fraises, tomates, pois, navets, pousses diverses. Que faire ? Pare-soleil pour peaux sensibles Exposés en plein soleil, certains fruits présentent des taches de brûlure, blanches ou brunes. Les légumes menacés : tomates, poivrons, aubergines, courgettes... Que faire ? Un voile contre les insectes Mouche de la carotte, de l’oignon, ver du poireau... tous ces insectes creusent des galeries minant le cœur ou les racines de la plante et la rendant inconsommable. Les légumes menacés : ails, carottes, poireaux, oignons… Que faire ?

Comment faire un jardin en permaculture ? Avant de parler de jardin en permaculture, rappelons que la permaculture est bien plus qu’une nouvelle approche du jardinage, c’est une philosophie de vie où animaux, insectes, êtres humains, plantes et micro-organismes vivent en harmonie dans un environnement sain et auto-suffisant. Le mot « permaculture » en lui-même est la contraction de « (agri)culture permanente ». Il fut inventé par Bill Mollison et David Holmgren dans les années 1970. Il regroupe des principes et des techniques d’aménagement et de culture, à la fois ancestraux et novateurs, dans un concept global, le design. Il vise à faire de son lieu de vie un écosystème harmonieux, productif, autonome, naturellement régénéré et respectueux de la nature et de TOUS ses habitants ! Créer un jardin en permaculture permet de répondre à nos besoins humains tout en améliorant notre environnement (développement de la biodiversité, création d’habitats pour la faune et les insectes utiles, enrichissement de la terre…).

Irrigation solaire au goutte à goutte : une technique gratuite à la portée de tous » ecoloPop Baptisé kondenskompressor, ce système ingénieux de micro-irrigation solaire au goutte à goutte allie astucieusement recyclage, réduction du gaspillage et conservation de l’eau. Ce système d’arrosage d’une simplicité désarmante permet une utilisation optimale des ressources en eau, en particulier pour la culture dans un climat sec ou aride. Il est idéal pour les jardins communautaires, les potagers urbains mais aussi les serres de jardin. La technique du "kondenskompressor" semble avoir été mise au point vers 2008 par « Hortelano Hortament », un jardinier amateur originaire de Palma de Majorque sur les îles Baléares. La base d’une bouteille de 1.5l coupée en deux et remplie d’eau constitue le réservoir. Ce système présente l’avantage énorme de limiter le gaspillage de l’eau et permet de diviser par dix la quantité d’eau nécessaire à l’arrosage régulier. Ressources et documentation :

Les miracles de la permaculture La productivité insoupçonnée de la terre Faites le test autour de vous. Affirmez haut et fort que nous pourrions nous passer des engrais et des pesticides. Ajoutez que l’utilisation de l’espace agricole en France pourrait être optimisée et que les monocultures défigurent une grande partie de nos paysages. Prétendez que nous pourrions produire beaucoup plus, sur de plus petites surfaces, en recréant des emplois en masse. Arguez que les fermes du XXIème siècle seront non seulement productives, mais magnifiquement belles et que les paysans qui y travailleront gagneront peut être mieux leur vie que les agriculteurs d’aujourd’hui. Je ne donne pas cher de votre peau. Et pourtant, ce que l’agroécologie et la permaculture (entre autres) sont en train d’apporter à la réflexion agronomique démontre, s’il en était encore besoin, à quel point cette vision est fondée. Depuis quatre ans, ils ont choisi d’appliquer les principes de la permaculture à leur pratique agricole. Une révolution agricole

Association de plantes Un article de Encyclo-ecolo.com. Les cultures associées ou l'association de culture L’alternance et l’association des cultures consistent à faire des cultures associées à leur mutuel bénéfice. Dans l'agriculture moderne, les associations d’espèces de plantes ont quasiment disparu. De nos jours, avec le retour de l'agriculture biologique, avec la montée des préoccupations liées à la pollution, à la qualité sanitaire des aliments et plus généralement à l’environnement, les associations de plantes sont à nouveau à l'honneur. Avec l'association des cultures, ce que cherche le jardinier ou l'exploitant agricole, c'est à "minimiser les intrants" (engrais, produits phtytosanitaires pesticides ou herbicides, azote, eau) et une plus grande efficacité des systèmes de production dans une logique de développement durable ou de jardinage écologique. Les associations de plantes les plus connues sont les associations graminées (céréale) - légumineuses à graines. Pourquoi associer les cultures ? Oignon :

Bien marier les légumes entre eux Comme les êtres humains, les légumes ont des sympathies et des antipathies. Certaines familles se stimulent ou se protègent. D’autres s’épuisent et se fragilisent. La mise en place des légumes au potager ne se fait pas comme ça et certaines règles s’imposent pour ne pas associer des légumes qui pourraient se gêner. Au contraire, certains légumes ont l’art de se stimuler. Les grandes familles de légumes : Au potager, il existe plusieurs familles de légumes, les principales étant : les solanacées : aubergine, piment, poivron, tomate, pomme de terre, etc,les ombellifères : carotte, céleri, cerfeuil, fenouil, persil, etc,les crucifères : chou, cresson, navet, radis, raifort, etc,les légumineuses : fève, haricot, lentille, pois, etc) etles liliacées : ail, asperge, échalote, oignon, poireau, etc. Certaines familles cohabitent sans problème tandis que d’autres ne se supportent pas. Les familles qui s’entendent bien : les ombellifères, les crucifères et les légumineuses. Aubergine : haricot.

Fabriquez votre insecticide maison bio ! Les insecticides répulsifs naturels pour diffuseur et vapo.. Voici les huiles essentielles à mettre dans votre diffuseur ou à vaporiser dans la maison et dans vos placards : action répulsif. - Huile essentielle de Citronnelle : insectifuge, fourmis, pucerons, mouches, moucherons, moustiques, mites..aussi désodorisante - Huile essentielle d'Eucalyptus citronnée : insectifuge et désodorisante - Huile essentielle de Lemongrass : insectifuge,altises, pucerons, moustiques, tiques, - Huile essentielle de Lavande : insectifuge, araignées, mouches, moustiques, altises, puces, pucerons, mites, - Huile essentielle de Lavandin : insectifuge, araignées, moustiques - Huile essentielle de Géranium : insectifuge général - Huile essentielle de Menthe poivrée : insectifuge, moustiques, fourmis, chenilles, altises, mouches, moucherons, poux, mites. Insecticides naturels à pulvériser au jardin..

Associer légumes, plantes et fleurs contre les maladies et les parasites Accueil > Articles > Fleurs > Associer légumes, plantes et fleurs contre les maladies et les parasites Fleurs | 06/03/2014 Légumes, fleurs et aromatiques se rendent service. Ils éloignent des parasites ou semblent favoriser la production de leurs voisins. F. Certaines plantes et légumes émettent des répulsifs, piègent les insectes, ou au contraire les attirent, les détournant des autres plantes et légumes… Profitons de leurs bienfaits en les associant dans le potager pour une récolte de qualité produite au naturel. Rustica vous propose quelques associations pour prévenir maladies et parasites : Asperge L’odeur des feuillages des tomates, de la tanaisie, de la rue et de la sauge repoussent la mouche de l’asperge. Betterave Légume à associer avec les capucines naines qui attirent les pucerons. Carotte Le parfum des poireaux, des oignons, de l’échalote, de l’ail, de la ciboulette et de la sauge repoussent la mouche de la carotte. Piment et poivron Les radis éloignent les araignées rouges.

Désherber de façon écologique ! Adieu les mauvaises herbes Pour de nombreuses personnes, le jardinage est une passion, un moment de détente et de contact avec la nature. Cependant, dans cette activité, le désherbage peut vite devenir une tâche fastidieuse et difficile. Saviez-vous que chaque année nous utilisons pas moins de 5 000 tonnes de produits (pesticides notamment) pour venir à bout de nos mauvaises herbes ! Cette activité a donc un impact direct, négatif sur notre environnement. Alors il est urgent de vous présenter des astuces vous permettant de désherber de manière la plus écologique possible votre jardin : Arrachez les mauvaises herbes à la main ! La manière la plus simple mais répétitive et fastidieuse reste bien évidemment de désherber à la main vos mauvaises herbes en les arrachant avec leurs racines. Utilisez de l’eau bouillante ! L’utilisation de l’eau bouillante est particulièrement efficace pour les petites zones à désherber, comme sur une terrasse ou une allée par exemple. Paillage - Des billes d’argiles

Association de plantes au jardin : la technique du compagnonnage L’association de certaines plantes entre elles permet d’obtenir de belles récoltes et d’avoir un beau jardin en aidant le jardinier à limiter voire éviter l’utilisation d’engrais chimiques et pesticides. Cette méthode appelée le « compagnonnage » est issue de l'observation et de la pratique ; elle est très controversée mais pourquoi ne pas essayer !!! Pour bien associer les plantes, quelques principes sont à connaître : Les Apiacées (appelées également Ombellifères) se protègent réciproquement. Les Légumineuses enrichissent le sol en azote. Les associer à des plantes comme la tomate ou les cucurbitacées, qui ont besoin de cet apport, est conseillé. Certaines plantes aromatiques, grâce à leurs odeurs particulières, peuvent éloigner voire éliminer des insectes nuisibles. Quelques exemples d'association de plantes L’ail éloigne les insectes en général. L’ aneth protège les carottes et concombres. Le basilic est un fort répulsif des mouches et moustiques. La lavande éloigne les pucerons.

Related: