background preloader

Principe de la curation

Principe de la curation
Related:  Veille - Réseaux sociaux

Curation : et si on parlait un peu stratégie ? Trop de curateurs amateurs se jettent sur Scoop it ou Paper.li. Et ils oublient le ba-ba de la curation : d’abord déterminer votre stratégie ! La curation est très en vogue en ce moment. Mais la curation, qu’est-ce que c’est ? La curation, un métier vieux comme les musées ! A force de parler « curation » en association avec Internet, on en oublie qu’il s’agit en fait d’un vieux mot latin qui signifie « celui qui prend soin de« . La curation, c’est le métier d’un « curateur » : en Belgique, on l’utilise souvent pour désigner une personne qui prend soin des actifs et passifs d’une société en faillite. Dans ce cas, le curateur, c’est la personne qui : détermine le thème d’une exposition,cible les oeuvres qui méritent d’être vuesles contextualise en les reliant entre elle mais aussi à leur auteur, à leur époque, etc.les partage avec le public en les mettant en scène La curation sur Internet : c’est la même chose ! Or, l’essentiel dans la curation comme dans toute veille, se trouve ailleurs.

Dossier comparatif de 12 solutions de curation Christophe Deschamps, consultant-formateur en intelligence économique et en veille et auteur du blog Outils Froids publie un dossier comparatif de 12 solutions de curation (« ensemble de pratiques et une gamme d’outils destinés à des opérations de republication web ») qui fait écho à l’article de NetPublic.fr : Curation : Méthodologie, objectifs, pratiques et choix des outils. Ce dossier analyse la pertinence d’utilisation de ces solutions (gratuites dans leur version de base) en terme de pertinence mais aussi de 32 critères formels regroupés en 7 catégories majeures : 7 catégories de critères de pertinence des solutions de curation Sources : comment le service de curation est-il alimenté en informations nouvelles susceptibles d’être diffusées ?Types de contenus intégrés : quels sont les types de contenus publiés parl’outil de curation ?Livrables proposés : quels types de livrables le service de curation permet-il de diffuser ? Typologie de la comparaison des solutions de curation

Différence entre veille et curation Nous aurons à de nombreuses reprises l’occasion d’aborder la veille, la curation et de voir comment les mettre en place au quotidien, voici pour commencer une excellente infographie réalisée par le non moins excellent Curation2Web. Aujourd’hui le métier de veilleur s’est démocratisé pour devenir un usage grand public permettant de diffuser de l’information déjà triée, évaluée et présentée sous une nouvelle forme. Ce nouvel usage s’appelle la curation.

La curation de contenu Mise à jour janvier 2015 Présentation L’agrégation de contenu permet de collecter des liens et de relever les nouveautés des sites qui nous intéressent, la curation permet de choisir des pages pour leur sens et leur contenu en les classant par thème, un peu comme une gestion de nos favoris (marque-pages) en ligne que nous souhaitons faire partager.Une présentation plus globale sur Wikipédia Les outils de curationPour organiser les informations et les éditer, deux familles d’outils de curation sont disponibles : Les services automatisés, basés sur des traitements algorithmiques tels que Paper.li et The Tweeted Times qui mettent par exemple en page les liens les plus souvent signalés sur les comptes twitter ou Facebook du "curateur", en plus des ressources signalées directement. les plateformes où la curation est effectuée par les humains : Pearltrees et Scoop.it par exemple. Un exemple d’outil : Pearltrees Pearltrees propose trois fonctionnalités principales : Haut de page Les avantages

Ne pas confondre veille et curation Il apparait aujourd’hui deux termes bien distincts dans le lexique des community managers : la veille et la curation. Ces termes mettent en évidence deux pratiques ayant pour but la diffusion de contenu à un public visé, mais par des biais différents. La veille médiatique consiste en une surveillance d’un sujet donné sur les médias et leurs productions liées à l’actualité. Elle peut être le cas échéant rétrospective pour augmenter la profondeur de vue et décrypter un évènement médiatisé.Elle peut être orientée voire mixée avec d’autres veilles (comme la veille concurrentielle qui pourra déborder sur une veille « média » de la concurrence et être incorporée dans la veille concurrentielle par exemple dans une logique de benchmarking).Dans les pays anglo-saxons, on traduit ce terme par « media monitoring« . Un public différent La première particularité que l’on peut noter est sans doute le fait que l’information n’est pas destinée au même public. Une méthodologie différente

Les fils RSS Il faut disposer d'un logiciel de lecteur de fils RSS sur son ordinateur.Plusieurs logiciels peuvent être récupérés sur les réseaux. Après avoir repéré des fils RSS sur des sites ou des blogs, il suffit de sélectionner ceux que l'on entend consulter pour qu'ils s'affichent automatiquement (c'est le cas lorsque l'on utilise le site bloglines.com ou netvibes.com, par exemple) ou après avoir copié l'adresse du fil RSS (ce que demande, par exemple, le logiciel Thunderbird pour un outil de messagerie, ou RSSReader pour un agrégateur logiciel). Les fonctions proposées par les outils de lecture sont plus ou moins sophistiquées. Certains sont payants, d'autres gratuits. Les logiciels de lecture (agrégateurs de fils) - Parmi les plus appréciés = FeedDemon de Newsgator (30 $)

Comparatif des agrégateurs de fils RSS , La presse bouge avec le numérique. Compare Pearltrees contre Scoop.it contre Storify contre Paper.li contre Montage contre Pinterest contre BlogBridge contre AWeber contre MailChimp contre Feedcat contre RSSA contre Nouri.sh contre Netvibes contre Feedly contre FeedDemon contre Re... Difficile de se faire un choix parmi des outils qui évoluent, se créent, fusionnent, se font racheter et disparaissent en pérmanence .... et s'affichent sur mobiles. Ci dessous les mieux connus à ce jour, avec vos mises à jour, et votre participation. , La presse bouge avec le numérique. Compare Pearltrees contre Scoop.it contre Storify contre Paper.li contre Montage contre Pinterest contre BlogBridge contre AWeber contre MailChimp contre Feedcat contre RSSA contre Nouri.sh contre Netvibes contre Feedly contre FeedDemon contre Re... Difficile de se faire un choix parmi des outils qui évoluent, se créent, fusionnent, se font racheter et disparaissent en pérmanence .... et s'affichent sur mobiles.

metaphore du crayon Par où commencer pour débuter une veille ? Il faut bien commencer quelque part, voici donc le premier article de la série Débuter une Veille. Pour info, j’ai déjà abordé ce sujet dans les articles suivants, sur Un Geek à Paris : Voici quelques questions essentielles (mais simples) à se poser : A quel sujet? Essayez de placer quelques phrases de contexte, quelques mot-clés sur le(s) thème(s) qui vous intéresse, ou trouvez quelques sites liés à votre thème. Pourquoi? Essayez de résumer votre objectif quelques mots. Pour quoi? Il est important de bien définir votre objectif : gagner en expertise? Pour qui? Faites-vous une veille pour vous uniquement, ou souhaitez-vous la diffuser plus largement? Ces questions vont soulever des points importants en termes aussi bien techniques (pdf? Concernant les aspects légaux de la veille, je glisse ici un lien vers une présentation très bien faite sur ce thème. Combien de temps suis-je prêt y passer? Le temps est un facteur important car la veille devient très vite chronophage.

Apprenez à utiliser Scoop.it ! Scoop.it est un outil de curation et de veille d’information en ligne. Il permet de créer socialement votre propre média. Autrement dit, un média qui se construit grâce aux réseaux sociaux. 6 tutoriels outils Google : GooglePlus, moteur de recherche, Gmail, formulaires L’Espace Multimédia du Canton de Rocheservière « Centre de découverte accompagnée des technologies numériques »(espace public numérique en Vendée) poursuit la mise à disposition de tutoriels et fiches pratiques pour les EPN, internautes et mobinautes et ceci en libre consultation. Ces réalisations pédagogiques et didactiques permettent de découvrir l’informatique et l’Internet aujourd’hui sous un angle pratique : comprendre, apprendre, faire, partager avec une prise en main facilitée des applications. L’ensemble des fiches pratiques sont diffusées sous licence Creative Commons. Tutoriel : créer des albums photos depuis son mobile avec Google+ Histoires Google propose à partir de son service de réseau social Google+ de partager facilement avec ses amis des photos prises depuis un smartphone à travers le service Google+ Histoires. Tutoriel : consulter une carte Google Maps hors connexion sur son mobile Tutoriel : personnaliser le thème d’un formulaire Google

Veille et curation : Méthodologie de projet en 6 étapes Jean-Christophe Dichant, éditeur et expert en gestion de contenu Web, a récemment consacré sur son blog un dossier complet à la méthodologie de veille et de la curation, un processus ordonné basé sur l’expérience professionnelle de l’auteur. L’objectif est aussi bien de formaliser une démarche de veille et de curation que de se familiariser avec des outils en ligne pertinents à utiliser qui font gagner du temps et satisfont à ses thématiques de prédilection pour une collecte d’informations et leur diffusion. Méthodologie de curation de contenus Rappelons que la curation de contenus « consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné ». C’est par la pratique, avec astuces et conseils, que Jean-Christophe Dichant accompagne les internautes dans une approche projet cohérente en 6 articles explicatifs ; des tutoriels qui apposent un sens à la démarche et un apprentissage pas-à-pas des outils présentés. 1. 2. 3. 4. 5. 6.

9 services pour surligner une page web Surligner, mettre des annotations , mettre un post-it sur une page web est un exercice utile sur le net et peu de gens à mon grand regret mettent en pratique cette technique pourtant bien utile. Je me sers des outils de marquage du web pour divers sujets, souligner une grosse faute d’orthographe sur un blogue collègue, commenter une page internet, déboguer un site, , surligner un point précis d’une page pour éviter à mon correspondant d’avoir à lire l’ensemble d’un article sur le web….. Depuis que je parle de cette fonctionnalité sur mon blogue, voilà donc une compilation déjà remise à jour trois fois à jour tant cette rubrique est jonché de cadavres numériques. Dernier en date testé, on l’appellera le nouveau né numérique. C’est l’essentiel de ce qu’on attend d’un service pour souligner le web. Est une extension chrome qui a l’avantage de faire les choses assez rapidement. C’est une découverte récente cf mon article sur le sujet : citebite Nestor Extension Chrome (outsider) conclusion

Related: