background preloader

Observatoire des sondages

Observatoire des sondages
Related:  Sens Critique, VérifierSites - A Classer

ViaVoice François Miquet-Marty, Les oubliés de la démocratie, Michalon, 2011. Pour choisir notre avenir nous sommes tous appelés aux urnes. Et pourtant pensons-nous avoir encore un lien avec cette démocratie? Combien, dans la France d'aujourd'hui, se sentent en réalité ignorés, laissés pour compte? Combien estiment que leurs voix ne sont plus entendues? Pour mener l'enquête, François Miquet-Marty a rencontré des Français de tous horizons. Enrichie par des entretiens avec des dirigeants politiques, cette exploration propose également des scénarios pour l'avenir de la démocratie. Mai Lam Nguyen Conan, Le marché de l'éthique. La France, au nom des valeurs républicaines, se retient de parler du marché de l’ethnique. C’est à Jérusalem que Mai Lam Nguyen-Conan a découvert cette pratique qui consiste à développer des offres spécifiquement dédiées à des groupes identifiés, comme le téléphone mobile casher. Spécialiste du marketing, l’auteur analyse les manifestations de ce « marché de l’ethnique ».

L'Atelier - médias libres La croisade anti-sondages d'Alain Garrigou "Tous mes collègues sont d’accord avec moi, mais je suis le seul qui prend le risque d’aller jusqu’au procès." Alain Garrigou est un chercheur révolté. Professeur de science politique à l’université Paris-X Nanterre, il a fait de la dénonciation de l’opacité et de la malhonnêteté des instituts de sondages son cheval de bataille. A ses yeux, les sondeurs alimentent le débat public d’informations le plus souvent fausses et utiles à certains intérêts particuliers. On pourra juger son combat vain, ses attaques excessives et ses positions parfois perméables à des travers idéologiques, toujours est-il qu’il s’escrime à poser les bonnes questions. Son Manuel anti-sondages publié en septembre dernier est un des rares ouvrages à aborder le rôle réel joué par ces mécanismes de mesure de l’opinion dans la vie politique française de manière critique. Des entreprises commerciales Une méthodologie peu rigoureuse Alain Garrigou va plus loin. La fabrication de l’opinion Dossier complet :

La cave du Dr Orlof Théâtre complet (425 av JC, 388 av JC) d’Aristophane (Gallimard. Folio. 2 tomes) C’est peu dire que je n’y connais rien en littérature antique. A part Xénophon, lu dans le cadre de mes abécédaires, et quelques œuvres de Platon étudiées en cours de philosophie en terminale, je ne me suis jamais décidé (à tort !) Dans le cadre de la « bibliothèque idéale », j’ai décidé de m’attaquer au théâtre d’Aristophane, soit 11 pièces et un peu plus de 1000 pages (vous comprendrez ainsi mon silence radio depuis quelques temps, d’autant plus que ma lecture a été interrompue par quelques jours passés loin de chez moi !). Même si on frise parfois l’indigestion à ingérer d’un bloc toutes ces pièces, je dois reconnaître que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cet auteur comique, féroce pamphlétaire et habile satiriste des mœurs de son temps, n’hésitant pas à recourir aux effets les plus gras (scatologie, allusions scabreuses…) et les plus « hénaurmes » pour faire rire.

Article11 Couverture programmatique de Formes Vives Éditorial de La Grande Faucheuse, vendeuse de larmes en gros, demi-gros et détail « Personne pour me dire quoi faire », reportage avec les manouches de la Butte-Pinçon, par Jean-Baptiste Bernard Dessins d’Hector de la Vallée « La prison, un lieu vide de sens », entretien avec Didier Fassin sur « l’inanité du temps de l’incarcération », par Jean-Baptiste Bernard. Création graphico-littéraire de Quentin Faucompré, Charles Pennequin et Jeanne Bahilde « Qu’on remette nos bouche d’aplomb », deuxième partie du reportage de Pierre Souchon sur le dentiste fou de Château-Chinon et les déserts médicaux Citation des 2Be3 typographiquement magnifiée par Alaric Garnier Dessin d’Edmond Baudoin « Toucher le fond », retour sur les attentats djihadistes des 7, 8 et 9 janvier à Paris, par Serge Quadruppani « Saleema », une chronique d’Augustin Marcader, qui nous écrit du bureau Poster central de Valfret Dessin de Roméo Julien « Why Riot », texte de Phil A.

L'Elysée passe aux aveux dans l'affaire des sondages Lors d’une conférence sur les sondages aux journées parlementaires UMP 2009 (Audrey Cerdan/Rue89). La commission des Finances présidée par Didier Migaud auditionnait mardi 13 octobre Christian Frémont, directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, sur le projet de budget de l’Elysée pour 2010. L’occasion de tenter d’obtenir enfin quelques réponses précises suite au rapport de la Cour des comptes publié en juillet dernier sur ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire des sondages de l’Elysée ». Pour mémoire, dans le chapitre intitulé « le cas particulier des études » de son rapport sur la gestion de l’Elysée, la Cour des comptes révélait : J’avais eu l’occasion au mois de juillet de dénoncer un système de connivence entre le pouvoir, un institut de sondage (Opinion Way) et certains médias (Le Figaro et LCI). L’audition du directeur de cabinet du président de la République par la commission des Finances a largement confirmé tous les soupçons d’irrégularités que nous avions formulés.

Le Couac Les espaces de l'édition indépendante - lekti-ecriture.com Littérature Sciences humaines Beaux Arts, esthétique et cinéma Poésie et théâtre Jeunesse Les espaces de l'édition indépendante de Lekti rassemblent plus de soixante éditeurs indépendants francophones en littérature, sciences humaines et jeunesse. Les livres présentés peuvent être achetés de manière sécurisée et simple. La librairie Ombres Blanches, partenaire commercial de Lekti, dispose de l'ensemble des livres présentés en stock. Les éditions Quiero/Marginales Les éditions Quiero sont nées en décembre 2007 d’une discussion enflammée avec Bernard Weigel, complice des premiers choix, mais il a fallu attendre août 2010, et l’aide providentielle de Fiona Carmona, pour voir enfin la parution du premier ouvrage... Lekti travaille avec la librairie Ombres Blanches, librairie indépendante française située à Toulouse (France). Les livres présentés sont en stock à la librairie.

Le « fact-checking » : une pratique féconde... mais pas auto-suffisante Depuis quelques années maintenant mais avec une accélération certaine depuis la présidentielle de 2012, la presse pratique le « fact-checking ». Il s’agit pour les journalistes de vérifier les faits, notamment à partir des déclarations des élus et candidats aux différentes élections. Disons-le d’emblée : Acrimed considère que cette pratique peut être saine et féconde pour le journalisme tel que nous le défendons. Il ne sera donc pas ici question de contester le principe du fact-checking, mais de pointer quelques limites dans son usage. Car si l’exercice n’est pas nouveau, sa constitution en genre et en rubrique particulière est plus récente, au point que cette pratique, victime de son succès, a parfois été dévoyée pour devenir dans certains cas une pratique inutile, voire contre-productive. Explications. Des conclusions… peu concluantes : vérification ne rime pas toujours avec information Puisqu’il s’agit de vérifier les faits, jugeons sur pièce. Qu’a-t-on appris ? Illustration.

[compléments] Les trolls de la politique L'époque où nos élus faisaient l’effort de défendre la pertinence d’une loi ou d’un projet public serait-elle révolue ? De nos jours, le succès d’un politicien semble reposer sur sa capacité à jouer les trolls. Dans l’argot du Web, on désigne comme troll celui qui sévit sur la Toile par des messages incendiaires et provocateurs. Son but est de susciter la controverse pour attirer l’attention et, ultimement, de prendre le contrôle ou de faire avorter une discussion. Le phénomène pourrait avoir inspiré plusieurs politiciens. Pendant que le maire Coderre souhaitait un « bye-bye » cavalier à Uber, le maire Labeaume justifiait son désistement à une candidature olympique sous prétexte que le CIO était géré par des gens en conflit d’intérêts. Ouste l’analyse politique intelligente et structurée et bienvenue aux messages politiques simplistes et moralistes ! Les coûts d’opportunité Développer un discours politique argumenté est coûteux. A contrario, le message simpliste et moral ne coûte rien.

Related:  SondagesEn passant ...