background preloader

Google+ : bienvenue dans la Matrice

Google+ : bienvenue dans la Matrice
La lecture de la semaine est un post du blog techno publié sur le site du Guardian, par Charles Arthur (@charlesarthur), journaliste. Son titre : "Google+ n'est pas un réseau social, c'est Matrix". "Presque tout le monde (moi inclus, dit Charles Arthur) a mal compris ce qu'était Google+. A cause de ressemblances superficielles avec des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter - on peut devenir "ami" avec des gens comme Facebook, on peut "suivre" des gens qui ne vous suivent pas, comme dans Twitter -, on a pensé que Google+ était un réseau social, et on l'a jugé sur ses bases, en concluant qu'il ne fonctionnait pas vraiment : un faible engagement et peu d'impact sur le monde extérieur. Réfléchissez à ceci : si vous créez un compte Gmail, vous aurez automatiquement un compte Google+. C'est là que la Matrice entre en jeu. Pour mieux comprendre, Charles Arthur invite à passer par les métaphores. Alors, pilule bleue ou pilule rouge ?". Xavier de la Porte Related:  se protégerRessources et Outils numériquesSavoir / culture numérique

Vie numérique : une étude souligne le grand écart entre le discours et la pratique TECHNOLOGIE - Les nouvelles technologies n'ont pas toujours bonne presse. Téléphones portables accusés d'entraver la bonne marche des relations sociales, réseaux sociaux auxquels nous assujettirions notre vie privée ou encore incapacité à déconnecter, celles-ci nous rendraient accros, et constitueairent une menace autant pour notre vie intérieure que dans notre relation aux autres. Pour échapper à ce mal qui nous guette, il faudrait déconnecter, abandonner portable et réseaux sociaux, à l'image du blogueur Thierry Crouzet qui avait raconté dans J'ai débranché, les six mois qu'il avait passés sans Internet. D'un côté la vie hyper connectée, de l'autre la déconnexion... Est-ce vraiment aussi simple? Pour aller plus loin:» Le résumé de l'étude» Le fichier Powerpoint Autodiscipline Principal enseignement: "il n'y a pas le monde numérique d'un côté, et nous de l'autre," explique la sociologue Joëlle Menrath, directrice de Discours & Pratiques. Le numérique, ou le hors-champ de notre quotidien

acta1901.org La société ouverte par Elliot Lepers Avant propos🔗 Le 3 octobre 2009, j’ai eu mon premier cours à l’EnsAD. «Métamorphose» nous demandait de nous emparer d’un objet et d’en imaginer sa transformation, à la manière d’Ovide. J’avais alors décidé de métamorphoser l’EnsAD. Depuis, ce rapport a toujours été très conflictuel. C’est dans les écoles que naissent les citoyens. Particulièrement dans une école d’art, où l’on apprend à créer. Mais les Arts Déco sont avant tout une école de forme. Et puis il y eut une brisure. J’ai donc voulu profiter de temps du mémoire pour une mise à plat. Cet écrit se veut le bilan de plusieurs années de recherche, d’expérimentations, de tentatives où j’ai questionné le rôle de l’école dans l’avis de chacun, et de la vie de tous dans la construction d’une société utile à elle-même. Introduction🔗 Nos sociétés sont en crises. Mais ce qui me touche particulièrement, c’est notre incapacité à réagir. Au milieu du XXè siècle, les Écoles d’art étaient les foyers de l’insurrection. À l’Origine🔗

Ninja, le média social des manifestations au Brésil Ils sont partout, ou presque. Ils incarnent les yeux et la voix des manifestations qui agitent le Brésil depuis le 10 juin. Ils rivalisent avec la puissante chaîne de télévision Globo pour rendre compte des événements en direct. Ils ne disposent pourtant pas d’hélicoptère ni de la bienveillance des autorités. Ils s’appellent Midia Ninja, mais le nom des fameuses tortues accolées au mot média en portugais est un acronyme pour "Narrations indépendantes, journalisme et action". Thiago Dezain, 23 ans, est un des animateurs de ce réseau de contre-information. Le ministère de la culture y a contribué, par sa politique de décentralisation, même si Fora do Eixo n’a jamais bénéficié de subvention. Une expérience innovante Les images mises en ligne, dont la qualité et la visibilité restent aléatoires, sont commentées au fur et à mesure, de vive voix. Avant la fronde sociale, Midia Ninja avait déjà enregistré environ 300 manifestations. La violence suscite la polémique

Trois raisons pour Facebook d’aimer les #hashtags La rumeur courait depuis quelques mois, l'annonce officielle est tombée mercredi 12 juin : Facebook va commencer à déployer sur son site américain les "hashtags" (en français officiel : "mot-dièse") dans le statut de ses utilisateurs. Pour beaucoup d'inscrits sur ce réseau social, la nouvelle a d'abord eu de quoi intriguer. "C'est quoi les hashtags ?", nous ont demandé nos lecteurs sur la page Facebook du Monde.fr, question à laquelle d'autres membres ont parfaitement répondu : D'autres de nos lecteurs sur Facebook, fins connaisseurs du "dièse" (le fameux "#"), ne semblent toutefois pas vraiment convaincus de son utilité (voir : #leshashtagscestridicule, #leshashtagscestbidon). 1. Facebook l'avoue sans complexe dans son communiqué de presse : son système sera "similaire" à celui qu'on trouve sur "Instagram, Twitter, Tumblr, ou Pinterest" (sans compter Vine et Google+, également remplis de "#"). En six ans, les mots-clés sont devenus emblématiques des réseaux sociaux. 2. 3.

10 mythes sur le commerce multicanal d’après PwC Pour la 2ème année consécutive, le cabinet d’audit et de conseil PwC a mené auprès de 11 000 acheteurs sur le web dans 11 pays, une étude sur les grandes tendances du e-commerce et les comportements des cyber-acheteurs.. Dans cete étude, le cabinet de conseil décrypte 10 mythes sur la distribution multicanale : Mythe n°1 : Les réseaux sociaux sont un canal de vente incontournable Même si l’utilisation des media sociaux a explosé ces dernières années, Facebook en tête, 3/4 des utilisateurs n’achètent pas encore en ligne via les réseaux sociaux. La plupart des acheteurs multicanaux recherchent des infos et des produits en ligne mais préfèrent acheter en magasinsurtout pour certains produits tels que l’alimentation (69%), l’ameublement (58%) ou le prêt-à-porter (48%). - La raison majeure invoquée (à 73%) par ces acheteurs préférant le magasin physique au online est « l’aptitude à voir, toucher et essayer des marchandises ». Mythe n°3 : Smartphones et tablettes détrônent le PC

wget Wget est un programme en ligne de commande non interactif de téléchargement de fichiers depuis le Web. Il supporte les protocoles HTTP, HTTPS et FTP ainsi que le téléchargement au travers des proxies HTTP. Wget peut travailler en arrière-plan et ainsi vous permettre de lancer un téléchargement et de vous déconnecter du système ! Ce logiciel libre permet le simple téléchargement d'un fichier mais aussi la recopie en local de tout ou partie d'un site qui sera par la suite consultable hors-ligne. Pré-requis Disposer d'une connexion à Internet configurée et activée Installation Wget est installé par défaut dans les dernières versions d'Ubuntu. Il est possible de définir certaines des options ci-dessous dans le fichier personnel « .wgetrc ». On peut noter qu'il existe une interface graphique Gwget. 1) Utilisation wget [options] [url] Par défaut, le fichier sera enregistré dans le dossier courant, ordinairement votre dossier personnel /home/vous. Descriptions des options principales wget -i fichier #! .

Michel Serres : «La question est de savoir qui sera le dépositaire de nos données» INTERVIEW - Le philosophe français, membre de l'Académie française, a dressé en 2012 le portrait de Petite poucette, symbole d'une génération transformée par le numérique. Trois ans plus tard, Le Figaro a lui demandé de ses nouvelles. En 2012, Michel Serres a publié Petite poucette. Le philosophe français, membre de l'Académie française, y livrait une vision optimiste des transformations provoquées par le numérique. Son héroïne passe ses journées les pouces collés sur l'écran de son smartphone. Elle accède à une montagne de savoir sur Wikipedia. Ce type de transformation, qui bouscule les civilisations, est rare. Trois ans après la parution de son livre, Le Figaro a souhaité prendre des nouvelles de Petite poucette et de ses amis. LE FIGARO. - Depuis que vous avez fait le portrait de la Petite poucette, le numérique n'a pas cessé d'évoluer. MICHEL SERRES. - Depuis la question posée par le sphinx à Œdipe, on sait que les vieillards peuvent marcher avec une canne. C'est-à-dire?

Comment faire pour que votre photo Google+ n'apparaisse pas dans des pubs ? Au moment où Facebook annonce supprimer la fonctionnalité qui permettait à ses utilisateurs de ne pas apparaître dans les résultats de recherche du réseau social, Google a annoncé de son côté, vendredi 11 octobre, qu'il allait commencer à utiliser dans des publicités les photos des membres de son réseau social Google+ et les marques ou endroits qu'ils disent aimer avec le bouton "+1". Le géant d'Internet a fait valoir que "des recommandations de personnes qu'on connaît peuvent vraiment aider". Une pratique déjà adoptée par Facebook. Google a précisé que les utilisateurs pourraient choisir de désactiver cette fonctionnalité, et que ce serait automatiquement le cas pour les moins de 18 ans. Le site Internet Tech Crunch explique comment faire pour que la photo de son profil sur Google + n'apparaisse pas dans les publicités. Il suffit de se rendre sur ce lien, une fois logué sur son compte Google. Ne pas oublier de bien enregistrer cette dernière modification.

Phil Libin of Evernote: The Surprise 3 A.M. Email That Saved His $200M Company | The New OPEN Forum How a mysterious man who loved Evernote ended up saving the company on the night before owner Phil Libin was going to shut it down. February 01, 2013 It was in the middle of a chilly night in October 2008 when Phil Libin started feeling, as he describes it, “like an adult.” As he walked into his bedroom that night, he resigned himself to the fact that the following morning he would shut down his company and lay off all 20 employees. Less than 40 minutes later, Libin was on a Skype call with the mysterious man, and just two weeks later, was on the receiving end of a $500,000 wire transfer. Today, Evernote is one of world’s fastest growing Internet companies. Katie Morell: Are you telling me that you really didn’t know the random guy that emailed you from Sweden? Phil Libin: Nope. evernote.com KM: So what happened after that? PL: The money he invested helped us gain traction. KM: Evernote is only in its fifth year as a company. PL: It’s very tough. KM: Why do you think that is? PL: Yep.

La cryptographie Quantique désormais possible en réseau Jusqu'ici limitée à un mode point à point, le chiffrement, présumé inviolable, par cryptographie quantique a été testé en réseau, soit en point à multipoint. La commercialisation devrait se faire dans les 3 ans. La cryptographie quantique a fait un nouveau pas vers l'industrialisation. Des chercheurs de Vienne en Autriche ont en effet exploité un réseau en fibre optique connectant six centres, distants pour certains de 85 kilomètres, afin d'échanger des données, dont de la vidéo (par vidéoconférence), de manière sécurisée. Un chiffrement par cryptographie quantique a ainsi été mis en œuvre pour assurer l'inviolabilité des échanges. La particularité de cette méthode de chiffrement consiste à échanger des clefs secrètes par un canal quantique, en faisant appel à des photons (quantum key distribution ou QKD). Les photons ne sont donc mis à contribution que pour la phase de transfert des clefs. Une commercialisation dans les trois ans... après définition d'un standard

Pour une recherche reproductible, publiez vos codes et données LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | Antoine Blanchard et Elifsu Sabuncu (Fondateurs de Deuxième Labo) et Yvan Stroppa (Ingénieur CNRS, cofondateur et "chief computing officer" de RunMyCode) En avril, un pavé a été jeté dans la mare de la recherche en économie : l'un des articles économiques les plus cités ces dernières années par les partisans de l'austérité, selon lequel le taux de croissance d'un pays devient négatif quand sa dette dépasse 90 % du produit intérieur brut (PIB), serait entaché d'erreurs de calcul et de manipulations de données. Ce sont trois économistes de l'université du Massachusetts qui ont découvert la fraude après avoir obtenu l'accès à la feuille de calcul Excel que les chercheurs de Harvard Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff avaient utilisée pour bâtir leur démonstration. D'abord concentré sur des problématiques de calculs statistiques liés à l'économétrie, RunMyCode s'ouvre sur les autres disciplines scientifiques.

Related: