background preloader

PADES

PADES

Vivre ensemble la colline aux Musardises Ce projet résulte de la rencontre de la démarche d’Arènes, qui avait mené des actions sur le territoire du littoral Séon dans le 15ème (dont un festival de l’Art des lieux de décembre 2005 à juin 2006) et celle du centre social des Musardises, qui avait inscrit dans son projet social la volonté de développer des actions collectives cohérentes répondant aux besoins de la population. En juin 2009, les habitants ont clairement exprimé une demande pour entamer une action sur la colline des Musardises de manière à ce que la population se réapproprie les lieux et que ceux-ci « reprennent vie ». Il s’agissait pour Arènes : d’apporter un appui technique, d’appuyer la réflexion du centre social des Musardises et de ses usagers, pour favoriser l’appropriation de cet espace par les habitants . Dans ce cadre, nous avons réalisé les actions suivantes : Des activités avec le public scolaire du secteur,

Les castors de la Monnaie 1Le débat sur l'influence des conditions matérielles d'habitat sur les comportements sociaux des classes populaires, porte très tôt à partir des analyses des hygiénistes, sur la propriété et son rôle moralisateur. 2Au centre de l'action des constructeurs de logements sociaux, dès la seconde moitié du xixe siècle1, le rapport entre dispositif architectural, statut dans le logement et modes de vie n'a cependant guère suscité d'étude par la suite. L'expérience mulhousienne fit école, mais après l'échec d'Anzin où des maisons furent vendues en justice et rachetées par des cafetiers — qui installèrent des débits de boisson au cœur même de la cité — car certains ouvriers n'avaient pu s'acquitter de leurs dettes, on en vint à des considérations beaucoup plus prudentes quant aux idées de Frédéric Le Play, André Penot, de Emile Muller, et de leurs disciples. 8La Cité de la Monnaie, édifiée sur la commune des Ponts-de-Cé, limitrophe d'Angers, constituait un objet idéal d'investigation. M.

www.saluterre.com CollectiF Un Collectif d’associations françaises s’est constitué dans un double but : analyser et agir ensemble. En effet, la société civile ne peux continuer à œuvrer de façon dispersée sans être capable d'adresser un message fort aux citoyens et aux gouvernants. Ce collectif travaille depuis des mois, sous la forme d'ateliers, sur des propositions alternatives et constructives partagées et portées par l'ensemble des partenaires issus de la société civile. Ce temps de mise en commun s'accompagne d'un soutien mutuel aux initiatives propres à chaque organisation du réseau Pacte civique. Les initiateurs :Démocratie & SpiritualitéLa Vie NouvellePoursuivre Des associations (visitez leurs sites) ATD Quart-MondeAgence de l'éducation par le sportAssociation Georges HourdinClub de BudapestCollectif appel à la fraternitéColibrisCoopanameCooraceDialogues en HumanitéFNARSFONDA, pour la vie associativeInitiatives et ChangementRécitSolidarités nouvelles face au chômageUnis-Cité... Des personnalités

Projet ANR JArdins ASSociatifs URbains et villes durables : pratiques, fonctions et risques Le projet JASSUR se propose d’éclairer de façon interdisciplinaire les fonctions, les usages, les modes de fonctionnement, les avantages ou les dangers potentiels qu’induisent les jardins associatifs au sein de villes durables en émergence. Ces Jardins ASSociatifs URbains sont, sous des appellations, des statuts et des formes variés, en pleine expansion dans de nombreux pays industrialisés et notamment en France. Le projet JASSUR entend identifier les modes d’action nécessaires au maintien voire à la restauration, au développement ou à l’évolution de ces jardins associatifs sur des territoires urbains confrontés aux défis de la durabilité. Programme ANR : Villes et Bâtiments Durables (VBD) 2012 Référence projet : ANR-12-VBDU-0011 Coordinateur du projet : SCHWARTZ Christophe (UMR Sols et Environnement)christophe.schwartz@nullensaia.inpl-nancy.fr

Les coopératives d'habitants Selon un rapport de l’ONU de 2010, ce sont 800 millions de personnes qui vivent dans un habitat « irrégulier », un « slum » (bidonville). Le phénomène de l’habitat irrégulier et illégal n’est d’ailleurs pas confiné aux seuls pays en développement ou émergents. Nos riches métropoles occidentales sont elles aussi confrontées à ces questions cruciales, auxquelles il convient d’ajouter la lancinante question des expulsions locatives, des saisies immobilières et de l’insécurité de la tenure foncière. Or, dans nos sociétés contemporaines de marché, le logement est pour l’essentiel devenu un objet de spéculation financière et de rente, un objet à « forte intensité capitaliste » (Jean louis Laville 2006). Presse Etudes foncières 1 mars 2012 [...] l'intérêt de l'ouvrage réside probablement dans la multiplicité des expériences qu'il donne à voir [...] Yann Gérard

JTSE Réseau du Jardin dans Tous Ses Etats - Jardins partagés La Tente des Glaneurs Caen [DOC] Détroit : l'Agriculture Urbaine, Antidote à la Désindustrialisation? - LaTeleLibre Cet été, LaTéléLibre a voulu publier trois documentaires qui donnent envie d’espérer. L’association Alter-Echos a été à l’initiative de la production de ces films qui racontent comment des hommes et des femmes tentent de réagir à la crise. Dans le Tiers monde mais aussi le monde occidental, ce phénomène de réappropriation de l’économie est aujourd’hui général. Merci à Alter-Echos de nous avoir autorisé la diffusion. « Détroit : l’agriculture urbaine, antidote à la désindustrialisation » un reportage de Sophie Chapelle et Maxime Combes réalisé dans le cadre du projet « Echo des Alternatives » et soutenu par le programme « Une Seule Planète ». 14’55 – mai 2013 »Détroit est devenu le symbole national et international de la dévastation causée par la désindustrialisation » Toujours connue sous le nom de Motor City, la ville de Détroit dans le Michigan ne porte plus que le surnom d’une réalité déjà morte. Se passer des entreprises De la Rust Belt à la Green Belt La solution? Flore Viénot Des Liens

Yann Maury, ENTPE & Université de Lyon (dir.), Les coopératives d'habitants. Méthodes, pratiques et formes d'un autre habitat populaire 1 Glass Ruth, London’s Housing Needs, Londres, University College – Center for Urban Studies, 1965 (...) 1Les médias nous ont depuis longtemps fait connaître l’explosion des favelas latino américains, des slums asiatiques, des bidonvilles africains… qui couvrent les faubourgs des mégapoles du Sud. Du coup, nous ne pouvons ignorer les conséquences dramatiques de ce phénomène qui touche au niveau mondial près d’un habitant sur dix. Simultanément, mais beaucoup plus silencieusement, dans les villes du Nord, un processus de ségrégation sociale se met en marche. Il est identifié au tournant des années soixante par Ruth Glass, sociologue britannique, attentive à la reconstruction des quartiers du centre de Londres1. 2Confrontés à la montée du chômage, nombre de salariés éprouvent des difficultés croissantes à régler les loyers de leurs logements fussent-ils définis comme « sociaux ». 2 Olson Mancur, Logique de l’action collective, Paris, PUF, (1965), 1978

Jardins et Santé "Pour les jardins, j’étais candide" : récit de vie d’un jardinier de Foresta (Plan d’Aou) « Les jardins du Cosmos Quand Serge était enfant à Narbonne, il partait toutes les vacances et les fins de semaine travailler dans des jardins installés dans des zones marécageuses qui avaient été aménagées pour les cultures. Avec sa sœur, ils ne jardinaient pas vraiment : ils couraient, ils s’amusaient. Les gens qui s’occupaient des jardins avaient envie de travailler tranquilles. Serge se rendait compte qu’il n’y avait que des personnes âgées autour d’eux qui avaient l’air heureuses. « Et voilà » nous raconte Serge, tout en travaillant sur des planches pour fabriquer des étagères pour le mur de son jardin : « Je n’ai pas eu celui de Narbonne, mais j’ai eu celui de Foresta ». Avant le jardin, c’était le ballon qui comptait. Quand il a su que des parcelles allaient être tirées au sort par l’association Cosmos Kolej, il a voulu en être. Au début, c’était vraiment dur du côté du mur de clôture, la terre était dure, mauvaise et le vent abîmait tout. Couper les tomates en deux Like this: J'aime chargement…

Habitats Différents

Related: