background preloader

Reportage dans un collège expérimental : Clisthène, ou l’innovation (...)

Reportage dans un collège expérimental : Clisthène, ou l’innovation (...)
Raoul Pantanella s’est rendu dans ce collège expérimental qui fait vivre nombre des idées que les Cahiers proposaient déjà il y a quarante ans. Clisthène, sous les barres de la cité du Grand Parc à Bordeaux Si vous êtes attristés par les élèves, les collègues, les copies, si vous avez comme le sentiment de ne plus exercer un des plus beaux métiers du monde, si vous croyez que décidément dans l’école telle qu’elle est on ne peut rien faire, rien créer de neuf, si vous constatez avec amertume que rien ne change depuis longtemps dans votre pratique quotidienne, allez donc faire un tour du côté du collège expérimental Clisthène [1] , au Grand Parc, à Bordeaux. ( Les salles du personnel : bureau, salles de réunion, cafèt, etc. En entrant dans les « salles du personnel » (et non plus seulement dans la salle des profs), vous y trouverez une équipe d’une douzaine d’hommes et de femmes qui vont vous surprendre et tenter de vous ressourcer. Responsable aux merveilles Related:  pédagogie coopérativeInnovative schools

Collège et Lycée: la pédagogie coopérative qu'est-ce que cela change ? Par Myriam Ménager Comment l'approche par compétences peut changer la vie des enseignants et des élèves. Au collège Jean Monnet de Janzé (35), Myriam Ménager, professeure de français, témoigne de 3 années d'expérience. Les élèves du collège Jean Monnet (Janzé, Ille et Vilaine) présentent des profils variés parfois même contrastés du point de vue des origines sociales (45,7% de Professions et Catégories Socioprofessionnelles (PCS) défavorisées en 2010, 28,6% pour le département), des niveaux scolaires, du rapport à l'école et aux apprentissages, des parcours personnels, de la maturité? - Comment favoriser les apprentissages de tous les élèves ? - Quels dispositifs pédagogiques mettre en place pour renforcer l'autonomie, la motivation et éviter le désintérêt ou même le décrochage ? Trois années après la mise en place du projet, voici un « état des lieux » qui précise les axes de travail adoptés par les équipes pédagogiques. Travailler par compétences Conclusion

J'enseigne moins, ils apprennent mieux ... I teach less, they learn better Des lecteurs de ce Blog m’ont demandé de présenter un dispositif concret où je mets en action les cinq facettes de mon modèle d’apprentissage ou encore l’intégration des compétences dans l’enseignement … Voici une présentation de l’un de mes cours, un dispositif hybride dans lequel je mets en pratique ces idées (une version antérieure de cette présentation a été publiée dans notre journal « Résonances » de janvier 2011). Je l’ai écrite sous la forme d’une interview … que je me fais à moi-même … une opération de réflexivité ! La rédaction : Marcel Lebrun, on vous connaît comme conseiller « technopédagogique » à l’IPM, moins comme enseignant. Même si on peut le deviner, qu’enseignez-vous au juste ? Marcel Lebrun : Et bien oui, outre mon travail à l’IPM, je donne des cours de technologies pour la formation, l’enseignement et l’apprentissage, des cours finalement assez éloignés de la préoccupation instrumentaliste. R : Et vos publics ? Objectifs et méthodes ML : Non et oui ! Informations

Coopérer en classe La pédagogie coopérative pourrait bien se révéler d’une étonnante modernité pour répondre à la double contrainte de différencier tout en gardant une gestion collective de la classe. Bonjour Stéphanie Fontdecaba, peux-tu te présenter ? Professeure des écoles depuis septembre 2000, j’ai enseigné ces 9 dernières années dans des classes coopératives multi-âges, soit maternelle-CP, soit CP-CM, dans un RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) des Hautes Corbières dans l’Aude. Qu’est-ce-que ça veut dire concrètement coopérer en classe ? Coopérer, cela signifie agir ensemble pour créer quelque chose de commun ; en classe, cela veut dire apprendre ensemble avec et par les autres et non plus à côté ou contre les autres. Comment faut-il organiser la classe ? La coopération commence par la création d’espaces de communication (Quoi de Neuf ? Qu’est-ce-que ça change ? Est-ce réservé aux classes multi-âges? Si un enseignant a envie de se lancer, par quoi lui conseillerais-tu de commencer ? Sommaire :

navigation de « le tutorat » LE TUTORAT - Clisthène En plus de sa classe et d’autres groupes ponctuels, chaque élève de la structure appartient à un Groupe de Tutorat (GT). Cet autre groupe d’appartenance réunit une douzaine d’élèves de tous niveaux sous la responsabilité d’un adulte référent de la structure – la tutrice ou le tuteur (professeur, CPE ou directeur). Ce choix de constitution des GT – des élèves des quatre niveaux du collège – enrichit la relation des élèves entre eux et confronte les plus jeunes aux plus âgés et inversement. L’aide au travail Elle a lieu deux fois par semaine – le lundi et le jeudi après-midi, de 14 h à 15 h 10 – et constitue un temps d’aide méthodologique et de contrôle du travail personnel des élèves. Le temps de bilan La remise du bulletin trimestriel Le tuteur est également l’adulte référent auprès des parents qui seront invités à le rencontrer régulièrement – au moins une fois par trimestre – lors de la remise et du commentaire du bulletin trimestriel.

Effervescence cyber-éducative dans les établissements français à l’étranger Le lycée français de Singapour (2 600 élèves) se devait d’innover. D’abord parce qu’il est au cœur d’une cité-Etat d’Asie du sud-est prospère et férue de modernité. Ensuite, parce qu’entre la maternelle et la terminale, comme partout ailleurs, « le goût pour l’apprentissage se délite, surtout dans l’enseignement dit frontal, du prof devant ses élèves », observe son proviseur, Bernard Pujol. Toutes les classes de son lycée sont donc équipées d’un tableau interactif et tous les professeurs ont un ordinateur. Encore fallait-il imaginer un « usage réfléchi » des outils cybernétiques. Un thème sous-tendu par une question : comment apprendre avec le numérique ? L’utilisation des outils numériques nécessite plus que jamais le développement de l’esprit critique, ont plaidé en chœur le mathématicien Cédric Villani, directeur de l’Institut Henri Poincaré, Jean-Marc Merriaux, directeur du réseau Canopé d’accompagnement pédagogique et Marie-Christine Saragosse, PDG de France Médias Monde.

Top 5 et Flop 5 des pédagogies actives, ludiques et participatives Quels sont les avantages et inconvénients liés aux pédagogies actives, ludiques et participatives ? Les pédagogies dites innovantes ont le vent en poupe. Pourtant, si la nécessité d’amorcer un virage pédagogique en entreprise est plus que nécessaire, beaucoup de freins et obstacles sont encore présents dans la plupart des organisations. Voici donc une proposition de top 5 – avantages et leviers – et de flop 5 – freins et inconvénients – liés aux pédagogies actives, ludiques et participatives : Découvrez les principaux avantages et inconvénients formulés par les entreprises à l’égard des pédagogies actives, ludiques et participatives. 1. De par leur caractère ludique et participatif, les pédagogies actives permettent de mieux capter l’attention des participants que les pédagogies traditionnelles. 2. 3. 4. « Il y a plus d’idées dans plusieurs têtes que dans une seule. » Vous connaissez probablement cet adage. 5. 1. On ne peut pas tout enseigner ou animer à l’aide des pédagogies actives. 2.

Bien apprendre, conseils avisés Le contenu de ces pages est issu essentiellement de mes notes personnelles d'une intervention très enrichissante de Bruno HOURST, lors d'une conférence pédagogique. Professeur de mathématiques, Bruno Hourst a cherché une approche pédagogique qui permette aux élèves en difficulté scolaire - mais qui ont tous des richesses - de pouvoir apprendre en exploitant ces richesses. Cette approche pédagogique vient d’un mouvement anglo-saxon qui s’est posé la question de savoir pourquoi certains mémorisent très vite. « La suggestopédie » du bulgare Georgi Lozanov. L’approche pédagogique du mieux-apprendre s’appuie sur quelques principes clés : L’importance de l’environnement d’apprentissage (environnement physique, mental, émotionnel, social). La notion de plaisir : L’effort imposé doit être évité. Les images mentales : Elles sont un outil très puissant que les enfants perdent de nos jours du fait qu’on leur apporte trop d’images. Les pauses : Attention ! La détente concentrée : Yoga d'école : Brain Gym :

Collaboration à l'Ecole, c'est pour quand ? Notre modèle d’enseignement est encore peu collaboratif : les enseignants français travaillent rarement collectivement, font peu travailler leurs élèves en petits groupes et lancent rarement des projets d’au moins une semaine (selon l’enquête TALIS 2013, voir la note d’information DEPP). La collaboration est pourtant une compétence fondamentale (même si la compréhension reste un acte individuel) ! Il faut tenir les deux bouts de la chaîne ensemble ; d’un côté nous avons la collaboration et à l’autre bout, nous avons la pensée individuelle. La compréhension n’est pas délégable car le groupe ne peut pas comprendre à la place de l’individu. La collaboration est aussi un trait de notre modernité, qui célèbre la culture de la participation (Participatory Culture). La coopération doit-elle être supervisée par l’enseignant ? Dans nos classes, la promotion de la collaboration doit d’ailleurs commencer de façon très concrète, par une réflexion sur le mobilier et l’architecture ! lu : 283 fois

Clisthène Classroom Catalysts: Inventive Teachers Ignite Self-Guided Learning You've heard the old chestnut: "Those who can, do. Those who can't, teach." It's catchy, but like so many popular notions about teaching and learning, it's wrong. The best teachers are also doers, and they help their students become doers, too. Most teachers bring a wealth of practical experience with them to the classroom, serving as role models of what can be achieved and mentoring students through the steps to success. Everything Is Interesting Gever Tulley is one such teacher-catalyst. For example, the arc on rulers was designed to illustrate the value of precision and accuracy. For the second phase, ten sixth-through-ninth graders proposed to improve access to an unused part of their classroom by building a bridge between the mezzanine and second floor. Solving Problems and Puzzles At Brightworks, there are no lines between traditionally separate disciplines like science and art -- concepts come to life as students put their ideas into action.

La pédagogie coopérative Au début de l'année je distribue du matériel à chaque élève. Souvent certains n'en prennent pas soin, l'abime, le perde, l'oublient chez eux. Pour lutter contre cela de façon originale j'essaye cette année un système où les élèves échangent des points qu'ils gagnent contre du matériel. L'objectif est triple - lutter contre le matériel manquant, tout en encourageant ceux qui en prennent soin - Favoriser la discussion - Et peut etre motiver certains élèves qui vont avoir envie de gagner des points pour leur groupe. Les façon de gagner des points ne portent pas sur des apprentissages notionnels de base mais plutot sur le soin, un exercice bonus, des rallyes menés durant l'année, un bon comportement, un jeu gagné de temps en temps en calcul mental ... Ce système a été tout remodélé pendant ces vacances. Objets à échanger Comment gagner des points (en construction)

Etre acteur de son apprentissage. | Les Déclics Etre acteur de son apprentissage. L’objectif de se blog est de vous aider à devenir acteur de vos apprentissages, ne plus subir (en opposition aux spectateurs) mais devenir acteur du film de votre vie. Des conseils gratuits, fruits de différents experts (enseignants, formateurs, coachs, entrepreneurs, artistes), seront présentés pour vous aider à apprendre et vous développer. J’espère que vous y trouverez des ressources intéressantes, tant pour construire une méthode qui vous conviendra et ainsi gagner en compétences et connaissances. Ainsi d’avoir le Déclic qui vous permettra de vous épanouir. Apprendre à apprendre, ça s’apprend ! Ici vous trouverez l’essentiel à savoir pour réussir sans travailler plus mais mieux. « Notre chance d’avenir repose sur ce qui fait notre risque présent : le retard de notre esprit par rapport à ses possibilités » Edgar Morin, dans La méthode, tome 3 : La connaissance de la connaissance Comment apprendre à apprendre ? 4 Étapes sont essentielles : A bientôt. Ismail

Related: