background preloader

Thierry Rousseau : C'est en analysant ce qui se passe concrètement dans le travail qu'on peut comprendre l'absentéisme

Thierry Rousseau : C'est en analysant ce qui se passe concrètement dans le travail qu'on peut comprendre l'absentéisme
Publié le 17-MAY-13 par ANACT | Imprimer Thierry Rousseau, chargé de mission à l'Anact, livre des éléments de compréhension de l'absentéisme au travail et propose des pistes d'actions aux acteurs de l'entreprise en s'appuyant sur deux études de cas. Que sait-on de l'absentéisme ? Thierry Rousseau livre tout d'abord des éléments de connaissance l'absentéisme professionnel. Cette étude montre que le taux d'absentéisme national reste relativement stable (autour de 3,7 %) et ne subit pas l'influence des fluctuations du taux de chômage. Quels sont les grands courants intellectuels qui analysent l'absentéisme ? Un courant de pensée tend à expliquer l'absentéisme comme un calcul volontaire du salarié. Un autre courant de pensée considère plutôt l'absentéisme comme le résultat d'une exposition à des facteurs de travail défavorables. Thierry Rousseau appelle à nuancer cette dernière affirmation qui porte un regard "trop mécanique" sur l'absentéisme. Études de cas et pistes d'actions Related:  MOBILISATION ET MOTIVATION

LaMotivationDansLEntreprise Définition Transformation des hypermarchés Les enjeux ressources humaines de la RSE Force est de constater, pourtant, que les directions des ressources humaines n’ont pas encore pleinement réussi à s’emparer des thématiques, principes, et objectifs de la RSE, ni à imposer leur légitimité sur ce sujet auprès des chefs d’entreprises et des comités de direction. Or, on a le sentiment que les temps changent et leur semblent favorables. Presque 30 années après la naissance des principes fondateurs du développement durable caractérisée par l’engagement des entreprises sur les aspects essentiellement environnementaux centrés sur les deux objectifs prioritaires de leur stratégie - la réduction des coûts et la gestion des risques - on remarque que les questions sociales et sociétales laissées en jachère commencent à s’imposer. Les DRH et leurs équipes voient leurs rôles et missions s’enrichir, et leur fonction s’offrir l’opportunité de gagner une légitimité nouvelle. Les thématiques RSE qui relèvent des directions des ressources humaines sont nombreuses :

La grogne monte chez les salariés de Carrefour Extension du travail de nuit, suppressions de postes, réorganisation des rayons: le plan de transformation des hypermarchés Carrefour suscite beaucoup d'inquiétude parmi les salariés et l'opposition unanime des syndicats qui craignent une dégradation des conditions de travail. "On engendre du stress, on désorganise la vie familiale, tout cela pour un résultat nul en termes de recettes", s'exclame Serge Corfa, délégué central CFDT, en disant s'apppuyer sur les résultats d'un des deux magasins où sont testés de nouveaux horaires pour assurer la mise en place des rayons. A Bègles (Gironde) et Villiers-en-Bière (Seine-et-Marne), depuis cet été, des salariés commencent à 02H00 au lieu de 04H00 ou 05H00, et le soir les derniers terminent à 23H00 au lieu de 22H00. Le but du "Nouveau modèle opérationnel" est d'avoir des rayons mieux achalandés et ce dès l'ouverture. Au sujet des emplois, la CGT avance 10.000 équivalents temps plein en moins entre 2004 et 2009 en France.

Ces entreprises qui savent <br/>motiver leurs troupes <br/> Le groupe Flo, Bouygues Telecom et Bain & Company mènent des actions pour fidéliser leurs salariés. La crise n'a pas seulement frappé de plein fouet l'économie française, elle a aussi durement altéré l'engagement des salariés vis-à-vis de leur entreprise. Autrement dit, leur motivation, leur attachement, leur fidélité et leur loyauté. Ainsi, selon une enquête du cabinet Mercer à paraître ce matin et que Le Figaro économie dévoile, un salarié sur trois songe «sérieusement» à quitter son entreprise. Ils étaient seulement un sur deux en 2007. Comment éviter ce phénomène préjudiciable? Les 1 200 participants de la Bain World Cup «Hormis au deuxième semestre 2010, où un rayon de soleil est apparu, nous avons été et nous sommes encore fortement touchés par la crise, reconnaît Dominique Giraudier, président du groupe Flo. Au début de l'année, une enquête visant à prendre le pouls des 5.900 salariés a été menée . Dans le groupe Bain&Company, l'initiative est partie de la base.

Des efforts pour améliorer les conditions de Les distributeurs s'emparent du sujet des conditions de travail dans le drive. À commencer par Auchan qui vient de signer un accord sur la prévention des risques professionnels dans ce nouveau type de commerce avec la Carsat (Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail) Nord-Picardie. Sont concernés 2 700 salariés et 83 drives Auchan. « Pour nous, commerçants d'hypermarchés, c'est un nouveau métier, explique Pascal Damien, patron du drive chez Auchan. Avec le drive, nous devenons des industriels qui produisent des caisses et qui emploient des logisticiens. » L'éclosion du format a vu se développer un nouveau métier, celui de préparateur de commandes, « une activité potentiellement sinistrogène », selon Vincent Corlier, ingénieur-conseil à la Cramif (caisse régionale d'assurance-maladie d'Ile-de-France). Déplacement minimal Grâce aux systèmes d’information, nous mettons les produits à faible rotation dans les zones d’accès les moins confortables. Attirer de nouvelles recrues

Travailler chez Carrefour Les avantages des salariés Carrefour : jusqu'à 5 jours de congés supplémentaires, jusqu'à 1360 à 1820€ de primes, intéressement ou participation, self, tickets restaurant, mutuelle, salle de sport, crèche, parking, chèques vacances, tickets cinéma, chèques cadeaux, ce, ... Les salariés de Carrefour bénéficient des avantages sociaux présentés dans le tableau ci-dessus. Ces données sont fournies à titre indicatif et n'engagent ni Avantage-Entreprise.com ni Carrefour. Les avantages salariés à travailler chez Carrefour peuvent être amenés à évoluer dans le temps, en fonction des accords d'entreprise et des renégociations avec les partenaires sociaux. Partagez cette page

Related: