background preloader

Les marques réinventent 
leurs magasins, version 2.0

Les marques réinventent 
leurs magasins, version 2.0
Le navire amiral de la marque Burberry sur Regent Street, à Londres, a été inauguré en septembre dernier © DR De plus en plus présents dans les points de vente, écrans tactiles et mobilier intelligent offrent déjà des services susceptibles de faire la différence face au e-commerce. La distinction entre commerce physique, e-commerce et commerce mobile ne sera bientôt plus qu’un souvenir. Aujourd’hui, les spécialistes de la distribution n’ont qu’un mot à la bouche : le «cross-canal». «Il s’agit de supprimer la notion de canal de distribution unique, explique Denis Kraus, directeur général digital du groupe de prêt-à-porter Beaumanoir (Morgan, Bonobo Jeans, La City…). Désormais, un consommateur peut découvrir une chemise sur Internet, l’essayer en boutique, la commander sur son smartphone et venir la chercher en magasin.»Le numérique ne serait donc plus l’ennemi des points de vente. Abonnez vous à l'édition digitale Related:  Stratégies multicanal, cross-canal et omnicanalMarchéDistribution

Un premier distributeur automatique de viande en Charente Une mini-boucherie au coin de la rue. Avec des produits frais, comme au magasin ou sur le marché, mais accessibles à toute heure du jour et de la nuit. C'est le dernier cadeau de la maison Lafaye à tous les gourmands. Et le petit nouveau assez inattendu de la grande famille des distributeurs automatiques. Après le lait, le fromage, le pain, les fleurs… sans oublier les grands classiques que sont les barres de céréales et les sodas, voici les merguez, les boudins et le pâté en libre-service sur le trottoir. Il y a tout juste une semaine, la boucherie historique de Ruelle très en vue à Soyaux et dans le Grand-Angoulême a installé le premier distributeur de viande de Charente, tout près du bar Le Fontenoy, à Sainte-Catherine. "C'est la toute première fois en France qu'un boucher-charcutier-traiteur s'équipe de ce type d'appareil" assure Laëtitia Lafaye, à la tête de l'affaire familiale avec son frère Sébastien. Un procédé qui fait recette en Allemagne

Six clés pour réussir sa stratégie omnicanal Lors d'une conférence organisée à Las Vegas sur le futur du retail, Peter Sheldon, analyste au sein du cabinet d'études Forrester revient sur les enjeux et les basiques d'une bonne stratégie omnicanal. 1- Acheter en ligne, se faire livrer en magasin Encore aujourd'hui cette fonctionnalité est clé pour lever l'un des principaux freins à l'achat en ligne. Aux USA notamment, Amazon offre des "pick-up" gratuits dans des consignes afin que les consommateurs puissent se faire livrer comme ils l'entendent. Cette fonctionnalité peut également être utilisée par les acteurs pour optimiser leur supply chain et leur niveau de marge. 2- Historique de vente : donner au consommateur une vue d'ensemble de ses achats passés quelque soit le canal Cette fonctionnalité est déjà souvent disponible. 3- Stocks des magasins mis à jour L'objectif est de rendre accessible quotidiennement pour les clients les stocks des magasins actualisés en temps réel si possible. 4- Facture digitale 5- Politique de retour

LA MARQUE, ACTEUR ET MIROIR DE SON TEMPS - MARKETING [R]EVOLUTION - Flash-back Le Club Med, créé en 1950, accompagne l'entrée dans l'ère du tourisme de masse avec un concept révolutionnaire de club de vacances (campagne Synergie, 1986). © Istockphoto - DR Jean Watin-Augouard, rédacteur en chef de La revue des Marques. Tout choix est arbitraire. Elle ne peut être réduite à une unique définition - juridique, marketing ou/et financière. Les années 1950 annoncent la fin des années noires. Durant les Trente Glorieuses, et sur fond de croissance du pouvoir d'achat, les dépenses de logement et d'habillement augmentent. Culture, médias, mode, services... Le concept de marque gagne la culture quand la Fnac apparaît en 1954. Les modes de consommation évoluent, la restauration à la maison n'est plus dominante depuis l'expansion d'enseignes comme Flunch (1968), McDonald's (1948, 1979 en France) ou Starbucks (1971, 2004 en France).... La sécurité alimentaire a pour nom Albal (1965), et la protection de l'environnement Handy Bag (1976). Et demain? © Région Aquitaine - DR

La Ruche qui dit oui lève 8 millions d’euros et soutient 13 fermes Pour rapprocher encore plus paysans et consommateurs, la startup va développer sa plateforme et subventionner des exploitations durables partout en France. Entretien avec Guilhem Cheron, fondateur. Guilhem Cheron, fondateur de La Ruche Qui Dit Oui © LRQDO Vous venez de lever 8 millions d’euros. Quels sont vos objectifs ? On a visé des fonds qui étaient dans notre culture : à la fois technologiques (Union Square Ventures) et environnementaux (Quadia). Tout cet argent va essentiellement être utilisé pour améliorer la plateforme ? C’est une question centrale. Certains militants pensent qu’on peut se débrouiller avec un site mal foutu et compter sur l’engagement des gens pour faire le reste. Vous allez aussi investir dans des fermes. Exact. Distribution d’un côté, production de l’autre : l’objectif est-il de court-circuiter la grande distribution ? Tuer les supermarchés, c’est la mission des autres supermarchés ! Comment expliquer ce manque d’offre dans l’agriculture durable ?

Dossier Point de vente 2.0 Le point de vente classique, le « vrai », le brick and mortar accueille des dispositifs digitaux, des techniques en provenance de l’Internet et du mobile… Le point de vente se digitalise. Pourquoi ? Comment ? Avec quels impacts et stratégies ? Ré-enchantement des points de vente : comment passer d’une intention à un business durable ? Le ré-enchantement du point de vente » passe-t-il par la multiplication des écrans interactifs ? Le digital et les points de vente : quelles articulations ? Commerce connecté : contexte et futuribles Le commerce connecté se généralisera-t-il grâce aux atouts du e-commerce ? Fin des dispositifs digitaux gadgets, retour à la réalité des points de vente ! La géolocalisation indoor appliquée au retail Intérêts et atouts de la géolocalisation indoor appliquée au retail. Le point de vente classique, le « vrai », le brick and mortar accueille des dispositifs digitaux, des techniques en provenance de l’Internet et du mobile… A lire sur Marketing Professionnel :

La Fnac relie le Web et le magasin avec son appli mobile "Créer un pont entre le site web et les magasins grâce au mobile", telle est la vocation de la Fnac qui poursuit le développement de son plan stratégique 2015. L'enseigne mise notamment sur la nouvelle version de son application iPhone et iPad pour proposer une expérience plus simple, riche et personnalisée à ses clients. L'application permet avant tout d'effectuer l'ensemble du parcours d'achat depuis le mobile, grâce à certaines fonctionnalités. - Le mobinaute a accès à tout le catalogue et à l'offre marketplace. - L'option "Achat rapide" permet de payer la commande en une seule étape. - Tous les contenus et avis des experts Fnac sont disponibles sur le mobile : vidéos, conseils, interviews et sélections des vendeurs. - Avec la fonction "Wishlist", le client établit la liste de ses produits préférés en vue de préparer ses achats. - L'application fait des recommandations d'achat basées sur les précédentes commandes et l'historique de navigation.

Quelle est la différence entre une Marque, une Identité graphique et un Logo ? Qui êtes-vous ? Qui a besoin de vous ? Comment vont-ils savoir que vous existez ? Qu’est-ce qu’une marque? Qu’est-ce qu’une identité? Qu’est-ce qu’un logo? Je vous invite à me suivre dans des explications plus précises. Qu’est-ce qu’une marque? Beaucoup de gens croient qu’une marque ne se compose que de quelques éléments : des couleurs, certaines polices, un logo, et un slogan. L’idée fondamentale et le concept de base derrière une « marque», c’est que tout une entreprise est derrière, tout ce qu’elle possède et tout ce qu’elle produit devraient refléter les valeurs et les objectifs de l’entreprise dans son ensemble. Elle est la cohérence de cette idée de base qui constitue la société, à son volant, montrant ce qu’elle représente, ce à quoi elle croit et pourquoi elle existe. A titre d’exemple, regardons la célèbre entreprise Apple. Qu’est-ce qu’une identité ? Cela permet à la marque d’être reconnaissable. L’identité ou «image» d’une société est constituée de nombreux dispositifs visuels:

Economie. Faillite d’American Apparel : une marque au modèle économique fragile Le groupe American Apparel a déclaré, le lundi 5 octobre, la faillite de l’entreprise, ainsi que la mise en place d’un plan de restructuration de sa dette. En juillet, alors que la marque connaissait une nette baisse de ses ventes, le New Yorker consacrait un article au modèle économique fragile de cette marque très médiatique. [Article initialement publié le 30 juillet 2015] La marque American Apparel est connue pour plusieurs raisons. Ses publicités explicites, les dérives sexuelles de son fondateur et ancien dirigeant Dov Charney (licencié en décembre 2014) et son mode de production “sans ateliers clandestins” : tous les vêtements sont fabriqués à Los Angeles. Mais l’entreprise, créée en 1989, traverse actuellement une passe difficile, avec “plusieurs centaines de millions de dollars de dettes, une action et des ventes en chute libre”, pointe le New Yorker. 7,47 dollars de main d’œuvre pour un t-shirt 25 vêtements par an en 1960, 68 en 2015 Clara Tellier

Jeu pour les fabricants, set pour les distributeurs, Match en faveur des consommateurs ? Troisième pilier du marketing, la distribution et ses circuits ont subi de profondes mutations depuis un demi-siècle en France. Les canaux suivis par un bien de consommation, destiné à un consommateur final, permettent à ce produit de passer de l’état de production à l’état de consommation. Ils font alors intervenir différents acteurs et forment le circuit de distribution de ce bien. Ainsi, un produit peut être commercialisé par le biais d’une multitude de canaux de distribution et avoir un circuit de distribution extrêmement large. En outre, un même consommateur pourra utiliser plusieurs canaux de distribution pour répondre à ses besoins. Les fabricants ont-ils eu tout d’abord la part belle, pour ensuite se soumettre au jeu des distributeurs. Cette dichotomie n’est pas aussi évidente au premier abord. I. A/ Un circuit qui s’organise Des méthodes de vente au détail séculaires De l’Antiquité au milieu du XIXe siècle, les méthodes de vente au détail ont relativement peu bougé. Le hard-discount

- Etude marché, Conseil en stratégie : Marketing, Communication entreprise, Relation client - La Poste entreprise : Le'Hub Monoprix : une stratégie « hors les murs » pour plus de proximité géographique et relationnelle Fin janvier, Stéphane Maquaire, président du directoire de Monoprix, a fait le point lors d’une conférence de presse sur la stratégie de son groupe. « Monoprix est installé au cœur des villes depuis quatre-vingts ans, a-t-il rappelé. Mais au-delà de cette proximité géographique, nous basculons progressivement vers davantage de proximité relationnelle. Privilégier les citadins et non plus simplement les centres-villes. Autour du même principe, Monoprix a ouvert des discussions avec la SNCF afin d’installer des casiers dans les gares : les clients pourraient venir y récupérer leurs courses faites sur internet. « Nous allons poursuivre notre politique d’expansion "hors les murs" », indique Stéphane Maquaire. Plus d’infos : Linéaires Le réseau Packcity, co-détenu par La Poste, annonce l’installation de 1 500 casiers dans les lieux de passages des clients The Telegraph Nouveaux concepts e-marketing.fr

Comment l’Occitane se centre sur le client en cassant les silos (mais sans les réseaux sociaux) Qui ? Mathieu Staat, Digital and International CRM Director de L'Occitane. Quoi ? Comment L'Occitane a construit sa vision client à 360, malgré les silos de son organisation, présenté lors de l'Adobe Summit qui se tenait à Londres les 14 et 15 mai. Comment ? Après quatre ans à La Fnac, Mathieu Staat a rejoint L'Occitane en 2012, au terme d'un long process de recrutement. Pour casser les silos du marketing, du retail, de l'IT et du CRM au sein de ce projet "customer-centric", Mathieu Staat a du prendre son bâton de pèlerin. Une des premières décisions a ainsi été de mettre en place de nouveaux outils de travail, comme le NPS (Net Promoter Score) : "un moyen d'améliorer le business et le retail, pas seulement un levier marketing." Ces informations commencent à être utilisées aussi sur les points de vente physiques : grâce à une tablette, les vendeurs britanniques ont accès aux données de chaque client - et notamment le NPS qu'il a attribué à l'enseigne lors de son dernier achat.

Blablacar et Airbnb : le partage est le nouveau stade du capitalisme L'économie du partage est marchandisée. Loin des idéaux post-capitalistes de la collaboration entre pairs, Blablacar, Airbnb et consorts ont créé un nouveau modèle ultra-compétitif. Ces plateformes d'économie du partage s'inscrivent ainsi dans la droite ligne de l'histoire du capitalisme.Pour parler en marxiste, cette économie (marchande) du partage accentue encore la profitabilité du capital : un particulier utilise sa propriété personnelle (voiture et logement principalement) pour fournir un service payant à un autre particulier (conduite et hébergement en l'occurrence). Quand le prix du trajet Blablacar baissait auparavant avec le remplissage de la voiture, il est maintenant fixé par passager. Une continuité historique du capitalisme Airbnb, Blablacar et feu-UberPop s'inscrivent dans la continuité historique du capitalisme : une innovation technologique fait émerger de nouveaux services qui étendent la sphère marchande à des îlots de gratuité ou d'informalité.

Le CROSS CANAL, c’est une révolution ! Que ce soit sur son ordinateur, sa tablette ou son smartphone, un consommateur prépare aujourd’hui 8 fois sur 10 son achat en ligne avant de se rendre en magasin. A priori, on pourrait penser que les grandes enseignes de distribution qui possèdent, pour la quasi-totalité d’entre elles, quel que soit leur secteur d’activité (habillement, alimentation, etc.), un réseau de distribution physique et un réseau de distribution virtuel (un site Internet marchand sur lequel il est possible d’acheter tout ou partie de ce qui est disponible en magasin), sont bien préparées à ce nouveau comportement mais seuls 17% des consommateurs trouvent à l’heure actuelle qu’elles rendent, dans les faits, agréable le passage d’un canal à un autre (1). Pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs, elles doivent par conséquent changer en profondeur leur stratégie de distribution et penser désormais CROSS CANAL ! Qu’est-ce qu’un consommateur cross-canal ? Xavier Schneider (Illustration par Eric Taccone) Notes

Related: