background preloader

Cigarette électronique. “Les experts sont des dangers pour la santé publique”

Cigarette électronique. “Les experts sont des dangers pour la santé publique”
Professeur de Santé publique à l'Université de Genève, Jean-François Etter est le seul des dix experts à avoir refusé de signer le rapport de l'Office français de Prévention du tabagisme, remis mardi dernier à la ministre de la Santé. Paris Match. Pourquoi avez-vous refusé de signer le rapport du Pr Dautzenberg?Jean-François Etter. D’abord, la qualité scientifique du rapport n’est pas du tout à la hauteur. Vous parlez de l’interdiction de vapoter dans les lieux publics ? «Il est absurde de comparer la cigarette électronique au tabac» L’usage libre de la cigarette électronique peut-il au contraire inciter les fumeurs de tabac à choisir cette alternative ? Reste la dépendance à la nicotine…Il ne faut pas se tromper d’ennemi. «Nombre des experts du rapport sont beaucoup trop proches de l'industrie pharmaceutique» Est-ce qu’on protège les jeunes en interdisant la vente aux mineurs ? «On doit avoir un débat sur la place de la nicotine dans la loi et dans la société» Quels sont les enjeux ? Related:  effets sur la santé - études - recherche #ecigcigarette électronique

Big tobacco s’organise et lance des recherches scientifiques sur la cigarette électronique Une association scientifique regroupant la quasi totalité des industriels du tabac, planche à l'heure actuelle sur notre substitut. C'est en lisant le Tobacco Journal que j'ai appris aujourd'hui l'existence de la CORESTA, une association financée par les cigarettiers dont le but est la coopération sur la recherche scientifique relative au tabac [4]. Cette organisation, basée à Paris et soumise aux lois françaises, a été fondée en 1956 par 20 membres et regroupe aujourd'hui 138 organisations. Ses principaux axes de recherche concernent l'agronomie et la préservation de la plante de tabac, la phytopathologie et la génétique, la science de la fumée (étude de toxicité, analyses comportementales des fumeurs etc.) ainsi que la technologie des produits. Le comité de direction est composé des petites PME suivantes : Alliance One International (USA)Borgwaldt KC GmbH (Germany)British American Tobacco (UK)China National Tobacco Corporation (China)Imperial Tobacco Ltd. R. Références

Les experts britanniques reconnaissent la cigarette électronique Partargez vos témoignages sur notre forum de discussion Deux millions de Français auraient déjà testé la cigarette électronique ou vapoté, selon le néologisme en vogue. L’engouement des fumeurs pour cette e-cigarette, mise au point en 2004 en Chine, dépasse largement nos frontières. Au Royaume-Uni, le nombre de fumeurs ayant expérimenté la cigarette électronique est passé de 9 à 22% en moins de 2 ans. Pour ASH (Action on Smoking and Health), l’une des plus importantes associations britanniques de lutte contre le tabagisme, cet engouement est un levier non négligeable. Jacques Le Houezec est vice-président du Comité national contre le tabagisme, l’association française équivalente de ASH. Ecoutez Jacques Le Houezec, vice-président du Comité national contre le tabagisme (CNCT) : « La priorité reste l’arrêt du tabac mais en attendant, la cigarette électronique est considérablement moins dangereuse ». Ecoutez Jacques Le Houezec : « Les nicotiniques anonymes n’existent pas.

Arrêter de fumer avec la cigarette électronique - Avez-vous déjà songé à arrêter le tabac? Les cigarettes électroniques vous tentent-elles? La nicotine que la cigarette contient provoque une très forte dépendance que les fumeurs aient beaucoup de mal à s’en détacher. Si vous êtes dans le besoin d’arrêter de fumer, il faut que votre motivation et votre persévérance soient très fortes. Pourquoi se pencher vers la cigarette électronique ? à propos de la cigarette électronique, c’est un appareil très efficace pour toute personne souhaitant Arrêter de fumer. Choisissez la cigarette électronique EGO De nombreux différents packs de cigarette comme la cigarette électronique Ego sont désormais facilement accessibles sur le marché.

Cigarette électronique « médicament » : imaginons…le concret Le 10 juillet dernier, la Commission santé et environnement du Parlement européen recommande que la cigarette électronique soit définitivement qualifiée comme médicament, ce qui est déjà une aberration en soi : un médicament doit avoir des propriétés curatives ou préventives à l’égard des maladies humaines (def. Commission des Affaires juridiques).Or, la cigarette électronique n’a pas plus la prétention de prévenir des maladies que d’en soigner. Faute de définition claire et censée, une classification aberrante. Sur France Inter le 17 juillet dernier, Marion Adler, médecin et tabacologue à l’Hôpital Antoine Béclère de Clamart affirme haut et fort que la cigarette électronique n’était ni un substitut nicotinique, ni un produit pharmaceutique, ce qui ne l’empêche pas : - de confirmer qu’elle ne désapprouvait pas ses patients de vapoter si les patches et gommes (qui sont bien des substituts nicotiniques, il me semble) ne leur suffisaient pas,

La cigarette électronique est-elle dangereuse ? Les cigarettes électroniques sont-elles des ovnis - objets de vapotage non identifiés, selon une expression qui semble avoir été inventée en Suisse ? Il ne s'agit officiellement ni de "produits du tabac", ni de médicaments substitutifs qui permettraient d'en combattre l'usage. En France, comme dans beaucoup d'autres pays, l'e-cigarette se situe dans un total fou juridique. Surtout, on ne sait à peu près rien de ses éventuels risques pour la santé - malgré quelques rares études scientifiques généralement péremptoires, livrant comme par hasard les conclusions souhaitées par les firmes qui les ont financées. Glycérine, propylène glycol, terpènes... La glycérine ? Le propylène glycol, qui produit l'illusion de fumée ? En résumé, "le seul danger potentiel de la cigarette électronique est la nicotine, composé naturel reconnu pour créer une dépendance". Comment fonctionne une e-cigarette ? Une e-cigarette thérapeutique ? 25% des collégiens en auraient déjà tâté Feu vert teinté d'orange clignotant

Les boutiques pourront continuer à présenter les e-cigarettes en vitrine - Journal du vapoteur La loi a été modifiée pour permettre aux vendeurs de présenter des e-cigarettes en vitrine de leurs boutiques. L'amendement adopté à l'Assemblée interdit toujours la pub. La publicité en faveur du vapotage est interdite sur les ondes, à la télévision et dans les rues depuis un bon mois en France. C'est un amendement de la présidente d'Alliance contre le tabac, Michèle Delaunay, adopté dans la nuit du 10 juin à l'Assemblée nationale, qui change la donne. Plus exactement, son article L. 3513-4 afin de permettre à ces magasins « de faire référence aux produits du vapotage sur leur enseigne, et de pouvoir exposer leurs produits (avec le prix), mais sans publicité dans leurs vitrines », précise le texte. Michèle Delaunay en service commandé Alors, pourquoi un tel revirement de la part du gouvernement, jusque-là arc-bouté sur l'interdiction de publicité dans les vitrines ? (1) Projet de loi relatif à la transparence, à la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique

Des molécules cancérogènes dans l'e-cigarette ? Les "vapoteurs" s'en moquent onique tire sur une blonde devant la boutique Ivapote, rue du Loup, à Bordeaux. « Pas le droit de vapoter, rage-t-elle. Je suis asthmatique. Un comble. Personne ne m? onique tire sur une blonde devant la boutique Ivapote, rue du Loup, à Bordeaux. « Pas le droit de vapoter, rage-t-elle. En seulement une petite année, une quinzaine de boutiques spécialisées dans la vente de cigarettes électroniques ont fleuri à Bordeaux et dans son agglomération. Dans un autre quartier de la ville, I smoke 33 tient un discours sensiblement identique. Dominique, la soixantaine, est en train de s’équiper en cigarette électronique. Les Bordelais Nicolas Pisanelli et Didier Cohen ont créé une franchise de dix magasins en France, spécialisés dans la vente de cigarette électronique. Sondage Pensez-vous l'e-cigarette aussi dangereuse que le tabac ? Nombre de votants : 5956

E-cigarette ne doit pas être un médicament Quelle cigarette électronique pour quel profil de fumeur ? | Vaping Post Le vaporisateur personnel (autrement appelé à tort cigarette électronique) a connu une évolution technologique très rapide en l’espace de trois ans. Les formats box ont quasiment partout remplacé les formats tubes, et le fumeur souhaitant passer à la vape pour arrêter de fumer peut se trouver un peu perdu à l’heure du choix. Alors quel vaporisateur personnel pour quel profil de fumeur ? L’aspect technique Il arrive encore que les fumeurs cherchent un objet petit, pas trop éloigné de la cigarette, mais l’arrivée des formats box que tout le monde peut voir maintenant entre les mains de nombreux vapeurs fait qu’il est moins difficile de convaincre un fumeur de s’équiper avec ce type de matériel. En effet, l’intérêt principal de ce format est son autonomie (capacité de la batterie), représentant 2 à 3 fois celle d’un type eGo, car elle permet maintenant de n’avoir qu’une seule batterie et non plus deux (une qui charge pendant que l’on utilise l’autre). Les arômes et le dosage en nicotine

Oui, oui, mille fois oui, il vaut mieux vapoter que fumer une cigarette | Avis cigarette électronique Le magazine 60 millions de consommateur a créé hier une polémique autour de l'e-cigarette. Le rédacteur en chef du magazine 60 millions de consommateurs regretterait-il la panique qui a plané hier sur la cigarette électronique et dont il est à l'origine ? Interviewé en fin de journée sur France Inter dans le journal d'Angélique Bouin, Thomas Laurenceau (rédacteur en chef de 60 millions de consommateurs) modère ses propos quant au profil toxicologique de l'e-cigarette et la formule qu'il emploie laisse sous entendre une certaine fatigue : “Oui, oui, mille fois oui, il vaut mieux vapoter que fumer une cigarette.” Nous voilà rassurés. Quand le rapport de l’OFT (qui stipule que la cigarette électronique ne contiendrait pas des taux d'agents cancérogènes significatifs) est mis en opposition aux trouvailles alarmistes de sa rédaction, monsieur Laurenceau met en avant la modernité de son équipement : “[Avant] on ne savait pas très bien mesurer ces vapeurs car les machines n'existaient pas“.

Différentes autorités tentent de mettre en œuvre une réglementation pharmaceutique pour les cigarettes électroniques, la dernière étant MHRA au Royaume-Uni. Le bon sens est parfois le chaînon manquant dans les décisions des autorités de santé : il n'y a pas d'autre façon d'expliquer leur façon de penser. Rappelons que toutes les tentatives dans le passé ont échoué ; toutes ont été retoquées par la justice : Pays-Bas, Allemagne, Estonie et USA. La même cause produira les mêmes effets. Il y a plusieurs raisons, juridiques et de bon sens pour cela. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Dr K. Source Why cigarettes électroniques should not (and cannot) be regulated as medications, ecigarette-research.com, 13.06.2013Konstantinos Farsalinos est cardiologue et l'un des principaux experts mondiaux sur la cigarette électronique

Related: