background preloader

PRISM – Comment passer entre les mailles de la surveillance d’Internet ?

PRISM – Comment passer entre les mailles de la surveillance d’Internet ?
Le moteur de recherche DuckDuckGo est le seul à proposer des requêtes anonymes. En réaction aux révélations sur le programme Prism, qui permet au gouvernement américain d’espionner les données personnelles des internautes grâce à la coopération de neuf géants du Web – Microsoft, Yahoo!, Google, Facebook, PalTalk, AOL, Skype, YouTube et Apple – un article de France TV Info explique point par point « comment sortir (presque) entièrement du prisme, quitte à sacrifier votre confort et vos habitudes ». >> Voir l’infographie : « Comprendre le programme ‘Prism' » Téléphone mobile : mieux vaut éviter les smartphones, dont le système d’exploitation est presque toujours fourni par Google (Android), Apple (iPhone) et Microsoft (Windows Phone). Mails : préférer à Gmail, Hotmail (Outlook), Yahoo! Navigateurs Internet : plutôt que Chrome (Google), Internet Explorer (Microsoft) et Safari (Apple), qui représentent tout de même 80 % du marché, opter pour Opera ou Firefox.

Obama s’attribue le contrôle de tous les systèmes de communication Après la NDAA 2012, le président américain Barack Obama a mis son nom sur un décret vendredi, qui permet à la Maison Blanche de contrôler toutes les communications privées dans le pays au nom de la sécurité nationale. Le président Obama a publié son dernier ordre exécutif, ce vendredi 6 Juillet 2012; une déclaration de 2205 mots nommée "Délégation de la sécurité nationale et aux préparatifs d’urgence aux fonctions de communication". Et bien que le président a choisi de ne pas commémorer cette signature en grande pompe, les pouvoirs qu’il s’attribue à lui-même ainsi qu’au gouvernement fédéral comptent parmi les plus importants de tous les ordres exécutifs. "Le gouvernement fédéral doit avoir la capacité de communiquer en tout temps et en toutes circonstances pour mener à bien ses moments les plus critiques et ses missions sensibles". Source : White House / Russia Today Like this: J'aime chargement… Tags:barack obama, Etats-Unis, Internet, ndaa, Obama, USA

Big Brother : le scandale Snowden remet 1984 et Orwell au goût du jour Le scandale plaît à l'Amérique, toujours prompte à s'indigner : la surveillance de l'ensemble du pays, par les systèmes de sécurité fait scandale. Verizon, société de télécommunication, aurait donc permis, si l'on se fie aux révélations de l'ancien employé de la CIA, Edward Snowden, de fliquer les citoyens. Au menu, écoutes téléphoniques, vérification des emails, traçage sur les réseaux sociaux, jusqu'à l'examen des mots clefs utilisés par les internautes. La CIA a fait un bon boulot... Surveiller ses concitoyens et administrés, voilà qui va coûter cher au président américain. Ce qui est d'ores et déjà considéré comme l'une des fuites les plus importantes dans l'histoire étatsunienne, et portant sur la sécurité nationale, déborde d'ailleurs les frontières. Alors, voilà que le chef du monde occidental se retrouve dans une position un brin délicate. Surtout que ces dernières auraient pris part à la surveillance. Plus de 6000 % de hausse de ventes Pour approfondir

Cryptocat Deux articles spécial « big brother » C’est LE sujet du moment dans les actualité, la surveillance ces citoyens par l’Oncle Sam sachant qu’il est très loin d’être le seul, les États-Unis n’ayant pas le monopole de la surveillance des citoyens, loin de là! Et c’est également là que ces articles prennent tout leur sens, tous centrés autour de cela, la fin de la liberté d’être exposée au grand jour, vos conversations, vos agissements, vos idées, vos déplacements, tout est actuellement récolté, surveillé, épié, et par toujours par des personnes officielles et du gouvernement comme vous allez pouvoir le constater. Le renseignement américain contraint d’avoir recours à des sociétés privéesPour lutter contre le terrorisme après le 11-Septembre, les États-Unis ont fait appel à de nombreuses entreprises. Elles salarient aujourd’hui 21% des personnes ayant accès aux données confidentielles du gouvernement.Booz Allen Hamilton n’est que l’une des nombreuses sociétés privées qui travaillent pour les renseignements américains.

Les députés esquissent difficilement des pistes pour protéger les données personnelles Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Martin Untersinger Le débat public sur la protection des données personnelles sur Internet, mardi 11 juin à l'Assemblée nationale, était prévu de longue date. Mais le télescopage avec l'affaire de surveillance d'Internet révélée le 6 juin par le Guardian et le Washington Post lui a donné une tonalité particulière. Lire : Comprendre le programme Prism Si Fleur Pellerin, interrogée par une douzaine de députés, a évoqué "un sujet très préoccupant pour nos citoyens et nos entreprises", la ministre déléguée à l'économie numérique est restée très floue lorsque la députée Laure de la Raudière (UMP) l'a interrogée sur une éventuelle réponse diplomatique de la France dans cette affaire. Plus généralement, si l'inquiétude et la méfiance liées à la surveillance des réseaux étaient bien présentes dans les questions des députés et les réponses de la ministre, les protagonistes devaient se pencher sur de plus larges questions. Lire : Très chères données personnelles

Comment trouver et utiliser un proxy américain, anglais, français... L'adresse IP est la première information que l'on divulgue à chaque accès à Internet et elle dévoile notre pays de connexion et notre fournisseur d'accès. Les sites et services web s'en servent notamment pour limiter l'accès à certaines offres en ligne comme l'utilisation du service Google Music ou l'accès à des vidéos de Replay sur les chaines de rattrapage des chaines françaises, anglaises ou américaines.Ainsi, si vous êtes un français en voyage à l'étranger désireux de regarder un programme TV sur Pluzz, vous risquez de rencontrer un message d'erreur. Même punition si vous cherchez à regarder les JO sur une chaine anglaise comme la BBC.

Noam Chomsky: Les USA accélèrent l’Apocalypse Par Noam Chomsky, le 4 juin 2013 Que va vraisemblablement nous apporter l’avenir? Un point de perspective approprié pourrait être d’essayer de contempler l’humanité de l’extérieur. Imaginez donc que vous être un observateur extra-terrestre qui essaye de comprendre ce qui se passe ici, ou imaginez que vous êtes un historien de dans 100 ans – et vous regardez en arrière sur ce qui s’est passé maintenant. Pour la première fois dans l’histoire de l’espèce humaine, nous avons clairement développé la capacité de nous détruire nous-mêmes. Et il y a d’autres dangers comme les pandémies, qui sont du fait de la mondialisation et de ses interactions. En fait, tout autour du monde – en Australie, en Inde, en Amérique Latine – il y a des batailles en cours et parfois des guerres. Donc, d’un côté vous avez les sociétés tribales et indigènes qui essayent de ralentir la course au désastre. Et c’est à peu près pareil partout. Voilà donc ce que verrait un historien du futur – s’il y en a un. Like this:

DuckDuckGo contre le programme de surveillance illégale de la NSA (Prism) Il y a quelques jours Edward Snowden, employé d’un sous-traitant de l’Agence de sécurité nationale (NSA), a révélé à la presse le programme américain de surveillance électronique appelé Prism. Google et Facebook feraient partie du programme, pas DuckDuckGo. DuckDuckGo pour la défense des libertés civiles Hier, une coalition bipartite réunissant 86 organisations de défense des libertés civiles et des sociétés Internet exigent une action rapide du Congrès à la lumière des récentes révélations sur la surveillance illégale opérée par la NSA. Cette coalition compte des sociétés comme Electronic Frontier Foundation, reddit, Mozilla, World Wide Web Foundation ou même DuckDuckGo le concurrent de Google. Dans une lettre ouverte aux législateurs envoyée aujourd’hui, les groupes demandent un comité spécial d’investigation. DuckDuckGo, un moteur de recherche d’avenir ? La campagne d’Easter eggs de DuckDuckGo L’easter egg, en bas à droite.

Just Delete Me | A directory of direct links to delete your account from web services. Can't find what you're looking for? Help make justdelete.me better. easy No Info Available Login to your account, go to parameters, click Delete my account. Confirm by clicking I want to delete my account. show info... hard You have to call them in order to delete your account. Log in to your account and click the top-left link to 'Member Preferences'. Despite what it says in their FAQ there is actually no automatic way to delete your account. Follow the link to edit your profile and click cancel account at bottom. Just head to the account page and click the red button 'Delete your account' at the bottom left of the page. To close your account, contact Amazon by email (via this contact form) and request that your account be closed. You must login before visiting the link. impossible We do not 'delete' or 'terminate' accounts on ACC. Remove all applications and services from your account, then request deletion by emailing customer services. Request deletion from customer services. medium Log in.

La compétence du peuple le 03 juin, 2013 dans Démocratie , Provoquer le débat par Cédric Bernelas En démocratie , les prises de décisions cruciales devraient être le fruit de référendums et non expropriées par une poignée de spécialistes élus ou non. Déjà notre Constitution , ce texte ou est garanti le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes , que tous négligent à tort, devraient être rédigée par des citoyens investis, concernés, tirés au sort et inéligible par la suite … Il faut un texte clair et compréhensible par tous, nous protégeant des abus de pouvoir , établissant par exemple le référendum d’initiative populaire comme droit démocratique fondamental, ou encore refusant le droit régalien de création monétaire à des organismes privés. Tous les hommes répondent de prime abord à leurs intérêts. Ainsi tout gouvernement n’ambitionne qu’à satisfaire cet impératif. Ainsi le pouvoir serait débarrassé de toute représentation oligarchique. Ecrit par : Cédric Bernelas

Stop Watching Us, une pétition soutenue par Mozilla suite à l'affaire Prism Mozilla a lancé hier la pétition Stop Watching Us suite à la retentissante affaire de la collecte de données privées d’internautes par le renseignement américain. Nous en avons traduit la lettre adressée au Congrès qui apparaît en accueil de l’initiative. Il va sans dire que cela nous concerne tous et pas seulement les Américains (à fortiori si vous avez déjà laissé des traces chez Google, Facebook, Twitter, Apple, Amazon, etc.) Arrêtez de nous regarder Stop Watching Us Mozilla - 11 juin 2013(Traduction : Mowee, Cyb, MFolschette + anonymes) Les révélations sur l’appareil de surveillance de la National Security Agency, si avérées, représentent un abus stupéfiant de nos droits fondamentaux. Chers membres du Congrès, Ces rapports, également publiés par le Guardian et avérés par l’administration, révèlent que la NSA tire abusivement profit d’une section controversée du Patriot Act pour collecter les enregistrements d’appels de millions d’utilisateurs de Verizon. Cordialement,

Related: