background preloader

L’homme augmenté mais pour quel destin ?

L’homme augmenté mais pour quel destin ?
Related:  Homme réparé, augmenté ou simplifié?

Le cas Pistorius : homme augmenté ou réparé ? - Sciences J-M Besnier, F. Ansermet, D. Cerqui, J-C Ameisen, R. Frydman Catherine Donné © Radio France L’homme réparé ou l’homme augmenté ? Le développement de l’informatique associé aux nanotechnologies d’une part et la connaissance du génome humain d’autre part, vont-ils aboutir à transformer l’homme ? NL Forum sciences © Radio France

Programme du colloque | Association "Médecine et psychanalyse dans la cité" Le 8e colloque de l’Association « Médecine et psychanalyse dans la cité » se tiendra les 29, 30 septembre et 1er octobre 2016 à Clermont-Ferrand Sur le thème : « L’homme passe infiniment l’homme » Blaise Pascal sous la coprésidence de : Cynthia Fleury philosophe, psychanalyste, professeur à l’Université américaine de Paris, membre du CCNE (comité consultatif national d’éthique), chercheur au Muséum d’histoire naturelle Claude Hocké Chef du service de Gynécologie et de Médecine de la reproduction, Centre Alienor d’Aquitaine, Bordeaux Il sera possible de s’inscrire à la journée,voici les liens concernant le programme DEFINITIF de ce 8ème colloque le bulletin d’inscription Le colloque se termine le samedi 1er octobre 2016 par une matinée ouverte au grand public avec 4 conférences de Cynthia Fleury, Christian Godin et Daniel Lance (l’entrée de cette matinée est à 15 euros).

Transhumanisme, Homme augmenté. Quelles limites, thérapeutiques, techniques, éthiques ? – Intelligence Artificielle et Transhumanisme L’Homme augmenté sera-t-il solidaire ? La journée a été animée par Édouard Kleinpeter, ingénieur de recherche au CNRS, animateur scientifique du pôle de recherche Santé connectée et humain augmenté de l’ISCC. Les technologies modernes appellent dans le quotidien une consommation individualisée. Mais elles créent aussi du lien social, en facilitant les communications, les pratiques standardisées ou la constitution de réseaux. Après avoir abordé les aspects et l’essor de cette nouvelle réalité baptisée « Homme augmenté », le colloque en évaluera la désirabilité au regard des objectifs mutualistes. Hervé Chneiweiss, neurobiologiste et neurologue, directeur de recherche au CNRSBrigitte Dormont, professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine, directrice de la Chaire Santé de la Fondation du RisqueBrigitte Munier-Temime, enseignant-chercheur à Télécom ParisTech Communiqué de presse MGEN 10 mars 2016

VIDÉO. Laurent Alexandre vs. Jacques Testart : Peut-on augmenter l'homme à l'infini ? Jacques Testart et Laurent Alexandre, à l'occasion du débat organisé dans les locaux de "We Demain" début janvier (Illustration : Fabien Clairefond pour We Demain) Organisé début janvier à la rédaction de We Demain, en partenariat avec Arte Future, ce face à face explosif explore des questions encore peu présentes dans le débat public... Et pourtant déterminantes pour l'avenir. Le face à face de Jacques Testart avec Laurent Alexandre (Crédit : capture d'écran de la vidéo) Améliorer nos performances, vivre 150 ans et, un jour, éternellement... Un débat à retrouver dans le numéro 13 de la revue We Demain, à paraître le 25 février.

Une conférence sur l'homme « augmenté », ce jeudi soir Nicolas Le Dévédec est l'auteur de nombreuses publications sur le transhumanisme. Il animera une conférence ce jeudi soir au Théâtre. Invité par Le Chenal dans le cadre de ses Controverses, Nicolas Le Dévédec, professeur de sociologie HEC Montréal fera part de ses travaux sur le transhumanisme, un mouvement à la notoriété grandissante supporté par des géants économiques tels Google et nombre d'ingénieurs et scientifiques. « Ma conférence présentera le mouvement transhumaniste, ses acteurs ainsi que ses revendications.

Un atelier numérique de santé “répare” les handicaps | L'Atelier : Accelerating Innovation A Rennes, l’association My Human Kit a ouvert en début d’année le Humanlab, un projet inspiré des fablabs proposant à des personnes en situation d’handicap de “se réparer”. Et si nous posions un regard différent sur le corps et ses handicaps ? C’est en tout cas l’ambition de l’association My Human Kit (MHK) qui entend fédérer toute une communauté autour de la dimension humaine et sociale du handicap. Pour ce faire, elle a créé en début d’année, l’Humanlab, un atelier utilisant le numérique pour permettre collectivement l’autoréparation des humains sur le modèle des fablab. Le terme ici de réparation n’est pas choisi au hasard, bien qu’il puisse surprendre au premier regard. A l’origine de ce projet, Nicolas Huchet, amputé de l’avant-bras droit en 2002 à la suite d’un accident du travail.

Related: