background preloader

Thomas Fourmeux explique : Les Fab Lab en bibliothèques

Thomas Fourmeux explique : Les Fab Lab en bibliothèques
Un Fab Lab est l’abréviation de Fabrication Laboratory. Dans son livre Fab Lab Fabien Eychenne en donne la définition suivante: « Une plateforme de prototypage rapide d’objets physiques, intelligents ou non. Ils s’adressent aux entrepreneurs qui veulent passer plus rapidement de la phase de concept u prototype, aux designers, aux artistes, aux étudiants désireux d’expérimenter et d’enrichir leurs connaissances pratiques en électronique, en CFAO, en design, aux bricoleurs et hackers du XXIème siècle » Outre leur matériel innovant, les Fab Lab se caractérisent également par leur ouverture. Les Fab Lab et leurs outils incarnent la nouvelle génération d’innovations technologiques et succèdent au web et ses outils de création, d’échanges et de partages de fichiers électroniques. » Favoriser la création et le développement des biens communs informationnels sur les territoires. La mission du Fab Lab est de permettre à quiconque l’accès à des outils de fabrication numérique.

tables interactives L’informatique ubiquitaire Selon la vision de Mark Weiser dans « The Computer for the 21st Century», l’informatique du 21e siècle sera ambiante, ubiquitaire (pervasive computing). Elle n’est plus une technologie distincte, elle est omniprésente et complètement intégrée à nos espaces et à nos environnements. Mark Weiser la qualifie même d’informatique « calme » ! À la fois omniprésente et invisible, elle est aussi intelligente : elle combine les objets du monde réel à ceux du monde virtuel et a la capacité de localiser des objets et des personnes mais aussi de reconnaître la voix, les gestes et les mouvements. Pour cela, elle utilise des caméras sophistiquées, des radars, les technologies RFID, et bien sûr les technologies mobiles et sans fil. Face à ces changements, notre environnement et nos espaces, qu’ils soient publics ou privés, sont à redéfinir pour une meilleure harmonie et une meilleure intégration de la technologie. Exemples de technologies interactives Les tables interactives

Les Fab labs en bibliothèque : nouveaux tiers lieux de création Depuis leur origine, les bibliothèques se sont assez patiemment adaptées aux vagues des nouveaux médias se succédant afin de partager l’information dont les usagers avaient besoin. Notamment pour cette raison : des citoyens informés sont les piliers de la démocratie. Les bibliothèques ont évolué à travers l’âge de l’accès (et ce n’est pas terminé), l’âge de la formation et, maintenant, voici que survient l’âge de la participation. L’âge de la participation correspond aussi au moment où l’accès aux ressources numériques tend à faire décroître les superficies nécessaires pour le stockage des collections. Contre toutes attentes, il semble que la dématérialisation des documents tombe à point car des espaces sont précisément requis pour les nouvelles fonctions entourant la participation créative. Petit rappel d’un longue histoire : L’âge de l’accès et de la formation Internet n’est qu’un des derniers nés de la sélection culturelle des médias. 8 fabuleux labs 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Like this:

Biblio Numericus - Le numérique se joue aussi en bibliothèque J’ai pu participer à une expérience forte intéressante en bibliothèque. Nous avons eu la possibilité de mettre à la disposition des enfants une tablette au format XXL. Une tablette XXL, Kézako ? Tablette XXL du SPLJ Il s’agit d’une tablette conçue par le Salon du livre et de la presse jeunesse destinée aux enfants. Cette tablette constitue une superbe occasion de médiation de contenus numériques. Complémentarité Cette expérience représente également un moyen de dépasser le débat « le numérique tue le papier ». Au cours de cet atelier, nous avions divisé la classe en groupe de trois. Le numérique et le papier, une relation complémentaire Aux réfractaires du numérique qui viendraient crier qu’on ne peut pas apprendre avec ces outils, je les laisse croire ce qu’ils veulent. Sociabilité La thématique du troisième lieu est très à la mode de nos jours. La tablette en bibliothèque, un élément de sociabilité. Conclusion Cette expérience s’avère être un véritable succès.

FabLab en bibliothèque : Mode d’emploi En juin 2013, Gaëlle Bergougnoux, étudiante à l’Université de Montréal, qui se définit elle-même comme « apprentie bibliothécaire » a publié en juin 2013 sur le blog EspaceB des bibliothèques de Montréal 2 articles majeurs qui réfléchit sur la création de fablabs en bibliothèque : Un fab lab dans ma bibliothèque et Pour aller plus loin avec les Fab labs. Du troisième lieu au FabLab A partir du concept de troisième lieu défini par le sociologue Ray Oldenburg, l’auteure indique une définition plurielle du terme FabLab avant de s’intéresser à la création de FabLabs en bibliothèque publique à travers des exemples en Amérique du Nord qui montrent la diversité des approches et des espaces de création mis en place. Gaëlle Bergougnoux précise que pour monter un FabLab dans de tels lieux culturels nécessite un budget d’investissement de 10 000 à 50 000 Dollars US (pour 75 m2). Ressources sur les FabLabs en bibliotèques publiques Licence : Creative Commons by-nc-saGéographie : International

Myo : un brassard pour contrôler ordinateurs, tablettes et smartphones (vidéo) La science fiction est à portée de main. Myo est un brassard qui va vous permettre de contrôler à distance votre ordinateur, votre smartphone ou votre tablette. Myo est une technologie développée par la société Thalmic Labs. Le brassard n’est pas basé sur la détection de mouvement comme on a maintenant l’habitude de le voir. Il détecte l’activité électrique des muscles des bras. Pour le moment Myo fonctionne avec Windows et Mac OS mais Thalmic Lab va sortir les API pour les développeurs sous Android et iOS. Le brassard devrait être disponible à la fin de l’année 2013. Découvrez notre boutique : tablettes, readers, accessoires, ebooks, Livres imprimés...

La Fabrique Beaubois | Collège Beaubois La Fabrique est un concept unique dont l’idée de départ a grandement évolué grâce à l’apport de la vingtaine de personnes qui, réunies en comité à l’automne 2015 et à l’hiver 2016, auront donné une saveur purement locale au projet. Voici ce qui en fait un concept unique : Il s’agit d’un espace de fabrication numérique, où les élèves sont actifs dans leurs apprentissages à différents stades d’un processus de création : idéation, conception, fabrication, rétroaction, évaluation, réalisation et diffusion. Et tant qu’à y être, pourquoi ne pas commercialiser les créations de nos élèves? Il y aura effectivement une grande place à l’entrepreneuriat étudiant.Un rare lieu dans une école où l’erreur et l’échec sont valorisés et qu’au travers le processus d’itération et de prototypage, l’élève trouve son chemin vers la réussite.Il s’agit d’un laboratoire vivant (living lab) où l’apport de la communauté beauboisienne élargie est sollicité. Visionnez ces clips réalisés par nos élèves

Related: