background preloader

Les intelligences multiples

Les intelligences multiples
Un des grands thèmes de l’instruction en famille, c’est l’absence de standardisation des apprentissages, la possibilité de donner à ses enfants des enseignements qui leur seraient adaptés – ce qui est sacrément difficile dans une salle de classe. Ce qui est évident pour tout le monde, c’est la possibilité de ralentir le rythme, ou au contraire de l’accélérer. La possibilité aussi, de varier les supports : il existe multitude de manuels officiels avec ou sans exercices ; de sites internet de références et/ou destinés aux plus jeunes ; d’applications IPad ; de documentaires ; de sites à visiter. Certains enfants raffolent des lapbooks, d’autres sont plus à l’aise avec des lignes du temps ou la lecture d’un livre. Lorsqu’on instruit plusieurs enfants, on se rend forcément compte qu’ils n’apprennent pas pareil. Que ce n’est pas juste une question de goût ou d’humeur. Se pose également la question de l’intelligence. L’instruction en famille prend dans ce cadre tout son sens. ). – Musicale 1.

http://apprendrealairlibre.com/les-intelligences-multiples/

Related:  Intelligences multiplesmomoomalamoPédagogie / Neuro sciencestlgdlt2016

1. L'intelligence Interpersonnelle C’est l’intelligence qui permet d’entrer en relation avec les autres, de vivre harmonieusement en société. Les personnes qui ont une intelligence interpersonnelle forte sont reconnues pour montrer une capacité étonnante à ressentir les sentiments des gens qui les entourent. Ce sont des personnes sensibles au langage non-verbal (attitude, ton de voix, etc.) des personnes qui les entourent. On peut les croire en déficit d’attention, mais en fait, elles sont tellement sensibles à ce qu’il se passe autour qu’il est malaisé pour elles de se concentrer sur ce qu’elles ont à faire. Leur grande force est leur capacité à décoder les expression des émotions des autres.

Colloque Mémoire et Savoir : quelle compétence pour catégoriser ? « Pas d'intelligence ni de compréhension du monde sans catégorie, mais il y a encore plus obligatoire : avoir un cerveau ». C'est une véritable géolocalisation de la catégorisation - à l'échelle du cerveau humain - que réalise Bernard Gueguen en ouverture de ce colloque. Après avoir expliqué qu'apprendre à catégoriser, construire et associer des catégories constitue le principal objectif pédagogique de l'école maternelle, le praticien renommé entre à la fois dans le vif du sujet et à l'intérieur de la boîte cranienne. Plusieurs procédures de catégorisation coexistent au sein du système nerveux central : le premier d'entre eux est basé sur un processus de comparaison (pareil/pas pareil, danger/pas danger...). Et ces processus peuvent être inconscients et automatiques (donc très rapides) ou conscients (plus lents, mais aussi plus sûrs).

2. L'intelligence Intrapersonnelle L’intelligence intrapersonnelle, c’est l’intelligence du cœur. C’est généralement chez des personnes intraverties qu’elle est forte. Les personnes bénéficiant d’une forte intelligence intrapersonnelle ont besoin, lorsqu’on leur présente une nouvelle information, de nouvelles données, une nouvelle notion, qu’on leur laisse le temps de la traiter à leur manière et de se l’approprier avant de leur poser des questions sur le sujet. 3. L'intelligence kinesthésique L’intelligence kinesthésique est l’intelligence du mouvement. C’est la capacité de maitriser et interpréter les mouvement du corps, de manipuler des objets avec soin. C’est l’intelligence qui permet d’établir des relations entre l’esprit et le corps. Isadora Duncan disait : « Si je pouvais vous dire ce que c’est, je ne l’aurais pas dansé » On considère généralement que les personnes bénéficiant d’une forte intelligence kinesthésique font preuve d’une bone coordination, utilisent des gestes et le langage corporel, récupèrent des objets et les réparent ou les détournent, aiment le théâtre ou les jeux de rôle, aiment le sport.

Définition : efficacité et efficience jan 12, 2011 Du latin efficacĭa, l’efficacité est la capacité de parvenir à l’effet attendu ou souhaité par le biais de la réalisation d’une action. Nous ne devons pas confondre ce concept avec celui de l’efficience (du latin efficientĭa), qui a à voir avec la capacité de produire un effet positif (en d’autres termes, il s’agit d’accomplir un objectif avec les moindres ressources disponibles et en moins de temps). Par exemple : une personne souhaite détruire un CD contenant des informations confidentielles. Pour ce faire, elle peut rayer la surface du disque au moyen d’une clef (une mesure qui sera efficace et efficiente) ou bien lui mettre une balle avec une mitrailleuse (une décision efficace puisqu’elle arrivera à détruire le disque bien que peu efficiente, étant donné qu’elle utilise des moyens disproportionnés). De même, nous pouvons citer l’exemple d’une personne souhaitant copier le contenu d’un livre de 200 pages.

Synthèse des recherches d'André GIORDAN Je souhaiterais vous faire partager mes préoccupations sur 3 domaines différents où j'ai échoué ou dans lesquels j'ai rencontré de sérieuses limites : 1. Je n'ai pas réussi à faire bouger la pédagogie universitaire, et pour commencer dans ma propre Faculté !

4. L’intelligence visio-spatiale L’intelligence visio-spatiale correspond à la capacité de percevoir et de créer des images mentales. Elle permet de reconnaître les formes, les couleurs et les textures et mène à l’expression artistique. C’est l’intelligence qui permet d’être sensible aux images ou de percevoir le monde à travers ses aspects visuels et dimensionnels. Les personnes dotées d’une forte intelligence visio-spatiale aiment traiter l’information sous forme de graphiques et de schémas, qui leur “parlent plus”. 5. L'intelligence musicale C’est la sensibilité aux sons, l’intelligence qui permet d’entrer en relation avec les autres et le monde au moyen de sons, de rythmes. L’intelligence musicale est une capacité à produire, distinguer, transformer, apprécier un rythme, une tonalité ou un timbre à caractère harmonique ou musical. Cette intelligence permet de comprendre différentes formes d’expression musicale, ou de se servir de la musique pour s’exprimer. Les personnes qui ont une intelligence musicale forte sont reconnues pour montrer une capacité étonnante à retenir des rythmes et des chansons. On les reconnait souvent à leur capacité à comprendre le langage de la musique (symboles et termes musicaux), à y être sensible, à y réagir ; le rythme, les sons, l’harmonie, la tonalité, le timbre de pièces musicales, poèmes, paroles les font réagir. Les personnes bénéficiant d’une forte intelligence musicale :

Céline Alvarez, une institutrice révolutionnaire L'ancienne enseignante a démissionné de l'éducation nationale, mais n'a pas renoncé à diffuser les outils de l'école de demain Ne dites pas d'elle qu'elle est « professeure » : cela efface son sourire, assombrit son humeur. D'abord parce que l'année scolaire qui vient de débuter se fera sans elle : Céline Alvarez n'a pas repris, ce 2 septembre, le chemin de l'école maternelle Jean-Lurçat de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) où elle avait entrepris, en 2011, de croiser la pédagogie Montessori avec la recherche en sciences cognitives. Faute de pouvoir élargir l'expérimentation, elle a pris la lourde décision de donner sa démission. Ensuite parce que ce n'est pas pour « professer », comme elle dit, que cette jolie trentenaire a passé en candidat libre, il y a cinq ans, le concours de l'enseignement. Et elle le justifie sans s'embarrasser de fausse modestie : « C'était pour infiltrer le système et parvenir à le changer, pas pour enseigner.

Related: