background preloader

SDR - Radio definida por software

SDR - Radio definida por software
Related:  laurentfourteauradio

SDR - Radio definida por software OsmoSDR OsmoSDR is a 100% Free Software based small form-factor inexpensive SDR (Software Defined Radio) project. If you are familiar with existing SDR receivers, then OsmoSDR can be thought of something in between a ​FunCube Dongle (only 96kHz bandwidth) and a USRP (much more expensive). For a very cheap SDR (with limited dynamic range), you can use the DVB-T USB stick using the RTL2832U chip, as documented in rtl-sdr. It consists of a USB-attached Hardware, associated Firmware as well as GrOsmoSDR gnuradio integration on the PC. The first generation hardware (1.2 MS/s) was available to interested developers from ​ We are currently doing a re-design for the second-generation hardware, featuring higher sample rate and other goodies. Christian has posted a detailed status update to the osmocom-sdr mailing list, describing his progress with enhancing the sample rate from 500 kS/s to 4 MS/s (at 14 bits ADC). (Read more) (Read more) (Read more) So what is rtl-sdr? Those ...

Les balises NCDXF/IARU De tous les moyens à notre disposition pour juger de l’état de la propagation, l’écoute des balises est sans doute le meilleur. Par rapport aux « simulations » informatiques basées sur les relevés géomagnétiques, les balises, qu’elles démentent ou vérifient les prédictions, vous permettent de déterminer précisément les zones géographiques que vous pouvez entendre (donc contacter) par radio et les bandes sur lesquelles vous pouvez le faire. Sur les bandes VHF et aussi sur 28MHz, la multiplicité des balises peut poser un problème: On ne sait pas trop où écouter, on n’est jamais certain du bon fonctionnement de la balise censée être là, et aussi pour ceux qui ne pratiquent pas le morse, on ne sait pas trop d’où est celle que l’on entend. Sur les bandes décamétriques, la NCDXF et l’IARU ont, depuis les années 80, mis en place un réseau de balises trop souvent ignoré, peut être parce que trop méconnu. Ce réseau de balises est décrit en détail (mais en anglais) sur le site de la NCDXF.

Speed Reading Test Online SDR - Radio definida por software Raspberry Pi wifi Smokeping Network Monitoring | LIFE of a NETwork admin…blog I finally deployed my wireless raspberry pi at the edge of our wireless network. I installed smokeping on a raspberry pi with wheezy via apt-get. I already had a smokeping server setup, so I ran smokeping on the raspberry pi in client mode. This allows the raspberry pi to pull the config from the smokeping server in order to know what tests to run. The line with the higher latency is the raspberry pi to google and the lower line is the latency from the smokeping server to google via fping in the picture above. Here’s a longer term graph painted by smokeping. Here’s the command to get the raspberry pi running in client mode: /usr/sbin/smokeping –master-url= –cache-dir=/var/smokeping/ –shared-secret=/var/smokeping/secret.txt I also had to modify the permissions in the /tmp/smokeping-ms/data/ folder on the server in order to allow the rrds to be modified by apache. Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Propagation E sporadique (Es) sur VHF Propagation E sporadique (Es) sur VHFRetour au menu : La propagation - Index général Voir aussi : l'ionosphère - Phénomènes d'optique et propagation des ondes - hauteur virtuelle - fréquence critique - Conditions de la réflexion d'une onde dans une couche ionosphérique - Les modes de propagation ionosphérique - Le trafic via E-sporadique sur 144 MHz - La possibilité de trafiquer à longue distance sur des ondes de fréquences supérieures à 30 MHz est connue depuis les années 30, quand les amateurs ont commencé à s'équiper sur VHF. Ce type de propagation permet un trafic très intéressant sur 10 mètres et 6 mètres mais surtout sur la bande 2m où il n'est guère possible de trafiquer par réflexion sur les couches ionisées habituelles Définition En certaines périodes de l'année, principalement entre mai et juillet, se forment au niveau de la couche E des nuages fortement ionisés capables de réfléchir les ondes de fréquences beaucoup plus élevées que ne le fait habituellement la couche E.

Graphing Calculator Untitled Graph Create AccountorSign In powered by powered by functions $$π Create AccountorSign In to save your graphs! + New Blank Graph Examples Lines: Slope Intercept Formexample Lines: Point Slope Formexample Lines: Two Point Formexample Parabolas: Standard Formexample Parabolas: Vertex Formexample Parabolas: Standard Form + Tangentexample Trigonometry: Period and Amplitudeexample Trigonometry: Phaseexample Trigonometry: Wave Interferenceexample Trigonometry: Unit Circleexample Conic Sections: Circleexample Conic Sections: Parabola and Focusexample Conic Sections: Ellipse with Fociexample Conic Sections: Hyperbolaexample Polar: Roseexample Polar: Logarithmic Spiralexample Polar: Limaconexample Polar: Conic Sectionsexample Parametric: Introductionexample Parametric: Cycloidexample Transformations: Translating a Functionexample Transformations: Scaling a Functionexample Transformations: Inverse of a Functionexample Statistics: Linear Regressionexample Statistics: Anscomb's Quartetexample Lists: Curve Stitchingexample

SDR - Radio definida por software IP over Avian Carriers Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un pigeon voyageur pouvant supporter un trafic IP IP over Avian Carriers (de l'anglais signifiant littéralement « IP sur transporteurs aviaires »), abrégé par le sigle IPoAC, est une proposition humoristique de méthode de transport du trafic IP (Internet Protocol) par des oiseaux tels que des pigeons voyageurs. Le protocole a été initialement décrit dans la RFC 1149 rédigée par David Waitzman pour l'Internet Engineering Task Force, comme poisson d'avril pour l'année 1990[1]. Waitzman en a ensuite amélioré la description (en intégrant la « qualité de service ») dans un second poisson d'avril, en 1999, avec la RFC 2549[2]. Mise en œuvre réelle[modifier | modifier le code] L'exécution du ping[modifier | modifier le code] Comparaison de bandes passantes[modifier | modifier le code] Le 10 septembre 2009, une expérience consistant à transférer 4 gigaoctets de données sur 60 milles (96 km)[7] a été menée en Afrique du Sud.

Related: