background preloader

Synergie

Synergie
Related:  Simplexité à terme

Holisme Holisme (du grec ancien ὅλος / hólos signifiant « entier ») est un néologisme forgé en 1926 par l'homme d'État sud-africain Jan Christiaan Smuts pour son ouvrage Holism and Evolution[1]. Selon son auteur, l'holisme est : « la tendance dans la nature à constituer des ensembles qui sont supérieurs à la somme de leurs parties, au travers de l'évolution créatrice[1]. » L'holisme se définit donc globalement par la pensée qui tend à expliquer un phénomène comme étant un ensemble indivisible, la simple somme de ses parties ne suffisant pas à le définir. De ce fait, la pensée holiste se trouve en opposition à la pensée réductionniste qui tend à expliquer un phénomène en le divisant en parties. Différentes acceptions[modifier | modifier le code] Histoire[modifier | modifier le code] Antiquité[modifier | modifier le code] XXe siècle[modifier | modifier le code] L'holisme est un terme nouveau introduit dans les années 1920. Jan Christiaan Smuts[modifier | modifier le code] L'holisme de J-C. Cf.

Stigmergie Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La stigmergie est une méthode de communication indirecte dans un environnement émergent auto-organisé, où les individus communiquent entre eux en modifiant leur environnement. La stigmergie a d'abord été observée dans la nature — les fourmis communiquent en déposant des phéromones derrière elles, pour que d'autres fourmis puissent suivre la piste jusqu'à la nourriture ou la colonie suivant les besoins, ce qui constitue un système stigmergique. Des phénomènes similaires sont visibles parmi toutes les espèces eusociales comme les termites, qui utilisent des phéromones pour construire de grandes et complexes structures de terre à l'aide d'une simple règle décentralisée. Chaque termite ramasse un peu de boue autour de lui, y incorporant des phéromones, et la dépose par terre. Histoire[modifier | modifier le code] Le terme fut introduit par le biologiste français Pierre-Paul Grassé en 1959, en référence au comportement des termites. P.

Créativité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Marina Bay Sands à Singapour. Sur les autres projets Wikimedia : créativité, sur le Wiktionnaire créatif, sur le Wiktionnaire originalité, sur le Wiktionnaire La créativité décrit — de façon générale — la capacité d'un individu ou d'un groupe à imaginer ou construire et mettre en œuvre un concept neuf, un objet nouveau ou à découvrir une solution originale à un problème. Opérationnellement, la créativité d'un individu ou d'un groupe est sa capacité à imaginer et produire (généralement sur commande en un court laps de temps ou dans des délais donnés), une grande quantité de solutions, d'idées ou de concepts permettant de réaliser de façon efficace puis efficiente et plus ou moins inattendue un effet ou une action donnée. Origine du mot[modifier | modifier le code] Le mot est un calque de l'américain « creativity », néologisme des années quarante, sans aucune connotation artistique. Adoption du mot en français[modifier | modifier le code]

Intelligence collective Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'intelligence collective désigne les capacités cognitives d'une communauté résultant des interactions multiples entre ses membres (ou agents). La connaissance des membres de la communauté est limitée à une perception partielle de l'environnement, ils n'ont pas conscience de la totalité des éléments qui influencent le groupe. Des agents au comportement très simple peuvent ainsi accomplir des tâches apparemment très complexes grâce à un mécanisme fondamental appelé synergie ou stigmergie[réf. souhaitée]. l'Intelligence Collective se distingue de l'intelligence collaborative (efficacité des échanges centrés sur une tache) et de l'intelligence projective (synergie des motivations individuelles et collectives, porteuse de sens individuel et collectif). Les formes d'intelligence collective sont très diverses selon les types de communauté et les membres qu'elles réunissent. Intelligence collective humaine[modifier | modifier le code] et

Conscience Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Pensées tourbillonnantes », une représentation photographique sur la question de la conscience : comment la conscience peut-elle être expliquée en termes de processus cérébraux ? Où se trouve le siège de la conscience ? La conscience est un phénomène difficile à définir précisément en raison de la difficulté à comprendre sa nature et ses contours, d’autant qu’il est loin d’être certain que ce qui cherche à la comprendre, la conscience elle-même précisément dont la raison est un outil stylisé, soit capable de se saisir elle-même (« le couteau ne peut se couper lui-même » disent les bouddhistes). D'un point de vue éthique ou moral, elle est également la faculté de discerner bien et mal. Polysémie[modifier | modifier le code] Le terme de conscience peut être distingué en plusieurs catégories : Représentations[modifier | modifier le code] La conscience de soi est bien illustrée en médecine, surtout au niveau individuel.

Multiagent Systems (Shoham) Savoir Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le savoir est défini habituellement comme un ensemble de connaissances ou d'aptitudes reproductibles, acquises par l'étude ou l'expérience. Définitions[modifier | modifier le code] En français, les termes de connaissances et savoirs sont employés alors que, par exemple, l'anglais utilise knowledge dans tous les cas. Ce décalage a une origine ancienne puisque le mot provient du latin sapere, verbe qui employé intransitivement indiquait une entité qui possédait une saveur. Il n'y avait donc alors pas de référence au moindre processus cognitif. Tout comme savoir et connaître ne s'emploient pas dans les mêmes contextes, on distingue savoir et connaissance : Le savoir désigne une construction mentale individuelle qui peut englober plusieurs domaines de connaissance. Savoir et connaissance s’opposent au domaine de la croyance. Chaque communauté repose sur un savoir partagé ; c'est une composante de son identité. Sur les autres projets Wikimedia :

Object Oriented Thinking In these early stages of virtual worlds, everything is new and changing. To be creative in this environment requires a special type of thinking that is normally not used in the conventional, mainly predictable real world. As you will no doubt appreciate, the process of thinking is no simple matter; thinking about thinking is especially complicated. Normally we do not have to think about the way we think; the brain seems quite capable of working out its own strategy. To over simplify, we can consider the brain to choose between two possible strategies when a problem presents itself - an object oriented strategy or a structured strategy. In essence, the brain chooses to use an object oriented thinking strategy when it is dealing with uncertainties or being creative and a structured strategy when it is dealing with known facts or organising a situation which has no important unknown variables. With structured thinking, the results are predictable. Peter Small (SL: Eliver Rang) December 2007

Connaissance Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La connaissance est une notion aux sens multiples à la fois utilisée dans le langage courant et objet d'étude poussée de la part des philosophes contemporains. Les connaissances, leur nature et leur variété, la façon dont elles sont acquises, leur processus d'acquisition, leur valeur, et leur rôle dans les sociétés humaines, sont étudiés par une diversité de disciplines, notamment la philosophie, l'épistémologie, la psychologie, les sciences cognitives, l'anthropologie et la sociologie. La notion de connaissance[modifier | modifier le code] La science en général est un ensemble de méthodes systématiques pour acquérir des connaissances. En anthropologie[modifier | modifier le code] Pour l'anthropologue, la première connaissance est celle que les hommes ont d'eux-mêmes et de leur environnement, et qui, dans les sociétés primitives, assure leur survie quotidienne. En philosophie[modifier | modifier le code] En économie[modifier | modifier le code]

Le FabLab - ThiLab Qu’est-ce qu’un Fab Lab ? Un Fab Lab est un LABoratoire de FABrication (Fabrication Laboratory en anglais) qui offre la possibilité à toute personne de venir expérimenter, apprendre, réparer ou fabriquer par elle-même tous types d’objets (prototype technique, meuble, objet artistique ou design, objet interactif, etc…). Pour cela chaque membre peut venir utiliser les différentes machines du Fab Lab, apprendre des autres membres ou participer aux différents projets collectifs.Le ThiLab est porté par l’association TechTic&Co et est relié au réseau international FabLab du MIT (plus de détails sur les FabLab ici : Les horaires Le fablab est ouvert : tous les mardis de 20h30 à minuiten fonction de la disponibilité des membres : le jeudi de 20h30 à minuitle vendredi de 14h30 à 18h00le samedi de 10h30 à 12h30 Pour vous assurer que le Thilab est ouvert veuillez toujours vous référer à notre agenda ou aux informations postées sur les réseaux sociaux. L’adresse

Related: