background preloader

Ingénieurs Formation

Ingénieurs Formation

Média T - Accompagner les mutations de la formation OPCA UNIFAF de la branche sanitaire, sociale et médico-sociale LingueoPro - Formations pour professionnels DIF/CIF/Plan de formation Accueil Etes vous un formateur "behavioriste" Behaviorisme, constructivisme, connectivisme… les théories sur l’apprentissage se succèdent. Chacune d’elle se focalise sur un objet particulier : comportement observable, processus interne d’apprentissage, liens en jeu dans l’apprentissage… Nous autres formateurs sommes plus ou moins conscients de nos représentations sur ce qu’est apprendre. Le behaviorisme : une théorie du conditionnement La théorie behavioriste considère le comportement observable d’un sujet qui apprend. Tout commence avec Pavlov, et son expérimentation sur un chien. A ceux qui trouveraient déplacés de comparer l’apprenant à un chien salivant à l’audition d’un métronome, rappelons que la théorie développée par Skinner va bien au-delà. Tous les motifs d’action, et donc tout apprentissage, fonctionneraient donc selon la séquence : besoin –>drive –> action. Les stimuli à l’origine du « besoin » peuvent être internes (le besoin d’apprendre) ou externes (un dispositif de formation particulièrement attrayant).

Modularisation Fiches conseil (PDL) Les 7 compétences clés du travail de demain Michel Serres nous rappelait récemment que l’évolution des technologies nous force à être intelligents. Les technologies révolutionnent en effet notre environnement de travail et nous poussent à développer de nouvelles compétences. De nombreuses prospectives alimentent le débat et mettent en lumière les compétences qui feront la différence sur le marché du travail de demain. Quelles sont les évolutions dans les compétences distinctives ? Quelles doivent être les priorités en termes de développement des compétences ? © Shutterstock Un consensus se dégage autour de 7 compétences Etre compétent dans son travail requiert un savant mix de compétences techniques (les hardskills), comportementales (les softskills), et sectorielles (je maîtrise les enjeux et la culture du secteur d’activité dans lequel j’évolue). 1. 2. Quand on pense au numérique, on pense plus aux outils et aux média (Youtube, twitter,…) que ce que l’on y fait. 3. 4. 5. Plus que jamais, ce que vous ferez dépendra de vous. 6. 7.

Quel outil d'évaluation post-formation ? Évaluer les impacts d’une formation est aujourd’hui une injonction fréquente. Toutefois, le développement de l’évaluation post-formation pose une série de questions qui interroge la stratégie de l’organisme de formation et la faisabilité de l’évaluation. L’évaluation post-formation est-elle si pertinente et contribue t-elle vraiment au pilotage des formations, à moyen et à long terme ? Apporte t-elle une plus-value par rapport à l’évaluation « à chaud », mise en place immédiatement après la formation ? Comment conduire l’évaluation post-formation rapidement, efficacement et avec efficience ? L’évaluation serait un processus indispensable à la conduite des actions de formation. En conséquence, ils exigent de leurs prestataires qu’ils prévoient de mettre en œuvre ces processus d’évaluation, à chaud comme à froid. Au-delà de cette injonction, les prescripteurs de la formation croient-ils vraiment en la fiabilité des évaluations ? Le vocabulaire lui-même n’engage pas à la rigueur.

Ingénierie de la formation : les trois niveaux d’intervention Qu’est-ce que l’ingénierie de la formation ? Qui en sont les acteurs ? Quelles en sont les différentes étapes ? Dans une nouvelle série d’articles, dont voici le premier, j’explorerai ce domaine qui gagnerait à être mieux connu. Aujourd’hui, je découvre avec vous les trois niveaux d’intervention de cette discipline. Je relis avec bonheur le livre de Thierry Ardouin « Ingénierie de la formation pour l’entreprise« , publié en 2003 aux éditions Dunod et qui reste pour moi un des ouvrages majeurs dans ce domaine. Bien sûr, c’est mon métier depuis des années, de concevoir et d’organiser des formations – la première remonte à 1989 – mais je ressens le besoin de revenir régulièrement aux sources, ne fut-ce que pour reformaliser mes pratiques professionnelles. Une méthodologie actuelle Le livre date de 2003 et n’aborde donc pas des méthodes pédagogiques nouvelles comme l’e-learning ou les MOOC‘s très en vogue en ce moment, mais il insiste sur une méthodologie qui me paraît toujours d’actualité.

Related: