background preloader

Lagunage

Lagunage
Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Le lagunage est un procédé naturel d'épuration qui a pour principe d'utiliser la végétation aquatique comme agent épurateur des eaux polluées. Les plantes aquatiques sont ici utilisées comme support aux colonies bactériennes, assurant l'épuration efficace de l'eau qui traverse lentement les colonies végétales installées. Les éléments polluants comme le nitrate sont ainsi absorbés par les plantes pour restituer, en sortie de lagunage, une eau de bonne qualité. Principe Une station de lagunage, c'est d'abord une succession de bassins (de 3 à 5) de 0,40 m à 1,20 de profondeur dans lesquels l'eau s'écoule par gravité. Les premiers bassins sont des bassins à micro-organisme, où est dégradée la matière organique contenue dans les eaux usées. Avantages / Inconvénients Avantages Le lagunage naturel présente de nombreux avantages par rapport aux procédés traditionnels : Excellente élimination de la pollution microbiologique. Inconvénients Végétation

Autoconstruction Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. L'autoconstruction est le nom donné à l'action, pour un particulier, de réaliser sa propre maison sans, ou pratiquement sans, l'aide de professionnel du bâtiment. L'autoconstruction inclut en particulier la réalisation du gros œuvre (maçonnerie et charpente-couverture), mais exclut assez souvent les travaux de terrassement. L'autoconstruction concerne également des réalisations plus modestes qu'un pavillon. Tout projet nécessitant plusieurs corps de métiers (et au moins une déclaration de travaux) peut être conduit avec la démarche décrite ici. Préliminaires L'autoconstruction ressemble à la traversée de l'Atlantique en solitaire, on ne s'y lance qu'après mûre réflexion et longue préparation. Pourquoi construire soi-même sa maison? Compétences nécessaires Il faut de la persévérance, car mener à bien un projet peut prendre entre un et dix ans (certains disent « toute une vie »). Documentation et autoformation Le cadre légal France Québec Avant-projet

Phyto-épuration Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Le traitement des eaux par phyto-épuration est un assainissement non collectif des eaux par phyto-épuration (épuration par l'action de plantes)... État des lieux L'eau de notre planète est à 98 % sous forme salée, et se situe dans les mers et océans. Et pour l'eau douce (soit les 2% restant), seul 0,65 % sont facilement disponibles. L'eau douce potable et accessible est très rare. Quelles solutions pour traiter écologiquement nos eaux usées domestiques ? Depuis le 31 décembre 2005, toutes les résidences non raccordées au tout à l'égout sont soumises à l'obligation d'un système d'assainissement individuel. La fosse septique constitue le traitement primaire ou « prétraitement » des eaux usées. Vient ensuite le « traitement » par divers dispositifs épuratoires. En toute logique le traitement des eaux usées se fait par étapes et en premier lieu par des modes de conduite simples évitant leur pollution en amont. Un traitement physique Divers Sources

les jardins d'assainissement étape par étape Mettre ses petits besoins dans l'eau, pour ensuite les séparer, est à bien y réfléchir une procédure quelque peu illogique ! Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme … tout le monde connaît cela. Ainsi la vie s'inscrit dans des cycles : cycle des matières, cycle de l'eau etc … Dans l'utilisation de toilettes à eau, nous prélevons notre nourriture du cycle de matière, pour la rejeter dans le cycle de l'eau. Nous sommes donc responsables d'un appauvrissement du cycle de matière (appauvrissement des sols) et de la pollution des eaux (injection de nos déchets dans le cycle de l'eau). A l'heure où l'on parle de plus en plus de sécheresse et d'économies d'eau (et même en Bretagne n'est-ce pas !)

Chauffage au bois Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Choisir son essence de bois Les feuillus durs comme le chêne, le frêne, le châtaignier, le hêtre, le charme, le noyer et les arbres fruitiers brûlent plus lentement que les feuillus tendres comme le peuplier, le saule et que les résineux comme le sapin ou l'épicéa. Le châtaignier et le robinier éclatent en brûlant. Les résineux montent rapidement en température mais produisent des résines qui se condensent le long du conduit ce qui peut entraîner des feux de cheminée. Tableau comparatif sur la qualité de la combustion et l'utilisation de 21 espèces d'arbres. ( source initiale: ) Pollution Source: Environnement Canada Une étude réalisée en 1998 par le Regroupement montréalais pour la qualité de l’air (RMQA) identifiait le chauffage au bois comme l’une des sources majeures de pollution atmosphérique dans la grande région de Montréal. Fiche d'information complète: Chauffage résidentiel au bois (format PDF - 221Ko)

Valorisation de la chaleur des eaux usées Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. C’est un système de chauffage, de rafraîchissement et de production d'eau chaude sanitaire par récupération des calories des eaux usées. C’est une des rares sources d'énergie renouvelable et non polluantes à échelle urbaine. Description détaillée Réseau de chaleur Ce système est constitué de: un échangeur qui capte l'énergie dans les eaux usées. Ce système peut être installé: soit dans les canalisations d'évacuation neuves ou existantes, de diamètre supérieur à 80 cm pour les existantes, les plus rectilignes possible (tronçon d’au moins 20 à 100m), ayant un débit supérieur à 15L/s équivalent à au moins 5000 habitants raccordés. L’eau chaude sanitaire rejetée dans les canalisations reste à 10-20°C selon les secteurs. Ce système est réversible. On récupère la chaleur des eaux usées grâce à un autre fluide caloporteur à travers l'échangeur. échangeurs intégrés dans les canalisations Avantages et Inconvénients Avantages Inconvénients Coûts

plantes indicatrices Les plantes indicatrices sont représentatives d'un milieu. On peut distinguer 9 catégories de milieux en fonction de l'acidité du substrat, de la salinité, de sa richesse et de sa pollution éventuelle. C'est la présence de plusieurs individus d'une même espèce qui est indicatif et non une seule fleur. On parle de bioindicateur lorsque l'absence d'une espèce caractéristique dévoile une pollution ou déséquilibre de l'écosystème. La présence d'une ou plusieurs espèces pourra donc montrer la présence d'une pollution du milieu, ce qui necessitera d'intervenir pour conserver l'écosystème. Il existe plusieurs systèmes de classifications des plantes indicatrices, je vous en propose ici un : plantes indicatrices des sols argileux : ce type de sol est souvent lourd, retient facilement l'eau plantes des sols argileux acides : pH légèrementt inférieur à 7- le sol est assez riche sols acides (acidiphiles) : sols riches en azote (nitrocline) : riche en azote

Toit vert Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Le toit vert (toit végétal, ou encore toiture végétalisée) est un concept de toiture utilisant de la terre et des végétaux en remplacement de l'ardoise, la tuile... Historiquement, la construction de toitures végétales se fait de manière traditionnelle dans plusieurs pays scandinaves et européens. Le mélange de terre et de végétaux enracinés sur les toits permettait de réaliser des toitures bien isolées phoniquement, étanches à l'air et à l'eau, résistantes au vent et au feu, à l'aide de matériaux facilement disponibles. Quelques données En Allemagne, durant les 10 dernières années, 10 % des toits ont été végétalisés. Un architecte autrichien ayant vécu en Nouvelle-Zélande, Hundertwasser, avait développé cette idée dans certaines de ses constructions. Avantages Préparation de la tonte du toit vert. Environnementaux : En absorbant la chaleur, les toits verts réduisent la charge des appareils de refroidissement des bâtiments. Toit de terre Prix

Traitement des eaux usées Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Le traitement des eaux usées sert à éviter le plus possible de polluer le milieu naturel où elles sont rejetées. Pour cela, on utilise des stations d'épuration qui "nettoient" ces eaux. Elles subissent une succession d'opérations qui consistent à éliminer les particules solides et les matières polluantes dissoutes dans l'eau. Traiter ses eaux usées Pour ceux qui souhaiteraient traiter leur eaux usées, quelques conseils : Économiser l'eau (pour tout décroissant c'est une évidence). Les eaux salies par des substances naturelles peuvent être directement utilisées pour le jardinage (compost, ou engrais directement). Système de traitement individuel Beaucoup d'habitations isolées, mais aussi parfois situées dans des villages non équipés d'assainissement collectif, sont équipées d'un système d'assainissement individuel. La position de la fosse devra être déterminée par l'accès du camion de vidange. Choix 1 : répondre au texte national, vétuste

Maison bioclimatique Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Une maison bioclimatique va utiliser à son avantage le climat et l'environnement et le pays du lieu où elle est bâtie, composer avec ce dernier et non se battre contre lui. C'est un bâtiment dans lequel le chauffage et la climatisation sont assurés en tirant le meilleur parti du rayonnement solaire, de l'inertie thermique des matériaux et du sol et de la circulation naturelle de l'air. Cet objectif est atteint simplement par une orientation plein sud et par le biais de sa conception structurelle (avant tout compacte et en évitant le plain pied). Et non par la mise en oeuvre de matériaux dits "actifs" (capteur solaires de chauffage, pompe à chaleur, etc.). La conception bioclimatique de l'habitat est appelée parfois bioclimatisme. Description L'architecture bioclimatique réduit les besoins vitaux afin d'éviter les chocs thermiques et de maintenir des températures constantes et agréables, tout en contrôlant l'hygrométrie. Mise en garde

Station d'épuration Un article de Ékopédia, l'encyclopédie pratique. Une station d'épuration permet le traitement des eaux usées. Elles ont pour but de les dépolluer afin de ne pas altérer la qualité du milieu naturel dans lequel ces eaux seront rejetées (ou réutilisés). Principe Prétraitement Le prétraitement comporte 3 étapes principales : Le dégrillage Le dessablage Le dégraissage Traitements Il existe ensuite divers traitements : le traitement primaire, les traitements secondaires et le traitement tertiaire. Les étapes du traitement primaire sont : La floculation La décantation La flottation La filtration Les traitements secondaires peuvent être par : Voie biologique Voie physico-chimique Déphosphatation Le traitement tertiaire est quant à lui très peu utilisé. Alternatives Face aux méthodes traditionnelles existe l'alternative du traitement des eaux par phyto-épuration qui consiste à utiliser les propriétés purificatrices des plantes (notamment des roseaux) pour retirer les contaminants. Voir aussi

Related: