background preloader

Contour Crafting - CC

Contour Crafting - CC
Related:  Impression 3D

Digiteyezer - Home Fini le proto, vive la fabrication directe ! Les équipements de prototypage rapide sont de plus en plus prisés pour produire des pièces de série. Ils seront les machines-outils de demain, au moins pour la fabrication des pièces de géométries complexes. Les industriels confrontés à la fabrication des pièces biscornues doivent s'attendre à un bouleversement de leur métier. En effet, après plus de deux décennies de bons et loyaux services, les systèmes de prototypage rapide passent à la fabrication directe. Cette technologie est désormais capable de produire, dans le matériau cible, des pièces ou des outils conformes au cahier des charges. Deux méthodes cohabitent : la déposition de métal par laser (LMD) et la fusion laser sélective (SLM). « Dans les deux cas, un laser assure le frittage ou la fusion. Pour Benoît Verquin, spécialiste au Centre technique des industries mécaniques (Cetim), pas de doute : « La fabrication directe connaît actuellement un essor considérable ».

Replica-3D L’impression 3D c’est quoi ? Tout d’abord le termes même d’imprimante pourrait être discuté car on n’utilise pas à proprement parler d’imprimantes telles que tout le monde les connait, il s’agit en fait de dispositifs permettant à partir d’un modèle numérique (un objet virtuel en 3D) d’obtenir un objet bien réel, palpable et surtout utilisable dans la vie courante. Le terme « d’imprimante » est utilisé par analogie, en effet votre lettre écrite sur un traitement de texte (document purement virtuel et numérique) devient réel et « palpable » une fois sortie sur papier par votre imprimante, de plus certaines technologies d’impression 3D utilisent des buses comme les imprimantes dites « jet d’encre »! Maître Yoda dans sa version numérique puis imprimée Il convient de distinguer le monde industriel et la sphère privée. Dans le premier, il existe des imprimantes très sophistiquées capables de produire des objets très complexes avec un rendu exceptionnel. L’impression 3D par ajout de matière fondues : Les autres Procédés:

Prototypage rapide : stéréolithographie - Digitalisation, étude, prototypage rapide, frittage, stéréolithographie - Spécialiste du développement de produits industriels et grand public La stéréolithographie est la technologie la plus connue pour obtenir des modèles physiques à partir d'une définition numérique 3D. Fonctionnement : des résines photosensibles sont polymérisées sous l'action d'un laser. Sa haute résolution permet la fabricationde prototypes précis, complexes, avec une excellente reproduction des détails. Applications : Présentations marketingTests d'ergonomieValidation d'un designMaîtres-modèles pour la duplication par coulée sous vide

L'impression 3D se démocratise par le chocolat Le monde de l'impression est en pleine mutation. De nombreux chercheurs tentent de renouveler ces produits, en créant notamment des impressions effaçables pour une consommation moindre de papier, ou encore, la 3D s'invite et permet la création de projets dans une nouvelle dimension. Une imprimante 3D vient d'être commercialisée sur le marché et est donc accessible au grand public. L'objet n'est pas banal puisque c'est du chocolat qui sert actuellement à réaliser vos projets 3D. Cette nouvelle technologie est désormais démocratisée et n'est plus l'apanage des industriels, architectes et consoeurs.

La fusion laser de poudre (Selective Laser Melting), pour le prototypage de pièces métalliques - Fonderie - Le blog technologie de la fonderie Pièce de démonstration en titane produite par SLS La technologis SLSLes étapes de production sont les suivantes : Comme pour de nombreux process de prototypage rapide, la géométrie CAO de la pièce est tout d'abord décomposée en couches. Cette étape nécessite un logiciel ad hoc et un savoir faire dans le positionnement de la pièce dans la cuve.Il peut être nécessaire d'ajouter des nervures de renfort qui serviront à soutenir la géométrie en cours de constructionLa machine va ensuite fusionner couche par couche la poudre métallique par un faisceau laser. Les temps de réalisation sont encore relativement longs (plusieurs heures) et les cuves sont encore réduites en taille (200 à 300 mm de diamètre). Quasiment tous les matériaux métalliques peuvent être réalisés par cette technolohie, les aluminium, les cuivreux, les aciers ou le titane.

Implants : l'innovation « sur mesure » Le domaine des implants connaît de nombreuses innovations et de belles promesses. L’axe majeur des développements concerne la fabrication sur mesure. Une tendance qui va de pair avec des matériaux plus durs, plus sûrs et qui facilitent la reconstruction osseuse. Les praticiens spécialisés en chirurgie orthopédique attendent des fabricants, des prothèses qui se rapprochent le plus possible de l'anatomie réelle de l'organe humain qu'elles remplacent. Selon Stéphane Abed, président de la société Poly Shape spécialisée dans ce domaine, « cette approche évite l'utilisation d'outillage et de moule puisque le fabricant reconstruit l’anatomie 3D du patient en utilisant la CAO et réalise une maquette numérique par prototypage rapide. » Le recours au Kolsterising Côté matériaux, bien qu'ils constituent un bon moyen d'améliorer la résistance à la corrosion, les aciers inoxydables austénitiques sont peu utilisés par les fabricants des implants. Une peau de carbone Les composites alumine/zircone

Prototypage rapide et fabrication directe Composé d’une dizaine de spécialistes de la conception mécanique et équipé des outils les couramment rencontrés dans l’industrie (Solid Works, Pro engineer, CATIA…), le laboratoire du CETIM-CERTEC accompagne les industriels tout au long du cycle de conception des pièces et ensembles mécaniques. Au delà de la prise en charge globale de projets de conception, depuis l’élaboration du cahier des charges et des spécifications jusqu’à la validation et l’industrialisation de la production, nos experts apportent méthodes et méthodologies de travail aux sein des bureaux d’études de nos clients (Analyse fonctionnelle, cotation fonctionnelle, analyse de la valeur, AMDEC, Design to cost…). Doté d’un réseau de partenaires de plus de 500 personnes, les chefs de projets orchestrent l’intervention ou les conseils d’experts matériaux, procédés, métiers, ou encore normalisation tout au long de leurs développements afin d’apporter une réponse complète aux solliciations industrielles.

Des chirurgiens implantent la première mâchoire «imprimée en 3D» Quelle est la méthode la plus efficace pour construire une mâchoire artificielle complexe? L'imprimer à partir d'un modèle virtuel, bien sûr. Aux Pays-Bas, une femme de 83 ans été la première à recevoir un implant réalisé grâce aux progrès de l'impression 3D, ont annoncé lundi des chercheurs de l'université d'Hasselt. Comme le montre la vidéo ci-dessus (sans son), la procédure a eu lieu en quatre étapes. D'abord, un modèle détaillé est réalisé sur ordinateur, en scannant la mâchoire de la patiente. 33 couches pour 1 mm de mâchoire L'opération tient autant de la médecine que de l'ingénierie. Selon le professeur Wauthle, les avantages de cette technique sur les reconstructions traditionnelles sont nombreux.

Related: