background preloader

Internet ne nous séduit pas seulement par ses contenus, mais par sa structure

Internet ne nous séduit pas seulement par ses contenus, mais par sa structure
La lecture de la semaine nous provient de The Atlantic, sous la plume de Megan Garber (@megangarber) et s’intitule « comme vous n’avez pas de lion à fuir, vous avez cliqué sur ce lien ». « Vous voici à nouveau sur internet, commence Megan Garber. Vous voilà à nouveau en train de traîner dans le World Wide Web. Mais pourquoi êtes-vous ici ? Je veux dire, est-ce que vous savez vraiment pourquoi vous êtes ici ? Pour quoi, au final, vous – nous, puisque moi aussi j’y suis avec vous – nous revenons toujours à cet endroit fou, jour après jour ? Il est facile d’attribuer le magnétisme continu exercé par le web à la combinaison entre la puissance de la « relation humaine » et des « vidéos de chats ». Image : Screen Blast par Ayton Gray. C’est l’hypothèse de Tom Stafford, un chercheur en sciences cognitives de l’université de Sheffield, en Grande-Bretagne. C’est la théorie de Linda Stone, une chercheuse qui a étudié les effets physiologiques de l’usage d’internet. Xavier de la Porte Related:  Liens publiés sur Facebook (à trier)

Médias Sociaux : de quoi parle-t-on vraiment ? Connaissez-vous la différence entre les réseaux sociaux et les médias sociaux ? Savez-vous quels sont les plus fréquentés et pourquoi ? Autant de questions auxquelles vous trouverez les réponses dans cet article... Des réseaux sociaux… Les réseaux sociaux font partie depuis maintenant plusieurs années du quotidien des internautes. … aux médias sociaux Pour quiconque n’est pas accoutumé de ces réseaux, entretenir une présence sociale peut s’apparenter à un véritable défi, d’où le fait que certains hésitent encore à franchir le pas. Quels médias pour quelles utilisations ? Rattacher précisément chaque média à une utilisation distincte n’a en soit pas véritablement de sens, tout du moins pour les professionnels. De façon très imagée et humoriste mais néanmoins très claire, voici à quoi sert chaque média social (on soulignera le très bon travail de Frédéric Therrien) : Quelques chiffres sur leur fréquentation

Bibliothèque pour tous, précaires et exclus compris Vue du premier étage de la BPI. (Hervé Lequeux pour « Le Monde ») Il vient tous les jours, week-end compris, s’installe souvent à l’espace presse ou à un poste d’ordinateur, lit les journaux, consulte des ouvrages des rayons Religion ou Sciences, participe à des discussions politiques animées. Les vêtements qu’il porte trahissent un déclassement brutal, mais aussi le soin apporté à être le plus présentable possible. L’espace des télévisions du monde est prisé par les publics les plus précaires. Si pour les étudiants, la bibliothèque sert de lieu de travail purement fonctionnel, elle devient pour certains un mode de vie, voire pour les plus précaires, un mode de survie, un des rares endroits où ils trouvent les ressources nécessaires à leur quotidien : la possibilité d’être au chaud l’hiver et dans un lieu climatisé l’été, d’utiliser les sanitaires pour se laver, d’être reconnu comme un usager parmi d’autres, sans se sentir stigmatisé. Un accompagnement spécifique pour les migrants

Portfolio Night All-Star Tips with Sid Lee 01: news, all star tips, news Sid Lee NYC who is hosting the sold out Portfolio Night New York, has offered up their thoughts on what it will take to be named ‘All-Star’ at the most highly sought after event in the Portfolio Night network. Portfolio Night New York has always been a competitive event, however the addition of Portfolio Night All-Stars has guaranteed that the heat will be cranked to eleven. One young creative from each PN11 city will be selected to compete at Portfolio Night All-Stars which will be happening in New York this August. Competitors from twenty-four cities all over the world will converge on the ADC Gallery for a week long creative challenge. Will Travis, Brandon Pierce, David Chandler and Dan Brooks from Sid Lee offer their All-Star tips. The only way to be selected as All-Star is to attend Portfolio Night.

Comment protéger son e-reputation en 4 réflexes ? Fléau de l’ère du 2.0, l’e-reputation, en d’autres mots sa réputation sur le web. Nouvelle manie des recruteurs, « googliser » le nom du candidat sur le moteur de rechercher Google. En quelques clics et quelques minutes, n’importe qui peut retrouver toutes vos traces internet. Pour parer la mauvaise surprise, Web&Tech livre les bases pour gérer son nom en toute sécurité. Se créer une Google Alerte Première chose à faire et primordiale, se créer au moins deux Google Alertes. Gérer son profil Facebook On ne cesse de le répéter, il est important de vérifier régulièrement ses paramètres de confidentialité Facebook. Il est aussi souhaitable de ne pas s’inscrire sur Facebook sous son vrai nom. Malgré toutes les précautions d’usage précédentes, il faut rester vigilant. Protéger ses profils et toujours dire la vérité Si on tient tant à laisser ses commentaires, la vérité est de mise. En vidéo, un salarié qui n’a pas su surveiller ses propos. Utiliser des pseudos pour les jeux et autres sites

Petit recueil de 18 moisissures argumentatives pour concours de mauvaise foi Petit recueil de non plus 18, mais 20 moisissures argumentatives à utiliser sans modération lors des concours de mauvaise foi. Ont été intégrés les plurium et l’argument de l’exotisme. Nous avons découpé ces moisissures argumentatives en trois grandes catégories : les erreurs logiques, les attaques, et les travestissements. Télécharger en pdf la mise en page magnifique du graphiste Francois-b. 1. La généralisation abusive Méthode : prendre un échantillon trop petit et en tirer une conclusion générale. Exemples : Mon voisin est un imbécile moustachu, donc tous les moustachus sont des imbéciles.Les Chinois sont vachement sympas. Exemples aggravés (menant au racisme ordinaire) : Le Chinois est vachement sympa. 2. Méthode : raisonner à rebours, vers une cause possible parmi d’autres, vers un scénario préconçu ou vers la position que l’on souhaite prouver. Exemples : Exemple aggravé : 3. Méthode : tirer une conclusion ne suivant pas logiquement les prémisses. Si A est vraie, alors B est vraie. 4. 5.

à ne pas manquer - Le storytelling est mort, vive le storymaking ! Publié le 07 mars 2013 Véritable machine à communiquer, le storytelling serait-il en train de se raconter des histoires ? La transparence et le besoin d'authenticité du consommateur pousse cette discipline narrative à évoluer. Bienvenue au storymaking... C'est une belle histoire... Gaëlle Baumann a 29 ans. Dans son entretien avec la journaliste Marie-Dominique Lelièvre pour un récent numéro du magazine Citizen K, Gaëlle Baumann, championne internationale de poker, explique comment elle est passée d’une pratique amateur à la fac, à une pratique professionnelle jusqu’à réaliser la plus belle performance féminine du Main Event des World Series of Poker à Las Vegas, le plus grand tournoi international. Faire d'une vie un success story Difficile en effet de dire si Gaëlle serait la championne qu’elle est aujourd’hui sans son sponsor. Le Storytelling est-il mort ? Des pratiques d’ailleurs de plus en plus moquées, comme en témoigne le blog à succès Personal Branling. La rédaction

Gagner de nouveaux followers sur Twitter ! Vous aimeriez attirer davantage de followers sur votre compte Twitter, et gagner plus de visibilité ? Cet article est fait pour vous ! Comme nous l'expliquions dans un précédent article, Twitter est un merveilleux outil de communication, qui sera autant utile pour améliorer le référencement de votre site Internet que pour toucher de nouveaux clients. Néanmoins, pour avoir de la voix sur Twitter, encore faut-il que votre compte soit suivi par de nombreux followers ! Vous passerez nécessairement par des étapes clefs pour rassembler une communauté autour de votre entreprise (ajouter de nouveaux comptes intéressants, souhaiter la bienvenue, retweeter les utilisateurs pertinents, gérer l'envoi de tweets, etc), il y a un moyen efficace d'accélérer les choses. Plan de l'article : Twistools, votre plus précieux allié sur Twitter Ne le cachons pas : nous utilisons nous-mêmes régulièrement Twistools, et n'en avons pas honte ! L'inscription pour gagner des followers Partagez l'article avec vos amis ...

Tumblr, la sédimentation d’un imaginaire commun. 4 / subjectivité | détresse visuelle Les chapitres précédents de cette promenade en Tumblr : 1 / Introduction2 / construction de la machine3 / lectures Mais là, maintenant, reprenons du début. Puisque j’ai décidé ici de simplement raconter mon parcours dans Tumblr, dedans Tumblr, car il y a un dedans de Tumblr qui n’est pas accessible par la navigation Web. Puisque j’utilise Tumblr pour observer Tumblr. Donc, reprenons : ne comprenant pas encore le jeu social du réseau Tumblr, j’ai « naïvement » ouvert un premier blog nommé webobjet.tumblr.com, pour y poster des images extérieures à Tumblr selon des critères très spécifiques. Cette image explique d’ailleurs l’une de mes catégories apparemment « farfelues » de collecte : « splash » (car il y a des collectes plus farfelues que d’autres, et même certaines qui n’étaient là que pour me distraire du fastidieux de la tâche). La beauté de l’étrange Et donc, cette image restait une énigme muette sans son contexte d’origine. Deux exemples : Pire aveugle… La sédimentation

Etudes - Marques : ne rien lâcher en créativité Publié le 17 octobre 2013 Pour 71% des français, la pub est utile et/ou agréable. Pourtant, ils attendent qu’elle se renouvelle et les fasse rêver. Un message sévère délivré sur fond de pouvoir d’achat en berne et de consommateurs émancipés, et qui n’a cessé de s’infléchir au cours de la dernière décennie. Décryptage de Publicité et Société/Australie. Pour deux tiers des Français, la publicité joue un vrai rôle d’information et d’accès à l’acte d’achat. Il est, aussi, urgent pour les marques de refaire de la publicité, un sujet d’intérêt, car l’étude montre à quel point, on reste plus optimiste sur sa situation personnelle, lorsqu’on est publiphile. Transformer le rapport aux marques et battre en brèche le spectre de l’indifférence Dernier motif et pas des moindres pour que les marques ne se replient plus sur elles-mêmes et reprennent la main : un état des lieux, dressé par le baromètre, peu enthousiasmant où tout s’émousse du plaisir au pouvoir d’achat. Florence Berthier

Related: