background preloader

Adopter une poule pour réduire ses déchets : trop cool !

Adopter une poule pour réduire ses déchets : trop cool !
Il est des signes qui ne trompent pas. Quand des poules de ville se mettent à avoir une page Facebook, c’est qu’un phénomène est en marche. Adopter une gallinacée pour réduire ses déchets, voilà la nouvelle tendance des citadins. Envie de vous lancer dans l’aventure des oeufs maison ? Suivez le guide. Bichonnée, une poule achetée entre 15 et 40 euros peut donner près de 150 oeufs par an. Les magasins Truffaut ne savent plus où donner du bec. Dans le Val-de-Marne, le projet du Sivom Vallée de l’Yerres et des Sénarts s’inscrit dans le plan local de réduction des déchets. En France, la poule est considérée comme un animal domestique au même titre que les hamsters. Poulette = ramasse-miettes ? Au final, elle pourrait absorber entre 50 et 70 kilos de vos déchets chaque année. On les loge où les cocottes ? Le poulailler nouveau est arrivé ! Trop hype la gallinacée ? Poules aux œufs d’or ? Vous êtes convaincu ? Related:  PoulesRecyclage et déchets (Vers le zéro déchets)ecologie

Nourriture pour les poules et élevage de fourmis BonjourPetit nouveau sur le forum, je m'étais promis de prendre le temps de le parcourir avant de commencer à causer, mais là j'ai trop de mal à me retenir. L'élevage de fourmis semble intéressant. Notamment quand on sait que c'est l'aliment préféré du faisan (espèce dont dérivent les poules domestiques). Les oeufs de fourmis pour les poules, je ne sais pas. Mais l'histoire du faisan, non, le faisan n'est pas l'ancêtre de la poule, ce sont deux espèces différentes. La poule domestique (Gallus gallus) trouve ses origines dans la même espèce, version sauvage, dans le sud est asiatique (poule dite "bankiva"). Tout à fait d'accord pour le grain germé. Au sujet de l'éclairage artificiel, je ne suis pas pour, c'est une consommation d'électricité dont on peut se passer.

La vague des épiceries sans emballages a le vent en poupe ! | Mr Mondialisation Cela fait à peine quelques jours qu’une nouvelle épicerie lilloise a décidé d’emboîter le pas à un type de vente qui séduit de plus en plus : proposer des produits sans emballage et en vrac. Un mouvement porté notamment par la franchise Day by day qui opte pour une façon de consommer plus écologique et responsable ! A vous de jouer ? Lancée en 2013 à Meudon, Day by day se présente comme la première chaîne d’épiceries en vrac, avec déjà quatre enseignes en France. Son concept : offrir des quantités à la demande et sans emballage de produits alimentaires ou d’entretien. En pratique, les clients sont invités à venir avec leurs propres contenants ou à utiliser ceux mis gracieusement à leur disposition par d’autres clients. Pour Alice Bigorgne, tout a commencé par la lecture d’un livre : « Zéro déchet » de Béa Johnson. Implanté dans le célèbre quartier de Wazemmes, idéalement situé près des Halles, son magasin de 60 m2 compte plus de 450 produits.

10 alternatives aux emballages plastiques alimentaires Voilà plus d’un mois que ma chasse au plastique dans la cuisine a commencé… Bien que je connaisse depuis longtemps la nocivité de cette matière sur l’environnement, ce n’est que suite à ma discussion avec Jay que j’ai réalisé à quel point certains plastiques étaient dangereux pour la santé. Motivée par l’accomplissement de ce Canadien et de sa famille qui ont réussi à bannir le plastique de leur cuisine et qui permettent à d’autres de suivre le pas en proposant des alternatives plus saines et écologiques sur leur site Vivre sans plastique, j’ai décidé d’éliminer et de remplacer un maximum d’emballages en plastique en contact avec des aliments dans ma cuisine. Le plastique: la bête noire de la cuisine! Comme je l’expliquais ici, cet éco-défi s’avère plus laborieux que mes précédents car plusieurs des aliments préparés que j’ai l’habitude de consommer (lait d’amandes, granolas, galettes d’avoine…) sont systématiquement emballés dans du plastique. Les torchons, les taies d’oreillers J'aime :

L'enclos des poules, le parcours L’enclos de vos poules, le parcours Après le poulailler, le parcours est le deuxième élément le plus important de votre élevage familial. Il s’agit de l’espace de liberté dont vos poules ont besoin pour vivre leur vie, se nourrir et même se nettoyer ! Vous verrez que l’enclos ne doit pas être délimité au hasard et que sa sécurité est primordiale. La taille du parcours La taille du parcours est à définir en fonction du nombre de poules que vous possédez. Note Poule’s Club 2015 : Il s’avère qu’après 4 ans, même en faisant des rotations de parcours, 25 m2 par poule n’ont pas suffit (ce qui faisait un espace d’environ 500 m2), l’herbe avait pratiquement disparue. Quels problèmes allez-vous rencontrer si le parcours de vos poules est insuffisant ? • Tout d’abord, vous allez manquer d’herbe très rapidement, or l’herbe est un nutriment essentiel pour la bonne santé de la poule. • Votre enclos va vite ressembler à un champ de bataille. La clôture de l’enclos Agrandir l’enclos La hauteur du grillage

Les 9 piliers d’une cuisine zéro déchet La cuisine est sans aucun doute l’endroit de la maison où l’on produit le plus de déchets… Si les éliminer peut sembler impossible, beaucoup de personnes, comme Mélanie ou Claire, ont réussi ou les ont considérablement réduits après avoir changé quelques habitudes, renoncé à l’usage de certains objets, limité la consommation d’un nombre d’aliments ou adopté des alternatives réutilisables. Voici toutes mes astuces pour réduire les déchets en cuisine. Éviter le gaspillage alimentaire Malheureusement, on se retrouve tous à un moment ou a un autre à jeter de la nourriture : des fruits ou légumes pourris, des aliments périmés, des restes de plat qu’on est las de manger etc. D’après Planetoscope, en France, on gaspille entre 1,2 et 6 millions de tonnes de nourriture par an, soit 38 kg de nourriture par seconde ! Composter Plutôt que de jeter les déchets organiques que l’on ne peut consommer à la poubelle, mieux vaut en faire du compost ! © J.J. Eviter les emballages jetables J'aime :

Une vie sans gâchis: Conservation optimale de vos produits frais Ce que j'aime avec ce mode de vie c'est de pouvoir admirer mon frigo tel une œuvre d'art chaque fois que j'en ouvre la porte (ça y est on l'a perdue). Avant au freezeur on trouvait des produits surgelés de chez P., dans le bac à légumes quelques légumes et des bières, au premier étage de la viande transformée et emballée de toutes les manières possibles et imaginables ainsi que du fromage et au deuxième étage tout un tas de yaourts et crèmes dessert au nouveau parfum de trucs qui n'ont rien à voir avec celui rendu. Ah! et dans la porte des jus, bouteilles de sodas et nombreuses sauces. Il est bien loin ce temps et je me demande comment j'arrive à m'en souvenir. Alors quand on fait ses courses "normales", une fois au frigo, on n'a plus qu'à suivre les dates de péremption.

Le secret des coquilles d'oeufs Les œufs sont l’un des aliments de base pour bon nombre de personnes : les mamans les utilisent pour les gâteaux, les sportifs en font un aliment essentiel dans leur régime alimentaire etc… Mais ce que peu de gens savent, c’est que les coquilles d’œufs sont également très utiles et nutritives ! Voici 12 trucs à faire avec vos coquilles ! 1 – Enrichir son potager (et les plantes vertes) Les coquilles d’œufs sont très riches en calcium. 2 – Un répulsif naturel Des coquilles d’œufs grossièrement broyées, déposées tout autour de votre potager, dissuadent les rampants (limaces, escargots) de s’approcher de vos cultures. 3 – Anti maladies pour les tomates Certaines maladies développées par les pieds de tomates sont dues à un manque de calcium. 4 – Excellent support pour les semis Prendre une coquille d’œuf pour préparer les semis, est un excellent support, 100% naturel et riche en oligo-éléments pour vos plants. 5 – Complément alimentaire pour les poules, oiseaux et vos chiens 9 – Mangez-les !

Mon ordi était bon pour la poubelle. Puis j’ai découvert les « Repair cafés » Dans les Repair cafés, les bénévoles tentent de donner une deuxième vie aux amplis, housses de guitare, vêtements ou ordinateurs abîmés. Pour lutter contre le gaspillage et l’obsolescence programmée. L’atelier électronique au Repair café d’Ixelles, en avril 2015 (Perrine Signoret) (De Bruxelles) Le mois dernier, mon ordinateur portable a décidé qu’il était temps pour lui de rendre l’âme. Quand je l’ai ouvert, le cadran qui entoure l’écran s’est fissuré, des vis sorties de nulle part se sont répandues un peu partout, et je n’ai plus jamais pu le refermer. Après avoir tapé « charnière cassée » sur Google, j’ai envoyé un e-mail au fabricant. On me conseille d’en acheter un neuf Sur ses conseils, j’ai fait une demande de devis, par téléphone. « Alors ça fera 186 euros. Je lui ai dit que j’allais réfléchir encore un peu. J’ai alors contacté le magasin où j’avais acheté mon ordinateur, pour obtenir un second devis. C’est plus de la moitié du prix de mon appareil neuf. Une voix appelle :

Mon lave-linge et moi, c'est pour la vie ! Vous désespérez des aventures éphémères et rêvez d’une grande histoire avec un lave-linge ? La perle rare s’appelle «l’Increvable». «Si vous dites oui, c’est pour la vie», promet-il même. Bigre. L’objet, imaginé par le designer Julien Phedyaeff, est en fait conçu pour durer cinquante ans. Il s’agit de son projet de diplôme de fin d’études à l’Ecole nationale supérieure de création industrielle-Les Ateliers. «L’idée est née d’une recherche large sur les pratiques de démontage des objets pour mon mémoire de fin d’études, en 2013, explique le designer de 26 ans à Libération. «Une marque, un concept» Les pièces détachées, quand elles sont disponibles, le sont à un coût prohibitif. (Photo:École nationale supérieure de création industrielle) Il aurait également pu jeter son dévolu sur le réfrigérateur pour lancer son projet. Pour concevoir son increvable lave-linge, Julien Phedyaeff s’est fixé plusieurs objectifs. «L’idée était de faire une base saine, solide et améliorable, dit le designer.

Related: