background preloader

Voyager grâce au wwoofing, partir à l’étranger en tant que wwoofer

Voyager grâce au wwoofing, partir à l’étranger en tant que wwoofer
Wwoofing, wwoofer, wwoof… Il ne s’agit ni d’une nouvelle langue, ni d’une nouvelle conjugaison. Le wwoofing est un mouvement a qui débuté en Angleterre en 1971 et qui, dès lors, s’est progressivement développé dans le monde entier. Le concept ? L’échange de services ! Un hôte, qui pratique l’agriculture biologique offre hébergement et repas à un wwoofer qui lui va contribuer à la vie de la ferme en effectuant quotidiennement quelques heures de travail agricole. Le principe du wwoofing Le wwoofing est avant tout un échange culturel ainsi qu’un partage de savoir-faire. Tout travail mérite... gîte et couvert ! Le wwoofer est un volontaire qui s’engage à aider l’hôte qui l’accueillera : horaires et jours de repos sont à définir au préalable mais en moyenne, il s’agit de travailler entre cinq et six heures par jour. Une expérience ouverte à tous Nul besoin d’un cv pour wwoofer ! Wwoofer aux quatre coins du monde Sur le vieux continent… … et ailleurs Wwoofez ! Devenir wwoofer Related:  Voyages

Garanties d’assurance et prestations d’assistance - carte Gold MasterCard Visite d’un membre de la famille en cas d’hospitalisation : Prise en charge du titre de transport a/r et prise en charge des frais d’hôtel et petit déjeuner sur 10 jours maximum, sur justificatifs, jusqu’à concurrence de 125€ par jour. (si le bénéficiaire voyage seul et ne peut être transportable avant 10 jours). Envoi de médicaments, lunettes, prothèses auditives à l’étranger : Prise en charge des frais d’expédition (hors frais de douane et coût d’achat ou confection.) Retour anticipé en cas de décès d’un membre de la famille : Prise en charge d’un billet A/R pour un bénéficiaire ou de 2 billets Aller simples pour 2 bénéficiaires voyageant ensemble. Retour anticipé en cas d’hospitalisation d’un membre de la famille : Prise en charge d’un billet A/R pour un bénéficiaire (pour une hospitalisation de plus de 24h) Remboursement de frais médicaux et d’hospitalisation à l’étranger, hors de France et du pays de résidence :

6 trucs infaillibles pour RATER son expatriation | Expatriation, Tourisme et Compagnie. Et oui, la vie à l’étranger fait rêver, saliver, fantasmer, … Pourtant l’expatriation est tout sauf facile : elle n’est pas toujours rose et peut même mener à des déceptions, des désillusions, voire des dépressions. Personnellement c’est cette phrase de Mark TWAIN qui a été mon déclic : Je m’estime « ben chanceuse » (à lire avec l’accent Québécois) que ma vie en Amérique du Nord et en Espagne se soient bien passées (l’une en couple, l’autre en famille). Depuis le début de mon expatriation, je croise régulièrement des personnes (bien plus nombreuses que ce que l’on pourrait croire) qui ont malheureusement échoué dans cette aventure. Si tu te prépares à franchir le pas de l’expatriation, assure-toi d’éviter les 6 écueils suivants, qui pourraient transformer ton rêve en cauchemar. Comme le dit Robert Louis Stevenson : Il est inutile de fuir ses faiblesses, il faut les affronter ou périr. La peur et les doutes sont omniprésents avant le grand départ (sauf si tu es un super héros bien sûr).

WWOOF | Live and Learn On Organic Farms Le WWOOFing, une pratique sans statut juridique Qu'est-ce que le WWOOFing ? Le WWOOFing (World-Wide Opportunities on Organic Farms) ou WOOFing consiste à accueillir sur des exploitations agricoles ou biologiques des personnes majeures qui bénéficient d'un logement et de nourriture en contrepartie d'une participation aux activités de l'exploitation. En France, le WWOOFing est géré par l'association "WWOOF France", qui propose de mettre en relation des exploitants agricoles (hôtes WWOOF) et des membres de l'association (WWOOFers) souhaitant être accueillis dans une exploitation agricole pour une durée déterminée. Quel statut pour le WWOOFer ? Le WWOOFing ne correspond pas, en tant que tel, à aucun statut légal en particulier en France. Le WWOOFer n'est pas un salarié, n'est pas rémunéré et n'a aucune obligation de rentabilité ou de subordination. En France, le WWOOFing présente le risque d'être considéré comme du travail dissimulé et donc illégal. Le WWOOFing ne peut être qualifié de travail bénévole ou de service d'entraide agricole.

Trouver l'échange de vos rêves :: L'échange d'appartements Petites annonces ou sites spécialisés ? Pour que votre appartement attire l’attention d’échangistes potentiels, deux possibilités s’offrent à vous: la première consiste à déposer une annonce sur un site immobilier ou de voyages (par exemple les "petites annonces d'échange d'appartements" de routard.com), en décrivant votre bien, la destination où vous souhaitez aller et la période choisie. La deuxième possibilité sera très certainement doublement payante: s’inscrire sur un site spécialisé. D’une part, l’offre et la demande sont réunies; d’autre part, les annonces sont pour la plupart traduites en plusieurs langues. Inscription, mode d’emploi… La première étape consiste à sélectionner un site d’échange : choisissez un site où la navigation vous semble facile ou bien comparez les annonces proposées sur une destination qui vous intéresse. Pour que votre annonce soit remarquée par les internautes, insérez-y quelques photos, car les offres non illustrées sont beaucoup moins consultées.

Partir vivre ou voyager en Angleterre et Londres <Wwoofing en Nouvelle-Zélande (woofing), blog, récit de voyage, helpx (helpexchange), astuces, bons plans, bonnes adresses, ...> Témoignages : Le WWOOFING : Dossier pratique de voyage Laura, sept mois de wwoofing en Australie « Je suis partie sept mois en Australie et, grâce au wwoofing, j’ai vécu dans onze fermes. Pour moi, c’était un moyen de rester active, de nouer des rencontres et de ne pas dépasser mon budget restreint. Je souhaitais aussi apprendre l’anglais : avec le wwoofing, j’étais sûre de communiquer avec des Australiens ! J’ai découvert l’apiculture, cueilli des noix de pécan, pêché des crabes, vécu dans une ferme de crocodiles, jardiné, débroussaillé, creusé… À part à deux reprises, où les wwoofers étaient exploités, je suis toujours bien tombée, chez des gens qui avaient envie de partager leurs connaissances et de me faire découvrir leur région. Le wwoofing m’a permis de découvrir des régions reculées, loin des sentiers battus, que je n’aurais jamais visitées autrement. Florence, six mois de wwoofing au Japon et en Afrique du Sud « C’est une amie qui m’a parlé du wwoofing et m’a convaincue de tenter l’expérience.

Des experts préparent votre prochain voyage | Darjeelin

Related: