background preloader

Les Filles du Facteur

Related:  Innovation FrugaleGreen Eco

Design & graphisme par Geoffrey Dorne » Samsung se recycle en œuvre d’art « ReMake It Meaningful » est le résultat de quatre mois de travail lors du Design Samsung Idea Festival. Ce festival dont la visée était de partager la philosophie derrière Samsung Electronics a rassemblé beaucoup de monde autour de la question de la collaboration mais aussi de l’upcycling et notamment less artistes de Fabrikr. Ces artistes ont tenté de montrer à chacun comment réutiliser les boîtes en carton utilisées pour emballer tous les produits électroniques de Samsung. Ce qui est très intéressant dans cet événement c’est qu’il y a une exposition sur place mais aussi en ligne, de quoi fédérer une communauté autour de la question de l’upcycling mais aussi de l’art, de la créativité au sens large. Mais évidemment, la critique la plus évidente qui peut être faite à ce festival c’est un peu la même qui peut être fait lorsque Total finance des expositions géniales sur la question des Océans. source Ces articles peuvent aussi vous intéresser:

Agriculture Bio, producteur Bio ,agriculturebio.com Le design et la solidarité | Un site utilisant WordPress.com Comment une usine d'enveloppes est devenue un labo de l'économie circulaire On n’en mène jamais large en approchant d’une usine du Nord. Les représentations ont la peau dure, les fantasmes encore plus. Un fabricant d’enveloppes dans la grande banlieue lilloise, que diable allions-nous faire là ? Antoine le taxi, habitué des trajets entre la gare de Lille et le village de Forest-sur-Marque, à vingt minutes de voie rapide, presque au milieu des champs, vers la frontière belge, avait pourtant commencé à nous chahuter gentiment. « Pocheco, c’est des gens bien, vous ne serez pas déçue. Dans le piquant froid nordiste, c’est une vraie usine, au milieu d’un village de briques. Drôle d’oiseau que celui-là. « Mais mon pôvre Druon, qu’est-ce que l’on va bien pouvoir faire de vous ? « Je n’étais pas convaincu qu’il faille s’entretuer pour fabriquer du shampoing » Il est des moments singuliers qui fondent une vie. C’est sous l’effet de ce cocktail détonnant qu’il arrive à Pocheco. Renifleur de talents cachés Collaboration à tous les étages A lire aussi sur Terraeco.net :

Petites annonces 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 650 | Tout afficher Faut que je bosse !1er janvier / Midi-Pyrénées installé comme paysan bio depuis 2003 , locataire de la ferme , mon propriétaire vient de décéder. il me faut aujourd’hui acheter l’ensemble de la ferme. j’ai 54 ans et ai déjà contracté un emprunt pour construire sur place, j’aimerais créer un GFA pour (...) Palmlab : architecture, mobilier et accessoires faits en palmier Dar Hi imaginé par la star du design français matali crasset propose un hébergement contemporain entre la maison d’hôtes et l’hôtel de charme, aux confins du désert et de la ville. Le voyage à Dar Hi est un voyage d’initiation, de découvertes et intérieur. Il permet de s’isoler, de se ressourcer, de prendre soin de son corps mais aussi d’échanger et de s’ouvrir aux autres dans un environnement écologique naturel et humain exceptionnel. Le Palmlab est une association* pluridisciplinaire qui a pour but de rechercher des applications contemporaines pour le palmier dans différents secteurs : architecture, mobilier, objets quotidiens, culinaire, soin... Son but est de questionner les potentiels de la Palmeraie et du palmier. En savoir plus Le Palmlab est le coeur d'un rseau de passionnés qui aiment questionner les limites de leur métier et participer à la construction d'un monde autour de valeurs communes. Les différentes missions : Télécharger le document en .pdf

Leroy Merlin ouvrira un TechShop de 2000m2 en France La chaîne Leroy Merlin, spécialisée dans le bricolage et le jardinage, annonce aujourd’hui l’ouverture d’un espace de fabrication numérique de 2000 mètres carrés en France en partenariat avec la firme TechShop, déjà propriétaire de 8 ateliers similaires aux États-Unis. Le premier TechShop français devrait vraisemblablement ouvrir en région parisienne d’ici la fin de l’année. Le lieu permettra au grand public, mais aussi aux étudiants, aux start-ups, aux designers et créateurs en tout genre de venir fabriquer leurs propres objets selon une formule d’abonnement à la carte. Le lieu proposera une large gamme d’outils comme des fraiseuses numériques, des découpes laser ou bien des imprimantes 3D disponibles en libre accès ou via une formation spécifique par les équipes de Leroy Merlin. Le poste Impression 3D du TechShop de Washington aux États-Unis « Les économies collaboratives et de partage investissent de nouveaux domaines chaque jour.

Accompagnement pour créer une petite structure agricole - Le Jardin Comestible Voici quelques idées glanées au fil du web pour les personnes souhaitant créer leur exploitation agricole à échelle humaine. Vous trouverez ici quelques conseils pour vous poser les bonnes questions avant de démarrer. Malheureusement, la plupart des subventions sont attribuées en fonction de la surface de l’exploitation agricole. De nombreuses voix s’élèvent pour que ce système devienne plus équitable (en changeant la PAC notamment) N’hésitez pas à commenter si certaines infos ne vous semblent plus valides ou si connaissez d’autres tuyaux. Je ne cautionne pas forcément tous les liens cités ci-dessous, mais il me semble qu’ils valent la peine de se renseigner. Un coup de pouce associatif pour se lancer Terre de Liens L’association Terre de Liens effectue un travail remarquable d’accompagnement des agriculteurs en devenir à s’installer et à accéder au foncier agricole. Son objectif est ambitieux : libérer la terre de la spéculation foncière. Terra Vitae Terres Vivantes Aides disponibles

b.a-ba, petites résurrections Exposition - vente au profit du Relais "b.a-ba, petites résurrections" Au profit du Relais, membre d’Emmaüs France, l’exposition-vente « b.a-ba, petites résurrections » propose au public de découvrir une nouvelle marque de produits, b.a-ba, et d’en acquérir les 500 premières pièces produites à des prix particulièrement attractifs. On constate que nombre d’objets sont tombés en désuétude. Une vielle chaise de jardin en plastique, un lustre d’antan en acajou et laiton, un miroir vétuste et triste, des vêtements ou des plats dépareillés. Initié par Cyrille Candas (designer) depuis trois ans, le projet b.a-ba propose de leur redonner vie en les revisitant et en les restaurant. b.a-ba est née d’une filière de recyclage inédite et originale d’objets et de textiles collectés par Le Relais et Emmaüs. Effectivement, c’est sur la base d’un double constat que Cyrille Candas lance cette aventure et met en place une nouvelle chaîne de production qui repousse un peu plus les limites du recyclage.

5 millions de Raspberry Pis écoulés dans le monde La popularité du mini-ordinateur ne cesse de croître. L'information est dévoilée alors que la fondation qui se cache derrière le projet vient d'annoncer une nouvelle version de sa technologie. Trémargat, laboratoire d'alternatives et de démocratie participative à ciel ouvert Un samedi matin gris de novembre. Il pleut des cordes sur Trémargat, un village des Côtes d’Armor, perdu au cœur du Kreiz-Breizh (Centre Bretagne). Pourtant, sur la place centrale, une armée silencieuse a adopté le ciré pour uniforme et, bravant les gouttes, ratisse, bine et nettoie les parterres de fleurs. « On organise un chantier participatif pour terminer l’aménagement du bourg, explique Yvette Clément, la maire, une brouette à la main. L’initiative est loin d’être une première : l’an dernier, le centre du village a été totalement transformé grâce à la participation d’habitants bénévoles. « C’est une idée du précédent conseil municipal, raconte Yvette, élue en mars dernier à la tête de cette commune de 180 habitants. Ce chantier est emblématique de la façon de fonctionner made in Trémargat. Des agriculteurs néo-ruraux contre le modèle productiviste breton C’est dans les années 70 que Trémargat s’est parée de ses couleurs vertes. Des mandats limités dans le temps Et ça marche.

An Airbnb for washing machines? How to achieve a circular economy Every year massive amounts of valuable resources are deemed “waste” and consigned to landfill. Take the UK – around 540 million tonnes of products and materials enter the country annually, but only 117 million tonnes are recycled. However if we truly thought that waste equals value, and ensured that resources are kept in the economy for longer and thus reducing the use of raw materials, we could make serious steps towards diverting all this waste from landfill. This is what’s known as the circular economy. For the circular economy to thrive, we must be serious about reducing waste. To make this shift possible, we must recognise that a lot of customers simply don’t consider sustainability the main selling point of a product. Recycling has thus far been the main focus of waste production, but this is far from ideal as it takes a great deal of energy to reprocess and remanufacture materials, as well as transport them. We need to focus on making new stuff last longer.

Un magasin où rien ne se paie… et tout se donne ! Et si on luttait contre la surconsommation avec des magasins d’un nouveau genre ? Des magasins où tout se recyclerait ? Ce serait une nouvelle façon de consommer, plus solidaire et pas forcément moins satisfaisante… Pour celles qui voudraient tenter l’expérience, c’est du côté de Saint-Amand-de-Bonnieure (Poitou-Charentes) que ça se passe ! Un Magasin pour Rien y a vu le jour cette année, grâce à la générosité de son maire (qui a mis à disposition le logis communal) et à celle de plusieurs bénévoles. Mais qu’est ce qu’un Magasin pour Rien, au fait ? Magasin pour Rien Logis de Saint-Amant-de-Bonnieure Ouvert tous les samedis de 10 heures à 13 heures ainsi que les 1ers et 3èmes lundis du mois de 14 heures à 16 heures.

L’évolution sans retour des postes de leadership dédiés à l’environnement et à l’impact social Aujourd’hui, cette tendance est comprise par les entreprises visionnaires: la prise en compte de l’impact social et environnemental, de la durabilité de l’offre et des produits, fait partie des enjeux qui vont mener aux décisions stratégiques et innovantes les plus cruciales des prochaines années. Ce sont donc à la fois les directeurs du développement durable mais aussi les directeurs de l’innovation qui doivent mener ce changement ensemble au sein de l’entreprise. Cette capacité à faire discuter ensemble ces deux services fait partie du défi. Les entreprises doivent devenir agiles et flexibles dans leur approche de la durabilité et de la responsabilité afin de ne pas se mettre en retard face aux attentes sociales en constante évolution. Cette transition ne peut se faire qu’avec un leadership informé et au fait des changements, désireux de mener vers le progrès et l’innovation son entreprise, sans peur des changements à entreprendre.

Related: