background preloader

Les étapes du Design Thinking

Les étapes du Design Thinking
Dès que l’on parle de créativité, il ne faut pas s’attendre à trouver un process précis et scientifiquement validé qui permette à chaque fois de trouver l’idée géniale à laquelle personne n’avait pensé. Pourtant, il existe un processus de réflexion/action suffisamment précis pour indiquer des points de passage obligés tout en restant suffisamment large pour s’adapter à divers champs d’applications. Passer de l’idée au produit, de la stratégie à la création de marque, du marketing au modèle économique, de la prospective à l’usage etc. Ce processus appelé en anglais “Design Thinking” (traduit trop littéralement en français par “Esprit Design”) a été développé à Stanford dans les années 80 par Rolf Faste sur la base des travaux de Robert McKim. Contrairement à la pensée analytique, le “Design Thinking” est un ensemble d’espaces qui s’entrecroisent plutôt qu’un process linéaire avec un début et une fin. Selon les travaux de Rolf Faste, les 7 étapes du Design Thinking sont :

http://trendemic.net/etapesdesign-thinking.html

Related:  CNCDesign thinkingDESIGN THINKINGDesign thinking en bibliothèqueux design

Spannzange für Kress und Isel Fräsmotoren D2-10mm j h min Le design thinking dans l'éducation — Enseigner avec le numérique Comme le rappelle Thot Cursus, le design thinking, défini par ailleurs par Nicolas Beudon comme « une méthode d’innovation centrée sur la créativité », peut se concrétiser en plusieurs approches. Il se décompose à l'origine en 7 étapes : Définir (identification du problème), Rechercher (historique des problèmes, collecte des exemples d'échecs, rencontre avec le client), Idéater (identification des besoins et des motivations des clients finaux, remue-méninges), Prototyper (croisement et affinement des idées, créations de maquettes), Sélectionner (révision des objectifs, choix de l'idée), Implémenter (mise en place, plan d’action) et Apprendre (retour du client final, adéquation entre la solution validée et l'objectif initial, solutions d'amélioration). Ces différents stades sont ramenés à 5 éléments (Définir, Idéater, Synthétiser, Prototyper, Tester et Lancer), voire seulement à 4 ou même 3 mouvements fondamentaux pour Tim Brown (Inspiration, Idéation, Implémentation). Sources

Qu’est-ce que le design thinking ? D'où ça vient? Qu'est-ce que c'est? Le design thinking est apparu dans les années 2000 au cœur de la Silicon Valley sous l’impulsion de Tim Brown directeur de l’agence Ideo. Design thinking Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le Design Thinking est une approche de l'innovation et de son management qui se veut une synthèse entre la pensée analytique et la pensée intuitive. Il s'appuie beaucoup sur un processus de co-créativité impliquant des retours de l'utilisateur final. Ce processus appelé en anglais « Design Thinking » (traduit trop littéralement en français par « Esprit Design ») a été développé à Stanford dans les années 80 par Rolf Faste sur la base des travaux de Robert McKim.

Mindmapping et Design Thinking Dans un billet daté de juillet 2013, Philippe Boukobza souligne les corrélations entre design thinking et mindmapping : « Dans la Pensée Design, la pensée visuelle a un rôle essentiel. Au coeur de la méthode de conception, dans le brainstorming, le dessin est un outil de dialogue, d'échange et de partage de la créativité. Il est également un moyen de cartographier la vision globale, par exemple avec la carte heuristique ». Cette comparaison est également reprise par Marco Bertolini qui évoque la présence d'éléments communs, à savoir « l'impact de l'esthétique, la réduction de la taille, le masquage de la complexité et le non-dit verbal, compensé par le visuel ». Pour mieux saisir la place de la cartographie mentale dans le processus de Design Thinking, revenons quelques instants sur ce que recouvre précisément ce concept : Une certaine complexité définitoire

TECMOR - Cintreuses Combinées Cisailles Rotation du disque de pliage dans les deux sens, horaire et inverse aux aiguilles d'une montre. Retour et arrêt automatique, après le pliage selon l'angle préétabli et organisé précédemment, avec de la simplicité et rapidité. Machines rapides avec des réducteurs de technologie moderne pour permettre les maximes performances avec le moindre de la puissance engagée. Monobloc pour garantir les caractéristiques mécaniques aussi en conditions de travail difficile et de grand forcement. Accessoires conseillés:

Comment introduire le design thinking en bibliothèque ? Si vous avez lu mon billet sur le design thinking, vous vous sentez peut-être l’âme d’un designer ? Vous avez peut-être envie de créer des expériences utilisateur inédites ou de prototyper des services innovants ? En bref, vous avez envie d’avoir un ornithorynque dans votre établissement (je parle de la structure dédiée à l’innovation chez Mattel, pas de l’animal !) En même temps, vous vous demandez comment impliquer votre syndicaliste bougon dans une démarche constructive, comment mettre en place une unité dédiée à l’innovation en étant noyé sous le travail quotidien ou comment convaincre une tutelle frileuse d’investir dans une démarche expérimentale… Je reconnais qu’il s’agit d’obstacles de taille.

Le Design Thinking appliqué à l’innovation numérique (part. II) – Synthèse de la #MCGIW Cet article fait suite à la première partie de la synthèse L’idéation Cette deuxième phase correspond au processus de génération, de développement et de mise à l’épreuve des idées. La première étape est divergente: il faut créer des choix. Ainsi, il faut créer, collecter un maximum d’idées avec très peu de filtre et balayer la maximum de scenarios imaginables. Qu’est-ce que le design thinking ? Dans mon billet précédent, je soulignais l’importance de l’innovation en bibliothèque. Mais comment s’y prendre pour innover ? Doit-on se fier uniquement à l’intuition ou bien y a t-il des outils sur lesquels s’appuyer ?

Biblio Remix : Comment repenser, remixer la bibliothèque avec les habitants, des bidouilleurs, des designers… ? Biblio Remix est un dispositif d’expérimentation, d’invention et de création participatives, autour des services en bibliothèque. L’idée est de réunir des participants aux compétences diverses (bibliothécaires, lecteurs, bidouilleurs, designers, architectes, usagers ou non des bibliothèques…), et de leur proposer d’esquisser leur vision de la bibliothèque idéale, à travers des questions, des problèmes concrets et des projets à réaliser. L’objectif Dans un environnement technologique, social et culturel mouvant, comment imaginer la bibliothèque publique de demain, son périmètre d’intervention, ses dispositifs de médiation, ses modes d’action, son offre documentaire ? L’objectif de l’évènement est donc de réfléchir en commun avec les habitants d’un territoire, les professionnels des bibliothèques, et d’autres personnes aux compétences diverses, aux nouveaux services et nouvelles formes que pourraient prendre la bibliothèque de demain.

CONCEPTIONS & REALISATIONS ELECTRONIQUES FELIX POPINEAU: ALIMENTATION DE LABORATOIRE A PARTIR D'UNE ALIMENTATION ATX D'ORDINATEUR compteur de visite html Il est possible de réaliser une alimentation de laboratoire de bonne qualité en récupérant une alimentation d'ordinateur. Aujourd'hui la plupart des alimentations sont à la norme A.T.X. C'est donc ce modèle que j'utilise pour ma réalisation. Le coût de revient est peu élevé, seuls l'afficheur 3 DIGITS, les connecteurs bananes et le régulateur variable ont été achetés. Tout le reste provient de la récupération.

Rencontre avec Marie-Laure Habérard – l’innovation à la BM de Bordeaux Dans nos profils de poste, on voit de plus en plus apparaitre des missions liées à l’innovation. Il s’agit d’un phénomène assez facile à expliquer : les usagers sont de plus en plus demandeurs de nouveaux services et le numérique crée sans cesse de nouvelles opportunités. Par ailleurs, les métiers des bibliothèques sont traditionnellement axés sur le temps long des collections et sur les tâches répétitives qu’elles impliquent (catalogage, équipement, prêt-retour). La conjonction de ces deux facteurs (un climat propice à la nouveauté + un métier qui l’est moins) explique pourquoi l’innovation devient une fonction à part entière dans certains organigrammes. C’est le cas à la bibliothèque municipale de Bordeaux où Marie-Laure Habérard est chargée des services innovants. Nicolas Beudon : Marie-Laure, tu es chargée de mission « services innovants » à la bibliothèque municipale de Bordeaux.

Pensée Design : libérez votre créativité ! Demain, faire la différence ne résidera que peu dans un parcours académique « classique », même renommé ou prestigieux, mais dans le développement de sa capacité à développer des idées créatives ; à trouver des solutions innovantes à des problématiques réelles ; à s’adapter en permanence à un monde qui change très vite ; à apprendre en autodidacte, et tout au long de la vie… La créativité est déjà une qualité reconnue et indéniable aujourd’hui, mais elle sera indispensable pour chacun d’entre nous demain, pas seulement à quelques-uns. Mais rassurez-vous, la créativité n’est pas qu’un don, c’est aussi quelque chose qui se travaille, qui se muscle. J’avais du mal à y croire au début, mais je réalise aujourd’hui, après avoir beaucoup lu sur le sujet et m’être régulièrement exercé, que la créativité n’est pas réservée à un petit nombre d’élus.

Related: