background preloader

Economie de fonctionnalité: concilier les inconciliables

Economie de fonctionnalité: concilier les inconciliables
La crise écologique est de plus en plus prise en charge par la pensée économique, mais également par les entreprises elles-mêmes. Cette prise de conscience s’est intensifiée en gagnant en visibilité avec des événements tels que le Grenelle de l’Environnement. Différentes approches émergent pour tenter de diminuer les impacts environnementaux de la production et de la consommation de biens manufacturés. Le développement des technologies vertes est la solution avancée le plus souvent pour limiter l’empreinte énergétique laissée par les sociétés industrielles. D’autres approches cherchent à intégrer les problématiques économiques, sociales, et environnementales. Autre approche, l’économie collaborative, ou économie du partage, promeut une vision distribuée, en peer-to-peer, de l’économie. Dans une perspective proche, l’économie de fonctionnalité consiste à vendre l’accès aux fonctions d’un bien, plutôt que le bien lui-même. Une station Autolib à Paris Le modèle Xerox Related:  Business ModelBusiness ModelsÉconomie Circulaire

La source du dilemme de l’innovateur ou la tragédie du modèle d’affaire: 1 – La rupture de nouveaux marché Ce billet est le premier d’une série sur l’innovation de rupture et le modèle d’affaire. L’incapacité des entreprises existantes à tirer parti des ruptures de leur environnement continue de susciter la surprise. Pourtant, le chercheur Clayton Christensen a depuis longtemps montré en quoi cet échec n’était du ni à un manque de ressources, ni à la vitesse du changement, ni à une incapacité du management des entreprises. Au contraire, cette incapacité est due au modèle d’affaire et, au-delà, à l’identité de l’entreprise elle-même. Regardons pourquoi au travers d’un exemple simple. Vous êtes un fabricant d’imprimantes en 1990. Premier problème: Vos clients actuels ne sont pas intéressés par le nouveau produit. En synthèse, votre modèle économique rend le lancement du nouveau produit "de rupture" inintéressant. Seconde partie de la série: La rupture par le bas. Pour aller plus loin: mon billet sur le modèle RPV, et mon billet sur l’innovation de rupture. Like this: J'aime chargement…

Économie de fonctionnalité Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’économie de fonctionnalité est une forme d’économie collaborative qui vise à substituer à la vente d’un bien la vente d’un service ou d’une solution intégrée remplissant les mêmes fonctions que le bien, voire des fonctions élargies, tout en consommant moins de ressources et d’énergie et en créant des externalités environnementales et sociales positives. Sous certaines conditions, il s'agit donc d'une modalité d'échange revisitée permettant d'intégrer de manière bien plus satisfaisante les enjeux du développement durable à l'activité économique (production et consommation) C’est la recherche normative de gains environnementaux et/ou sociaux qui distingue l’économie de la fonctionnalité de la servicisation (économie des services) classique[1]. Les trajectoires d'évolution vers l'économie de la fonctionnalité[modifier | modifier le code] Elles semblent répondre à deux tendances ; le « modèle serviciel », et la « solution intégrée » ;

Le défi du changement de business model pour l’entreprise existante: le modèle RPV appliqué au cas d’Unilever au Brésil Les entreprises existantes éprouvent souvent des difficultés à viser des marchés entièrement nouveaux, un problème qui a été caractérisé comme le "dilemme de l’innovateur" par Clayton Christensen, spécialiste de l’innovation. Pour comprendre pourquoi, Christensen utilise un une théorie qu’il intitule RPV pour Resources, Processes, Values (Ressources, Processus et Valeurs). La théorie RPV indique que ses ressources, processus et valeurs définissent collectivement les forces et les faiblesses d’une entreprise, ainsi que ses "angles morts". Les ressources sont les choses et les actifs que les entreprises peuvent acheter, vendre, créer ou détruire. Les entreprises existantes sont particulièrement aptes à l’innovation continue, définie comme l’amélioration incrémentale de leur offre existante, parce que leurs valeurs les favorisent et parce que leurs processus et leurs ressources sont précisément conçues et optimisées pour exploiter ce type d’innovation. Le cas d’Unilever au Brésil Like this:

Économie circulaire wikipedia Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'économie circulaire est une expression générique désignant un concept économique qui s'inscrit dans le cadre du développement durable et s'inspirant notamment des notions d'économie verte, d’économie de l'usage ou de l'économie de la fonctionnalité, de l'économie de la performance et de l'écologie industrielle (laquelle veut que le déchet d'une industrie soit recyclé en matière première d'une autre industrie ou de la même). Son objectif est de produire des biens et services tout en limitant fortement la consommation et le gaspillage des matières premières, et des sources d'énergies non renouvelables ; Histoire[modifier | modifier le code] Elle s'inspire notamment de Michael Braungart et de William McDonough ou plus exactement de leur formulation de la théorie du Du berceau au berceau (formalisée en 2002). Éléments de définition et d'enjeux[modifier | modifier le code] En France[modifier | modifier le code] Outils[modifier | modifier le code]

Eight Models of Business Models, & Why They’re Important The term Business Model is one that gets thrown around a lot these days. Even though it might sound like a buzzword to you, it’s important to understand what a business model is, and how they are useful. One of the confusing things about the business model concept is that there are a wide variety of models of business models, and it seems as though everyone that talks about them makes up a new one. This can be frustrating if you are trying to figure out how to use the concept. At their core, all business models address this questions: how do we sustainably deliver value to our customers? In a special issue of the journal Long Range Planning, Charles Baden-Fuller and Mary Morgan say that business models can serve three different purposes. More recently, Steve Blank has added another use – he says that business models are hypotheses about how your organisation might be able to create value for customers (see my discussion of this here). Business models are important. Tim Kastelle

Partager l’usage des objets et produire moins de déchets Partager sa voiture, sa perceuse, ses vêtements, ses petits plats, son bureau ou son canapé : les sites internet communautaires [1] apparus ces dernières années pour favoriser les échanges entre particuliers connaissent un succès grandissant. Les pratiques en elles-mêmes ne sont pas nouvelles, mais alors qu’elles étaient habituellement cantonnées à l’entourage, elles sont désormais applicables à plus grande échelle puisque les outils technologiques permettent d’entrer en contact avec des inconnus. Un changement du rapport à l’objet Ces nouveaux services de partage mettent en œuvre le principe d’économie de fonctionnalité, qui consiste à proposer la vente d’un service (l’usage d’un bien) plutôt que la vente du bien matériel lui-même. Optimiser l’utilisation, pour économiser les ressources Vers une demande de produits plus durables Les principes de l’économie de fonctionnalité favorisent une conception des produits aux antipodes des stratégies d’obsolescence programmée. Contact :

Presse - Article - Réinventer son modèle économique : 4 exemples venus de la presse américaine Depuis le tournant des années 2000, les journaux souffrent de l’affaiblissement de leur business model traditionnel. Les remèdes pour lutter contre l’érosion de leurs revenus semblent indissociables d’une vague d’innovations, néanmoins freinée par la raréfaction de leurs ressources. L’attentisme et la diabolisation du numérique ont cédé la place à une prise de conscience de l’urgence d’agir, parce qu’au-delà de pertes qui se creusent chaque année, le paysage médiatique est aussi une scène d’où certains acteurs viennent à disparaître (il suffit de citer en France l’exemple de France Soir). Les quatre titres de presse étudiés par le Pew Research Center Cette étude s’inscrit dans le prolongement d’une enquête publiée en mars 2012 relative à « la recherche d’un nouveau business model », qui avait mis en évidence la difficile compensation des pertes du print par le numérique. Page d'accueil du Santa Rosa Press Democrat

Economie verte : mode d'emploi "Vancouver a la vision d’être la Ville la plus Verte au monde d’ici 2020. Pour y parvenir, nous avons défini 10 objectifs de long-terme, chacun associé à une visée pour 2020. Après avoir parlé avec les citoyens et les actionnaires, nous avons créé un premier plan d’action pour atteindre les objectifs fixés." C’est ainsi que commencent toutes les courtes vidéos réalisées par la ville de Vancouver pour présenter ses 10 objectifs de long-terme (voir les vidéos en anglais, qui sont : 1.Une économie verte 2.Etre leader en matière de politique climatique 3.Bâtiments écologiques 4.Système de transport écologique 5.Zéro déchet 6.Accès à la nature 7.Empreinte écologique plus faible 8.Eau propre 9.Air propre 10.Nourriture locale Au cours des prochaines semaines, j’écrirai sur plusieurs de ces objectifs. Zoom sur l’objectif n°1 : "Green economy". L’objectif chiffré est de "doubler le nombre d’emplois verts dans la ville d’ici 2020, par rapport au niveau de 2010".

La source du dilemme de l’innovateur ou la tragédie du modèle d’affaire: 3 – Les trois types de clients Ce billet est le troisième d’une série sur l’innovation de rupture et le modèle d’affaire. L’un des impératifs les plus dangereux qui soient, et que l’on rencontre pourtant à tout bout de champ, est celui d’être "orienté-client". Par cet anglicisme, ce que l’on veut dire c’est que les entreprises qui réussissent sont celles qui connaissent parfaitement leurs clients et répondent à leurs moindres souhaits. Or dans la première partie de cette série, nous avons, au travers de l’exemple du fabricant d’imprimante, montré que ce n’était pas toujours vrai. En effet, lorsque le fabricant va proposer sa nouvelle imprimante jet d’encre, dont le prix d’achat est inférieur mais le coût à l’impression supérieur, ses clients n’en veulent pas, et trouver ceux qui pourraient être intéressés (les "non-clients" actuels) est difficile, sans même parler de la difficulté qu’il y aurait à les atteindre. Voir le premier billet de la série: "La rupture de nouveaux marchés". Like this: J'aime chargement…

Vendre moins : la stratégie de survie de Patagonia ! Patagonia, la marque de sportwear, encourage désormais ses clients à réduire le nombre de leurs vêtements, à les réparer, ou à les recycler plutôt qu'à en acheter de nouveaux, rapporte le magazine américain Fast Company. Une initiative pour le moins surprenante. C'est un peu comme si les dirigeants de Patagonia disaient à leurs clients : achetez moins nos produits! On imagine aisément les prochains comités de direction de la société californienne. Son N+1 (chef, NDLR): "Well done, George, n'oubliez pas la petite prime pour vos équipes. On n'en est évidemment pas là et on a tort de se moquer car si Patagonia lance ce genre d'initiative, c'est surtout pour le bien de la planète, le fonds de commerce de cette entreprise connue pour ses initiatives en faveur de l'environnement. " Ca a l'air bizarre mais notre objectif n'est pas tant de fidéliser nos clients que d'apporter une réponse à la surconsommation. De fait, plus de planète, plus de consommateurs, et plus de croissance possible...

L’imitation créative comme stratégie d’innovation de business model Le recours aux analogies et à l’imitation créative est un puissant levier d’innovation de business model. Il s’agit de s’inspirer des processus, méthodes, business models en vigueur dans d’autres industries de manière à examiner si ceux-ci peuvent être appliqués dans l’activité de l’entreprise. L’innovation peut être déclenchée par une remise en cause systématique de chaque composante du modèle d’affaires. On peut aussi remettre en cause la proposition de valeur pour les clients : et si nous passions de la vente de produits à la facturation de l’usage de ce produit ? Sur ce principe, nous proposons dans la présentation ci-dessous un large éventail de voies, stratégies, idées pour innover son business model. Nous dressons actuellement une liste de Startups, TPE/PME, Grandes Entreprises, ayant adopté un modèle économique original, décalé, innovant. Merci de nous faire part de vos suggestions et commentaires sur le sujet. Like this: Like Loading...

Economie circulaire: un nouveau dispositif pour la réutilisation du plastique dans l'industrie Le ministère de l’Écologie a lancé le 2 février 2016 le dispositif « Objectif Recyclage PLASTiques » (ORPLAST). Il a pour but d’augmenter l’utilisation par l’industrie de matières plastiques issues du recyclage, dans une logique d’économie circulaire et de préservation des ressources. Géré par l’ADEME et doté de 15 M€ pour 2016, ORPLAST soutiendra financièrement l’intégration de matières plastiques recyclées par les plasturgistes ou transformateurs. Le dispositif comporte : l’approvisionnement en matières plastiques issues du recyclage, pouvant atteindre 200 k€ par bénéficiaire ;d’aide aux études et à l’investissement pour adapter le processus de fabrication. Toutes les entreprises situées sur le territoire français peuvent en bénéficier, et les projets soutenus porteront de manière générale sur : Les candidatures peuvent être déposées jusqu’au 29 février 2016. Article publié sur ADEMEConsulter la source

Business Model Innovation as R&D « Open Opine Prior to my last post on music as an experience, I was in the middle of a series of posts exploring business model innovation for the enterprise. A recent exchange on a LinkedIn discussion group has inspired me to pick that back up. In particular, I’d like to explore how a company should go about setting up a minimum viable business to continue the learning process that begins, really, with prototyping. (Authors note: These business model innovation “articles” are rather long and involved because I myself am trying to work through all the complexity. One of the defining characteristics of a start-up is the ratio of assumption-to-knowledge under which it operates. To get to that inflection point, the analog of R&D investing offers a lot. The power and elegance of the scientific method is in its recursive empirical investigation that always allows for falsifiability. Assumptions, Conjectures, Predictions and Hypotheses Independent variable “x” = making my blog known to people R&D Metrics

Related: