background preloader

Le cloud computing est une vraie révolution dans le milieu informatique – Découvrez ce qu’est le cloud ainsi que son historique avec Claranet.

Le cloud computing est une vraie révolution dans le milieu informatique – Découvrez ce qu’est le cloud ainsi que son historique avec Claranet.
Cloud Cloud - Définition et historique Définition Aller dans les nuages, a toujours été le rêve des hommes. Ce domaine était longtemps réservé aux poètes, et leur offrait la possibilité de s’évader des problèmes quotidiens qui les assaillaient. Le Cloud, est d’abord un mot anglais qui signifie « nuage ». A en juger par les nombreuses traductions du Cloud Computing, le sujet intéresse le monde entier. Le client particulier ou l’entreprise, ne gère plus ses serveurs informatiques. Historique Le Cloud Computing existait déjà sous différents noms comme « externalisation » et « hébergement sur serveur». Le Cloud Computing en version exploitable, est le fruit des investigations effectuées par Amazon Web Services (IaaS) en 2002. L’idée est alors venue chez Amazon, de louer ces ressources à des entreprises, durant les périodes hors fêtes, et à la demande. Ses clients augmentent continuellement, et Amazon effectue des extensions de ses parcs et de ses prestations pour satisfaire les demandes. Vente

Les 10 avantages du cloud computing pour les entreprises et PME Introduction Pour faire simple, le cloud computing, c'est tout votre informatique sur Internet ! Pourquoi tant d'entreprises adoptent-elles le cloud ? Parce que le cloud computing augmente l'efficacité, permet d'améliorer sa trésorerie et offre de nombreux autres avantages... 1. À la seconde où une entreprise a besoin de plus de bande passante que d'ordinaire, un service de cloud computing peut instantanément répondre à sa demande, grâce à la grande capacité des serveurs distants. 2. Lorsque les entreprises commencent à s'appuyer sur les services de cloud computing, elles n'ont plus besoin de programmes complexes de récupération des données. 3. En 2010, les entreprises britanniques ont dédié 18 jours ouvrables par mois à la gestion de la seule sécurité sur site. 4. Les services de cloud computing sont généralement fournis selon un modèle de "paiement à l'utilisation". 5. 6. À partir du moment où les employés disposent d'un accès Internet, ils peuvent travailler de n'importe quel endroit.

Le Cloud, Cloud, Cloud Computing sur Le Cloud .net Pourquoi certaines PME ne peuvent pas utiliser le cloud computing | Blog PME Le cloud computing présente de nombreux avantages. Cependant, certaines entreprises n’ont pas intérêt à passer à l’informatique dans les nuages, pour des raisons légales et techniques. Nous allons voir dans cet article, à l’aide de dix éléments, quelles en sont les raisons. 1 : cadre légal . Comme vous le savez peut être, les données que vous transférez dans le cloud ne sont pas forcément présentes sur le territoire national : elles peuvent l’être, comme elles peuvent être dans un autre pays européen. Par conséquent, sauf mention contraire de votre prestataire de service, vous ne savez pas précisément à quel endroit sont stockées vos données. 2 : votre connexion internet . Si vous habitez dans un lieu éloigné d’un répartiteur, votre connexion aura probablement un débit faible. 3 : cout du cloud . 4 : l’optimisation des applications . 5 : la sécurité du cloud . 6 : la pérennité du service . 7 : la productivité des salariés . 8 : la plateforme . 9 : les conditions de service .

Le cloud computing expliqué aux nuls Le phénomène du "cloud computing" prend de plus en plus d'ampleur dans les entreprises et le grand public commence à le connaître sous la forme de services de stockage à distance, ou encore de musique en streaming. Le cloud est sur toutes les lèvres. Bernard Ourghanlian est directeur technique et sécurité de Microsoft France. Pour L'Express, il explique ce qu'est le cloud, et à quoi ça sert. Comment définissez-vous le cloud computing ? Le grand public utilise depuis longtemps le cloud computing sans le savoir. Peut-on dire que le cloud computing est une révolution pour l'informatique ? C'est une révolution économique, mais pas technologique. Quel est l'intérêt du cloud computing ? Il est surtout économique. Que nous permet de faire le cloud, que l'on ne pouvait pas faire avant ? Par exemple, préserver le contexte quand on change de terminal. Où se trouvent ces ressources informatiques, qui ne sont plus en local ? Les grands acteurs du cloud sont en effet peu nombreux. Pas vraiment.

Cours complet : Cloud computing et Saas Internet est apparu dans les années 1960, mais il a fallu attendre les années 1990 pour qu'il ait un impact sur le monde de l'entreprise. Le World Wide Web est né en 1991 et, en 1993, le navigateur Mosaic a été lancé. Il permettait aux utilisateurs de consulter des pages web qui comprenaient des textes et des images. C'était le début des premiers sites web d'entreprise et, bien entendu, la plupart de ceux-ci appartenaient à des sociétés dans la technologie et les ordinateurs. Lorsque la vitesse et la fiabilité des connexions s'est améliorée, un nouveau type d'entreprise est apparue : les fournisseurs d'applications en ligne (Application Service Provider, ASP). Les ASP utilisaient des applications métiers et les exécutaient pour leurs clients. Mais il a fallu attendre les années 1990 pour que le cloud computing fasse son apparition. Depuis, le cloud n'a cessé de croître : en 2013, les dépenses mondiales en services cloud étaient estimées à 47 milliards de dollars.

Cloud computing Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le cloud computing[1], ou l’informatique en nuage ou nuagique ou encore l’infonuagique (au Québec), est l'exploitation de la puissance de calcul ou de stockage de serveurs informatiques distants par l'intermédiaire d'un réseau, généralement Internet. Ces serveurs sont loués à la demande, le plus souvent par tranche d'utilisation selon des critères techniques (puissance, bande passante, etc.) mais également au forfait. Le cloud computing se caractérise par sa grande souplesse : selon le niveau de compétence de l'utilisateur client, il est possible de gérer soi-même son serveur ou de se contenter d'utiliser des applicatifs distants en mode SaaS[2],[3],[4]. Selon la définition du National Institute of Standards and Technology (NIST), le cloud computing est l'accès via un réseau de télécommunications, à la demande et en libre-service, à des ressources informatiques partagées configurables[5]. Terminologie[modifier | modifier le code]

Cloud Computing, droit et contrat Le « Cloud Computing » ou « informatique dématérialisée », est un nouveau système de fourniture de ressources informatiques via l’utilisation de la mémoire et des capacités de calcul d’ordinateurs et de serveurs répartis dans le monde entier et liés par un réseau. Le « cloud » permet de se dispenser de la location ou de l’achat de serveurs informatiques, un navigateur web suffisant à accéder aux services informatique souhaités (logiciel, plate-forme ou infrastructure). Ce modèle permet d’obtenir un service sur demande et quasi instantané, avec une concentration des ressources au bénéfice d’une plus grande sécurité. Il concerne des services aussi divers que la messagerie, la comptabilité, les mailings, le management des ventes, les outils CRM… 1.La protection des données. En toute hypothèse, il est utile de connaître le lieu d’implantation des serveurs et de prévoir, notamment pour les sauvegardes, une procédure d’anonymisation des données. 2.Confidentialité

Cybercriminalité : piratage massif et Cloud Computing dans le viseur : Les dangers du Cloud Computing Le Cloud Computing et la virtualisation des machines permettent des économies d'échelle pour les sociétés, mais certaines constatations décelées en 2009 peuvent laisser présager des inconvénients plus importants à moyen terme pour les entreprises. Pascal Lointier, président du Clusif et conseiller sécurité des systèmes d'informations de Chartis, a évoqué les problèmes soulevés par le Cloud Computing. Parmi eux, on retrouve des effets secondaires tels que le temps de redémarrage des serveurs, le crash des disques, la destruction par incendie ou par inondation, les pénalités, la saisie des serveurs et les pertes de contrats. Afin de se préparer au mieux aux désagréments que peut apporter le Cloud, le spécialiste préconise la validation de la politique du SSI du prestataire, la maîtrise de la confidentialité des informations et l'identification de la chaîne de responsabilité lors d'un dysfonctionnement.

Related: