background preloader

La consommation collaborative gagne progressivement les Français

La consommation collaborative gagne progressivement les Français
Le consommateur français se positionne désormais comme un acteur économique à part entière, qui participe à la fois à la co-conception, à la co-production mais aussi à la co-distribution des biens et services. La consommation collaborative permet aux consommateurs d’avoir accès à des biens de meilleure qualité et qu’ils ne pourraient pas forcément acheter. Face à la baisse du pouvoir d’achat, Edouard Dumortier, co-fondateur d’ILokYou, réseau social de location d’objets et services entre particuliers, affirme dans son livre blanc intitulé «L’avènement de la consommation collaborative, quel modèle économique en France en 2030 ?» que ce mode de consommation pourrait être une solution. En effet, la consommation collaborative, en étant locale et impliquant l’usage durable des objets, va dans le sens des conditions écologiques actuelles. Mais surtout, elle permettrait de recréer du lien social, en rassemblant des consommateurs ayant le même sens du partage. Related:  EXEMPLES APPROCHES MERCATIQUESCHAPITRE6

Auchan va lancer des produits conçus par ses clients Le groupe de grande distribution Auchan va commercialiser début 2014 les premiers produits conçus par ses clients, et issus de son partenariat avec le site américain de "création collaborative" Quirky, a-t-il annoncé mercredi lors d'un point presse. Les quatre premiers produits, crées par des clients français d'Auchan, ont été sélectionnés par les internautes hexagonaux et américains mercredi soir. Il s'agit d'un pot de fleur sécable facilitant le rempotage, d'un support permettant de transporter les gâteaux en voiture sans les renverser, d'un système permettant de peser les aliments à partir d'un bol doseur, et d'une théière à durée d'infusion programmable. Il sont issus d'une sélection de sept produits, elle-même réalisée à partir de près de 800 idées proposées sur le site internet Quirky, dans ses versions américaines et françaises - cette dernière a été lancée fin septembre. Le principe est simple: toute personne ayant une idée de produit peut la soumettre sur le site Quirky.

Quand les marques cherchent à s’emparer du crowdsourcing Les marques cherchent à impliquer leurs clients en leur demandant leur avis en ligne, jusque dans la conception du produit, du design, de son emballage, ou même du processus de production. Elles tentent de se mettre à l’heure du crowdsourcing… Grâce à lui, la prise du pouvoir de l’internaute, du « peuple du web », cesserait-elle d’être un mythe? En tous cas, le concept du crowdsourcing commence à irriguer tous les domaines du Web. Au point que les marques cherchent à leur tour à s’en emparer. Car depuis sa naissance en 2006, où il avait été formalisé par Jeff Howke et Howard Robinson, journalistes chez Wired, ce concept (littéralement « approvisionnement par la foule ») mêle des concepts tels que partage d’un savoir commun, Web participatif, ou encore co-création. Innover avec les internautes-contributeurs Depuis environ deux ans, les marques s’efforcent d’adapter le crowdsourcing à leur manière, en concept marketing sur le mode participatif. Crowdsourcing 1.0 Posture marketing

3SUiSSES lance la boîte à idées des clientes. | Chez Vicky ” Ça prend deux personnes pour en connaître vraiment une.” On pourrait aisément appliquer ce dicton à notre démarche. La boîte à idées, c’est une manière de parler de nous, de nos actions, de nos perceptions et de nos choix en toute sincérité. ]. A quoi sert cette boîte à idées ? Construisons ensemble le 3SUiSSES de demain. Comment ça marche ? 1/ Proposez une idée Vous avez une suggestion à faire à 3SUiSSES. 2/ Échangez sur ces idées : Votez : Vous pouvez voter toutes les idées sauf les vôtres. Commentez : je vous invite à commenter les idées pour lesquelles vous votez. Notez : Chez Vicky, il n’y a pas que les idées qui sont notées puisque vous aussi pouvez être noté par les membres de la communauté, en fonction de la pertinence de votre commentaire. 3/ 3SUiSSES étudie vos idées Les idées les plus populaires seront triées par Alain et Mathieu (vos interlocuteurs dédiés) et étudiées par 3SUiSSES. A savoir Des thématiques pour faciliter la lecture Chaque suggestion correspond à une rubrique.

La nécessaire combinaison du e-marketing proactif et réactif En matière de marketing direct, il est aujourd’hui particulièrement important de mixer savamment deux notions complémentaires : le marketing proactif et le marketing réactif. Pendant longtemps, le marketing a été plutôt proactif. Beaucoup d'argent a été consacré aux campagnes créatives, testées dans des « focus groups », mais sans autre réactivité que celle liée à l'évolution du chiffre d'affaires - assez longtemps après une campagne. Sur Internet, le marketing proactif est utilisé de manière traditionnelle pour aiguiller le client sur un chemin donné. Il s'agit d'envois de newsletters, d'e-mailings ou encore de promotions contextuelles sur des sites. Le marketing réactif, pour sa part, ne demande pas de travail de segmentation en amont, il s'adresse à un client individuel et réagit à ce que le client veut à l'instant. Les actions réalisées par le client prennent donc le dessus et guident les campagnes réactives.

Marketing de crise : être proactif et non réactif Cet article fait partie d’un dossier de 7 articles sur le Marketing en temps de crise : Etre proactif et non réactif face à la crise. Revoir ses projets d’investissements ne signifie pas obligatoirement sacrifier l’expérience client. En effet, l’expérience client est ce qui va permettre de fidéliser des clients existants. Les changements à envisager pour les responsables Marketing. Des budgets resserrés ou remis aux calendres grècques Bien que l’expérience client soit stratégique et importante en période de crise, il n’empêche que les Directeurs Marketing seniors risquent de s’opposer à l’attribution d’un budget, réagissant de ce fait à l’ancienne. Se focaliser sur les coûts Les projets avec un ROI à long-terme seront plus difficiles à « vendre » à la Direction, quelque soit leur intérêt. Le mécontentement des clients La crise économique n’affectant pas uniquement les ventes, elle touche également les clients. A suivre…

Des 4P aux 6S... les mutations du marketing mix - Les origines du marketing Mercredi 24 avril 2015 à PARIS Big Data, Social CRM, programmes relationnels : Les nouveaux leviers pour une fidélisation performante En présence de : Accor, Air France, Call Expert, Carglass, Dimelo, Iadvize, PSA Peugeot Citroën, Salomon, Services CRM / Voyages SNCF ... Inscrivez-vous vite !

Pourquoi mixer marketing proactif et marketing réactif ? [1191] | Commercial & marketing En matière de marketing direct, il est aujourd’hui particulièrement important de mixer savamment deux notions complémentaires : le marketing proactif et le marketing réactif . Pendant longtemps, le marketing a été plutôt proactif. Beaucoup d'argent a été consacré aux campagnes créatives, testées dans des « focus groups » , mais sans autre réactivité que celle liée à l'évolution du chiffre d'affaires - assez longtemps après une campagne. Le marketing proactif Sur Internet, le marketing proactif est utilisé de manière traditionnelle pour aiguiller le client sur un chemin donné. Il s'agit d'envois de newsletters, d'e-mailings ou encore de promotions contextuelles sur des sites . Cette dernière permet, tout d'abord, de distinguer un client actif d'un non actif et de définir des critères fondamentaux de ciblage en utilisant l'historique du comportement des clients. Le marketing réactif Les actions réalisées par le client prennent donc le dessus et guident les campagnes réactives.

Les plus grands flops du marketing La lessive ALA (1969) En 1969, le géant lessivier Unilever décide de lancer la marque de lessive ALA qui contient des enzymes. Un spot publicitaire est mis en place dans lequel on transforme ces enzymes en personnages gloutons dévorant les tâches. La lessive Persil Power (1994) Dans l’histoire qui oppose Unilever à son grand rival Procter & Gamble, l’année 1994 marquera un nouveau coup dur pour le premier. Le parfum Bic (1988) En 1988, la société Bic qui n’a jamais connu l’échec décide de lancer un parfum bon marché, entre 3 et 4 euros (25 francs à l’époque), vendu chez les débitants de tabac. Le New Coke (1985) Le 23 avril 1985, The Coca-Cola Company annonce un évènement majeur à propos de la célèbre boisson gazeuse, après 100 ans de recette historique inchangée, la compagnie va lancer le New Coke. Le Pepsi Crystal (1992) En 1992, Pepsi Co après des tests concluants décide de lancer un nouveau soda révolutionnaire : Le Pepsi Crystal. La Ford Edsel (1957) L’Avantime de Renault (2001)

Related: