background preloader

Chiffres clés : le marché du Cloud Computing

Chiffres clés : le marché du Cloud Computing
Dec-2014 Le Cloud français d'abord du SaaS – D'après l'édition de décembre 2014 du CloudIndex de PAC, la maturité des entreprises françaises vis-à-vis du Cloud continue de se développer et l'adoption de ses solutions a même fait un bond en avant - du fait notamment de la sous-estimation préalable des usages réels. Elles sont ainsi désormais 55% à déclarer recourir à des solutions de Cloud, contre 29% en juin dernier. Les entreprises utilisent en priorité des applications en mode SaaS (54%). Mais le Cloud en France, ce n'est pas seulement des solutions. import… La quête d’agilité – Selon le CloudIndex, le "besoin en flexibilité et la volonté de réduire les coûts sont les principales raisons du passage au Cloud (66%), devant l’amélioration du time to market (60%) et le développement de produits, solutions ou démarches innovants (59%)" Autre Importa… virtuel L’importance de la proximité pour les utilisateurs est plus que tangible. « Le made in France s’applique aussi au Cloud !

Le Cloud Computing : définition, avantage et inconvénients Le Cloud computing est un concept de déportation sur des serveurs distants des traitements informatiques traditionnellement localisés sur le poste utilisateur. L’idée est de déporter le traitement sur un serveur externalisé. Plus besoin d’installer le logiciel en local sur chaque poste, les fonctionnalités utiles pour l’entreprise se retrouvent toutes en ligne ou sur un serveur interne. Avantages : mises à jour et évolutivité : pas besoin de mettre à jour l’ensemble des postes pour ajouter de nouvelles fonctionnalités, il suffit de mettre à jour l’application réseau et tous les utilisateurs bénéficient des nouveautés et des corrections. Inconvénients : sécurité : la plateforme cloud, si elle est externe (non installée sur le réseau interne ou avec une ouverture extérieure) doit être suffisamment sécurisée pour éviter le risque d’intrusion, de vol des données par piratage. Les différents modèles de cloud : IaaS L’Infrastructure as a service (IaaS) est le premier modèle de cloud, où : PaaS SaaS

Les 3 tendances du Cloud pour 2016 Depuis ses débuts, le Cloud n’a cessé d’évoluer et de se perfectionner. En 2016, cette amélioration va bien entendu continuer. Au travers de cet article, découvrez les trois tendances et changements à prévoir dans le domaine du Cloud, selon David S. Le déploiement continuel des Cloud Operations ou Cloudops Selon toute vraisemblance, les Cloud Operations vont continuer à se développer et à se démocratiser parmi les entreprises. Pour assurer cette seconde tâche, il est indispensable que les fournisseurs du service se montrent proactifs et parviennent à prévoir les éventuels désagréments à venir. La popularisation des containers Les containers Rocket de CoreOS et Docker sont de plus en plus populaires. Les containers présentent donc l’avantage d’être plus légers, et pèsent quelques Mo seulement au lieu de plusieurs Go pour les VM. Grâce à ces avantages, les containers tendent à s’imposer naturellement au détriment des machines virtuelles. Davantage de formations et de certifications

Cloud Computing - Définition, avantages et exemples d'utilisation De plus en plus utilisé par les entreprises de toutes les industries, le Cloud Computing est la nouvelle forme de stockage de données du 21ème siècle. Cependant, il se décline en de nombreuses variantes, et il n’est pas toujours facile de choisir l’offre qui convient le mieux à son activité. Pour mieux comprendre le phénomène Cloud Computing, voici une définition complète de ce terme. Le Cloud Computing est un terme général employé pour désigner la livraison de ressources et de services à la demande par internet. Il désigne le stockage et l’accès aux données par l’intermédiaire d’internet plutôt que via le disque dur d’un ordinateur. De manière générale, on parle de Cloud Computing lorsqu’il est possible d’accéder à des données ou à des programmes depuis internet, ou tout du moins lorsque ces données sont synchronisées avec d’autres informations sur internet. L’image du Cloud est utilisée de façon métaphorique pour désigner internet. Selon U.S. Avantages et inconvénients Cloud Privé IaaS

Le cloud computing en chiffres [infographie] Aujourd’hui, nous vous proposons une infographie réalisée pour Orange Cloud for Business, sur le sujet du IaaS (Infrastructure as a Service). Quelles sont les tendances du cloud computing aujourd’hui ? Quel est son chiffre d’affaires ? Combien pèse le IaaS à l’intérieur du total généré par le cloud computing ? Cloud (IaaS) : état des lieux 45 milliards d’euros de CA dans le monde dont 3,6 milliards d’euros dans l’IaaS. En France, le cloud représente 2,6 milliards d’euros, dont 702 millons d’euros dans le IaaS. Tendances 2015 de l’IaaS Compilation et sélection des tendances les plus importantes pour l’avenir du cloud computing d’infrastructure. 1- Les entreprises prennent conscience des avantages procurés par le cloud : en 2016, les dépenses cloud représenteront 12% du budget IT des entreprises, contre 3% en 2012. 2- La fusion cloud public – cloud privé : de cette fusion résulte un “cloud hybride” 4- Aux USA, IaaS et PaaS vont se rapprocher fortement. Yann Gourvennec pas de contenu similaire

Cloud computing Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le cloud computing[1], ou l’informatique en nuage ou nuagique ou encore l’infonuagique (au Québec), est l'exploitation de la puissance de calcul ou de stockage de serveurs informatiques distants par l'intermédiaire d'un réseau, généralement Internet. Ces serveurs sont loués à la demande, le plus souvent par tranche d'utilisation selon des critères techniques (puissance, bande passante, etc.) mais également au forfait. Terminologie[modifier | modifier le code] En France, la Commission générale de terminologie et de néologie précise qu'il s'agit d'une forme particulière de gérance de l'informatique, dans laquelle l'emplacement et le fonctionnement dans le nuage ne sont pas portés à la connaissance des clients[7]. Les francisations « informatique en nuage »[7], « informatique dématérialisée »[9], ou plus rarement « infonuagique »[10] sont également utilisées. Principes - le Nuage[modifier | modifier le code] Services[modifier | modifier le code]

Cloud public : 21,5% de croissance annuel du marché jusqu'en 2020 Les dépenses en matière de services de cloud public dans le monde devraient atteindre 122,5 milliards de dollars en 2017 affirme le cabinet de recherche IDC. Soit une augmentation de 24,4% par rapport à 2016. Sur la période 2015-2020, le taux de croissance annuel des dépenses en services de cloud public devrait être de 21,5%, soit près de sept fois le taux de croissance globale des dépenses informatiques assure IDC. Bref, ce marché devrait être de 203,4 milliards de dollars dans le monde en 2020. La part du Lion pour le SaaS Le SaaS (Software as a service) devrait rester la forme de cloud dominante, cumulant près de deux tiers des dépenses de cloud public en 2017 et environ 60% en 2020. Les secteurs de la fabrication et de la finance devraient être leaders des dépenses de services de cloud cette année assure Eileen Smith, de IDC. Côté taille des clients, près de la moitié des dépenses de cloud public devraient être le fait des très grandes entreprises (plus de 1 000 employés).

Le cloud privé dans l'entreprise Le lancement de trois offres de cloud privé par Amazon, VeePee et EMC a marqué l'actualité du « cloud computing » au premier semestre 2010 : ce type de services, censé offrir aux entreprises une meilleure maîtrise de leurs ressources informatiques et un accès privilégié à leurs applications hébergées, figurent aujourd'hui sur l'agenda des DSI. Une tendance que confirment différentes enquêtes publiées en ce début d'année. Plus grande modularité et conformité avec les règles de gouvernance d'entreprise, contact privilégié avec le prestataire de services dans le cas d'un cloud privé "locatif" : ce type d'architecture séduit par sa flexibilité et son caractère évolutif. Le cloud privé, un pied dans l'entreprise Qu'est-ce que le cloud privé ? Le cloud privé (interne ou privatif) se définit comme la mise en place d'un réseau informatique propriétaire ou un centre de données fournissant des services hébergés pour un nombre restreint d'utilisateurs. Les applications et infrastructures concernées

Plus flexible, moins cher : le serverless est la prochaine étape du cloud Les offres "sans serveur" permettent d'exécuter le code d'une application sans avoir à configurer les serveurs physiques ou machines virtuelles nécessaires. Ni les superviser ou les mettre à jour. Depuis trois ans, les offres "sans serveur" des grands noms du cloud connaissent un réel engouement. Comment résumer le principe de serverless ? Comme son nom l'indique, la notion de serverless (ou sans serveur) consiste à exécuter le code d'une application sans avoir à configurer les serveurs physiques ou machines virtuelles nécessaires, ni à les superviser, les mettre à jour ou les "patcher". L'exécution du code est lancée via ce qu'on appelle des "fonctions" en réponse à des événements. Pourquoi faut-il s'intéresser à ce concept ? Le serverless répond, de fait, à un certain nombre de problématiques du moment. L'adoption du serverless participe également à l'amélioration de la qualité du code. Quels sont les avantages du serverless ? Le serverless présente aussi un intérêt économique.

Related: