background preloader

Du management participatif... au management coopératif

Du management participatif... au management coopératif
Introduction La crise actuelle n’a pas que des répercussions sur nos économies, elle impacte également les entreprises et leur fonctionnement, à travers le management. Celui-ci est très sensible aux évolutions de l’environnement et on peut toujours corréler les « modes managériales » et le contexte économique. Les théories de la planification se sont ainsi développées dans les années 60, au moment de la croissance et avec une visibilité économique optimale. Dans les années 30, les premiers auteurs de l’école des relations humaines ont mis en avant la nécessité pour les employés de participer à la gestion courante de l’entreprise et à ses décisions ; remettant en cause le modèle classique et hiérarchique présenté par Fayol et Taylor. Politiquement, elle a fait l’objet de l’ordonnance célèbre du général de Gaulle en 1967, sur la participation aux profits. Cependant, l’approche plus « managériale » de la participation n’a pas toujours connue le même succès. 1. 1.1. Source : caseeworld.com Related:  Chapitre 10 Pouvoir et motivation

Favi, l’usine qui tourne sans chefs Depuis près de trente ans, ce sous-traitant picard pour l’industrie automobile pousse ses 400 ouvriers à élire leurs responsables et à travailler sans hiérarchie. Et le succès de son modèle fait réfléchir. Posée comme un ovni au milieu des champs, à Hallencourt, commune coincée entre Amiens et la baie de Somme, l’usine Favi – Fonderie et ateliers du Vimeu – tourne sans discontinuer au rythme des trois huit. Il est 13 heures pile : le moment précis où l’équipe de l’après-midi doit, comme chaque jour, prendre le relais. En fait, dans le grand hangar éclairé aux néons, tous les opérateurs sont déjà en place, installés devant leurs machines depuis cinq bonnes minutes. «Ça a commencé avec le retrait des pointeuses, explique l’un d’eux. Abonnez vous à l'édition digitale

Bien-être au travail et rentabilité sont-ils des objectifs compatibles Accueil > Formations et ressources > Liste des vidéo - balado - webdocu > Bien-être au travail et rentabilité sont-ils des objectifs […] Aujourd’hui les conditions de travail et le type de management qui favorise la bonne santé physique et psychique des employés sont connus. Certaines sociétés prennent conscience de leur rôle social et deviennent des entreprises citoyennes. Serions-nous dans une phase de transition? Dans l'émission de radio À vue d'esprit, le chercheur Michel Guillemin du Département de Biologie et de médecine de l'UNIL, participe à la conversation sur la santé au travail, dans laquelle il est particulièrement impliqué. Durée : 29min24 Crédit photo : Pixabay Niveau : Populaire Sujets : Famille - Femmes - Hommes - Enfants Emploi - Travail - Chômage Psyché Sciences sociales Culture - Nation Mots-clés : bien-être au travail , Travail , Bonheur , UNIL , Société

Structures des entreprises - organisation2entreprises INTRODUCTION : La nature de la structure d’entreprise : Toute organisation nécessite une structure, la structure de l’entreprise pour cette dernière, ce que représente le squelette pour le corps. La structure est l’armature de l’organisation qu’est l’entreprise. Elle décrit la façon dont les tâches sont réparties, la manière dont le pouvoir est exercé et les relations entre les divers éléments du système (coordination) Selon Mintzberg, la structure d’une organisation peut être définie comme « la somme totale des moyens employés pour diviser le travail entre des tâches distincts et pour ensuite assurer la coordination entre ces tâches » Une structure est représentée par un organigramme. - le processus réel de l’exercice du pouvoir, la répartition des tâches, les liens formels entre les différents services 1 – principes de la structure hiérarchique : La structure hiérarchique est une organisation qui repose sur : 2- organigramme : 3 – les avantages et les inconvénients de ce type de structure :

Motivation - La pyramide des besoins selon Maslow Selon Maslow, les motivations d’une personne résultent de l’insatisfaction de certains de ses besoins. Les travaux de Maslow (1954) permettent de classer les besoins humains par ordre d’importance en 5 niveaux. Ce classement correspond à l’ordre dans lequel ils apparaissent à l’individu ; la satisfaction des besoins d’un niveau engendrant les besoins du niveau suivant. La pyramide des besoins de Maslow L’idée est qu’on ne peut agir sur les motivations "supérieures" d’une personne qu’à la condition expresse que ses motivations primaires (besoins physiologiques et de sécurité) soient satisfaites. Les besoins physiologiques Les besoins physiologiques sont des besoins directement liés à la survie de l’individu ou de l’espèce Ce sont typiquement des besoins concrets (manger, boire, se vêtir, se reproduire, dormir...). A priori ces besoins sont satisfaits pour la majorité d’entre nous, toutefois nous ne portons pas sur ces besoins la même appréciation. Les besoins de sécurité avoir des amis

Le style de management chez Free : Xavier Niel | Management des Organisations "Le style de management chez Free, 6 ou 7 dirigeants et une structure horizontale, tout le monde partage les mêmes bureaux … Des niveaux de décision extrêmement courts, des décisions collégiales. Pas un seul cerveau mais un mélange! Salaires 150 000 euros (annuel) tous le même salaire + le patrimoine en centaines de millions dans l’entreprise (5% du capital appartient aux managers." De nombreux investissements dans des startups dans tous les secteurs en dans tous les pays du monde. Avec plus de 5 millions d’abonnés mobiles et haut débit, le groupe Free a généré 3,153 millions € de revenus en 2012 pour un résultat net de 251 millions. Quelle est sa vision de l’économie digitale dans son ensemble ? Le Marché de l’Accès et de la Mobilité Comment va évoluer le marché de l’accès haut-débit et de la mobilité, quel sera notamment l’équilibre entre les différentes gammes ? Le Réseau et la 4 G Vers un Mouvement de Concentration des Opérateurs ? La Marque Free

Performance des entreprises et satisfaction au travail Dans un contexte de compétition mondialisée, l’enjeu de la performance est devenu vital pour l’entreprise. Cette performance passe par sa capacité à mettre en place un mode de management des ressources humaines qui puisse procurer satisfaction à l’ensemble de ses salariés. Le lien entre performance des entreprises et satisfaction des salariés, mis en évidence dans de nombreux travaux scientifiques, est ici présenté à travers les critères de management qui permettent de l’activer. Avec Catherine Glee-Vermande, Maître de conférences, directrice du master RHO (Ressources Humaines et Organisation) IAE Lyon, Centre de Recherche Magellan, Université Jean Moulin Lyon 3. Crédit photo : Dragon Images / Shutterstock.com Niveau : Populaire

Réseaux Sociaux d’Entreprise - blueKiwi Enterprise Social SoftwareblueKiwi Réseau Social Entreprise Le Réseau Social d’Entreprise (RSE) est souvent vu comme « un outil de plus » venant s’intercaler entre la boite e-mail et l’intranet. Changeons de point de vue. Sortons du cadre des idées reçues. Osons repenser simplement les choses. Un outil de travail est avant tout… un outil. Il est à votre service, et doit vous rendre service. Et pourquoi pas un Réseau Social d’Entreprise ? Je vous sens circonspect. 1. 2. 3. 4. 5. Ces 5 éléments sont les composants d’un cercle vertueux, d’une démarche nouvelle qui vient bousculer quelques habitudes.

Comment mieux vivre au travail La musique ne fait pas qu'adoucir les moeurs, elle remonte aussi le moral des masses laborieuses. La preuve avec la Sonate en ré majeur KV 448 de Mozart -tout est dans la référence- aux vertus relaxantes démontrées par la science, et diffusée dans certaines entreprises soucieuses de dorloter leurs employés. La zénitude, camarades ! Ces dernières années, l'idée du bien-être au travail s'impose peu à peu comme l'envers constructif des risques psychosociaux. Et pas seulement dans les start-up proposant transats et baby-foot à leurs petits veinards d'employés. Chez Atos, la direction a prévu de supprimer les e-mails internes pour en finir avec le trauma des courriels déversés en flux continu. >> Gros plan sur le bonheur au travail avec L'Express et Arte >> Heureux au travail? >> Découvrez dans quels pays vous seriez le plus heureux au travail Mais il est désormais sérieusement pris en compte par les pouvoirs publics. A ce stade, impossible de ne pas mentionner une exception bien française.

Tout savoir sur la qualité de vie au travail en moins de 6 minutes ! L'Anact lance aujourd'hui une série de 3 vidéos pédagogiques sur la qualité de travail. Pouvez-vous nous la présenter ? Aujourd’hui nous constatons des représentations très diverses concernant la qualité de vie au travail (QVT), ce qui tend à brouiller les messages sur le sujet et à compliquer sa mise en oeuvre. Avec ces trois vidéos explicatives, nous souhaitons diffuser des messages simples et concis sur la qualité de vie au travail, les façons de mettre en place une démarche et de d'expérimenter la qualité de vie au travail. D’une durée d’1 à 2 minutes, ces 3 vidéos s’adressent en particulier aux acteurs d’entreprise : salariés, manageurs, élus et dirigeants, qui veulent en savoir plus sur la qualité de vie au travail et agir. Les informations déjà disponibles ne répondaient pas à ce besoin ? Les entreprises ont parfois une vision de la qualité de vie au travail encore trop centrée sur la recherche de bien-être individuel : conciergerie, crèche, sport... les médias également.

Pyramide de Maslow : motivez à partir des besoins Définition de la théorie de Maslow Abraham Maslow est un psychologue américain né dans les années 1900 et père de la théorie en question. Ses recherches montrent que l es motivations des êtres humains naissent dans des besoins à satisfaire hiérarchisés en 5 niveaux . Une hiérarchie qui débute par les besoins physiologiques jusqu'à l'étape ultime, l'accomplissement de soi. Il est question de hiérarchie, car les besoins les plus bas dans la pyramide doivent être satisfaits en priorité avant ceux positionnés à l'étage supérieur. Néanmoins, cela ne signifie pas pour autant qu'un besoin ne peut être satisfait si le précédent ne l'est pas totalement . Téléchargez notre fiche pratique en pdf Explications simples pour une mise en oeuvre facile Illustrée par des exemples Fiche pdf agréable et efficace La pyramide des besoins Besoins physiologiques : dormir, se nourrir, boire, s'habiller... La représentation sous forme de pyramide n'est pas d'A.Maslow Applications des travaux Analyses-études

Les communautés de pratique, ça vous parle ? Définition… Une communauté de pratique est un groupe de personnes qui partagent un domaine d’expertise, une passion, un hobby, etc., et qui échangent autour de leurs savoir-faire et savoir-être, en transmettant leurs expériences et leurs connaissances au sein de cette communauté. Les communautés de pratique sont présentes un peu partout. Ce qui différencie une CoP informelle d’une CoP formelle, c’est le fait d’être reconnue ou non par la direction de l’entreprise. Mon expérience perso Pour la validation de mon master en ingénierie pédagogique, j’ai réalisé un stage e-Learning au sein d’une Startup qui commercialise des formations en boulangerie. Ce que j’ai compris de cette expérience, c’est que la création d’une CoP en ligne est un défi de taille, et que derrière une vraie communauté de pratique il y a beaucoup de travail et de choses à prendre en compte. Et chez Sydo ? Une communauté de pratique… toujours en entreprise ? Facebook, une communauté de pratique ? En théorie…. Et en pratique !

Les déterminants de la qualité de vie au travail La qualité de vie au travail (QVT) est une thématique omniprésente depuis quelques années, au même titre que le bonheur au travail, dont on entend parler partout. Quels sont les éléments qui composent une qualité de vie au travail harmonieuse et équilibrée, quelles sont les conditions de la santé pour les salariés en 2017 ? Le comptoir Malakoff Médéric de la nouvelle entreprise publie son étude annuelle qui sonde le moral et les attentes des salariés français. Premier enseignement : pour les salariés comme pour les dirigeants, l'ambiance arrive en tête des déterminants de la qualité de vie au travail. Pour trois dirigeants sur quatre, cette fameuse « QVT » sera d'ailleurs un sujet de préoccupation majeur dans l'avenir, notamment pour maîtriser l'absentéisme en entreprise : 34,1% des salariés se font porter pâles au moins une fois dans l'année (contre 32,6 % en 2015). Après l'ambiance, quelles sont les priorités des salariés ? Et qu’en est-il de la fatigue liée au travail ?

Les gestes écologiques en entreprise - L’Elan des Talents APICIL utilise des cookies qui sont nécessaires au bon fonctionnement de ses sites Web. Selon vos préférences, APICIL peut également utiliser des cookies pour améliorer votre expérience, mesurer l’audience, vous proposer des services et optimiser les fonctionnalités des réseaux sociaux . Ces réglages ne sont valables que sur le navigateur que vous utilisez actuellement. Préférence pour tous les cookies Cookies obligatoires Ces cookies permettent de faciliter votre navigation en vous proposant les meilleurs performances web des sites du Groupe APICIL. Cookies publicitaires Ces cookies permettent de vous proposer sur internet des publicités plus pertinentes de nos partenaires basées sur votre navigation et votre profil client. Cookies statistiques Ces cookies permettent de suivre la fréquentation de nos sites et nous aident à améliorer la qualité de nos services.

Management collaboratif - Bretagne Ateliers Le management collaboratif permet à tous nos salariés de s’impliquer dans la démarche de progrès permanent de l’entreprise. Ils retrouvent alors la confiance nécessaire pour devenir acteur de notre performance collective. Chez Bretagne Ateliers, c’est l’opérateur qui fait la qualité, détecte la difficulté, l’anomalie et recherche les solutions. Avec Cristal ce prinicipe se concrétise. CRISTAL – Le management collaboratif de Bretagne Ateliers Bretagne Ateliers mise sur un management collaboratif nommé CRISTAL dont les valeurs se déclinent dans ses initiales Chaque salarié est lui-même entrepreneur du progrès permanent. Le progrès permanent consiste à chercher constamment à améliorer une situation donnée ou à la remettre en cause pour un meilleur résultat. Pour faciliter le fonctionnement de CRISTAL, l’entreprise s’est dotée de termes simples et imagés. Les idées apportées par tous, les solutions trouvées et les améliorations mesurées font chaque jour progresser l’entreprise. Témoignages :

Related: