background preloader

Du management participatif... au management coopératif

Du management participatif... au management coopératif
Introduction La crise actuelle n’a pas que des répercussions sur nos économies, elle impacte également les entreprises et leur fonctionnement, à travers le management. Celui-ci est très sensible aux évolutions de l’environnement et on peut toujours corréler les « modes managériales » et le contexte économique. Les théories de la planification se sont ainsi développées dans les années 60, au moment de la croissance et avec une visibilité économique optimale. Dans les années 30, les premiers auteurs de l’école des relations humaines ont mis en avant la nécessité pour les employés de participer à la gestion courante de l’entreprise et à ses décisions ; remettant en cause le modèle classique et hiérarchique présenté par Fayol et Taylor. Politiquement, elle a fait l’objet de l’ordonnance célèbre du général de Gaulle en 1967, sur la participation aux profits. Cependant, l’approche plus « managériale » de la participation n’a pas toujours connue le même succès. 1. 1.1. Source : caseeworld.com Related:  Chapitre 10 Pouvoir et motivation

Favi, l’usine qui tourne sans chefs Depuis près de trente ans, ce sous-traitant picard pour l’industrie automobile pousse ses 400 ouvriers à élire leurs responsables et à travailler sans hiérarchie. Et le succès de son modèle fait réfléchir. Posée comme un ovni au milieu des champs, à Hallencourt, commune coincée entre Amiens et la baie de Somme, l’usine Favi – Fonderie et ateliers du Vimeu – tourne sans discontinuer au rythme des trois huit. Il est 13 heures pile : le moment précis où l’équipe de l’après-midi doit, comme chaque jour, prendre le relais. En fait, dans le grand hangar éclairé aux néons, tous les opérateurs sont déjà en place, installés devant leurs machines depuis cinq bonnes minutes. «Ça a commencé avec le retrait des pointeuses, explique l’un d’eux. Abonnez vous à l'édition digitale

Management coopératif | Idalis, organisme de formation (DIF: Droit Individuel à la formation), Nantes, Rennes - management, coaching, RH : ressources humaines, TPE, comptabilité Public concerné Toute personne en situation d’encadrement privilégiant mettre en avant la coopération et la participation plutôt que l’autorité pour piloter son équipe Objectifs pédagogiques Comprendre et mettre en œuvre les enjeux et principes du management coopératif.Donner du sens et de la valeur à son encadrement.Être capable de manager une équipe sans recourir à son statut hiérarchique. Programme de la session Introduction : sensibilisation à l’éthique et aux valeurs Management et coopération Une nouvelle définition du management La mission et les responsabilités du manager Le management par la confiance Les nouvelles pratiques du management coopératif De la coordination des tâches à la synchronisation des rôles Mettre en œuvre le management coopératif Comment dynamiser l’initiative ? Substituer le management hiérarchique Abandonner le management autoritaire Comment dépasser le management directif ? Entrer dans l’ère du management coopératif

Bien-être au travail et rentabilité sont-ils des objectifs compatibles Accueil > Formations et ressources > Liste des vidéo - balado - webdocu > Bien-être au travail et rentabilité sont-ils des objectifs […] Aujourd’hui les conditions de travail et le type de management qui favorise la bonne santé physique et psychique des employés sont connus. Certaines sociétés prennent conscience de leur rôle social et deviennent des entreprises citoyennes. Serions-nous dans une phase de transition? Dans l'émission de radio À vue d'esprit, le chercheur Michel Guillemin du Département de Biologie et de médecine de l'UNIL, participe à la conversation sur la santé au travail, dans laquelle il est particulièrement impliqué. Durée : 29min24 Crédit photo : Pixabay Niveau : Populaire Sujets : Famille - Femmes - Hommes - Enfants Emploi - Travail - Chômage Psyché Sciences sociales Culture - Nation Mots-clés : bien-être au travail , Travail , Bonheur , UNIL , Société

Structures des entreprises - organisation2entreprises INTRODUCTION : La nature de la structure d’entreprise : Toute organisation nécessite une structure, la structure de l’entreprise pour cette dernière, ce que représente le squelette pour le corps. La structure est l’armature de l’organisation qu’est l’entreprise. Elle décrit la façon dont les tâches sont réparties, la manière dont le pouvoir est exercé et les relations entre les divers éléments du système (coordination) Selon Mintzberg, la structure d’une organisation peut être définie comme « la somme totale des moyens employés pour diviser le travail entre des tâches distincts et pour ensuite assurer la coordination entre ces tâches » Une structure est représentée par un organigramme. - le processus réel de l’exercice du pouvoir, la répartition des tâches, les liens formels entre les différents services 1 – principes de la structure hiérarchique : La structure hiérarchique est une organisation qui repose sur : 2- organigramme : 3 – les avantages et les inconvénients de ce type de structure :

Sociocratie Motivation - La pyramide des besoins selon Maslow Selon Maslow, les motivations d’une personne résultent de l’insatisfaction de certains de ses besoins. Les travaux de Maslow (1954) permettent de classer les besoins humains par ordre d’importance en 5 niveaux. Ce classement correspond à l’ordre dans lequel ils apparaissent à l’individu ; la satisfaction des besoins d’un niveau engendrant les besoins du niveau suivant. La pyramide des besoins de Maslow L’idée est qu’on ne peut agir sur les motivations "supérieures" d’une personne qu’à la condition expresse que ses motivations primaires (besoins physiologiques et de sécurité) soient satisfaites. Les besoins physiologiques Les besoins physiologiques sont des besoins directement liés à la survie de l’individu ou de l’espèce Ce sont typiquement des besoins concrets (manger, boire, se vêtir, se reproduire, dormir...). A priori ces besoins sont satisfaits pour la majorité d’entre nous, toutefois nous ne portons pas sur ces besoins la même appréciation. Les besoins de sécurité avoir des amis

Le style de management chez Free : Xavier Niel | Management des Organisations "Le style de management chez Free, 6 ou 7 dirigeants et une structure horizontale, tout le monde partage les mêmes bureaux … Des niveaux de décision extrêmement courts, des décisions collégiales. Pas un seul cerveau mais un mélange! Salaires 150 000 euros (annuel) tous le même salaire + le patrimoine en centaines de millions dans l’entreprise (5% du capital appartient aux managers." De nombreux investissements dans des startups dans tous les secteurs en dans tous les pays du monde. Avec plus de 5 millions d’abonnés mobiles et haut débit, le groupe Free a généré 3,153 millions € de revenus en 2012 pour un résultat net de 251 millions. Quelle est sa vision de l’économie digitale dans son ensemble ? Le Marché de l’Accès et de la Mobilité Comment va évoluer le marché de l’accès haut-débit et de la mobilité, quel sera notamment l’équilibre entre les différentes gammes ? Le Réseau et la 4 G Vers un Mouvement de Concentration des Opérateurs ? La Marque Free

AIMS Association Internationale de Management Strategique - Rechercher sur le site Publications 1 - 5 pour un total de 1133 résultats Logiques de création de connaissances et stratégies de coopérationLambert Gilles, Schaeffer VéroniqueXIXème Conférence de l'AIMS > Actes de la conférence La rationalisation des activités de conception a conduit au développement de collaborations étroites entre entreprises ayant des liens de client et fournisseur, voire entre entreprises concurrentes. Il en a résulté le renforcement de réseaux verticaux et horizontaux liant des acteurs au sein d'une même chaîne de valeur. La problématique de notre recherche est de mettre en lumière les nouvelles ...

Performance des entreprises et satisfaction au travail Dans un contexte de compétition mondialisée, l’enjeu de la performance est devenu vital pour l’entreprise. Cette performance passe par sa capacité à mettre en place un mode de management des ressources humaines qui puisse procurer satisfaction à l’ensemble de ses salariés. Le lien entre performance des entreprises et satisfaction des salariés, mis en évidence dans de nombreux travaux scientifiques, est ici présenté à travers les critères de management qui permettent de l’activer. Avec Catherine Glee-Vermande, Maître de conférences, directrice du master RHO (Ressources Humaines et Organisation) IAE Lyon, Centre de Recherche Magellan, Université Jean Moulin Lyon 3. Crédit photo : Dragon Images / Shutterstock.com Niveau : Populaire

Réseaux Sociaux d’Entreprise - blueKiwi Enterprise Social SoftwareblueKiwi Réseau Social Entreprise Le Réseau Social d’Entreprise (RSE) est souvent vu comme « un outil de plus » venant s’intercaler entre la boite e-mail et l’intranet. Changeons de point de vue. Sortons du cadre des idées reçues. Osons repenser simplement les choses. Un outil de travail est avant tout… un outil. Il est à votre service, et doit vous rendre service. Et pourquoi pas un Réseau Social d’Entreprise ? Je vous sens circonspect. 1. 2. 3. 4. 5. Ces 5 éléments sont les composants d’un cercle vertueux, d’une démarche nouvelle qui vient bousculer quelques habitudes.

Des relations de coopération gagnant-gagnant | Manager in Progress Pour faire vivre des relations de coopération gagnant-gagnant, le manager doit être capable de : trouver avec chacun le bon registre relationnel fondé sur un diagnostic des modes de fonctionnement et des degrés d’autonomie ;créer un climat propice à la rencontre ;identifier au plus tôt les signaux de distorsion de la relation et intervenir sans tarder pour éviter l’escalade et, le cas échéant, s’attacher à restaurer le lien dès qu’un doute s’installe ;réguler en permanence la relation en s’assurant de l’absence de non-dits, de désaccords non exprimés, de réactions contenues ;reconnaître aisément une erreur, une mauvaise interprétation ou une intervention inadéquate. Les facteurs clés de succès de la relation de coopération Pour avoir lieu et être efficace, la relation de coopération au sein d’un groupe projet, d’un processus ou d’une équipe transverse doit réunir 5 critères : La coopération : une question de posture et d’attitude

Comment mieux vivre au travail La musique ne fait pas qu'adoucir les moeurs, elle remonte aussi le moral des masses laborieuses. La preuve avec la Sonate en ré majeur KV 448 de Mozart -tout est dans la référence- aux vertus relaxantes démontrées par la science, et diffusée dans certaines entreprises soucieuses de dorloter leurs employés. La zénitude, camarades ! Ces dernières années, l'idée du bien-être au travail s'impose peu à peu comme l'envers constructif des risques psychosociaux. Et pas seulement dans les start-up proposant transats et baby-foot à leurs petits veinards d'employés. Chez Atos, la direction a prévu de supprimer les e-mails internes pour en finir avec le trauma des courriels déversés en flux continu. >> Gros plan sur le bonheur au travail avec L'Express et Arte >> Heureux au travail? >> Découvrez dans quels pays vous seriez le plus heureux au travail Mais il est désormais sérieusement pris en compte par les pouvoirs publics. A ce stade, impossible de ne pas mentionner une exception bien française.

Tout savoir sur la qualité de vie au travail en moins de 6 minutes ! L'Anact lance aujourd'hui une série de 3 vidéos pédagogiques sur la qualité de travail. Pouvez-vous nous la présenter ? Aujourd’hui nous constatons des représentations très diverses concernant la qualité de vie au travail (QVT), ce qui tend à brouiller les messages sur le sujet et à compliquer sa mise en oeuvre. Avec ces trois vidéos explicatives, nous souhaitons diffuser des messages simples et concis sur la qualité de vie au travail, les façons de mettre en place une démarche et de d'expérimenter la qualité de vie au travail. D’une durée d’1 à 2 minutes, ces 3 vidéos s’adressent en particulier aux acteurs d’entreprise : salariés, manageurs, élus et dirigeants, qui veulent en savoir plus sur la qualité de vie au travail et agir. Les informations déjà disponibles ne répondaient pas à ce besoin ? Les entreprises ont parfois une vision de la qualité de vie au travail encore trop centrée sur la recherche de bien-être individuel : conciergerie, crèche, sport... les médias également.

Benoît Hamon visite l'école coopérative de management Coeptis Benoît Hamon a parrainé la signature d’une convention permettant à la Région d’entrer au capital de Coeptis. (Photo RICHARD DE HULLESSEN) Dans sa journée montpelliéraine, Benoît Hamon, ministre délégué à l’Économie sociale et solidaire, a fait étape hier après-midi à l’Hôtel de la coopération, installé dans l’ancienne cave coopérative de la ville, rue Saint-Cléophas. Au premier étage de ce bâtiment de pierre imposant ayant déjà résisté à de nombreuses crises, s’est installé Coeptis, la première école coopérative de management créée en France. "Nous devons aider à la reprise d’entreprises existantes par les salariés" Mais Benoît Hamon a surtout profité de cette visite pour lever un coin de voile sur les projets qu’il présentera, aujourd’hui, à Marseille, espérant consolider le monde de l’économie sociale et solidaire. "La France a besoin d’un nouveau modèle coopératif"

Related: