background preloader

La «classe inversée» de plus en plus documentée

La «classe inversée» de plus en plus documentée
Carrefour Éducation et Infobourg proposent un dossier complet sur la «classe inversée». Plusieurs aspects sont touchés: caractéristiques, outils, balados et blogues sur lesquels sont partagées expériences et statistiques sur qui renverse quoi? Je découvre entre autre des statistiques intéressantes tirées d’un sondage mené par Crystal Kirch auprès de plus de 300 répondants et qui indiquent que pour ce qui est du niveau d’enseignement où il se vit le plus de «classe inversée», le post-secondaire arrive au deuxième rang (après le 2e cycle du secondaire); que les matières dans lesquelles il se pratique le plus de «classe inversée» sont les sciences (à 47%) et les mathématiques (à 36%); que YouTube et appareils mobiles sont privilégiés pour le visionnement des capsules de formation (blogue du prof Noël). Dans La Tribune de samedi dernier, Vincent Beaucher (chargé de cours à la Faculté d’éducation de l’UdeS), signait un article sur le même thème: «La pédagogie inversée: qu’est-ce?» Sources:

http://www.ssfudes.com/veille/leveilleur/15878/la-classe-inversee-de-plus-en-plus-documentee/

Related:  Flip classe / socle / pas de notesCLASSE INVERSEEOUTILS POUR FONCTIONNER EN CLASSEla classe inversée

Site IA05 - Le parapulie jaune Entrée littéraire : construire un récit Étape 1: comprendre le récit porté par les illustrations Par groupe, avec les 7 premières double-pages, construire une histoire cohérente. Chaque groupe vient présenter et justifier la chronologie déterminée. Confrontation des productions des groupes. La pédagogie inversée: qu'est-ce? En bref, la pédagogie inversée invite les apprenants à voir une partie de la théorie à la maison (souvent l'introduction à la matière), la période en classe qui s'en suit est alors entièrement consacrée au travail pratique, individuel et collectif. Dès lors, l'enseignant n'a plus à expliquer la matière à l'ensemble du groupe : une partie est vue individuellement par chacun des étudiants en dehors des heures de classe, le reste est couvert avec des activités à l'école, par exemple des discussions en grands ou petits groupes, des travaux d'équipe, des exercices divers, etc. La pédagogie inversée tire grandement profit de l'internet. Par exemple, en guise d'introduction à un contenu, au lieu de faire lire un texte en devoir, l'enseignant d'une classe inversée proposera des présentations PowerPoint, des images, des sites web, des extraits sonores et surtout des vidéos, tout cela accessible à la maison.

Les objectifs pédagogiques : guide pratique (3/3) Les objectifs pédagogiques : guide pratique (3/3) Un objectif pédagogique doit être exprimé avec précision et clarté, mais ce n’est pas suffisant : Pour être complet, un objectif pédagogique devrait comporter (« devrait », car dans la pratique, les objectifs pédagogiques comportent rarement tous ces éléments) : Un comportement observable (c’est-à-dire vérifiable de manière formelle) : le comportement est indiqué par le verbe dont l’apprenant est le sujet, par exemple :« être capable de remplacer un disque dur SATA défectueux par un disque en bon état ayant les même caractéristiques techniques »Des conditions d’exécution, précisant comment est effectuée l’action, par exemple :« en utilisant la documentation constructeur n° XY-385″Des critères de performances, qui précisent les limites d’acceptation de l’action effectuée, par exemple :« en moins de 30 minutes, et avec un taux d’erreur de moins de 5% » Quelques exemples d’objectifs pédagogiques précis et complets :

Bénéfices, enjeux et limites de la « classe inversée » Nous vous en parlions lors du BETT 2013, la « classe inversée » - ou flipped classroom en anglais – est un nouveau modèle d’organisation scolaire qui tend à se populariser depuis quelques années. Le principe : les élèves regardent chez eux des vidéos de leurs cours enseignés par le professeur et consacrent leur temps en classe aux exercices et aux travaux de groupe encadrés par l'enseignant. Ce mode d’enseignement apparaît comme une nouveauté aujourd’hui, pourtant il été testé et théorisé très tôt comme nous le raconte Tina Rosenberg dans un article publié sur le blog Opinionator du New York Times.

Des ressources sur la classe inversée « J’ai inversé ma pédagogie en salle de classe, car je jugeais que je pouvais mieux répondre aux besoins des élèves, aux exigences des parents et à mes besoins professionnels et personnels. » Voilà comment l’enseignante Annick Arsenault Carter (en 7e année au Nouveau-Brunswick) explique son choix. Il est intéressant de prendre connaissance de quelques statistiques concernant les enseignants qui renversent leur classe. Éric Noël a participé en 2012 à un sondage réalisé de façon informelle auprès de la communauté d’enseignants pratiquant la classe inversée via le mot-clic #flipclass sur Twitter.

La classe inversée à trois vitesses La stratégie d’enseignement que l’on nomme la classe inversée est très populaire actuellement. Il est possible de trouver facilement beaucoup d’articles sur cette approche. Même l’Actualité écrit de l’information sur le sujet. 3 outils pour detecter les plagiats Sur le web plagiats et plagiaires sont légion. Une récente étude montre qu’une majorité des contenus publiés sur le web sont des copies de contenus publiés ici ou là. Votre contenu original est-il copié par d’autres sans que vous le sachiez ?

Classe renversée Ce matin j’e ntreprends ma deuxième semaine de classe renversée (en anglais, la flip classroom). Plusieurs mises au point ont déjà été faites depuis l’annonce du concept aux élèves la semaine dernière. Dans les classes sans note, « il y a très peu d’élèves démotivés ou décrocheurs » Au col­lège de Bercé à Château-du-Loir, il n'y a pas de notes dans cer­taines classes de 6ème : les élèves sont évalués sur des compétences. Une année sco­laire sans note, sans clas­se­ment, où seules les com­pé­tences sont valo­ri­sées... Un rêve d'élève, expé­ri­menté dans « plu­sieurs cen­taines » de col­lèges et lycéesde France, selon le Ministère de l'éducation nationale. Dans l'Académie de Nantes, plu­sieurs établis­se­ments appliquent cette inno­va­tion péda­go­gique. Le col­lège Trouvé-Chauvel de La Suze-sur-Sarthe fait par­tie des plus avan­cés : après cinq années d'expérimentation menée sur plu­sieurs classes, tout le niveau de 6e est passé « sans note » en sep­tembre 2012. « En 2007–2008, nous avons constaté un manque d'enthousiasme et de tra­vail per­son­nel de cer­tains élèves », explique Jean-François Augereau, pro­fes­seur d'histoire géo­gra­phie, « pour éviter qu'ils ne décrochent, nous nous sommes deman­dés quelle remé­dia­tion pro­po­ser.

Les outils qui rendent possible la classe inversée La notion de classe inversée tourne beaucoup autour de la vidéo. Mais pourquoi? Selon Caroline Hétu et David Chartrand, enseignants, elle constitue un outil pédagogique très puissant, permettant « d'expliquer des notions, substituer une partie du cours et donner des instructions claires, autant en classe qu'à la maison ou à l'étranger ». De plus, elle favorise l’autonomie des jeunes en leur permettant d’apprendre à leur rythme, laissant par le fait même plus de temps à l’enseignant pour aider les autres.

Related: