background preloader

France 3 Haute-Normandie

France 3 Haute-Normandie
Related:  Chateau fort de pirou Normandie

Vivre en Normandie Rouen un projet culturel d’envergure internationale. Un projet ambitieux parce qu’il est unique en France, explique la CREA. Les Panoramas de Rouen seront appelés à devenir l’un des éléments incontournables avec de grands équipements culturels, comme l’Historial Jeanne d’Arc... Lire la suite "Le panorama de Rouen redessiné par Yadegar Asisi" » Qui pour les municipales de 2014 à Rouen? Lire la suite "David Douillet vers la mairie de Rouen?" Alain Le Vern, Président de la Région Haute-Normandie, vient de réagir suite à la décision du tribunal de commerce de Rouen de ne pas approuver les dernières offres de reprise du site de Petit-Couronne, les jugeant peu solides. Lire la suite "Petroplus : les projets de la Région Haute-Normandie" » Lire la suite "Ségolène Royal à Rouen" » La Manche est en vigilance rouge avec le Calvados, déclenché par Météo France. Lire la suite "Manche et Calvados dans le rouge Vidéo" »

Le cadencement en Normandie kerguel, le 27/12/2008 17:58, a écrit: Le cadencement est en place et le restera. Depuis la mise en service du cadencement, il y a eu des pannes ou des avaries sur le matériel roulant, il y a sans doute des roulements qui sont tendus et actuellement il y a encore des mouvements de grèves sur le site de Saint Lazare. Sur le réseau Nord, lorsqu'on sort des limites franciliennes (Creil - Chantilly - Compiègne...) la qualité de service est manifestement meilleure que sur le réseau ouest rive droite ; sur Paris - Laon - Hirson, c'est assez dégradé en revanche. Les usagers des autres réseaux ne peuvent être qu'attentifs aux difficultés rencontrées par les Normands. Mais... que cette idée de cadencement ne vienne pas altérer la fréquence des directs Compiègne - Paris (42 mn) ni Creil - Paris (25 mn), sinon ce serait la même tapage. Lire que " le cadencement est en place et le restera" me laisse dubitatif... L'application du cadencement nécessite une infra à deux vitesses 2*2 voies au minimum...

Tour Jean sans Peur, expo : Le Moyen Age en BD L’exposition temporaire se déroule jusqu’au 14 novembre. Le thème retenu, permet de se rendre compte que le moyen Age est un sujet d’inspiration très fréquent dans les "illustrés" d’autrefois comme dans la BD d’aujourd’hui. Les grands thèmes abordés sont les suivants : - Ambiances médiévales où l’on se rend compte que les décors et costumes utilisés sont plutôt stéréotypés avec des chevaliers, des guerriers, des archers, des princes mais peu de femmes et très peu de pauvres. Le château est le décor omniprésent, les chevaliers sont toujours en armure et les femmes ont un hennin de taille démesurée ! Quand à l’action on a beaucoup de batailles, de croisades et de combats. - Un Moyen Age exemplaire : le Moyen Age est propice à l’évasion de type romanesque mais cela n’empêche pas l’enseignement, l’instruction morale et civique, voire l’endoctrinement ! Après la seconde guerre mondiale, les héros sylvestres se multiplient comme un écho de la Résistance armée. Ressources en ligne :

Il « tweete » pendant la messe : le sénateur de l’Orne chahuté sur le web - Multimédia et « La messe va commencer à Ménil-Jean » puis « Un baptème est célébré pendant la messe ». Deux petites phrases postées ce matin par Alain Lambert sur le site internet twitter, un réseau social qui permet aux utilisateurs de faire part de leur humeur en 140 signes maximum. En racontant sa matinée du 15 août, le sénateur de l’Orne ne s’attendait certainement pas à déclencher l’hostilité de certains « twittos », nom donné aux utilisateurs du site. Et pourtant… Si certains se sont contentés de lui souhaiter une « joyeuse célébration », d’autres sont montés au créneau contre l’élu. « Ça se fait de tweeter dans un lieu de culte ? », demande un internaute. « Que faites vous avec votre portable pendant la messe », questionne un autre. Quelques utilisateurs trouvent aussi étonnant ce « Live-Tweet d'une messe dans l'Orne par un élu de la République ». « Personne n’a pu me remarquer » Mais tous ne blâment pas le sénateur 2.0.

Normandie Tourisme, le site officiel- Itinéraire impressionniste Honfleur -Deauville -Claude Monet- Boudin Dès les années 1820, Honfleur attire les peintres romantiques, comme Turner ou Bonington, Isabey, Huet et Mozin. A leur suite arrivent tous les paysagistes de l’Ecole de la nature. Sur les hauteurs de la ville, l’auberge Saint-Siméon devient bientôt le lieu de rassemblement de tous les peintres. Boudin attire à Honfleur tous ses amis peintres et, pendant quinze ans, orchestre les rencontres de Saint-Siméon. Autour du trio inséparable qu’il forme avec Jongkind et Monet, on trouve là quantité de peintres (Courbet, Daubigny, Bazille, etc.), mais aussi des musiciens, des poètes, des littérateurs… A deux pas de là, Baudelaire, réfugié chez sa mère, tente d’échapper aux paradis artificiels qui le rongent et de reprendre l’écriture des Fleurs du Mal. « Honnefleu » ne va pas cesser d’attirer les novateurs. • Le musée Eugène Boudin Il se trouve rue de l’Homme-de-bois, en face de l’ancien pavillon qu’habitait Boudin. • Le Mont-Joli et la côte de Grâce • L’auberge Saint-Siméon • Promenades en mer

Perles roulantes Sur Europe 1, Monsieur Pépy, nouveau directeur de la SNCF, parle du développement de son entreprise grâce à ses excellents résultats. L'avenir est évidemment radieux. La SNCF va améliorer le train au quotidien, nous annonce-t-il. Par exemple, sur le RER D, cauchemar de l'usager francilien, on va modifier... la sonorisation des gares. L'usager sera certainement transporté. Un peu comme on le transporte dans certains parkings en lui faisant entendre des rossignols. Autre progrès : aucune entreprise, dit-il, ne va faire plus à l'avenir pour les handicapés. Cela s'appelle faire d'une honte une publicité. • Yves Michaud • Réagissez à l'article

MSR - Musée Saint Raymond, musée des antiques de Toulouse Alain Lambert quitte Twitter : "J'ai essayé de jouer le jeu" Ce genre de « séisme » ne peut survenir qu’un 16 août : l’ancien ministre du Budget Alain Lambert, sénateur UMP et président du conseil général de l’Orne, a décidé de quitter Twitter après l’article d’un journaliste de Ouest-France racontant qu’il avait tweeté pendant la messe de l’Assomption, dimanche. Pour Rue89, les deux protagonistes donnent leur version de l’histoire. Posté ce lundi à 9h34, ce tweet d’Alain Lambert est sans doute le dernier, puisque sa décision est « irréversible » : « Je quitte Twitter et remercie tous ceux qui m’ont fait l’amitié de la partager en me suivant. @mickaellouedec & OuestFrance m’ont découragé. » La veille, le quotidien régional a publié sur son site Internet un article signé de Mickaël Louédec, journaliste de Ouest-France.fr basé à Rennes, et intitulé « Il “tweete” pendant la messe : le sénateur de l’Orne chahuté sur le Web ». « C’est nul de chez nul » Alain Lambert, lui, n’est « pas rouge de colère », et même « plutôt détendu » :

Tourisme en Normandie Partialité du modérateur - SNCF - Opinions et débats Dans l’atelier des Menus Plaisirs du roi. L’exposition présentée aux Archives Nationales est ouverte au public jusqu’au 23 avril 2011. Elle permet de découvrir une série de documents originaux : ce sont 130 oeuvres graphiques issues du Fonds de la Maison du roi. Le service des Menus Plaisirs, chargé d’organiser et de financer les spectacles et les fêtes de la Cour, employait les meilleurs artistes et techniciens de son temps, pour imaginer et réaliser les décors, costumes, machines et accessoires susceptibles de provoquer l’émerveillement des spectateurs. L’exposition s’ouvre à l’occasion du tricentenaire de la mort de Jean Berain (1640 – 1711), dessinateur du Cabinet du roi, de nombreuses de ses oeuvres sont présentées ici. Elle correspond également à la mise en ligne de l’intégralité des huit recueils constitués en 1752 par Antoine Angélique Levesque, garde magasin des Menus Plaisirs qui a rassemblé 800 dessins et estampes, reflets des spectacles royaux des XVIIè et XVIIIè siècles. 1) Les créateurs des Menus Plaisirs.

Related: