background preloader

Utiliser les méthodes ludiques en formation - avril 2012 - Centre Inffo : site des Ressources de la formation

Utiliser les méthodes ludiques en formation - avril 2012 - Centre Inffo : site des Ressources de la formation

http://ressources-de-la-formation.fr/Utiliser-les-methodes-ludiques-en.html

Related:  sarocJeux en pédagogieformation des adultes

Jeux et détours en pédagogie “Pédagogies ludiques”, “Pédagogies de détour”, de quoi parle-t-on ? Dans le milieu de la formation, on parle souvent de “jeu d’entreprise” ou de “jeu pédagogique” ; voici vingt ans, la mode était aux “business games”, ceux-ci ont aujourd’hui laissé la place aux “serious games” ; les catalogues de formation et les universités d’entreprise font la part belle aux jeux de rôles, à l’improvisation, aux jeux de simulation, à l’utilisation du théâtre, du masque, du mime, au travail avec un plasticien, un clown, un chef d’orchestre, un jongleur, un spécialiste de la nature, du cinéma ou un coach sportif… L’ensemble de ces pédagogies non traditionnelles peut, selon moi, se regrouper sous le terme Pédagogies de détour®. Ce terme, issu des sciences de l’éducation et utilisé depuis une quinzaine d’années en milieu scolaire, désigne toute démarche qui entend contourner les obstacles cognitifs, en travaillant sur les représentations, en proposant des activités alternatives au cours traditionnel.

Le jeu en classe de langue L’infolettre de Thot Cursus datée du 16 mars 2017 m’a fait découvrir une série de jeux bien sympathiques réunis sous le titre de Koam (comme « koam(anger) » = quoi manger). Développé par une société de conseil spécialisé, ce jeu permet d’aborder le thème de l’équilibre alimentaire et, par conséquent, même si l’objectif initial n’est pas linguistique, le vocabulaire lié aux aliments. Dans Koamchef, par exemple, il s’agit de composer des plateaux-repas équilibrés en fonction des goûts de chacun des personnages; il faut donc être rapide et précis dans ses choix. On peut facilement imaginer deux à quatre apprenants de FLE autour d’un seul écran, le but de chaque équipe étant d’obtenir le meilleur score alors qu’un à un e les joueurs tiennent la souris et le clavier à tour de rôle et que leurs partenaires les guident verbalement dans leur choix. Pas de connection Internet en classe?

Comment motiver vos apprenants en formation : une bonne et une mauvaise nouvelle La question de savoir comment motiver ses apprenants en formation est certainement l’une des questions qui revient le plus fréquemment : quelles méthodes employer pour favoriser leur engagement ? Quels outils utiliser pour faire en sorte de maximiser leur implication et leur participation ?… Il s’agit d’un sujet que j’ai eu largement le temps d’explorer, que ce soit directement sur le terrain ou en prenant le recul nécessaire dans le cadre de mes collaborations scientifiques. Toutefois, avant de vous partager mon opinion personnelle par rapport à cette question, j’aimerais d’abord parler avec vous de cinéma… et du film «Billy Elliot» que j’ai eu l’occasion de revoir très récemment : Ce que Billy Elliot peut vous apprendre en terme de motivation et d’engagement.

COMPETICE Dans son modèle de compréhension pédagogique, Jean Houssaye définit tout acte pédagogique comme l’espace entre trois sommets d’un triangle : l’enseignant, l’étudiant, le savoir. Derrière le savoir se cache le contenu de la formation : la matière, le programme à enseigner. L’enseignant est celui qui a quelques enjambées d’avance sur celui qui apprend et qui transmet ou fait apprendre le savoir. Quant à l’étudiant, il acquiert le savoir grâce à une situation pédagogique, mais ce savoir peut être aussi du savoir-faire, du savoir-être, du savoir agir, du faire savoir… Les côtés du triangle sont les relations nécessaires à cet acte pédagogique : la relation didactique est le rapport qu’entretient l’enseignant avec le savoir et qui lui permet d’ENSEIGNER, la relation pédagogique est le rapport qu’entretient l’enseignant avec l’étudiant et qui permet le processus FORMER, enfin la relation d’apprentissage est le rapport que l’élève va construire avec le savoir dans sa démarche pour APPRENDRE.

Jeux-cadres - mieux-apprendre Tous les jeux comportent deux blocs bien distincts : le contenu du jeu (l’idée du jeu) et les procédures pour jouer (les règles). Le concept de jeu-cadre, au départ, est de considérer un jeu comme une coque pouvant être remplie de différents contenus, pour l’adapter à de très nombreuses circonstances d’apprentissage, de réflexion, de recherche d’idées, etc ... Ainsi le même jeu-cadre peut être utilisé dans des circonstances extrêmement variées. Regard critique 1. Conduire l’élève à avoir un (son) regard critique sur une œuvre Contexte : un des objectif que nous nous fixons (en tant qu’enseignants et animateurs en ESC) lorsque nous engageons un travail de connaissance des arts ou de pratique artistique, c’est celui de conduire l’élève à avoir un (son) regard critique sur une œuvre.

Le jeu sérieux à l’université Introduction En 2013, le Groupe de travail de la promotion du développement des compétences informationnelles (GT-PDCI) du réseau de l’Université du Québec s’est intéressé au concept de jeu sérieux à l’université. Le concept intéresse de plus en plus le monde de la pédagogie et est souvent abordé comme étant prometteur. Un sous-comité a donc été créé afin d’évaluer la pertinence de l’utilisation de jeux sérieux en contexte universitaire. L’ADVP, une méthode canadienne d’orientation professionnelle - blogtestipc : Évaluation & RH L’Activation du Développement Vocationnel et Personnel ou ADVP est une démarche originaire du Québec permettant d’aider à analyser et résoudre un problème social ou humain en favorisant l’autonomie des bénéficiaires en orientation et insertion professionnelle. Elle a été développée par Denis Pelletier, Gérard Noiseux et Charles Bujold et repose sur les mêmes valeurs que l’Approche Centrée sur la Personne de Carl Rogers. L’ADVP s’appuie principalement sur les travaux de Ginzberg (1951), Super (1963), et Guilford (1967). La démarche ADVP : C’est une technique qui s’adresse à des personnes qui s’interrogent sur leur choix professionnel. L’ADVP s’articule autour de 4 grands axes constituant quatre étapes bien identifiées :

L'ADVP et la démarche éducative (M.C Mouillet) Pour utiliser l'ADVP et la démarche éducative dans les prestations d'orientation professionnelle ou de bilan de compétences. La question de l'orientation professionnelle et des choix est devenue extrêmement complexe dans un environnement économique incertain et imprévisible. Plus que jamais, que ce soit en accompagnement individuel ou collectif, la démarche éducative est d’actualité. Ceci parce que, au-delà de la construction, par la personne elle-même de ses propres réponses, la formation ADVP lui apporte méthode et compétences pour faire des choix conscients et responsables, pour être auteur et acteur de ses décisions, pour organiser son avenir en restant attentive aux opportunités et à la réalité du marché du travail.

Peut-on apprendre par le jeu? - Contact Notre société dissocie souvent le jeu de l’apprentissage. Ainsi, jouer est perçu comme une activité peu productive, voire inutile, qui se mérite comme une récompense après un travail ayant demandé un effort important. L’engagement et le plaisir de jouer s’opposeraient à l’effort nécessaire pour apprendre. Cette vision dichotomique du jeu-plaisir et de l’apprentissage-effort ne tient pas compte de l’effort plaisant qu’il peut y avoir aussi bien dans le jeu que dans d’autres activités d’apprentissage. Et pourtant…

Philosophie de l’existence et sociologie de l’individu : notes pour une confrontation critique 1Depuis quelques décennies, des sociologues contemporains, souvent en liaison avec la thèse de l’individualisation, s’efforcent de mettre l’individu au centre de la théorie sociale. Les sociologies de l’individu (SI), qui se sont progressivement affirmées sont loin de constituer une « école », et elles ne constituent même pas vraiment un « mouvement » intellectuel en bonne et due forme. Pourtant, une idée leur est commune : celle que la compréhension des phénomènes sociaux contemporains exige d’accorder une large part au travail des individus. Or cette démarche, étant donné ses postulats et développements, invite à une confrontation avec les travaux de la philosophie de l’existence (PE).

Related: