background preloader

Art du Neolithique. En Images

Art du Neolithique. En Images
Au néolithique, l'art prend des formes diverses grâce aux sculptures et à la céramique. La civilisation néolithique se définit surtout par l’invention de la pierre polie. L’artiste néolithique se caractérise, lui, par ses talents dans le domaine de la céramique. Cette méthode de fabrication n’est pas nouvelle mais est largement perfectionnée pendant cette période. Poterie du néolithique Au début du néolithique (vers - 9 000 ans), la technique de la céramique n’en est qu’aux balbutiements. Le tour du potier n’a pas encore été inventé et l’on façonne l’argile comme on peut. Céramique peinte. Rapidement, la technique s’affine. Sculpture néolithique Il semble que les premières sculptures néolithiques soient liées aux pratiques funéraires. Crâne de Jéricho. Tous les membres d’une même communauté ne bénéficiaient pas du même respect. Tête de femme. Toutes les sculptures ne sont pas liées aux rituels funéraires. Le Penseur en terre cuite. Peintures du néolithique en Afrique et en Europe Related:  Néolithique - A ClasserArts

Sculpture préhistorique Diaporama en PowerPoint : 3_Préhistoire_sculpture Diaporama en PDF : 3_Préhistoire_sculpture L’homme-lion, ivoire de mammouth, grotte de Hohlenstein, -32000 ans AP ; Dame de Brassempouy, ivoire, -29000-22000 ans AP Nous avons vu que l’art préhistorique était étroitement lié à des préoccupations magiques et religieuses. La statue dite de "l’homme-lion" semble le confirmer. En effet, nous voyons ici un lion (ou peut-être une lionne) qui se tient debout comme l’être humain. La "dame de Brassempouy", ainsi nommée d’après le lieu où elle fut trouvée est un exemple rare de représentation réaliste de la figure humaine et de la beauté féminine. Nous avons donc, d’un côté, une image fantastique probablement liée au religieux et, de l’autre, une image assez réaliste d’une femme ordinaire de ce temps. Vénus de Hohle Fels, -40000-35000 AP Cette statuette est la plus ancienne représentation connue en sculpture de la figure féminine. Venus de Laussel, calcaire et ocre peint, -25000 ans AP Like this:

le néolithique - NOE Education Les mégalithes sont les grosses pierres dressées à l'époque du néolithique. Elles comprennent deux types qui correspondent peut-être à deux fonctions et deux époques différentes: + Menhir ou pierre dressée, fichade en occitan, cairn en celte. C'est un pilier de pierre dressé par l'homme pour marquer ou repérer un lieu à la manière de nos stèles commémoratives. + Dolmen c'est une table en pierre, en général une sépulture, dont l'accès est une allée couverte. + Alignement On peut trouver des pierres isolées, indiquant par exemple un tumulus, ou bien alignées selon des lignes parallèles pouvant comprendre 2000 pierres sur plus d'un kilomètre. + Enceinte ou Cromlec'h terme qui désigne une enceinte de dalles jointes à l'extremité d'un alignement ou plus généralement des pierres dressées sur des cercles ou des rectangles

Premières sculptures de la préhistoire Préhistoire < Hominidés < Art de la préhistoire < Premières sculptures préhistoriques Des milliers d’années avant les célèbres Vénus du gravettien, nos ancêtres sculptaient des êtres hybrides, des animaux et des danseuses. Ces figurines, vieilles de plus de 30 000 ans avant notre ère, remettent en question l’origine de l’art. Les gisements de Vogelherd, de Hohenstein-Stadel ou de Hohle Fels ont livré d’extraordinaires créations. L’homme de Cro-Magnon n’était pas le seul à s’intéresser à l’art. Les vénus et l’art pariétal On pense souvent que les hommes préhistoriques ont inventé l’art figuratif en peignant notamment des animaux sur les parois des grottes. Grotte Chauvet. © dinosoria.com Les célèbres Vénus du gravettien, âgées d’environ 28 000 ans, sont quant à elles considérées comme les premiers symboles de la féminité et de la fertilité. Vénus de Laussel ou "Dame à la corne". 44 cm de haut. Les premières idoles de la préhistoire Figurine en forme de cheval. La danseuse de Galgenberg

Galets gravés aziliens - Analyse microscopique L’observation microscopique de gravures originales et de gravures produites expérimentalement permet de démontrer que les séquences de traits sur les galets aziliens (10 000-8 000 av. J.C.) ont été faites très rapidement et par le même outil. Ceci réfute l’hypothèse qu’ils soient, entre autres, des calendriers. Ces objets semblent plutôt avoir une signification symbolique héritée du monde culturel du paléolithique supérieur. Macro et microcinématographie - photographie - schémas animés. Informations internes, les supports ne sont pas vendus. Support : DVDStandard : PZone : AVersion : Français/Anglais/Espagnol/Ital Support : BSStandard : PZone : NAVersion : Français / Italien Support : BSStandard : PZone : NAVersion : Français / Espagnol Support : BSStandard : PZone : NAVersion : Français / Anglais Support : BDStandard : PZone : NAVersion : Français Support : F16Standard : NAZone : NAVersion : Italien Support : F16Standard : NAZone : NAVersion : Espagnol

Néolithique Le Néolithique (autrement appelé « âge de la pierre polie »), qui succède au Mésolithique, est une période marquée par de profondes mutations techniques et sociales, liées à l’adoption par les groupes humains d’un modèle de subsistance fondé sur l’agriculture et l’élevage, et impliquant le plus souvent une sédentarisation. Les principales innovations techniques sont la généralisation de l'outillage en pierre polie, la poterie, le tissage, ainsi que le développement de l'architecture. Selon les aires géographiques considérées, ces importantes mutations sont relativement rapides et certains auteurs ont pu parler de « révolution néolithique ». La néolithisation est toutefois un phénomène progressif, survenu à des dates différentes selon les régions. Apparition du concept et définition[modifier | modifier le code] Le mot « Néolithique » (du grec νέος, néos, nouveau, et λίθος, líthos, pierre) désigne littéralement l'« âge de la pierre nouvelle ». Chronologie[modifier | modifier le code]

Ressources Histoire des Arts - Landes(40) On perçoit le talent qu'il a fallu au sculpteur pour réaliser une sculpture aussi précise et détaillée (coiffe, précision du visage) d'une aussi petite taille dans un matériau dur et avec les outils rudimentaires dont il disposait à l'époque. On peut faire un parallèle avec d'autres vénus contemporaines de la dame de Brassempouy : - issues du secteur géographique de l'Aquitaine et des Pyrénées : vénus de Lespugue (en ivoire de mammouth) ou vénus de Laussel (bas relief en calcaire exposé au musée d'Aquitaine à Bordeaux) – issues du secteur géographique du Rhin et du Danube : vénus de Willendorf (calcaire ocre de 11 cm) ou vénus de Dolni Vestonice On comprend également qu'il s'agit bien d'art pariétal car ces objets n'ont aucun rôle utilitaire pour assurer la subsistance de l'homme.

Art pariétal - Grotte - Chronologie - Découverte - Datation Les premières découvertes et remises en cause. En 1878, un gentilhomme espagnol Marcelino Sanz de Sautuola, de retour de l’Exposition Universelle de Paris où il a été impressionné par la section Préhistoire, décide d’explorer une grotte découverte peu de temps auparavant sur ses terres, par des chasseurs... ce sera Altamira. L’entrée est obstruée, elle doit être déblayée mais rapidement apparaissent des os d’animaux et des silex taillés analogues à ceux observés à Paris. De Sautuola revient sur son chantier et l’année suivante sa fille Maria, âgée de 5 ans seulement, qui l’accompagne, découvre les peintures du grand plafond (voir photo à droite) . Malgré sa faible expérience, il perçoit bien l’ancienneté des peintures et publie sa découverte l’année suivante, en 1880, à Santander. Des grottes ornées dans le monde Dans le reste du monde De nouveaux sites ont également été découverts dans le monde, en dehors de l’Europe.

Néolithique - Préhistoire - Protohistoire - Chronologie Le Néolithique Age de la pierre polie Des évolutions plus qu'une révolution Si la littérature a souvent utilisé le terme de "révolution néolithique"*, c'était pour exprimer le changement profond des habitudes, des techniques et du mode de vie des hommes préhistoriques il y a 10 000 ans. Plus qu'une révolution c' est une évolution lente et géographiquement disparate qui s'est installée de par le monde. De plus, suivant les régions, ces changements ne se sont pas tous déroulés dans le même ordre. Chonologie du Néolithique Les évolutions du Néolithique C'est tout d'abord au Moyen-Orient que nous retrouvons les premières traces du Néolithique. La sédentarisation Les premières traces de sédentarisation dans le croissant fertile sont principalement dues à la "richesse" de la région : - un climat propice - des céréales sauvages comme l'engrain, des légumineuses poussant à profusion (lentilles, pois Les débuts de l'agriculture Une conséquence de la sédentarisation : une démographie galopante

Art pariétal Dans le cadre de l'étude de l'art préhistorique, l'expression « art pariétal » (du latin parietalis, « relatif aux murs » au sens de paroi), désigne l'ensemble des œuvres d'art au sens large (sans appréciation esthétique) réalisées par l'Homme sur des parois de grottes et abris sous roche. La plupart des auteurs l'opposent aujourd'hui à l'art rupestre (du latin rupes, « roche »), art sur rocher à l'air libre, mais aussi à l'art mobilier (que l'on peut déplacer) et à l'art sur bloc[1]. Le pariétaliste est le chercheur qui étudie les œuvres pariétales. Le préhistorien Emmanuel Anati a recensé en 2003, 45 millions de peintures et gravures rupestres et pariétales réparties sur 170 000 sites dans 160 pays, plus de 70 % de ces graphèmes ayant été produits par des sociétés de chasseurs-cueilleurs, tandis que moins de 30 % sont l’œuvre de pasteurs et d'agriculteurs[2]. Différents types d’art pariétal et d'art rupestre[modifier | modifier le code] Historique[modifier | modifier le code]

Art mobilier Dans le cadre de l'étude de l'art préhistorique, l'expression art mobilier ou « art des objets » désigne l'ensemble de la production par l'homme d'œuvres d'art (soit les artefacts qui peuvent aujourd'hui être considérés comme tels) sur objets de dimensions limitées, donc mobiles ou déplaçables. Ce domaine est équivalent au Kleinkunst allemand (littéralement le « petit art ») et au portable art anglais. Caractéristiques[modifier | modifier le code] Pour les préhistoriens, et en fonction du support matériel, l'art mobilier s'oppose à l'art pariétal (art des grottes ou cave art), à l'art rupestre (art sur rocher ou rock art) mais aussi à l'art sur bloc, moins facilement déplaçable. Le préhistorien Emmanuel Anati a recensé 100 000 objets d'art mobilier dans le monde. Datation[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Voir aussi[modifier | modifier le code] Bibliographie[modifier | modifier le code] Romain Pigeaud, L'art paléolithique est-il un art pompier ?

Related: