background preloader

CubieBoard: le Raspberry surboosté

CubieBoard: le Raspberry surboosté
Il y a quelques mois j’avais commencé par vous parler de la carte Arduino, une petite carte peu couteuse permettant de réaliser de nombreuses choses: robots, drones, systèmes domotiques, etc… Ensuite est venue la Raspberry Pi, une carte plus évoluée, plus proche de l’ordinateur, toujours à un prix très attractif (30$), permettant de réaliser des robots, mais également des systèmes plus gourmands, comme on a pu le voir dans la réalisation d’un boitier Media Center. Malgré tout, le Raspberry Pi trouve des limites dues à sa puissance. Le concept restant très intéressant, il a donné naissance à de nombreux autres projets (un petit comparatif est disponible ici), l’un des plus intéressants étant la CubieBoard, lancée en financement participatif sur Indiegogo fin 2012. On reprend tout ce qui a fait le succès du Raspberry Pi, mais en l’améliorant. Alors que le Raspberry est propulsé par un processeur 700Mhz ARM1176JZFS le CubieBoard, lui, est pourvu d’un ARM 1 GHz Cortex-A8. Related:  Raspberry Pi

Homeseer + Raspberry Pi = Hometroller-Zee ! Homeseer est l’une des solutions logicielles les plus connues dans le monde de la domotique. Pas toujours facile à prendre en main, il n’en reste pas moins la solution la plus puissante et la plus polyvalente. Et l’une des plus chères, la licence de la version normale coutant tout de même 250$ (et près de 600 pour la version pro…). A l’origine, le logiciel devait être installé sur un ordinateur tournant sous Windows. Pour les connaisseurs, les caractéristiques techniques et les photos ne trompent personne: CPU: 700 MHzRAM: 512 MBStockage: 4 GB SD2 USB PortsLAN PortHDMI PortaComposite Video PortAudio Out Port: 3.5mm jackZ-Wave Interface: USB External, Portable, UpgradableAC Power Adapter: c(UL)us approved, 100-240v, 50/60Hz in, 5v 1a outDimensions: 113mm x 97mm x 27mmPower usage: 3 watts Homeseer n’a pas confirmé, mais tout indique que le mini PC se cachant derrière le Hometroller-Zee n’est autre qu’un Raspberry Pi !

Après la framboise et la banane, voici la Orange Pi Une énième carte de développement associée à un nom de fruit. On a connu la Raspberry Pi puis la Banana Pi et voilà que débarque la Orange Pi. Ou plutôt les Orange Pi puisque le constructeur derrière la carte ne lâche pas moins de 3 modèles d’emblée. Ce ne sont plus des cartes de développement, c’est un remake de la corne d’abondance. Framboise, banane et maintenant Orange Pi. Toutes ces cartes ont le même point commun, elles sont créées pour développer des solutions matérielles et logicielles autonomes. Enfin, pas vraiment un problème pour les Raspberry Pi qui sont déjà fortement implantées et ont su trouver une communauté. La gamme est assez complète puisque ce lancement se fait d’emblée avec 3 modèles de cartes. Toutes disposent des mêmes éléments de base : Wifi 802.11 b/g/n, Ethernet Gigabit, ports USB, ports GPIO, etc. On peut trouver les cartes sur une boutique AliExpress. Dans le doute donc, le néophyte se tournera vers la solution la plus stable et documentée, la framboise.

Host Your Own Website On Your Raspberry Pi Need to run a website but can’t afford the hosting costs? One way around this is with the Raspberry Pi, which is more than capable of running basic web server software. Best of all, setting it up is simple. Why Use A Raspberry Pi? We’ve previously looked at the – but who knew it could run as a web server? There are various good reasons to setup a Raspberry Pi as a webserver. Other reasons exist. Getting Started: Setup Your Server Hardware! Before you get started, ensure you have all of the necessary hardware. You should also have a suitable distro installed to your SD card. It is worth taking the time to setup SSH on your Raspberry Pi too, . Configuring Your Raspberry Pi As A Webserver Before you upload your HTML pages to your Raspberry Pi, you’ll need to configure the server and its software. Begin by running an update using sudo apt-get update. sudo apt-get install apache2 php5 libapache2-mod-php5 Finally, enter: sudo service apache2 restart Configuring FTP On The Raspberry Pi Update to passwd

Montez votre propre Zibase Mini ! Zodianet vient de susciter une grosse surprise en annoncant la Zibase Mini ! Encore une nouvelle Zibase, diront certains ? Oui et non. Il s’agit plus d’un nouveau concept, puisque ce que propose ici Zodianet est de monter votre propre Zibase à l’aide d’un Raspberry et d’une carte SD où sera installé le système de la Zibase. ZiBASE Mini, c’est son nom officiel, est donc une version LOGICIELLE réduite mais évolutive de « ZiBASE PRO+, Lite+ », portée sur le maintenant célèbre RaspBerry Pi. ZiBASE Mini fonctionne avec: toutes les clés/dongles USB ZWAVE testées (AEON Stick S2, ZWAVE>ME, UZB ZWAVE PLUS Sigma Design, etc…). Ces deux dernières cartes permettront de nouveaux usages impossibles avec la Zibase que nous connaissions jusqu’ici: avec la cartelette PiFace, la Zibase Mini est capable de piloter 8 lignes filaires en sortie (dont 2 contact secs par relais) et relève l’état de 8 autres lignes en entrée. Enfin, presque, cela est à tempérer tout de même.

ODROID-C1 une minicarte quadruple coeur à 35$ Encore une carte de développement sur le marché, encore un poisson pilote derrière la Raspberry Pi. Cette ODROID-C1 garde les caractéristiques de base du genre mais évolue en terme de performances tout en restant, pour une fois, proposée au même prix. La ODROID-C1 est une production d’Hardkernel, une société dont on a déjà souvent parlé ici. De la à voir cette ODROID-C1 proposée au même tarif que la Raspberry Pi comme une réponse à Broadcom, il n’y a qu’un tout petit pas à franchir. Le site Hardkernel est assez clair sur leur approche quand ils parlent de l’histoire de cette nouveauté: » Nous avoins recu des tonnes de demandes pour le précédent modèle ODROID-W. Le tableau comparatif type : A gauche la Odroid, à droite la framboise. La marque emploie donc un processeur quadruple coeur Amlogic S805 ARM Cortex-A5 cadencé à 1.5 GHz avec un chipset graphique Mali-450 MP2. Un petit montage type profitant des GPIO de la carte Tekken 6 émulé sur la Odroid-C1 Plus d’infos sur le site de Hardkernel

Raspberry PI et EnOcean - telnet On ne présente plus la Raspberry PI qui a su séduire les bidouilleurs par son prix attractif et ses capacités plus que convenables pour des petits projets DIY. Des projets de développement matériel ont déjà vu le jour autour de EnOcean et de la Raspberry comme le projet EVE ou encore ce petit module TCM310. Ces 2 cartes se connectent à la Raspberry sur le connecteur P1 (26 points, 2.54mm). L’un des outils de base pour interagir avec le monde EnOcean est l’USB300 qui est un dongle USB équipé d’un module TCM310 (passerelle EnOcean – UART). MISE A JOUR : Un module domotique enocean pi a été développé par nos soins, ce module se connecte au GPIO du Raspberry PI et propose un connecteur UFL pour pouvoir rajouter des antennes externes pour de meilleures performances. Vous pouvez télécharger le code source de l’application ici. Cette application est un serveur Telnet qui va lire les informations en provenance de l’USB300 et les renvoyer à tous les clients Telnet connectés. Côté serveur

Contrôler son bureau à distance avec VNC sur le Raspberry pi Dans cet article nous allons voir comment télécommander son Raspberry pi à distance grâce à VNC (Virtual Network Connection), pour que cela fonctionne il faut que vous ayez suivi le tutoriel sur SSH et donc que vous puissiez vous connecter en SSH à votre Raspberry pi. La différence entre SSH et VNC est que SSH ne gère pas d’interface graphique il ne vous permet que d’exécuter des commandes dans le terminal, contrairement à VNC qui va vous donner la possibilité de contrôler votre Raspberry pi de manière graphique avec la souris et le clavier. Nous allons donc commencer par installer un serveur VNC, il en existe plusieurs, mais celui que je vous propose est tightvnc. Pour l’installer connecter vous en SSH au Raspberry pi et faites ces deux commandes sudo apt-get update sudo apt-get install tightvncserver Une fois que tightvnc est installé il faudra faire la commande vncserver :1 Si vous recevez un message d’avertissement cliquer sur continuer. Le bureau de votre Raspberry pi devrait apparaitre.

Le guide ultime du débutant avec le Raspberry pi Il existe plusieurs systèmes d’exploitation pour le Raspberry pi, pour en installer un sur votre carte SD je vous recommande de passer par Noobs, Noobs est un assistant qui va vous permettre d’installer un ou plusieurs systèmes d’exploitation sur votre carte mémoire. Si vous avez fait un tour sur la page download du site officiel de la fondation vous avez pu voire qu’on peut télécharger plusieurs systèmes d’exploitation, en faites il y a deux méthodes. Sois-vous téléchargé et installer Noobs et vous choisissez directement le système d’exploitation à installer sur votre Raspberry pi ou sois vous graver un système d’exploitation depuis votre ordinateur sur votre carte SD. Voici les avantages que possède Noobs : – Vous pouvez installer 2 systèmes d’exploitation sur une même carte SD– En cas de problème il vous pouvez réinitialiser ou désinstaller le système d’exploitation qui vous pose problème.– Tous est simplifiés au maximum dans une interface très épurée Installer Noobs sur votre carte SD

Related: