background preloader

54-La pensée en arborescence

54-La pensée en arborescence
Une pensée particulière: quelles incidences? Ce chapitre est inspiré du livre de Jeanne Siaud-Facchin: "L'enfant surdoué: l'aider à grandir, l'aider à réussir." Il aide à mieux comprendre les mécanismes de cette pensée particulière et ses implications dans les apprentissages d'aujourd'hui, que ce soit à l'école ou dans la vie quotidienne. Cette pensée se définit de la manière suivante: Une pensée en réseau (arborescence) qui se déploie dans plusieurs directions simultanément, à grande vitesse et sans limites. une difficulté à sélectionner l'information pertinente car la pensée est confuse parfois lorsque l'enfant est confronté à une question, un problème ou une tâche en classe, la nécessité d'organiser cette pensée dans un cadre dans lequel elle évolue afin que l'enfant se sente sécurisé au quotidien sur le plan affectif, émotionnel et social. Une pensée qui s'active sur le mode "global" au niveau du traitement de l'information avec un raisonnement par analogie et intuition.

53-Le réseau cérébral du mode par défaut Que fait notre cerveau quand il ne fait rien ? Cette question, qui peut sembler sans intérêt et qu’il l’a longtemps été pour la majorité des spécialistes du cerveau est devenue, depuis une dizaine d’années, l’un des champs de recherche les plus intrigants et fascinants des neurosciences : celui sur le réseau cérébral du mode par défaut. Il s’agit d’un ensemble de régions cérébrales interconnectées parfois sur de grandes distances (à l’échelle du cerveau) qui sont activées préférentiellement lorsqu’un individu n’effectue aucune tâche précise. Ces régions comprennent des parties du lobe temporal médial, du cortex préfrontal médial, du cortex cingulaire postérieur, du précunéus et d’autres régions avoisinantes du cortex pariétal (cliquez ici pour agrandir l’image ci-haut). Mais vers la fin des années 1990, plusieurs études comme celles du laboratoire de Marcus E. Les fonctions importantes de l’esprit au repos Default network A Paradigm Shift in Functional Brain Imaging

pensée en arborescence Intelligents, trop intelligents. Les « surdoués » : de l’autre côté du miroir J’en ai déjà parlé ici & là, un nouveau livre sur les surdoués est paru récemment « Intelligents, trop intelligents. Les « surdoués » : de l’autre côté du miroir » est signé Carlos Tinoco, normalien, agrégé de philosophie & enseignant… Les « surdoués » fascinent : depuis trente ans, ils font l’objet d’une abondante […] Tags: (sur)stimulation, Arielle Adda & Jean-Charles Terrassier, Carlos Tinoco, centre dédié aux enfants dits « précoces », créateur de l'ANPEIP, doué, EIP, enfant précoce, haut potentiel intellectuel, HP, HPI, HQI, Intelligents trop intelligents. Précoces mais toujours enfants (LaDepeche, avril 2014) « Tu seras un génie mon fils » (Grazia, mars 2014) Des femmes surdouées Tags: 2%, Aspergirl, Des femmes surdouées, Doris Perrodin, Et si elle était surdouée ? Surdoués, une vie avec un cerveau en ébullition (Clés Magazine, septembre 2013) [VIDÉO] Qu’est-ce qu’un surdoué ?

Les troubles associés - Détection et accompagnement des personnes à haut potentiel - plus rapide parce qu'il capte plus vite, mais plus lent parfois, parce qu'il est perfectionniste; - plus agité parce que plus énergique, mais aussi plus calme, quand il fixe son attention sur un sujet qui l'intéresse; - plus sensible, plus affectueux, mais aussi parfois plus froid, indifférent quand il veut se protéger; - plus généreux, mais aussi plus économe; - plus indulgent, mais aussi plus exigeant,... Comment les aider ? Pour leur offrir les meilleures chances de s'épanouir, il est indispensable de: - déceler leur particularité dès le plus jeune âge; - les aider à comprendre leur propre mode de fonctionnement et leur apprendre celui de l'école, et ce, dès la maternelle. Il ne s'agit pas de demander à l'enfant de renier son système de pensée, mais de lui donner la possibilité de faire le lien entre son système et celui de l'école; - Leur offrir un cadre précis, des limites claires. Les troubles associés Les syndromes majeurs liés à la douance La dépression chez les personnes HP

51-Pragmatisme Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le pragmatisme est une méthode philosophique tournée vers le monde réel. Le terme désigne parfois un mouvement de pensée selon lequel n'est vrai que ce qui a des conséquences réelles dans le monde. Le mot pragmatisme est issu d'une école philosophique d'origine américaine, dont le fondateur est Charles Sanders Peirce. Peirce a proposé l'emploi du mot pragmaticisme pour distinguer sa démarche des usages non-philosophiques du mot « pragmatisme ». En effet, dans le langage courant, pragmatisme désigne, en anglais comme en français, la simple capacité à s’adapter aux contraintes de la réalité ou encore l’idée selon laquelle l’intelligence a pour fin la capacité d'agir, et non la connaissance. Les deux autres grandes figures du pragmatisme classique (fin XIXe siècle-début XXe siècle) sont William James et John Dewey. Présentation générale[modifier | modifier le code] Histoire du pragmatisme[modifier | modifier le code]

Surdoué(e), c'est quoi? - Journal Ordinaire d'une Surdouée (ordinaire). L'un de ceux-ci est d'être correctement identifiés comme surdoués par les spécialistes et thérapeutes qu'ils consultent. Ceux qui s'intéressent aux individus doués, talentueux et créatifs savent : • que ceux-ci présentent une plus grande intensité et des niveaux de réaction plus élevés aux stimuli, sur les plans émotionnel, intellectuel, sensoriel, psychomoteur et de l'imagination. • que ceci est une caractéristique normale de leur développement et pas une anomalie. • que c'est justement parce que ces enfants et adultes doués ont une structure psychologique plus fine et une conscience plus organisée qu'ils ressentent la vie différemment et plus intensément que ceux qui les entourent. Néanmoins, ces caractéristiques sont fréquemment perçues par leur entourage et par les psychothérapeutes comme des preuves de troubles mentaux, parce que la majorité de la population manque d'information sur cette facette de leur personnalité.

Surefficient Mental, profil atypique, haut potentiel, surdoué, douance Le profil atypique On décrit généralement les individus dotés de "surefficience mentale", ou "à haut potentiel", ou "hp", ou "surdoués", ou "zèbres" ou "dotés de douance", ou "de profil atypique", comme possédant des capacités naturelles ou des fonctionnements nettement différents de la moyenne de la population dans plusieurs domaines d'habileté : intellectuel, créatif, artistique, sportif, etc. J'apprécie l'expression de "surefficience mentale", car elle illustre bien l'existence d'un potentiel, souvent bien encombrant, qui ne va pas nécessairement se transformer en efficacité relationnelle ni en bien-être existentiel ! J'aime aussi la dénomination de "profil atypique", car elle exprime bien la différence, l'inattendu, l'anormalité qui génère de nombreux rejets, sans sous-entendre les notions de "sur-" ou de "plus-" présentes dans les termes "haut potentiel", "surdoué", etc.. Dans cette page, j'utiliserai donc principalement l'une ou l'autre de ces deux expressions. En parler ?

60-pensée linéaire/pensée arborescente - Intelligence Ce qui est particulièrement jouissif c'est de te voir critiquer ta propre image de toi même quand tu crois m'avoir déterminé. Si tu savais seulement concevoir dans ta pauvre petit tête ne serait-ce qu'un infime fragment de ma personnalité, tu n'écrirai pas de pareilles âneries. Je vais te faire quelque citation qui devraient t'éclairer sur ma personne (je suis naïf de te croire assez intelligent pour comprendre, ce qui est tout à fait l'opposé de toi qui me considère comme un con parce que c'est la seule façon que tu as trouvé de paraitre plus intelligent.) Quelques MP anonymisés (ce ne sera pas suivi de commentaires, c'est juste ma façon de témoigner de quelqu'un qui savait ce qu'altruisme veut dire au delà du simple mot.) l Citation : Profil supprimé, 25 juin 2009 à 11h06De meme pour moi, j'aime la discétion, et si tu visite mon profil, tu verras que je n'ai que deux amis, quand a toi mon grand, ne culpabilise surtout pas! Bonne journée a toi , mon prénom est XXX bisous Take care!

Hypersensibilité (psychologie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'hypersensibilité désigne une sensibilité plus haute que la moyenne, provisoirement ou durablement, voire « exagérée ou extrême »[1]. Les caractéristiques cliniques sont celles définies à l'origine par Elaine Aron et accessibles depuis son site[4], mais on trouve de multiples reprises, parfois sérieuses comme un test en français créé par Isabelle Taubes et Boris Cyrulnik[5], et parfois moins. En anglais, Elaine Aron propose un moyen mnémotechnique pour retenir les caractéristiques principales des hypersensibles DOES pour : La profondeur de traitement (Depth of processing).Plus suscité, plus mobilisé que les autres pour une même stimulation (Over aroused).Réactivité émotionnelle forte et empathie élevée (Emotional reactivity and high empathy)[6]Sensibilité aux stimuli subtils (Sensitivity to subtle stimuli). Cette sensibilité serait associée à un mode de traitement des données sensorielles particulier[8].

Related: