background preloader

5 avancées numériques qui transforment nos villes

5 avancées numériques qui transforment nos villes
Le numérique transforme peu à peu nos villes, notre façon de nous y mouvoir et d'échanger avec les services publics. Cinq grandes avancées sont en train de modifier considérablement notre quotidien et d'améliorer notre rapport à la ville. A l'occasion de l'opération spéciale de Youphil Villes Durables, Tech Ethique examine le rôle des nouvelles technologies au sein de nos villes. Grâce au numérique, elles deviennent... 1/ Plus participatives, grâce au crowdsourcingComment répondre au mieux aux besoins des habitants ? En leur demandant leur avis ! 2/ Plus réactives, grâce aux services d'information en temps réelTous connectés, et le mobilier urbain aussi ! 3/ Plus fluides, grâce aux applications de déplacementRas-le-bol d'être coincé dans les embouteillages à l'heure de pointe ? 4/ Plus créatives, grâce à l'open dataLes données se libèrent ! 5/ Plus interactives, grâce à la réalité augmentéePour voir la ville sous un autre angle, il faut se mettre à la réalité augmentée.

http://techethique.blog.youphil.com/archive/2013/05/13/5-avancees-numeriques-qui-transforment-nos-villes.html

Related:  Green smart citySmartcityG+

Wuhan, ville test de la coopération franco-chinoise Alors que le président chinois Hu Jintao vient de quitter le sol français, la coopération franco-chinoise bat son plein en Chine. Ce Samedi 6 Novembre se tenait à Wuhan un grand colloque réunissant des experts chinois et français dans le but de faire de la communauté urbaine de Wuhan une zone test pour le développement urbain durable en Chine. Ce projet d’envergure a été entériné à la veille de l’exposition universelle à Shanghai le 30 Avril dernier.

8 – Des puces sur les murs : réalités et fictions David Simplot-Ryl : « La notion de mur intelligent et par extension de ville intelligente, c’est encore de la science-fiction aujourd’hui. Ce qu’on envisage c’est que les puces vont être de plus en plus miniaturisées et vont pouvoir « embarquer » des sources d’énergie, voire même, dans le cas d’une utilisation dans un bâtiment, récupérer de l’énergie à partir de vibrations. Un bâtiment est soumis en permanence à des vibrations (dues au passage des véhicules, d’un camion ou d’un convoi sur la route, etc.)... Par conséquent, la miniaturisation des puces et leur autonomie en énergie pourront générer des systèmes ou des microsystèmes - on pourrait parler de micro-organismes ou de matériaux intelligents - qui seront capables de communiquer entre eux.

ARTE lance un appel à projets bimédia pour un rendez-vous sur l’innovation Dans le cadre de sa nouvelle stratégie bimedia, ARTE a souhaité développer un rendez-vous régulier sur l’Innovation, les nouvelles technologies, la science et la prospective à partir d’exemples concrets expérimentés ou développés dans le monde d’aujourd’hui. A l'issue de l'appel à projet, ARTE a lancé le magazine FutureMag le 9 janvier 2014 > le détail ici. ARTE France - Appel à projets - Rendez-vous sur l'innovation L’ambition : « L'avenir commence aujourd'hui ». Conscient que nous vivons une véritable révolution technologique, scientifique et industrielle avec ses conséquences sociales, économiques, écologiques et éthiques, ARTE France envisage de coproduire, selon les usages de la profession et d'ARTE France pour un lancement en janvier 2014 sur ARTE, chaîne franco-allemande, un rendez-vous hebdomadaire bimédia consacré à l’innovation, à la science, aux nouvelles technologies et à la prospective. Ce rendez-vous s’inscrit dans le présent ou dans un futur proche (de 5 à 10 ans).

La ville numérique : quels enjeux pour demain La ville numérique est en vogue et rares sont les municipalités et autres collectivités publiques qui ne se soient lancées, aujourd’hui, dans des actions visant à favoriser et diffuser l’usage des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans leurs circonscriptions. Ces initiatives témoignent de la poussée de l’omniprésence des réseaux numériques dans la vie quotidienne des citadins qui modifie fortement l’accès aux services et aux ressources de la ville. L’internet, les smartphones et les divers assistants numériques que manipulent la plupart des individus sont devenus aujourd’hui, et seront encore plus demain, des vecteurs essentiels de communication et de socialisation. Il faut en convenir, les TIC et les réseaux numériques sont de plus en plus « encastrés » dans les modes de vie et représentent désormais aussi une composante de premier plan du fonctionnement de l’infrastructure environnementale et urbaine. Un cyberespace public ? Faut-il s’en inquiéter ?

40 mobiliers urbain intelligent Paris Bienvenue dans le futur : différents projets expérimentaux prennent place dans l’espace public parisien. Présentation. Sept appels à projets ont été lancés depuis 2010, recevant plus de 160 candidatures. Près de 50 expérimentations ont été mises en place sur Paris. Les 40 mobiliers urbains intelligents La ville qui vous nourrit gratuitement - archives Touchées par la crise et inquiètes pour l'environnement, trois citoyennes de la ville anglaise de Todmorden décidaient en 2008 de transformer les espaces publics en potagers accessibles à tous. Elles allaient du même coup y semer les graines d'un art de vivre favorisant l'approvisionnement local et la vie communautaire. Depuis, de nouveaux commerces ont vu le jour et Todmorden attire des milliers de visiteurs venus s'inspirer du mouvement Incredible Edible, qui a fait boule de neige aux quatre coins de la planète. Le paysage urbain surprend. Des plants de maïs sucré poussent dans de grands bacs posés devant l'entrée asphaltée du poste de police.

1 – Big Data : des villes plus intelligentes Smart Data >> (vidéo) Les chercheurs aident les gens de métier à mieux définir leurs besoins et à voir ce que permettent leurs données, explique Olivier Verscheure (IBM centre de recherche – projet Smarter Cities) . Olivier Verscheure travaille au laboratoire de recherche d’IBM depuis 1999, au centre de recherche Watson à New York puis à Dublin en Irlande. Il dirige une équipe d’une quarantaine de chercheurs dans des domaines très variés, allant du data mining à la recherche opérationnelle, des statistiques à l’analyse sémantique. Ces recherches ont un thème commun, le Big Data, appliqué en particulier aux « smarter cities », les « villes plus intelligentes » chères à IBM, dans le domaine de l’énergie, du transport ou de l’eau.

Semaine Européenne de l'Open Data - Marseille, 25-28 juin 2013 SEMAINE EUROPÉENNE DE L’OPEN DATA - MARSEILLE, 25-28 JUIN 2013 4 journées à destination des acteurs publics, chercheurs, entreprises, associations, journalistes, innovateurs et vous ! Après les premiers succès obtenus dans l’ouverture des données publiques, nous devons persévérer pour surmonter les prochains grands défis : impliquer de plus en plus de personnes, ouvrir les données avec plus d’efficacité et animer les initiatives de l’open data grâce à des programmes de fond, et pas uniquement sur la base d’événements ponctuels. C’est l’objet de la Semaine Européenne de l’Open Data, dans le cadre de laquelle aura lieu la Conférence Internationale « Harmoniser les politiques d’open data », co-organisée par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’Institut de la Méditerranée et la FING dans le cadre du projet HOMER, avec le soutien de l’Union européenne : Mercredi 26 juin : Conférence Internationale « Harmoniser les politiques d’open data » :

La rénovation urbaine Rennes métropole La loi du 1er août 2003, dite d’orientation et de programmation pour la ville et la rénovation urbaine, a mis en place un programme national de rénovation urbaine. Son objectif : améliorer le cadre de vie des habitants en transformant les quartiers classés en Zone urbaine sensible (Zus). L’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) est chargée d’appliquer ce programme dans un objectif de mixité sociale et de développement durable. La dalle Kennedy à Villejean - crédit Didier Gouray La Ville de Rennes s'est inscrite dans ce nouveau cadre national à travers un programme portant sur les cinq Zones urbaines sensibles (Zus) de la ville, présenté au comité d'engagement de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) en octobre 2006 et contractualisé dans une convention en mars 2007. La Ville de Rennes et l'agglomération rennaise ont développé de longue date une politique volontariste en matière d'aménagement et d'habitat.

Habita(n)ts connectés : découvrez les pistes d’innovation Après un an de travail collaboratif, de réflexion et de créativité, voilà les résultats de l’expédition Habita(n)ts connectés. Avec plus de 9 équipements numériques par foyers, et des usages numériques étendus à tous les domaines d’activités du domicile, il ne fait plus de doute que l’habitat et les habitants sont "connectés". Toutefois nos domiciles connectés ne ressemblent guère à ceux imaginés 10 ans plus tôt, truffés de capteurs ou d’automatismes.

La ville du futur pourra crowdsourcer l’humeur de ses habitants La ville de Vilnius demande à ses habitants de donner une note sur leur humeur instantanée et ce dans l’objectif de capturer le degré du bonheur d’une ville Alors que la Lituanie, durement touchée par la crise financière de 2008-2009, fait partie des pays les plus malheureux des 58 pays sondés en 2011 par l’Association WIN,, les organismes publics viennent récemment de mettre en place un dispositif urbain dans le but de redresser la côte du bonheur de ses habitants. Celui-ci, baptisé « le Baromètre du Bonheur », interroge les habitants d’une ville sur leur niveau de bonheur et affiche une note moyenne sur un écran géant, donnant ainsi une idée de l’humeur générale. Les ressentis du habitants au centre du baromètre En effet, les personnes, dotées des smartphones ou d’ordinateurs sont invitées à enregistrer leur niveau de bonheur sur une échelle de 0 à 10 en cochant une tranche d’horaire, ainsi que la ville où elles se trouvent actuellement. Un formidable d’outil pour les décideurs

3 – Comment les données reconfigurent la ville L’incidence des données et de leur explosion est en train de franchir un cap. Aux portes des villes, sur d’anciens sites industriels ou sur des bases logistiques désaffectées, de drôles de « boîtes » fleurissent, comme autant de témoignages physiques d’un basculement numérique en cours. Érigés au plus près de la demande et des points d’interconnexions, là où la croissance des besoins en matière de stockage et de gestion des données se fait la plus critique (mais aussi là où il est le plus logique et facile d’y répondre), les data centers, comprenez des « centres de traitement de données », ont à charge d’abriter et de faire tourner des milliers de serveurs d’entreprises, à la manière d’immenses pouponnières digitales. L’essor des données et de leurs infrastructures On les appelle « fermes à serveurs » ou « usines numériques ». Les data centers, ces immenses hangars qui se développent ces dernières années au cœur du réseau métropolitain mondial ont semble-t-il de beaux jours devant eux.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur "l'Opération Libre" (sans jamais oser le demander) Par Julien Le Bot On ne présente plus (ou presque plus) l'association LiberTIC : pour qui s'intéresse (un tant soit peu) à l'Open Data en France, il est à peu près impossible de concevoir que vous soyez passé à côté de son travail de veille et de réflexion. Pour l'équipe de Yakwala (& de Bluedrop), pleinement investie dans ces questions, il n'était pas possible de passer à côté de l'Opération Libre organisée à Brocas les 6 et 7 avril 2013, en Aquitaine. Claire Gallon, co-fondatrice de cette "boîte à idées ouverte" (traduction artisanale de ce qu'on pourrait apppeler un "Open Think Tank"), a bien voulu répondre à quelques unes de nos questions sur ces deux journées mêlant wiki, data, carto(s) et outils libres. 1/ "Opération Libre", c'est qui ?

Related:  Documentskamille35