background preloader

Eirick Prairat. La sanction éducative, entre autorité et respect- Paideia, le site des CPE de l’académie de Poitiers

Eirick Prairat. La sanction éducative, entre autorité et respect- Paideia, le site des CPE de l’académie de Poitiers
En introduction Prairat précise que ses travaux tentent de faire une histoire de ce que les éducateurs doivent se résigner à faire plutôt que de ce qu’ils souhaitent faire. La sanction est ainsi considérée par lui comme une perspective d’étude de l’éducation et il perçoit derrière cet intérêt pour la sanction (et le succès de ses travaux), une interrogation fondamentale : y a-t-il une sanction éducative ? Quatre raisons président selon lui à cet intérêt du milieu éducatif pour la sanction : la sanction est de moins en moins assumée dans le secondaire comme dans la société (abus du saisissement de la justice, défaussement du système éducatif) la question de la sanction est un motif de conflit entre personnels ou avec la justice. Nous sommes passés d’une légitimité institutionnelle à une légitimité mi institutionnelle mi fonctionnelle : l’école doit justifier son fonctionnement. 2. ce qui est transmis est consigné dans des textes et des programmes, Nous ne savons pas sanctionner. 1. 2. 3.

http://ww2.ac-poitiers.fr/paideia/spip.php?article103

Related:  Sanction réparatrice et mesures de responsabilisationAutorité / Bienveillanceclairerelioux

Les sept violences de l’école Les sept violences que l’école inflige aux enfants et esquisse des réponses institutionnelles à ces violences. 1. La première violence que notre système éducatif inflige aux enfants réside dans l’exclusion du domestique du champ éducatif : dès l’école maternelle je découvre qu’il y a dans la société deux catégories d’adultes, ceux, celles plutôt … qui ont le droit de me punir quand j’ai commis une bêtise et que « je me suis fait prendre » et ceux, celles plutôt, qui n’en ont pas le droit. Celles, donc, qui organisent les activités, les travaux, l’initiation aux éléments fondamentaux de la culture, et celles qui passent la serpillière dans les couloirs, débarrassent les tables de la cantine et me torchent quand, accidentellement, j’ai fait caca dans ma culotte... Il y a donc deux types généraux de tâches, les nobles et les ignobles.

Un outil pédagogique pour encourager l’estime de soi et le respect des autres Il est généralement reconnu que l’estime de soi éloigne le besoin de recourir à la violence pour s’affirmer ainsi que le danger d’en être victime. Les mallettes pédagogiques de la Fédération nationale Couples et familles, présentées ici, proposent aux élèves des classes maternelles, primaires et secondaires un grand nombre d’exercices destinés à développer tant l’estime de soi que le respect des autres. Raisons d’être Nul ne peut être heureux s’il ne jouit de sa propre estime - J.

Les trois conceptions actuelles de l’autorité Depuis maintenant cinq années [1], le propos sur le concept d’autorité envahit tous les secteurs de la vie sociale. Il produit d’une part des discours politiques et médiatiques présentés comme des relais de l’opinion publique ; d’autre part des discours et des débats contradictoires entre les différentes disciplines des sciences humaines. Ainsi, certains philosophes, sociologues, psychologues, psychanalystes ou encore chercheurs en sciences de l’Education ébauchent une pensée alternative encore peu diffusée. À l’examen de ces différents discours, trois conceptions de l’autorité se dégagent que nous nommons « autorité autoritariste », « autorité évacuée » et « autorité éducative ».

Repères pour une évaluation humaine des enseignants du XXIè s L'ICEM - pédagogie Freinet, le 24 janvier 2012 Si évaluer les compétences professionnelles des enseignants, c’est tenter de mesurer l’écart entre ce qu’ils parviennent à construire et ce qu’il conviendrait de réaliser, la tâche semble quasiment impossible tant elle peut s’avérer subjective et singulière. Il ne s’agit pas non plus de mesurer le degré de conformité entre ce qui est développé et les préconisations administratives, ni le potentiel de servilité et de docilité des enseignants observés. En revanche, leur permettre de disposer d’informations qui les invitent à se situer quant à la nature de leur activité quotidienne peut tendre vers plusieurs objectifs : 1. Reconnaître ce qui fonctionne, dans le sens du bienêtre et des apprentissages authentiques des enfants ou des jeunes côtoyés et du plaisir à enseigner. 2. Valoriser les réussites pour en permettre une médiatisation au service de la formation professionnelle. 3.

L'école face à la sanction Notes Décret n° 2000-620 du 5 juillet 2000, décret n° 2000-633 du 6 juillet 2000, circulaire n° 2000-105 du 11 juillet 2000. Voir le BOEN spécial n° 8 du 13 juillet 2000, p. 1-18. La réforme a été initiée sous le ministère de C. Allègre, mais c’est sous celui de J. Lang que les textes ont paru au Bulletin officiel. Justice en milieu scolaire, sanction et punition Suite à la sortie du BO du 27 mai 2014 relative à l'application de la règle dans le second degré, nous proposons ici un extrait d'un guide pédagogique en cours de travail. Il vise à poser un cadre de réflexion sur la justice en milieu scolaire, de sa conception à son application, et sur le développement d'une approche restaurative et préventive. Sens et impact de la justice en milieu scolaire sur le bien-être de tous Qu’est-ce que la justice en milieu scolaire ?

Projet de loi sur la formation professionnelle: les 14 principales mesures Issu de l'accord national interprofessionnel (ANI) du 14 décembre 2013, le projet de loi sur la formation arrive déjà au Parlement ce 5 février. Une procédure accélérée, l'objectif étant que le travail parlementaire soit achevé avant le 28 février, date de la suspension de la session parlementaire en raison des élections municipales. Le texte est pourtant particulièrement dense. Outre la transposition de l'ANI "formation" dans le titre I "formation professionnelle et emploi" (mise en oeuvre du compte personnel de formation au 1er janvier 2015, de la contribution financière unique des employeurs, réforme de l'apprentissage, achèvement de la décentralisation de la formation aux Régions...), il comporte en effet de nombreuses mesures sociales visant à en faire "un texte de combat pour l'emploi".

Evaluer avec des QCM interactifs en Histoire-Géographie : l'exemple de l'application Plickers Évaluer les apprentissages des élèves avec des QCM nécessite certaines précautions dans la rédaction des consignes. L’enseignant doit dans un premier temps planifier les notions et les types d’apprentissages : la mémorisation, la compréhension, l’application ou encore l’analyse (en référence à la taxonomie de Bloom). Il doit également veiller à respecter certaines règles de rédaction afin de créer des situations d’évaluation efficaces et ciblées. Une fois ces précautions prises en compte, la mise en œuvre d’un QCM interactif en classe est rendue possible par l’intégration du numérique dans les pratiques d’enseignement. L’application Plickers permet de concevoir en ligne des QCM, de les diffuser en classe et de récolter les réponses des élèves en direct. Selon la nature de l’évaluation (diagnostique, formative ou sommative), l’enseignant peut réaliser des « feedbacks » immédiats ou différés pour la classe ou de façon plus individualisée.

Le travail de groupe, comment faire ? Le mercredi 26 février 2003. Il ne s’agit pas ici de justifier le travail de groupe, mais de dire mes réponses d’aujourd’hui aux multiples problèmes que j’ai tenté de résoudre, au fil de mon expérience, convaincue que j’étais de l’intérêt du travail de groupe, mais certaine aussi qu’il ne suffit pas de mettre les élèves par trois ou quatre pour qu’ils apprennent. 1. La constitution des groupes 2. La disposition des tables 3. Pratiquer la sanction éducative Des perspectives ouvertes et des ambiguïtés de la circulaire n° 2011-111 du 1er août 2011 Bruno ROBBESMaître de conférences en Sciences de l’éducationUniversité de Cergy-Pontoise/IUFM de VersaillesLaboratoire EMA (Ecole, Mutations, Apprentissages)EA 4507 Une dizaine d’années après la publication de la circulaire n° 2000-105 du 11 juillet 2000, qui avait marqué une rupture importante et constitué un indiscutable progrès en termes d’intentions de mise en œuvre des sanctions dans l’enseignement secondaire français[1], les pratiques habituelles des collèges et des lycées oscillent toujours entre des mesures répressives plus répandues que les sanctions éducatives, l’absence d’intervention ou l’impuissance. Pour s’en convaincre, on consultera par exemple l’enquête du sociologue Pierre Merle sur l’élève humilié[2]. Le 6 avril 2010, à l’occasion des Etats Généraux de la sécurité, le quotidien Le Monde titrait : « L’exclusion, principale réponse à la violence scolaire ».

construire des competences Construire des compétences Entretien avec Philippe Perrenoud, Université de Genève Propos recueillis par Paola Gentile et Roberta Bencini 1. Qu’est-ce que qu’une compétence ? S’il vous plaît, donnez-nous quelques exemples.

Related:  Sanctions