background preloader

Michel Collon - Le rôle des médias dans les guerres humanitaires (25 Avril 2013)

Michel Collon - Le rôle des médias dans les guerres humanitaires (25 Avril 2013)
Related:  Médias

Le cinquième pouvoir, par Ignacio Ramonet Contre les abus des pouvoirs, la presse et les médias ont été, pendant de longues décennies, dans le cadre démocratique, un recours des citoyens. En effet, les trois pouvoirs traditionnels - législatif, exécutif et judiciaire - peuvent faillir, se méprendre et commettre des erreurs. Beaucoup plus fréquemment, bien sûr, dans les Etats autoritaires et dictatoriaux, où le pouvoir politique demeure le responsable central de toutes les violations des droits humains et de toutes les censures contre les libertés. Mais, dans les pays démocratiques aussi, de graves abus peuvent être commis, bien que les lois soient votées démocratiquement, que les gouvernements résultent du suffrage universel, et que la justice - en théorie - soit indépendante de l’exécutif. Par exemple, il arrive que celle-ci condamne un innocent (comment oublier l’affaire Dreyfus en France ?) La mondialisation, c’est donc aussi la mondialisation des médias de masse, de la communication et de l’information.

Qui possède les médias ? " La presse libre n’existe pas. Vous, chers amis, le savez bien, moi je le sais aussi. Aucun de vous n’oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les outils et les laquais des puissances financières derrière nous. 1. L’article 19 de la Déclaration des droits de l’homme de 1948 indique : « tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit. » De plus, Victor Hugo, cité par Médiapart [1], a dit : « Le principe de la liberté de la presse n’est pas moins essentiel, n’est pas moins sacré que le principe du suffrage universel. 2. Les médias sont très nombreux. Que reste-t-il ? Sondages 3.

Canal+ censure la critique des médias de Mélenchon Le 17 février, Jean-Luc Mélenchon était l’invité de l’émission « Le divan », animée par Marc-Olivier Fogiel. Il y a expliqué qu’il était atteint par l’image agressive que les médias essayaient de faire passer de lui (« l’acide passe sous l’armure ») et a développé une critique des médias. Voici l’extrait concerné : Pour que les choses soient clairement écrites, voici ce que dit Jean-Luc Mélenchon sur le monde des médias : « Je sais que votre jeu consiste à, sans cesse, planter le clou au même endroit de la croix. Le lendemain de l’émission, Canal+ a voulu faire un « debrief » de la séquence. Toute la critique sociologique (ou, dit autrement, la critique de classe) a été supprimée de l’extrait. « Parce que je ne suis pas de votre monde. Ne reste plus que l’extrait suivant : « Je sais que votre jeu consiste à, sans cesse, planter le clou au même endroit de la croix. Disparue, la critique de classe, pourtant au centre de l’extrait. « Pas de la même manière.

Sauts d'obstacles médiatiques - Regarde où tu marches Février 2012, la France est en pleine campagne pour l’élection présidentielle d’avril. C’est un bon moment pour comprendre l’importance de ceux qui posent et cadrent les débats; comprendre surtout la façon concrète dont les médias dominants tendent à prédéterminer le résultat des élections. Le cas du traitement médiatique réservé au candidat Jean-Luc Mélenchon parait exemplaire. Avec l’aide de Julie Morel, et profitant de quelques jours de vacances, j’analyse une vingtaine d’heures d’émissions à la recherche de redondances dans les attitudes des journalistes (les façons de poser une question qui assignent implicitement l’interlocuteur à un certain rôle par exemple). J’observe ensuite les réactions de J.-L.

Related: