background preloader

De qui se MOOCS t'on ?

De qui se MOOCS t'on ?
MOOCS. Massive Open Online Courses. Depuis déjà quelques années, mais particulièrement depuis l'année dernière au cours de laquelle le phénomène explosa littéralement (plus dans la presse que dans les usages d'ailleurs ...), c'est l'une des tendances lourdes du web pedago-numérique d'outre-atlantique. 2012 fut donc l'année des MOOCS (36), prenons en 2013 le temps d'un premier état des lieux. Peu d'analyses ou d'opinions personnelles dans le billet à suivre (bon un peu quand même vu que j'arrive pas à m'en empêcher ...), mais surtout une bonne grosse revue de liens sur le sujet, après une veille de plusieurs mois, pour permettre de faire le tour de ce que l'on sait aujourd'hui des Moocs. Une (brève) histoire des MOOCS On peut assez aisément (et assez sommairement pour ce qui va suivre) établir la généalogie des MOOCS. Le point clé de l'acronymie des MOOCS réside dans le "O" de Open. Le premier MOOC. Le web est une salle de classe de 2 milliards d'étudiants. Y'a pas que les MOOCS dans la vie

L'apprenant rêvé des MOOCs Il se dit que 2013 est « l’année des MOOCs ». Les MOOCs ce sont les Massive Online Open Course – des cours en ligne ouverts à un très large public, la plupart du temps gratuits. En avril dernier, un MOOC de l’université californienne Caltech sur les « machines apprenantes » (Machine Learning) a réuni simultanément plus de 200 000 inscrits. Certains pensent qu’il s’agit potentiellement d’une vraie révolution, susceptible à terme d’impacter aussi bien l’enseignement supérieur initial que la formation continue des adultes. Un MOOC, de quoi cela est il fait ? Il y a différentes sortes de MOOC, la distinction la plus courante étant celle des x-MOOCs et des c-MOOCs. Prenons d’abord les points communs : Il y a du contenu, mis à disposition des participants inscrits sur une plateforme dédiée. Les différences s’établissent en suite selon le type de MOOC : Les x-MOOCs (MOOCs académiques) sont dédiés à la transmission des contenus. Auto-détermination. Auto-régulation Travail en mode collaboratif.

MOOC: les business models émergents Comme nous l’avons vu dans le dernier billet , le business model des MOOC est loin d’être viable, tant pour les plates-formes que pour les établissements à l’origine des cours. L’essentiel des revenus des plates-formes provient de la certification, et les quelques miettes laissées par Coursera aux établissements ne suffisent pas à payer les dizaines de milliers de dollars nécessaire au financement des équipes pédagogiques et des divers prestataires de service. Pour devenir viables, les plates-formes devront élargir leur base d’utilisateurs, et mettre en place de nouveaux modèles économiques. Quelques business models émergents. Rendre l’accès aux bases de données des étudiants payant constitue l’une des pistes privilégiées par Coursera et par Udacity pour monétiser leur activité. Des centaines d’entreprises comme Facebook ou Google se disent intéressées. Rendre l’accès au cours payant est sans doute le modèle économique qui paraît le plus simple. Source photo

Le MOOC, mode d'emploi Le format MOOC (Massive Open Online Course) tend à prendre de l'importance dans l'offre de cours en ligne. Du moins, un nombre grandissant de cours ouverts, gratuits et en ligne sont-ils qualifiés de MOOC. Les récentes initiatives du MIT et de Stanford, que nous avons présentées dans un récent article, sont ainsi assimilées à des MOOC par Christine Cupaiuolo dans un billet publié sur le blog Spotlight. Stricto sensu, ces cours offerts gratuitement à tous ceux qui désirent les suivre relèvent effectivement de la catégorie des MOOC. Le MOOC : gratuit, en ligne, ouvert... et beaucoup plus La caractéristique essentielle d'un MOOC tient en effet au mode de construction des connaissances que ce format de cours encourage : ces savoirs et savoir-faire naissent principalement de l'interaction entre les participants au cours, entre les participants et les ressources mises à leur disposition, repérées ou produites par eux, entre les participants et les facilitateurs. Un guide pour créer un MOOC

Le cycle économique infernal de la financiarisation de l’enseignement supérieur. "MOOC fiction" Un récit en six phases de la financiarisation de l'enseignement supérieur et pourquoi ça ne peut que se terminer mal. Avec une phase actuelle qui est celle de la bulle des MOOC (Massive Online Open Courses), avant la prochaine phase qui est encore prospective mais probable. Le récit est délibérément international, le lecteur appportera les nuances qui conviennent selon les particularités institutionnelles de son pays ou de son établissement. Phase 1 : Le libéralisme dénigre systématiquement les impôts et l’omniprésence de l’Etat pour faire prospérer la rentabilité financière des entreprises, la pression est forte pour diminuer les impôts par principe, la chasse aux coûts est lancée dans les services publics pour éviter les déficits, mais tous les états s’endettent massivement pour compenser cette perte de ressources. Résultat : Les faillites d’universités se multiplient avec arrêt des paiements des salaires ou des charges.

Autour des MOOC Une page autour des MOOC, cours de masse en ligne et ouverts (Massive Open Online Course) une collecte de références initiée par Michel Briand, Telecom Bretagne, à compléter (wiki ouvert) Nous nous dirigeons vers un nouveau modèle radicalement ouvert, asynchrone et collaboratif. Il laisse place à l’expérience et à la curiosité. Il consiste à adapter la transmission des savoirs dispensés à l’école aux usages et aux modes de diffusion actuels. Plutôt que de susciter frustration et ennui l’école doit ramener dans ses rangs les curieux et les passionnés qu’elle a laissé, et continue à laisser au bord de la route. Actualité Agrégations France Université Numérique (FUN) le portail initié par le Ministère de l'enseignement supérieur et classé en : "Environnement, Juridique, Management, Numérique, technologie, Santé, Sciences, Sciences humaines". le portail des MOOC de l'union européeenne, 195 MOOC référencés au 26 octobre 2013. Agrégation via scoop it Réseaux sociaux Les MOOC francophones mai (3)

MOOC Près de 6 mois après le début de notre travail de veille technologique sur le domaine des cours en ligne massivement multi-apprenant, plus communément appelés “MOOC” (de l’anglais “Massive Online Open Course”), traitant de l’informatique, nous vous proposons d’en faire une synthèse finale. Le contexte de cette étude repose sur la volonté de l’Ecole Centrale de Nantes à rejoindre la communauté des MOOC en proposant à ses étudiants la possibilité, dans un premier temps, de suivre des cours en ligne de remise à niveau dans le domaine de l’informatique. Notre travail de veille a donc eu pour objectif de réaliser une étude initiale, en prévision du lancement de ce projet. Article 1 : Historique des MOOC Les cours disponibles en ligne sont regroupés au sein de plateformes. Les principales plateformes actuellement disponibles et offrant des cours en informatique sont : Article 5 : Principaux thèmes abordés dans les MOOC Nuage de mots représentant les titres des cours d’informatique en ligne

Tutorat et Moocs - Jacques Rodet | epedagogie De l’accessibilité des moocs… financement, autonomie, tutorat, temps d’apprentissage. Par Jacques Rodet J’ai rédigé ce billet suite au visionnage de l'enregistrement du bar en ligne de l’association ADUTICE consacré aux témoignages de Gilles Lepage et Jean Vanderspelden sur les moocs ReSOP et ABC Gestion de projet. J’ai bien noté qu’à défaut de modèle économique clairement énoncé (mais les initiateurs des moocs évoqués ne se sentent-ils pas déjà "payés" par la renommée d’être les premiers ?), ces moocs avaient pu fonctionner grâce à la générosité et une très grande implication temporelle de leurs animateurs. Jean-Luc Peuvrier a posé judicieusement la question de la pérennité d’une telle gestion des ressources humaines au sein des moocs. Elle reste sans réponse pour l’instant. La gratuité semble aujourd’hui parée de toutes les vertus. La gratuité, tout comme les prix bas, provoquent généralement une précarisation des salariés et une baisse de leurs revenus. Une des autres conditions de l’accessibilité, promesse initiale de la FAD, est l’apprentissage à son rythme et à temps choisi.

Looking Back at the "Fundamentals of Online Education" Crash Anyone following MOOC news in early February is well aware of the meltdown of Coursera’s Fundamentals of Online Education: Planning and Application, offered by Fatima Wirth of Georgia Tech. The course began on Monday, January 28 and was shut down five days later. In the week that followed, many bloggers and traditional news outlets reported on the class’s demise, offered explanations, posted obituaries for MOOCs and, frequently, enjoyed the irony that Coursera’s first spectacular failure was an online course on how to design and teach an online course. Little has been written about FOE since then. But as a participant in the course, I think its three-month anniversary is a good time for review and reflection. The course I signed up for FOE because I was planning to develop my own online course. Unfortunately, the course had problems from the start. Unfortunately, a Google spreadsheet can handle a maximum of 50 simultaneous editors, and the spreadsheet crashed because of the volume.

Related: