background preloader

Le lobbying agressif de Washington pour les OGM

Le lobbying agressif de Washington pour les OGM

Séralini contre-attaque Au Parlement européen Strasbourg, ce mardi 15 janvier, le Professeur de biologie moléculaire à l’Université de Caen, Gilles-Eric Séralini, et ses amis du CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique), présidé par Corinne Lepage et dont G.E Séralini préside le comité scientifique, ont indiqué « qu’ils déposent solennellement auprès d’un huissier de justice, les données brutes du travail réalisé par l’équipe caennaise sur les effets du round-up, et du maïs OGM NK603 de Monsato. » L’équipe du Professeur Séralini et le CRIIGEN, promettent de les rendre publiques « dès que les agences ou Monsanto auront fait de même pour les leurs, et que les gouvernements y auront consenti. L’EFSA rend publiques ses données Hier justement, l’équipe du professeur Séralini a obtenu une avancée.

Semences : l'incroyable cadeau fait aux multinationales alimentaires La Commission Européenne a adopté le 6 mai une proposition de règlement sur les semences [1], qui est désormais entre les mains du Parlement et du Conseil Européens. La Coordination Européenne Via Campesina (ECVC) dénonce cet incroyable cadeau fait aux brevets et titres de propriété de l’industrie agro-alimentaire, l’agression violente que cette proposition représente contre les droits des agriculteurs et des jardiniers, et le contrôle bureaucratique qui s’y retrouve renforcé, et dont le seul résultat ne peut être que de définitivement tuer la biodiversité. Le résultat obtenu est donc l’inverse des raisons invoquées par la Commission pour réformer la législation existante, à savoir une nécessité de simplification administrative et de protection de la biodiversité. « Dans cette proposition, la Commission Européenne laisse la porte grande ouverte à la commercialisation sans restriction de plantes brevetées. Complément d’information Notes 1- Lien

Monsanto, voilà l'ennemi ! Monsanto, voilà l'ennemi ! Partout dans le monde, des organisations de protection de l'environnement et de lutte contre les OGM appellent à manifester le 25 mai contre Monsanto. Pour les militants américains, il s'agit particulièrement de dénoncer ce que les anti-OGM appellent le "Monsanto Protection Act" : un amendement glissé dans une loi budgétaire pour l'agriculture aux Etats-Unis adoptée en avril, amendement en vertu duquel la justice américaine ne pourra plus s'opposer aux mises en culture de plantes génétiquement modifiées, même si leur homologation est contestée devant un tribunal. Une disposition perçue comme un cadeau à Monsanto et autres géants de l'agrochimie. Monsanto a une autre raison de se frotter les mains : le 13 mai, la Cour suprême des Etats-Unis lui a donné raison dans le litige qui l'opposait à un producteur de soja de l'Indiana, accusé d'avoir enfreint ses brevets dans l'utilisation des graines transgéniques. Dessin de Danziger

Santé: comment les industriels nous manipulent 285 pages bien tassées. 285 pages qui égrènent, un à un, les scandales sanitaires provoqués par les industriels, qu'il s'agisse de l'amiante, du tabac, des OGM ou encore du dérèglement climatique. Pendant des mois, Stéphane Foucart s'est plongé dans des documents officiels longtemps demeurés secrets. Des millions de pages à lire sur Internet, des centaines de rapports à éplucher, des dizaines d'interviews effectuées: le journaliste, spécialiste des questions d'environnement au Monde après être passé par L'Express, s'est livré à un travail de fourmi. Le résultat est impressionnant de rigueur. Il fait aussi froid dans le dos, à énumérer ainsi des travaux qui n'ont de scientifique que le nom. Vous consacrez un très long chapitre aux fabricants de cigarettes. Très tôt! Mais quel intérêt de financer ainsi des études? Pour orienter la recherche. Vont-ils jusqu'à "acheter" des scientifiques? Pas nécessairement, il suffit souvent de les instrumentaliser à leur corps défendant. C'est tout?

L’Europe veut mener des études à deux ans sur les OGM À Bruxelles, le patron de la DG Sanco (Direction générale de la santé et de la protection des consommateurs) Ladislav Miko a annoncé discrètement la semaine dernière que la Commission Européenne essayait de réunir un budget pour mener une étude à long terme de deux ans sur les OGM. C’est ce que révèle un article du Journal EU Food Policy en date du 17 décembre. Cette décision fait suite à l’étude controversée sur des rats conduite par le Professeur Gilles-Eric Séralini, de l’Université de Caen. Ce dernier a été entendu le 14 décembre dernier par la Commission Européenne. Pour le moment, Bruxelles n’a pas été plus précise sur le protocole de l’étude qu’elle chercherait à lancer. Il semblerait toutefois que la Commission envisage de tester un maïs différent de celui testé par le Pr Séralini, le Monsanto 810. L’Europe reconnaît in fine la nécessité de mener des études à vie entière sur des animaux nourris aux OGM Rachel MulotSciences et Avenir

OGM: Québec se joint à la lutte contre Monsanto | Claudette Samson | Agro-alimentaire Le mouvement d'opposition à Monsanto, plus grande entreprise productrice d'OGM au monde, ne cesse de prendre de l'ampleur. Au Québec, une première marche avait été inscrite à Montréal. S'y ajoutent maintenant des rassemblements à Québec et à Sherbrooke. Le Canada figure au deuxième rang des 55 pays inscrits à ce jour pour le nombre d'activités avec 41 en date de mardi. Sans surprise, les États-Unis arrivent en tête de liste avec 235 villes inscrites. Le Canada vient quant à lui au cinquième rang avec 6,5 %, selon le site gouvernemental www.ogm.gouv.qc.ca. La marche contre Monsanto est née d'un mouvement citoyen qui se répercute à vitesse grand V grâce aux médias sociaux. La compagnie fabrique du glyphosate, un herbicide commercialisé sous le nom de Roundup qui a pour particularité de détruire pratiquement tous les végétaux à l'exception de ceux issus de ses propres semences génétiquement modifiées pour lui résister (Roundup Ready). Susciter une réflexion

La bataille des peupliers génétiquement modifiés LE MONDE | • Mis à jour le | Par Amélie Mougey La France va-t-elle poursuivre ses recherches sur les peupliers OGM ? Dans la commune de Saint-Cyr-en-Val, à proximité d’Orléans (Loiret), sur un site de recherche de plus de 1300 m2 , près de 1 000 peupliers génétiquement modifiés poussent en plein champ. Depuis 1995, des chercheurs de l’Institut national de recherche agronomique (INRA) étudient les propriétés de ces arbres transgéniques pour la fabrication de pâte à papier. Et ils s’intéressent, aujourd’hui, à la production de biocarburants. Mais ce nouvel objectif suscite des craintes chez les agriculteurs et les défenseurs de l’environnement. Selon les experts du comité scientifique de cet organisme indépendant, ces cultures de recherche sont sans danger pour la santé humaine. De son côté, l’INRA souligne même l’effet positif que l’exploitation de peupliers génétiquement modifiés pourrait avoir sur l’environnement. Le CEES s’interroge sur les débouchés économiques de ces essais.

Cultures sur butte Cultures sur butte Témoignages : Mes cultures en butte Voilà 6 ans que je pratique la culture en butte et je peux, après expérience, la conseiller à tous les jardiniers. Elle permet non seulement d'accroitre la surface cultivable - de près de 30% l'année de l'installation - grâce au monticule en forme de dôme, mais elle a de nombreux autres avantages. Comment réaliser une butte ? Pour couvrir les buttes, il faut se procurer de la bonne terre à ajouter à la terre extraite pour arriver à une couche d'au moins 25 cm d'épaisseur. Au fond du fossé, on empile les matériaux les plus gros : les grosses branches provenant de la taille des arbres fruitiers. Une butte en paille : Il y a quelques années, j'ai fait une butte en utilisant uniquement de la paille que j'avais pu me procurer gratuitement en grandes quantités. J'ai construit de la même façon l'année dernière une butte avec du foin qui avait été abîmé par la pluie. Nous pratiquons bien sûr des cultures associées sur les buttes.

Combat Monsanto - Articles L’infiltration de l’administration Qu’est ce que le "pantouflage", ou "jeu des chaises musicales" ? Comment Monsanto a mis en place un important réseau dans les administrations. Le cas de Michael Taylor : de membre de la FDA à vice-président de Monsanto. Comment un ancien avocat de Monsanto est devenu responsable de la régulation des biotechnologies. Le réseau de Monsanto mis à contribution pour l’homologation de l’hormone laitière transgénique. Le Canard enchaîné : Des députés UMP ont suivi à la lettre les lobbies pro-OGM. L’USDA élimine le programme de surveillance des pesticides aux Etats-Unis. Les ministres européens de l’Environnement se prononcent en faveur d’une réforme des procédures d’autorisation des OGM. OGM et Europe : l’impossible accord ! Un ancien directeur de Monsanto conseille le président Obama ! L’infiltration de l’Agence Européenne de Sécurité Alimentaire par les pro-OGM. Greenpeace : L’AFSSA hors sujet et instrumentalisée ! Barroso, l’ami des OGM ! 29 août 2011

Gilles-Eric Séralini : "Le réseau mafieux des OGM" Il est le chevalier blanc aux rats difformes. Ce chercheur et professeur en biologie moléculaire à l'université de Caen, est devenu l'emblème de la lutte anti-OGM. Il est le chevalier blanc aux rats difformes. La publication de ses recherches, suivie de la publication d'un livre de vulgarisation "Tous cobayes", et d'un film éponyme, ont provoqué un choc dans l'opinion. Aujourd'hui, il ressort son livre pour répondre à ses détracteurs. Pourquoi ressortir votre livre alors que vous aviez déjà répondu publiquement aux attaques contre vos travaux ? Dans mon "droit de réponse" couché sur papier, je démontre que la firme s'appuie sciemment sur des bases faussées pour assurer que nos rats "traités" avec ce maïs OGM NK603 et avec le pesticide associé Roundup ne développent pas plus de tumeurs que les rats de l'échantillon témoin. Pouvez-vous préciser pourquoi ces bases sont faussées ? Avec ce type de modèle "infecté", on a bâti un comparateur unique sur le modèle de la pensée unique.

La Russie avertit les États-Unis : la disparition des abeilles provoquerait une 3ème guerre mondiale Fait incroyable en Russie la semaine dernière : John Kerry, le secrétaire d'Etat américain, a été forcé d'attendre pendant 3 heures Vladimir Poutine, très énervé contre Barack Obama. La raison ? Des pesticides et la destruction massive des abeilles. On savait déjà que les relations entre la Russie et les États-Unis étaient houleuses, mais la semaine dernière, un nouveau point de désaccord est venu s'immiscer entre les deux puissances. La raison de cette mésentente ? Lors d'un voyage diplomatique en Russie, le secrétaire d’État américain John Kerry a été forcé d'attendre pendant trois heures avant d'être reçu par le président russe Vladimir Poutine . En effet le président américain protègerait les deux géants de l'agrochimie Syngenta et Monsanto , qui produisent ces produits. Selon un rapport publié en mars par l'American Bird Conservancy, " Il est clair que ces produits chimiques ont le potentiel d’affecter des chaînes alimentaires entières.

Monsanto : massacre à la moissonneuse 0 Depuis le 26 mars dernier, l’utilisation des OGM devient juridiquement intouchable aux USA. L’amendement dit « Monsanto protection Act » à la loi américaine ( Plant Protection Act ) précise que « sur simple demande d'un cultivateur, exploitant ou producteur, le ministère de l'agriculture doit accorder une autorisation, ou une dérogation, même si l'autorisation a été précédemment annulée ou invalidée » . 0 En d'autres termes , cette loi ne permettra plus aux tribunaux américains de s'opposer à la vente ou à la plantation de plantes OGM même si elles n'ont pas été approuvées par la procédure officielle et même si elles font l’objet d’une suspension décrétée par un tribunal. 0 Monsanto devient en quelque sorte une exception à la règle universelle faisant du pouvoir judiciaire le garant de l’ordre public. 0 En 1901, Monsanto a été initialement créée pour produire de la Saccharine vendue pour l’essentiel à une petite société en développement nommée .

Related: