background preloader

Guide pour réaliser son jardin alimentaire sur les toits

Guide pour réaliser son jardin alimentaire sur les toits
Related:  jardins urbains

Jardin en bac et hors sol Qu’est-ce que le jardinage hors sol ? Pas accès à un terrain de culture ? Pas de panique ! Plusieurs techniques s’offrent à vous pour cultiver des aliments malgré ces obstacles. Jardinage en bacs Le jardinage en bac peut être pratiqué à partir de tout type de contenants pour autant qu’ils soient dotés de trous de drainage et que leur taille soit suffisante pour permettre le développement des racines. Bacs à réserve d’eau Certaines modifications simples de vos bacs vous permettront d’accroître le bien-être (et la productivité !) L’essentiel du matériel de fabrication de vos bacs à réserve d’eau peut être récupéré : les restaurants et commerces de votre quartier ou les membres de votre entourage disposent certainement de contenants pouvant être revalorisés par le jardinage. Si vous ne disposez pas du temps ou des matériaux nécessaires, vous pouvez également acheter des bacs à réserve d’eau préfabriqués. D’autres techniques hors sol Les particularités du jardinage hors sol Ressources utiles

Les semis intérieurs : guide et techniques L’achat de graines En vous référant aux catalogues de bons grainetiers, vous trouverez une multitude d’informations afin de vous guider dans vos choix. Surveillez les points suivants: Nombre de graines par paquet Il ne sert à rien d’acheter de grandes quantités de graines si votre utilisation est restreinte. La sélection du terreau Il existe une multitude de terreaux pour les semis. Habituellement on utilise pour les semis un terreau qui est moins riche, car les plantes y pousseront pendant quelques semaines seulement. Faire son propre mélange de terreau La sélection des contenants Un des critères les plus importants est que le contenant soit stérile. Les plateaux à semis sont utiles pour les semis de semences très fines et pour les grandes quantités d’une même sorte. Les pots individuels ou en multicellules sont utiles pour les plus grosses graines et pour les variétés que l’on veut en petites quantités. L’installation lumineuse Comment installer les lampes fluorescentes? Le guide des semis

Les haies mélangées sont magiques | Haies Magiques La présence des haies mélangées en ville procure un ensemble d’externalités positives pour les hommes, les animaux, la végétation et le milieu écologique. Les haies mélangées embellissent le paysage urbain, protègent contre les aléas climatiques, régulent l’érosion des sols, absorbent les pollutions. Bien gérées, les haies mélangées procurent un ensemble de sous-produits valorisables. Mais surtout, chaque haie mélangée constitue un véritable “réservoir écologique”, abritant une flore et une faune diversifiées. L’intégration au paysage Les haies mélangées contribuent à la diversification du paysage et offrent des avantages esthétiques indéniables. La préservation de la biodiversité locale Les haies présentent une grande richesse floristique (arbres, arbustes, plantes grimpantes, plantes herbacées) qui, avec la faune très diversifiée qu’elles accueillent (insectes, rongeurs, oiseaux) constitue un écosystème complexe. La protection microclimatique Des productions utiles à l’homme

Dossier Jardins partag s Décembre 2010 (mise à jour : mars 2011) (Flickr/Frederic Dinh) Depuis quelques années des jardins entretenus par des habitants fleurissent en ville. On les appelle des jardins partagés, collectifs ou communautaires. Outre le jardinage, ces espaces favorisent les échanges entre voisins par le biais d’activités sociales, culturelles ou éducatives. Sommaire Un jardin partagé, qu'est-ce que c'est ? Comment créer un jardin partagé ? Un jardin partagé, qu'est-ce que c'est ? Définition Un jardin partagé est un jardin conçu, créé et cultivé collectivement par les habitants d’un quartier ou d’un village. Les différents types de jardins partagés Les jardins collectifs désignent les espaces où l’on jardine en commun. Le premier jardin urbain Communty garden. Dans les années 1970, la ville de New York connaît une crise financière. Le premier jardin partagé en France Jardin partagé, un terme ambigu Evolution réglementaire des jardins partagés Un lien social Un avantage économique Un jardin écologique

« Bag Gardens  « «Jardins et Potagers Urbains février 27, 2009 par jardinpotagerurbain Un autre concept présenté par l’organisation Send a Cow : le bag garden. Véritable petit potager vertical, composé d’un sac de jute, d’un substrat enrichi et d’une colonne de distribution d’eau en pierre. Une idée géniale qui sauve des vies en Afrique et qui est tout à fait transposable en ville dans une cour ou sur un balcon… Like this: J'aime chargement… Planter et cultiver la rhubarbe La rhubarbe, Rheum rhaponticum, est une vivace à grand développement, à rhizome charnu et à très grandes feuilles portées par de forts et longs pétioles aplatis sur la face supérieure. Ces derniers constituent la partie comestible de la plante, la feuille étant quant à elle toxique ! Les fleurs, petites en grappes disposées sur de très hautes tiges florales (1,50 à 3m), sont elles aussi toxiques. En Angleterre, il est courant de consommer les pétioles de la rhubarbe cuits avec du sucre. La rhubarbe permet de confectionner des compotes à la saveur acidulée, des tartes, des confitures, ainsi que des crumbles, flans et gratins. Sachez qu’elle peut également accompagner le porc rôti, les blancs de volaille, et toutes sortes de poissons. Choisir les variétés de rhubarbe Les variétés de rhubarbe ne sont pas très nombreuses. Parmi les variétés uniquement ornementales, citons les rhubarbes à fleurs rouges : Rheum palmatum ‘Atrosanguineum’ ou ‘Bowle’s Variety’ et Rheum palmatum ‘Tanguticum’.

Concevoir un jardin forestier: le Jardin à sept étages Un jardin forestier permet au jardin (si l'on choisit les espèces adaptées au lieu) d'être autosuffisant et durable. Le jardin foret simple contient trois niveaux: arbres, arbustes, et plantes. Mais pour ceux qui aiment profiter de chaque occasion de plantation, un jardin forestier optimal peut contenir jusqu'à sept niveaux de végétation. Comme l'illustration ci-dessous le montre, un jardin forestier de sept couches contient de grands arbres, des arbres bas, des arbustes, des herbes, des plantes couvre-sol, des grimpantes comme la vigne, et des plantes racines. Voici donc le détail de ces couches : 1-Les grands arbres : la canopée. Ceci est un étage supérieur fait de grands arbres à fruits, à noix ou d'autres arbres utiles, espacés pour laisser une grande luminosité atteindre les couches inférieures. Il s'agit par exemple des pommes standard et semi-standard et poiriers, pruniers européens sur les porte-greffes standard telles que Myrobolan, et les grands cerisiers. 3-La strate arbustive.

Jardins thérapeutiques : plus d’oxygène à l’hôpital ! Fréquents aux Etats-Unis, les jardins thérapeutiques pour malades du cancer sont encore rares en France. On en compte seulement deux, l’un à l’Institut Curie, à Paris, l’autre à l’Institut Bergonié, à Bordeaux. Un troisième devrait voir le jour d’ici un an au Centre François Baclesse, à Caen. Ces petits carrés de nature ont pourtant de nombreuses vertus. Apparus en France il y a une douzaine d’années, les jardins thérapeutiques étaient au départ surtout destinés aux personnes âgées présentant des problèmes de mémoire et d’orientation. Un jardin peut également faire office de sas de décompression pour les personnes à qui on vient d’annoncer un cancer ou une récidive. Une analyse partagée par Karine Laure, responsable de l’Eri, Espace de rencontres et d’information à l’Institut Curie, et instigatrice du projet de jardin « Graine de vie ». « Ces espaces permettent une pause dans le parcours du malade, un peu de répit. Jardiner ou pas Céline Roussel Pour soutenir le projet océan vert

Comment faire ses germinations et ses pousses Pour renforcer le système immunitaire, augmenter la vitalité et perdre du poids, faire sa propre germination, c’est super simple. Voici donc la technique de base, à la portée de tout le monde (jeunes et encore jeunes) pour réussir à faire germer luzerne et compagnie. Germination en pot Matériel requis : Un grand pot à large ouvertureUn morceau de moustiquaire ou de tissu mousseline (ne pas utiliser du moustiquaire pour les fenêtres car il contient des métaux lourds pour le protéger des rayons UV)Un endroit à la lumière indirecteDe l’eau tiède, de l’air et… des graines ! Méthode : 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. Fournisseurs de germoirs Je vous ai expliqué comment procéder avec un pot qu’on a sous la main. Également, on peut faire notre germination de façon entièrement automatique avec le nouveau germoir Easygreen disponible chez Alimentation vivante Jalinis. Les pousses C’est archi-simple de les cultiver sur terreau ou de façon hydroponique. Avantages des pousses 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7.

Créer une mare naturelle Les plantes immergées dans l’eau peuvent être fixées au fond, simplement en les lestant avec une motte d’argile et en les lançant aux endroits choisis. Pour les autres plantes, creusez des trous de 5 à 15 cm de profondeur et plantez. La meilleure époque de plantation se situe de mars à juin. Les poissons sont à bannir des mares. En effet ils sont beaucoup trop voraces et auraient vite fait de dévorer les plantes et insectes faisant la richesse de votre mare. Vous pouvez prévoir un espace sans aucune plante en créant une petite plage d’un à deux mètres. Voilà, votre mare est créée !

Related: