background preloader

Rapport Académie des Sciences "informatique"

Pratiquer l'Algorithmique 11.1 : Un logiciel pour comprendre les algorithmes Relations entre l'enseignement des mathématiques et de l'informatique — Commission française pour l'enseignement des mathématiques Ce groupe, créé par la CFEM en novembre 2014, prolonge des travaux antérieurs (voir références ci-dessous). Des questions très actuelles Les travaux de ce groupes se situent dans un contexte marqué par : le rapport de l'Académie des Sciences (2013), « L’enseignement de l’informatique en France. La stratégie mathématique proposée par la ministre met en avant plusieurs aspects de la relation à l'informatique : l'apport du numérique pour soutenir l'enseignement des mathématiques par la "promotion d'un environnement plus favorable à l'apprentissage", l'intérêt des outils informatiques dans la résolution de problèmes mathématiques et l'introduction de "nouveaux objets d'enseignement" liés à la fois à l'informatique et aux mathématiques (tels que l'algorithmique). Ces différents aspects sont au cœur des préoccupations du groupe. Composition du groupe Une douzaine de membres des différentes composantes de la CFEM ont fait part de leur intérêt pour une implication dans ce groupe de réflexion.

Conférence Cultures numériques : De quoi le numérique à l'Ecole est-il le nom ? Les 21 et 22 mai 2013, à l'École normale supérieure de Lyon, une conférence nationale a exploré les « cultures numériques », « l'éducation aux médias et à l'information. ». De manière plus générale, c'est bien le sens même du numérique à l'école qui s'est trouvé ainsi éclairé. De quoi est-il le nom ? Sans doute d'un malaise et d'un défi : adapter l'école à la civilisation du numérique qui oblige à repenser l'appropriation et la nature même de la connaissance. Assurément aussi d'une prise de conscience : le numérique est moins une question d'outils ou d'usages que d'enjeux, tant il rend possible et indispensable la formation de citoyens autonomes et responsables dans un monde en mutation. Les chercheurs et enseignants ont partagé réflexions et expériences. Ouvertures Une nouvelle société du savoir Philippe Queau envisage la question sous quatre angles. Quelles responsabilités alors de l'école ? « Cultures numériques : quelles responsabilités de l'école ? L'information comme objet et flux

Ressources Educscol "algo au Lycée" 380 - Enseigner l'informatique débranchée : analyse didactique d'activités Béatrice Drot-Delange Clermont Université, Université Blaise Pascal, EA 4281, ACTé, France Mots clés : informatique sans ordinateur, enseignement primaire, enseignement secondaire, didactique de l'informatique, système de numération, représentation binaire. Résumé : L’enseignement de l'informatique en tant que science a repris place dans le système éducatif français sous une forme optionnelle pour les filières scientifiques en terminales au lycée (Drot-Delange, 2012). 1. La situation de l'enseignement de l'informatique dans l'enseignement primaire et secondaire est très variable d'un pays à l'autre : optionnel ou obligatoire, avec des enseignants spécialisés ou non, etc. Notre communication porte sur les apports de cette démarche pour l'apprentissage de l'informatique, et plus particulièrement concernant la représentation binaire de l'information. 2. 2.1 Un mouvement ancien 2.2 Des principes pédagogiques 2.3 Quels savoirs ? 2.4 Quelles évaluations? 2.4.2 Les recherches sur les apprentissages

Au bout de dix ans de pratique du B2i, nous constatons un échec Au bout de dix ans de pratique du B2i, Jean-Pierre Archambault Lors du salon Educatice 2011, l'EPI a organisé une table ronde et animé un stand (avec des représentants de SPECIF, du CRDP de Paris, de l'INRIA, l'Inspection générale de l'Éducation nationale, l'association des Olympiades de l'informatique, le groupe ITIC-EPI-SPECIF) sur l'enseignement de l'informatique, précisément la création à la rentrée 2012 en Terminale S d'un enseignement de spécialité optionnel « Informatique et Sciences du numérique ». Ce fut l'occasion pour son président de donner une interview à Weka sur les multiples actions menées par l'EPI et le groupe ITIC en faveur de cet enseignement, l'échec du B2i, la culture informatique et ses enjeux, la formation du citoyen et la place des logiciels libres dans l'éducation. Weka : À la rentrée 2012, va démarrer l'enseignement optionnel « Informatique et sciences du numérique » en Terminale S. La réponse à la question est donc résolument non, bien au contraire !

de l'algorithme à la robotique by on Prezi Informatique (sans ordinateur), partie 1 Pendant les vacances, avec mon fils, on s’est amusé à faire les premières activités proposés dans le manuel Informatique Sans Ordinateur, disponible sur (où plusieurs activités complémentaires peuvent être téléchargées, mais en anglais seulement). Pour des raisons personnelles, mon fils est de plus en plus amené à utiliser l’ordinateur à l’école. Et je dois avouer que ça me gêne de la voir manipuler un outils qu’il ne maîtrise pas vraiment (je renvoie d’ailleurs à un billet de Dr Goulu qui disait la même chose au début de l’année). Que les choses soient claires : je ne prétend pas non plus maîtriser l’informatique ! Mais comme je l’ai déjà raconté sur ce blog, à son âge, je codais mes premiers jeux (souvent en recopiant des codes en BASIC), et j’ai l’impression que manipulant les ordinateurs depuis presque 30 ans m’a permis d’avoir un peu de recul, en tous les cas plus que lui. section 1 : le système binaire La première activité est vraiment bien faite.

Profweb : Accueil peda Le Crépier psycho-rigide comme algorithme. Ressource Activités débranchées . Animation . Collège . Objectif : On trouve la solution au problème, puis on l’exprime étape par étape, de manière rigoureuse, en calculant le nombre d’étapes nécessaires. Ce problème de tri assez simple nous permet d’introduire la notion de formalisation d’algorithme. Voir la vidéo (cliquer sur l’image) Le contenu sous toutes ces formes Ce contenu se présente sous la forme de petit logiciel et d’activité débranchée décrite par un texte et une vidéo. de manipuler des crêpes — et à travers elles des abstractions numériques — afin d’apprendre à concevoir une démarche systématique et efficace pour résoudre un problème. Ce grain logiciel peut-être combiné avec l’article « genèse d’un algorithme » du site Interstices qui explique comment, à partir de cette expérience, les élèves apprennent à formuler le problème afin de pouvoir écrire un programme qui résolve cette question de façon automatique quel que soit le nombre de crêpes dans la pile. Références:

Les algorithmes de tri Selon le dictionnaire, « trier » signifie « répartir en plusieurs classes selon certains critères ». De manière plus restrictive, le terme de « tri » en algorithmique est très souvent attaché au processus de classement d'un ensemble d'éléments dans un ordre donné. Par exemple, trier N entiers dans l'ordre croissant, ou N noms dans l'ordre alphabétique. Tout ensemble muni d'un ordre total peut fournir une suite d'éléments à trier. Il est intéressant de constater qu'intuitivement, s'il lui est donné un ensemble à trier, tout un chacun met en place des stratégies de tri différentes selon le nombre d'éléments de l'ensemble, par exemple un jeu de 52 cartes ou 200 élèves à classer dans l'ordre alphabétique. On peut illustrer le cas général en prenant l'exemple du tri d'entiers. Les méthodes présentées sont de deux types : Cette liste n'est évidemment pas exhaustive.

Images des mathématiques Une telle solution existe. C’est le cryptage à double clé. Il est très important de comprendre comment cela marche, sinon ces mécanismes resteront mystérieux, magiques, au lieu de pouvoir être vus comme des actes du quotidien. Voici très simplement comment il fonctionne : On glisse le message dans une boite, avec un cadenas pour l’émetteur, et un pour le récepteur. Le message est crypté par une certaine formule... pas magique mais quasiment impossible à deviner si on ne la connaît pas ! Il est facile de voir que cette solution marche bien. Bien entendu, dans le monde numérique, ce qui tient lieu de « cadenas », c’est un calcul qui va prendre le message initial et le mélanger avec une formule mathématique pour en faire un message crypté. On note aussi qu’il faut que les personnes soient bien identifiées. Mais comment expliquer cela à nos enfants ? Il est possible de faire l’activité avec des chiffres, après avoir utilisé les cadenas. Mais... Passer du jeu à la séance de cinéma

Dis maman (ou papa), c'est quoi un algorithme dans ce monde numérique ?
 Depuis des années, les chercheurs ont pris la peine d’expliquer aux adultes ce concept levier de l’informatique et des sciences du numérique. On obtient un algorithme lorsque l’on a évacué la pensée d’un procédé et réduit les choses à un simple calcul. « Un algorithme, c’est tout simplement une façon de décrire dans ses moindres détails comment procéder pour faire quelque chose. Il se trouve que beaucoup d’actions mécaniques, toutes probablement, se prêtent bien à une telle décortication. Le but est d’évacuer la pensée du calcul, afin de le rendre exécutable par une machine numérique (comme un ordinateur par exemple). On ne travaille donc qu’avec un reflet numérique du système réel avec qui l’algorithme interagit. » Philippe Flajolet Ainsi, Philippe Flajolet nous détaille sur )i(interstices ce qu’est un algorithme pendant que Gérard Berry en parle dans un un petit film amateur sur l’histoire des idées qui ont fait l’informatique, à destination des collégiens. Gérard Berry En jouant.

Related: