background preloader

MyFeelBack

MyFeelBack
Type d'informations à intégrer dans le QR Code Choisissez le type de contenu que vous souhaitez encoder dans votre QR Code. Si vous souhaitez faire pointer votre QR Code vers un site web (lien URL), nous vous recommandons fortement que le site soit adapté au mobile. Pour lire vos QR Codes, nous vous recommandons le lecteur I-nigma compatible iPhone et Androïd. Personnalisation du QR Code Personnalisez votre QR Code en modifiant les différentes options qui vous sont proposées. Attention, une personnalisation excessive peut rendre votre QR code illisible. Veillez donc à bien vérifier son fonctionnement avec votre smartphone, après avoir calibrer les différentes options. Niveau d'arrondi Cette option vous permet d'arrondir les angles des petits carrés qui composent le QR Code. Redondance de l'information Cette option permet de modifier la redondance de l'information dans le QR Code et son niveau de pixellisation. Dégradé de couleur du QR Code Insérer un logo Télécharger votre logo.

3GVision You can encode either a link to a website, a message to a friend, or your contact details. Then turn the information into a mobile barcode, one that can be printed on stationery, advertising or packaging, a t-shirt, or even built into a website or a Facebook page - and read by an i-nigma enabled mobile device. Creating a mobile barcode is easy. Select what kind of barcode you want to create (QR Code or Data Matrix), then type in the web address (URL) or text you want to encode, and watch the mobile barcode being created, instantly. When you're finished, give it a title, and then scan, print or save it. The following requirements must be followed to ensure your mobile barcode will work effectively: Barcode size - Minimum 2cm x 2cm. White space surrounding the barcode - for best results, we suggest at least 4mm. of white space around the barcode. Scanning distance - A 2cm x 2cm barcode can be scanned from 10cm away.

Après Google, la presse en ligne sous l'emprise de Facebook? Libérés de Google, les sites d'information vont-ils devoir se plier aux règles de Facebook? La question se pose désormais avec insistance aux Etats-Unis où le réseau social apporterait depuis 2013 (beaucoup) plus de lecteurs aux médias en ligne que le moteur de recherche, selon une étude de BuzzFeed Network. Fini le roi Google? Sauf que Facebook pourrait apporter aussi son lot de contraintes et qu'elles pourraient être bien plus gênantes que celles de Google. Les journalistes vont-ils devoir se convertir aux animaux mignons et autres phénomènes du Web pour survivre? "Les sujets 'divertissement' ne sont pas toujours les plus partagés, loin de là. Le moteur de recherche apporte toujours beaucoup plus de lecteurs que le réseau social aux sites d'info français, mais la perspective de voir la situation s'inverser n'inquiète pas vraiment le journaliste. Et les articles les plus partagés en France sont... Quels types d'articles les internautes français partagent-ils le plus? 1. 2. 3. 4. 5. 6.

GoQR.ME Un coffre-fort numérique pour protéger les sources des journalistes The New Yorker a lancé une boîte informatique sécurisée afin de recevoir des documents sensibles tout en préservant l'identité de ses sources. Le magazine américain The New Yorker a annoncé mercredi la création d'une boîte informatique sécurisée. Appelée «Strongbox» (le coffre-fort), elle permettra aux internautes d'envoyer des documents sensibles à la rédaction du journal dans le plus grand anonymat. Des sources totalement anonymes L'efficacité de Strongbox repose avant tout sur son utilisation de Tor («The Onion Router», littéralement le routage en oignon). Avec la mise en place de cette boîte sécurisée, The New Yorker veut s'inscrire dans la lignée de ses fondateurs. Une initiative qui pourrait faire des émules Strongbox était l'un des derniers projets d'Aaron Swartz. Fidèle aux principes de Swartz, DeadDrop est en open source et donc accessible à tous.

Entente: les dirigeants d'Apple, Intel et Google convoqués par la justice La juge californienne Lucy Koh a demandé à auditionner les trois dirigeants suite à des plaintes accusant plusieurs groupes de la Silicon Valley de s'être mis d'accord pour ne pas débaucher leurs salariés respectifs, ont indiqué vendredi des avocats des plaignants. La juge a justifié sa décision lors d'une audience jeudi en estimant que les hauts dirigeants des groupes devaient être au courant des restrictions qu'ils posaient à l'embauche de nouveaux talents. Elle a fait référence à plusieurs courriels, dont l'un envoyé en 2007 par le patron de l'époque d'Apple, Steve Jobs, et demandant que Google cesse de recruter des salariés du groupe à la pomme. Tim Cook avait remplacé Steve Jobs, depuis décédé, seulement en 2011. Il n'est pas mentionné dans les courriels, mais la juge a estimé qu'en tant que directeur d'exploitation à l'époque, il était raisonnable qu'il ait été tenu au courant. Selon des documents de justice, Eric Schmidt devait être entendu le 21 février. Belga

Astérix contre Google: Comment la France semble bien isolée dans son combat contre l’ogre US | Immédias C’est une guerre qui en rappelle une autre, un conflit tout aussi déséquilibré et incertain que celui qui opposa, au début des années 90, Hollywood et sa phalange de Majors du cinéma ricain à l’armée en guenille des créateurs français, rameutée par Jack Lang. Il s’agissait alors de dresser des digues, une ligne Maginot, afin de défendre « L’exception culturelle française ». David contre Goliath, Google contre Gutenberg! Nous sommes vingt ans plus tard et l’industrie du cinéma américaine s’est trouvée une descendance bodybuildée et une nouvelle tête de pont en Europe, avec ce portail à l’hégémonie galopante. Car que l’on ne s’y trompe pas: si les époques et la problématique ne sont pas les mêmes, la toile de fond reste identique. Et de l’autre, de la résistance d’un ilot attaché à défendre sa culture et ses contenus éditoriaux, aujourd’hui allègrement pillés par l’ogre US. C’était hier…. Nous étions alors déjà bien seuls à ferrailler… «La culture américaine va-t-elle nous dévorer ?

Vers une Lex Google à la Française ? En à peine 10 ans, la manière de consommer -et donc d?acheter- la musique a connu plusieurs révolutions : nous sommes passés des « disques laser » rapidement rebaptisés CD distribués dans des points de vente puis vendus en ligne, au téléchargement puis au streaming. L?industrie musicale, c?est connu, a eu du mal à intégrer ces mutations successives et commence seulement aujourd?hui à retrouver des couleurs. Avant la musique, le logiciel, en passant du CD au cloud, avait connu les mêmes révolutions, et la vidéo est le prochain bien dématérialisé sur la liste,. Et la presse ? Et pourtant, des usages nouveaux apparaissent progressivement : les lecteurs, s? C? En tant que moteur de news et distributeur de presse, nous sommes solidaires de cette initiative afin qu? La seule réserve que nous avons, mais elle est d? En effet, il ne s?

À 13 ans, il découvre une faille sur l’App Store Un jeune américain de 13 ans a découvert comment il était possible de contourner l’App Store dans un but d’obtenir des applications gratuitement. Il a depuis été invité par Apple… Quand on est un jeune garçon de 13 ans, on passe souvent son temps libre à faire du sport ou sur les consoles de jeux. Tout a commencé lorsque ce jeune habitant du Connecticut s’est aperçu que son compte Apple avait été piraté sur l’App Store. Invité par Apple Dans un même temps, Paul – qui n’avait pas d’idée malintentionnée – a contacté Apple sans tarder dans un but de signaler sa découverte. À noter que le jeune adolescent a reçu son premier ordinateur à l’âge de deux ans. Réagissez sur le forum.

Cinq sociétés US contrôlent l’accès à l’info Les technologies sociales et mobiles sont en train de remodeler le paysage de l'information et poussent les médias à parier soit sur la découverte sociale de l'info, soit sur le contexte et l'immersion. Rares sont ceux qui font bien les deux, car les compétences sont différentes. Mais dans les deux cas, résume bien Steve Rubel, associé chez Edelman et un des meilleurs experts des nouveaux médias, cinq sociétés technologiques américaines influent ensemble sur toute l'offre d'information en ligne: Twitter, Facebook, Apple, Google et Amazon. "Et tous les médias sont désormais forcés de suivre tous les mouvements de ces géants, même si certains répugnent à le reconnaître (...) Explication : Aujourd'hui, médias anciens et classiques ont pris deux directions bien distinctes : Ceux qui, fusionnant journalisme et culture web, misent tout sur les réseaux sociaux, comme moteur de croissance : les infos sont partagées et trouvent leur public.

 RISJ Digital Report The Reuters Institute Digital Report reveals new insights about digital news consumption based on a representative survey of online news consumers conducted by YouGov in the UK, US, Germany, France, Italy, Spain, Brazil, Japan and Denmark. The report contains unique data and analysis about the move to mobile, paying for news, social media and more. Digital News Report 2013Digital News Report 2012Digital News Report Website

Comment manipuler l'information sur Internet Temps de lecture: 8 min 2012 ne sera pas une partie de campagne, ça semble maintenant acquis. L'épisode de la Porsche de DSK et les rumeurs sur Martine Aubry ont donné le ton de la campagne présidentielle. Les boules puantes ont trouvé avec Internet un nouveau terrain de jeu idéal. Sur le web, comme le montrent tous les jours les actions potaches du LOL, les flux de l'information sont manipulables. Slate a imaginé 3 scénarios possibles de hacking de l'information qui ne nécessitent aucune compétence technique. 1. Lire... 2. Lire... 3. Lire... 1. Pour qu'une information douteuse prenne et que la «rumeur» se transforme en «information», il est essentiel que sa source soit jugée crédible. Encore mieux, LePost.fr et le NouvelObs.com permettent de balancer une boule puante et d'accéder automatiquement au panthéon de l'information vérifiée, Google News. 1. 2. 3. En mai dernier, nous avions déjà testé la modération du Post.fr. Offensive sur Twitter » Autre méthode: le faux journaliste sur Twitter

Médias & Publicité : La presse est plébiscitée sur tablette La publicité sur support numérique incite plus facilement à la dépense qu'Internet. En un an, le nombre de détenteurs de tablette aux États-Unis a explosé, passant de 28 à 74 millions. L'année prochaine, 117 millions d'Américains, soit 47 % de la population, seront dotés d'une ardoise tactile, selon une étude réalisée par le cabinet Frank N.Magid Associates et OPA, une association qui regroupe ­cinquante-huit éditeurs américains de contenus numériques (dont Bloomberg, CNBC, CNN, Forbes, Time, BBC, Disney, Condé Nast…). La montée en puissance des tablettes induit de nouveaux modes de consommation. 359 dollars d'achat Dans tous les cas, les utilisateurs de tablettes sont formels, ils préfèrent ce format de lecture à tous les autres. Les détenteurs de tablette ont réalisé en moyenne 359 dollars d'achat depuis cet appareil, au cours des douze derniers mois. Les utilisateurs de tablette sont aussi des spécialistes du «multitâche». » Le marché français des PC en berne cette année

47% of internet users in Brazil and 44% in Argentina read UGC on newspaper websites Portada interviews Jimena Urquijo (photo), VP Business Development of Kantar Media-TGI Latina. Jimena Urquijo talks about the importance of UGC and WOM in Latin America. The executive explains how both forms of communication are evolving globally and in Latin America and why digital media properties and brand owners should take them into consideration to reach Latin American consumers. Portada: How could you define UGC? Jimena Urquijo: UGC and social networking has evolved into a means for consumers to share personal updates and views and to contribute to the spreading of news. Through means such as Twitter, people anywhere can report what they are seeing. User-Generated Content, or UGC according to Wikipedia: “covers a range of media content available in a range of modern communications technologies. This wide definition is appropriate as it establishes the potential growth of UGC. Portada: How is UGC evolving in Latin America? Portada: Is this a global trend.

Fin de règne: Google et Facebook? Disparus d’ici 5 ans! - News High-Tech: Web Fin de règne Les géants du Net sont des colosses aux pieds d’argile. Facebook et Google pourraient disparaître des écrans d’ici 5 ans, selon le magazine économique Forbes. Facebook perd de l’argent dans le secteur mobile, et peine à investir efficacement cette nouvelle évolution d'internet. «Vu la vitesse à laquelle évolue l’univers technologique, il y a de bonnes raisons de penser que Google et Facebook disparaissent complètement dans un délai de 5 à 8 ans», estime Eric Jackson, spécialiste du marché high-tech au Magazine Forbes. Vu les milliards à disposition des deux géants, il ne faut pas s’attendre à une faillite, «mais à une disparition à la MySpace», prédit l’analyste. Condamnés à l’échec Eric Jackson se base la théorie sociologique de l’écologie des populations pour relativiser les options stratégiques et la marge de manœuvre de Google et Facebook. «De plus en plus, sur internet, il semble que la viabilité à long terme d’une entreprise dépende de sa date de création».

Related: