background preloader

Optimiser la taille des villes de demain

Optimiser la taille des villes de demain
La ville du futur devrait viser une taille optimale pour assurer une meilleure utilisation de ses ressources plutôt qu'une vision de développement où tout converge vers le centre. Voilà l'une des pistes dégagées lors de deux discussions selon la formule du Café des sciences, qui se sont déroulées en France et au Québec sous le thème de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est...) dans la cité (La cité (latin civitas) est un mot désignant, dans l’Antiquité avant la création des États, un groupe d’hommes sédentarisés libres (pouvant avoir des esclaves), constituant une...) de demain. Vanessa (Le genre Vanessa regroupe des papillons de la famille des Nymphalidae. Cette espèce possède de magnifiques yeux bleus avec un touche de gris et migre en...) Le projet "Jungle Urbaine" à Hong Kong (Devise nationale : Sapientia et Virtus) Pas de solutions simples

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=11648

Related:  cités végétales - architecture bioniqueGrenier et toitEcoconstructions et Futur

sans titre Prises en application de la loi du 1er juillet 2013 habilitant le gouvernement, dans le cadre du plan d’investissement pour le logement, à légiférer par voie d’ordonnances pour accélérer les projets de construction, trois nouvelles ordonnances ont été publiées. Outre la création d’une procédure intégrée pour le logement et le recours obligatoire en VEFA à la garantie extrinsèque d’achèvement à compter du 1er janvier 2015, le gouvernement a adopté des mesures en vue de faciliter les projets de construction de logements dans les communes situées en zones tendues. Afin de répondre à l’objectif de construction de 500 000 logements, dont 150 000 logements sociaux à l’horizon 2017, tout en favorisant la densification des zones déjà urbanisées, l’ordonnance relative au développement de la construction de logements prévoit la possibilité de déroger d’une part aux règles d’urbanisme d’autre part pour les projets de surélévation, de déroger aux règles de construction. ou A quelles règles déroger ?

Quand les projets d'architecture font faire Wouah !!! - Biomimétisme Vendredi 15 mars 5 15 /03 /Mars 17:19 - Publié dans : Innovation biomimétisme Au long de mes net-tribulations à la recherche de nouveautés sur le biomimétisme et les innovations en matière de développement soutenable, je suis souvent tombé sur des images de projets architecturaux qui ont produit en moi « l’effet Wouah !!! » bien connu. Cet effet m'arrive peu souvent et je suis d’autant plus surpris de constater que tous ces projets viennent d’un seul et même cabinet d’architecture et, cerise sur le gâteau, il se trouve à Paris. ÉQUERRE D'ARGENT 2011 / LAURÉAT - DRUOT ET LACATON & VASSAL - RÉHABILITATION DE LA TOUR D'HABITATION BOIS-LE-PRÊTRE À Paris, la tour d’habitation Bois-le-Prêtre construite en 1962 a été réhabilitée. La preuve, pour les architectes qui en ont eu la charge, que le patrimoine dit « hard french » peut être transformé suivant des critères de confort spatial et pas seulement supporter une amélioration thermique. La tour Bois-le-Prêtre comprenait 97 logements répartis différemment entre étages pairs et impairs. Grâce au programme d’extension, elle compte aujourd’hui 100 appartements cumulant des typologies variables du T1bis au T7. Les surfaces créées sont closes en pignon pour agrandir séjour et cuisine ou pour offrir un panel de chambres complémentaires. Mais l’apport essentiel du projet réside dans les jardins d’hiver aménagés devant les façades est et ouest.

Construire sur le toit d'un immeuble, c'est possible Compétition internationale, Solar Decathlon se tient jusqu’au 14 juillet aux Mortemets à Versailles. Les équipes d’étudiants ont fait preuve d’ingéniosité dans leurs constructions. Certaines répondent notamment à un enjeu : créer des logements alors que la surface disponible au sol est de moins en moins importante en France. Zoom sur ces projets innovants.

Une tour en bambou en projet en Chine Insolite, un gratte-ciel de 90 mètres en bambou est en projet dans le Sud-Ouest de la Chine, près de la frontière avec le Laos. Conçu par les architectes de l’agence Tokamarch, le concept de cette Résidence repose sur la relation entre un bâtiment moderne et l’utilisation de matériaux issus de l’environnement local. Crédits images : Agence Tokamarch Le projet dénommé « Dai » village conserve un bon équilibre avec l’environnement naturel. Cette future tour est située dans le centre-ville de Xishuangbanna. Toi, toi mon toit Jamais les toits n’avaient connu un tel engouement. Depuis la montée des eaux médiatiques entourant la réforme du droit à construire, l’idée de faire littéralement « la ville sur la ville » émerge peu à peu des enjeux relatifs à la crise du logement, mais également des réflexions sur l’avenir des métropoles post-carbone face à leur croissance et à leur étalement. Sur la capitale, ou l’on créé pour le moment 40 000 logements chaque année, lorsque le Programme du Grand Paris prévoit d’en construire 70 000 par an sur les vingt-cinq prochaines années, prendre de la hauteur sur l’existant est devenue une perspective de plus en plus crédible, sinon nécessaire, mobilisant l’idée d’une nouvelle approche de la ville verticale. Comment penser l’urbanisme non plus uniquement au pied des immeubles mais aussi « par le haut » ? Quelles formes, quels usages, quelles qualités et surtout quels droits donner à cet horizon de la ville ?

Sand Babel : structures écologiques au cœur du désert Utiliser des matériaux naturels et disponibles en quantité pour réaliser les structures, immeubles de logement et de bureaux de demain. Une idée, un concept mise en avant par le groupe de designerQiu Song, Kang Pengfei, Bai Ying, Ren Nuoya et Guo Shen, avec leur projet Sand Babel. Les Sand Babel sont un groupe de structures écologiques conçues comme des centres de recherche scientifiques et touristiques pour le désert. Divisées en deux parties, l’une en surface, l’autre souterraine, ces structures ont pour objectif d’accueillir une communauté de résidents et travailleurs au cœur du désert. un endroit où le sable ne manque pas ! c’est pourquoi les Sand Babel sont principales conçues à partir d’une imprimante 3D à énergie solaire utilisant du sable pour concevoir la structure. Une technologie que nous avions pu découvrir avec l’expérience de Markus Kayser, que l’on retrouve ici à une tout autre échelle.

Des étages en plus pour créer des logements Paris ne peut pas s’étendre indéfiniment, il doit se réinventer à l’intérieur de ses propres limites. Et si la solution se trouvait sur les toits? «Il faut débloquer le foncier», a asséné Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Ecologie et du Logement, jeudi 2 février, sur les ondes de France Inter, après avoir commenté la mesure annoncée dimanche par Nicolas Sarkozy d’augmenter de 30% le coefficient d’occupation des sols (COS); selon elle, avec cette décision «la constructibilité augmente partout [y compris] les limites de hauteur, les limites de gabarit. (...) Ce n’est pas de l’étalement urbain, c’est tout le contraire». Avec une des densités les plus élevées au monde (près de 22.000 hab/km contre seulement 13.500 pour Tokyo et près de 11.000 pour New York), Paris suffoque, ceinturé par un périphérique et un habitat de banlieue qui n’attire pas les jeunes urbains.

Related: