background preloader

L'apprenant rêvé des MOOCs

L'apprenant rêvé des MOOCs
Il se dit que 2013 est « l’année des MOOCs ». Les MOOCs ce sont les Massive Online Open Course – des cours en ligne ouverts à un très large public, la plupart du temps gratuits. En avril dernier, un MOOC de l’université californienne Caltech sur les « machines apprenantes » (Machine Learning) a réuni simultanément plus de 200 000 inscrits. Certains pensent qu’il s’agit potentiellement d’une vraie révolution, susceptible à terme d’impacter aussi bien l’enseignement supérieur initial que la formation continue des adultes. D’autres qu’il s’agit juste d’une « couverture marketing ». C’est sous l’angle des compétences demandées à l’apprenant que j’aborde cette question aujourd’hui, dans le prolongement du précédent billet d’Eric sur le sujet. Un MOOC, de quoi cela est il fait ? Il y a différentes sortes de MOOC, la distinction la plus courante étant celle des x-MOOCs et des c-MOOCs. Prenons d’abord les points communs : Les différences s’établissent en suite selon le type de MOOC : Suivre un MOOC

http://www.formation-professionnelle.fr/2013/05/13/lapprenant-reve-des-moocs/

Related:  MOOCMOOCoutils ticLes MOOC et la formation continue d'adultes en ligneformation et développement compétences

Autour des MOOC Une page autour des MOOC, cours de masse en ligne et ouverts (Massive Open Online Course) une collecte de références initiée par Michel Briand, Telecom Bretagne, à compléter (wiki ouvert) Nous nous dirigeons vers un nouveau modèle radicalement ouvert, asynchrone et collaboratif. mooc et motivation Je suis intervenu pour la deuxième fois dans un webinar organisé par Communotic, une communauté d’apprentissage en Normandie orientée formation multi-modale. Samuelle Dilé d’Aureacom était à l’animation. Un petit résumé de mon intervention. Pour bâtir des scénarios pédagogiques intégrant les TIC Dans le domaine littéraire, un Scénario est un canevas, le plan détaillé d'une pièce de théâtre, d'un roman. Au cinéma, c'est la trame écrite et détaillée des différentes scènes d'un film, comprenant généralement le découpage et les dialogues. C'est cette démarche d'écriture et de préparation que l'on peut vouloir transposer pour en faire une méthode dans l'enseignement et la formation : un scénario devient alors un travail préparatoire où un projet (de cours, de séquence, de module) est décrit, raconté, mais aussi découpé, structuré avant d'être réalisé de façon réelle.

Formation continue : les MOOC font leur timide révolution Formidables outils de formation tout au long de la vie, les cours en ligne interactifs séduisent, mais peinent encore à s’imposer. LE MONDE DE L'EDUCATION | • Mis à jour le | Par Véronique Soulé Ce n’est pas une révolution, encore moins un tsunami. Le numérique fait une entrée discrète dans le secteur de la formation continue. Beaucoup lui prédisent pourtant un bel avenir grâce aux cours interactifs en ligne appelés MOOC (acronyme de massive open online courses), en plein essor en France, et à leurs dérivés plus intimistes, les SPOC (small private online courses), destinés à de petits groupes et davantage encadrés.

Les MOOCs sont-ils faits pour l’entreprise ? Les MOOCs agitent le monde de l’enseignement supérieur et plus largement la formation tout au long de la vie. Les projets fleurissent et certains concernent directement les entreprises : gestion de projet, droit des sociétés, management de la diversité, finance, créativité, … Leur popularité justifie-t-elle un intérêt des départements formation des entreprises ? Mon objectif n’est pas d’écrire un énième billet sur ce qu’est un MOOC mais d’identifier la place qu’ils peuvent prendre dans la formation Corporate. Les MOOCs et le monde de l’entreprise, un choc culturel Les MOOCs ont des origines académiques, principalement initiés par le monde universitaire.

Coursera, l’arbre qui cache la forêt Coursera attire une telle attention depuis quelques mois que l’entreprise est devenu le symbole du phénomène MOOC. Cependant, alors que la plate-forme emploie à temps plein une quarantaine d’employés, la création des cours qui y sont organisés nécessite des centaines voire des milliers de personnes. Retour sur la face imergée de l’iceberg. Tout d’abord, la création des ressources pédagogiques implique une bonne maîtrise du sujet enseigné. Jusqu’à là, rien de nouveau me direz vous, c’est le travail de l’enseignant. Mais ces ressources doivent être numériques.

Mesurer le succès d'un MOOC : mission impossible ? Comment mesure-t-on le succès d'un MOOC ? Au nombre d'inscrits ? A la proportion de personnes qui obtiennent le certificat final ? A l'impact médiatique ? Vaste débat qui agite la communauté moocophile depuis quelques temps déjà, en particulier dans le secteur privé où le problème des retours sur investissement est fondamental.

Scoop.it : créer et partager sa veille d'informations Scoop.it est un outil en ligne pratique pour mettre en place et partager une veille d'informations réactive aux mots-clés de son choix. Connecté à différentes sources d'informations comme Google (blogs, actualités) et Twitter, il permet de partager sur un journal personnel les meilleurs pages web sur des thématiques ciblées et évite ainsi la fragmentation de sa veille d'informations. Un outil de communication également utile en complément d'autres supports d'expression (blogs, sites web) pour faire valoir son expertise dans un domaine particulier.

Avec les MOOCs, le social learning change d’échelle Les MOOCs accueillant des milliers ou dizaines de milliers de participants, chacun peut s’appuyer sur les autres pour soutenir sa motivation et approfondir les contenus. C’est sans doute ici que réside la plus grande valeur ajoutée des MOOCs, hormis leur gratuité : dans la présence de communautés apprenantes fournies, diversifiées, dans lesquelles on apprend autant sinon plus qu’en regardant les vidéos de cours.Il faut dire que ces cours en ligne gratuits sont tentants, pour qui a une quantité limitée de temps et d’argent à consacrer à sa formation professionnelle : accessibles depuis n’importe quel ordinateur connecté, bien séquencés, les cours ainsi offerts proviennent dans leur majorité d’universités réputées. Si l’on réussit les quiz et l’examen final, on obtient un certificat. Utile par les temps qui courent, pour témoigner de son effort de formation. Les MOOCs, ces cours massifs, ouverts et en ligne font beaucoup parler d’eux dans le monde académique depuis deux ans.

Qu'est ce qui plaît dans les MOOCs ? La participation à un MOOC génère un taux de satisfaction comparable à celui d’une autre formation en ligne. Et les MOOCs ont leurs aficionados. En témoignent à la fois une enquête initiée sur ce blog en novembre dernier, et le récent baromètre Cegos sur la formation professionnelle. Les MOOCs apparaissent à ceux qui les fréquentent comme un moyen valable d’apprendre. Quels sont les motifs de satisfaction – et d’insatisfaction – des « MOOCers ». Et quelles leçons en tirer pour les MOOCs Corporates ? Des MOOCs et des idées Faut-il considérer les MOOCs comme une matière première susceptible d'être transformée, et intégrée à des produits offrant une valeur ajoutée supérieure ? C'est ce que semblent indiquer quelques expérimentations en cours aux Etats-Unis. Le MOOC dans la classe inversée L'université de San Jose (San Jose State University) en Californie a conclu un accord avec EdX (la plateforme de MOOC créée par le MIT et l'université de Harvard) pour utiliser certains MOOCs dans les curriculums dispensés sur ses 23 campus. Cette intégration s'effectuera dans un dispositif dit de "flipped classroom", ou classe inversée : les étudiants s'inscriront aux MOOCs indiqués par leurs enseignants, et suivront ces cours depuis chez eux. Ils effectueront toutes les activités demandées dans les cours : suivi des exposés, quiz, discussions, etc.

Accompagnement à distance des apprenants Si le « stage » de formation impliquant le rassemblement d’un groupe restreint (5 à 20 personnes) constitue encore une des formes les plus répandues de l’accès à la formation professionnelle, si les universités s’ingénient encore et toujours à investir dans l’immobilier et la construction de vastes amphis, le développement des formules de formation à distance et hybrides tant initiale que continue préfigure notre futur proche où l’unité de temps et de lieu, le regroupement des apprenants en un espace physique, dit d’apprentissage (en fait, le plus souvent d’enseignement), ne seront qu’une étape remarquable mais révolue de l’évolution des formes éducatives. A cet égard, le nouveau cadre défini par la loi sur la formation professionnelle du 7 mars 2014 constitue une avancée prometteuse. De nombreux facteurs poussent au changement mais je n’en évoquerai ici que deux qui me paraissent les plus puissants.

Adaptive learning : apprendre à l'ère numérique L’adaptive learning est une méthode d’apprentissage, désormais informatisée, qui adapte les ressources selon l’activité de chaque apprenant. Un concept pédagogique ancien remis au goût du jour. D’une origine théorique… L’adaptive learning prend ses racines dans la psychologie cognitive des années 1950 et est repris lors des recherches sur l’intelligence artificielle dans les années 1970. Chaque apprenant a sa façon de mémoriser les connaissances qu’il engrange.

Merci de nous avoir fait découvrir ce blog très pertinenet sur les Moocs. by compagnon_sc_educ Apr 8

Related:  MOOC