background preloader

Accueil — Centre Belge de la Bande Dessinée - Musée Bruxelles

Accueil — Centre Belge de la Bande Dessinée - Musée Bruxelles

http://www.cbbd.be/fr/accueil

Related:  Lieux à postulerMusées en Wallonie et à Bruxelles

Informations A BruxellesUn musée différent est accessible gratuitement à tout un chacun pendant les heures d'ouverture du service RX.Installé dans les couloirs du service de Radiologie de l'Hôpital militaire Reine Astrid à Neder-Over-Heembeek, ce musée éveille journellement l'intérêt des patients qui "patientent" en leur faisant découvrir un siècle d'histoire de l'imagerie médicale au travers de posters et de photos qui dévoilent les secrets et les évolutions de cette discipline ainsi que ses plus récents développements.A GandSource de progrès considérable pour la médecine, la neuroradiologie est le fruit d'un siècle de recherches, d'efforts et d'inventions et a bouleversé tous les modes de diagnostic.Assistée des technologies les plus performantes, elle poursuit inlassablement son développement.La section de neuroradiologie est intégrée aux collections permanentes du Musée psychiatrique Dr Guislain à Gand. Visite guidée possible - Contactez-nous

Coudenberg, Ancien Palais de Bruxelles - Site archéologique et musée — Présentation Présentation Un parcours souterrain à la découverte des vestiges du palais de Charles Quint Depuis le Moyen Âge, une résidence princière domine la ville de Bruxelles sur la colline du Coudenberg. Cet ensemble architectural, qui se développe à partir du 12e siècle, est l’un des plus beaux palais d’Europe et une des résidences principales de Charles Quint. Ce prestigieux bâtiment est fortement endommagé lors d’un incendie survenu en février 1731. Quarante ans plus tard, les ruines du palais sont rasées et nivelées pour faire place au quartier de la place Royale.

Art nouveau Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'Art nouveau est un mouvement artistique de la fin du XIXe et du début du XXe siècle qui s'appuie sur l'esthétique des lignes courbes. Né en réaction contre les dérives de l’industrialisation à outrance et la reproduction sclérosante des grands styles, c'est un mouvement soudain, rapide, qui connaîtra un développement international concomitant : Tiffany (d'après Louis Comfort Tiffany aux États-Unis), Jugendstil[Note 1] (en Allemagne), Sezessionstil (en Autriche), Nieuwe Kunst (aux Pays-Bas), Stile Liberty (en Italie[1]), Modernismo (en Espagne), Style sapin (en Suisse), Modern (en Russie). Le terme français « Art nouveau » s’est imposé en Grande-Bretagne, en même temps que l’anglomanie en France a répandu la forme Modern Style au début du XXe siècle[2].

Chambre des Théâtres pour l'Enfance et la Jeunesse Vendredi 20 mars 2015 - Inscription à info@ctej.be Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. Au coeur de l'opération Ottokar 6, temps fort du Théâtre Jeune Public, l’asbl Ottokar propose un colloque pour questionner le beau, à travers quelques-unes de ses facettes. Qu’est-ce que le beau ? s’adresse aux acteurs de la création et de l’éducation culturelle et artistique. Le beau résulte-t-il de normes objectives ou de critères subjectifs ? La perception de la beauté est-elle liée à un mécanisme neurobiologique, à des perceptions culturelles, aux émotions, aux sensations, à des valeurs… ?

Ni frontières ni papiers, Raoul Vaneigem Il fut un temps où l’anarchiste Albert Libertad, pressentant le développement d’une bureaucratie kafkaïenne et de la dictature paperassière, invitait les citoyens à brûler leurs papiers d’identité et à redevenir des êtres humains en refusant de se laisser réduire à des numéros, dûment répertoriés dans le dénombrement étatique et statistique des esclaves. Nos existences sont aujourd’hui si imprégnées de ces chiffres qui contingentent indifféremment les paiements bancaires, les salaires, la sécurité sociale, les allocations de chômage et les retraites qu’exister sans papiers paraît aussi impossible et impraticable que la recommandation de Libertad d’en finir avec le marquage infamant et policier du bétail social. Ajoutez à cela un processus de dégradation de l’Etat dû à l’emprise des puissances bancaires, elles-mêmes menacées par un effondrement monétaire mondial. Car les Etats ont perdu le privilège, qu’ils s’arrogeaient, de gérer le bien public.

Muséee de l'Imprimerie Le Musée de l'imprimerie (créé en 1975, mais officiellement organisé en a.s.b.l. en avril 1977) a pour buts de conserver et de présenter des témoins importants de l'histoire de l'imprimerie et des autres techniques du livre, ainsi que de réunir toute documentation relative à cet objet. Il a réuni, grâce surtout à des dons, plus de 400 machines ou éléments de mobilier d'imprimerie, principalement du XIXe et du début du XXe siècle, dont une partie est présentée dans les couloirs du niveau -2 et dont une autre (niveau -3) est accessible sur demande, en visites guidées de groupe. Parmi les pièces les plus précieuses de la collection figurent une presse typographique en bois de la fin du XVIIIe siècle, une presse Stanhope (modèle 1795), les presses de F. Rops, M. Elskamp et A. Curvers, ainsi que la presse à cylindre du gouvernement allemand de Bruxelles pendant la Première Guerre mondiale.

Musée Maurice Carême Certes, un musée "pas comme les autres" ! Il permet d'entrer dans l'intimité du poète Maurice Carême, de ses amis peintres et sculpteurs et de découvrir la bibliothèque du poète, ses archives et ses manuscrits. Une maison où tout est beauté; le poète y vécut de 1933 à 1978. MIM Bruxelles Peu après la création du Musée en 1877, les collections étaient entreposées rue aux Laines, dans une annexe du Conservatoire royal de musique qui avait été doté de nouveaux locaux, conçus par l'architecte Jean-Pierre Cluysenaar. Situé rue de la Régence, le Conservatoire recevait également une maison de maître à l'angle du Petit-Sablon dans laquelle s'installait son directeur, François-Auguste Gevaert (1828-1908). Avec l'accroissement des collections, il s'avéra nécessaire de trouver de nouveaux locaux et de créer de meilleures conditions de conservation dans les réserves.

Les grèves belges « Des grèves de masse ne peuvent se produire que lorsque les conditions historiques en sont présentes. Elles ne se laissent pas proclamer sur commande. Des grèves de masse ne sont pas des moyens artificiels, qui peuvent être employés lorsque le parti est arrivé dans une impasse avec sa politique, afin de le sortir du jour au lendemain de ce marasme. Lorsque les contradictions de classe se sont exacerbées et lorsque la situation politique s'est tendue au point où les moyens parlementaires ne suffisent plus pour faire avancer la cause du prolétariat, alors la grève de masse apparaît comme une nécessité impérieuse, et alors elle est hautement profitable à cette cause, même si elle n'aboutit pas à une nette victoire. » (Rosa LUXEMBOURG : « La grève de masse politique », dans Vorwaerts, 24 juillet 1913)

Related: