background preloader

Les caractéristiques et avantages de la « classe inversée » et du « modèle mixte » (blended learning)

Les caractéristiques et avantages de la « classe inversée » et du « modèle mixte » (blended learning)
Depuis quelques années, de nombreux programmes d’enseignement supérieur comprennent des cours en ligne. Peut-être en avez-vous déjà vous-même suivi un. Tout se passe à partir d’un ordinateur branché à Internet, parfois avec le support de capsules vidéo en ligne ou sur cédérom, généralement accompagné d’un recueil de texte. Voilà qui est bien loin de l’enseignement traditionnel tel qu’on le connaît dans nos classes du primaire et du secondaire. Pour certains, cette façon de faire est avantageuse car elle permet de progresser à son propre rythme. Par contre, le contact humain avec l’enseignant n’y est pas. David Chartrand enseignait les mathématiques au Collège Sainte-Anne-de-Lachine. Question de tirer profit de l’attrait des jeunes pour tout ce qui est en ligne et multimédia, M. Évidemment, cette façon de faire est plus évidente en milieu collégial ou supérieur, alors que les élèves ont un degré d’autonomie plus grand. À propos de l’auteur Audrey Miller Pour suivre l’auteur :

http://www.infobourg.com/2013/05/09/les-caracteristiques-et-avantages-de-la-classe-inversee-et-du-modele-mixte-blended-learning/

Related:  École NumériqueFlipped Classroom

Faire ses premiers pas vers la classe inversée Un dossier conjoint Infobourg – Carrefour Éducation Peut-être avez-vous entendu parler dernièrement de la fameuse dynamique de « classe inversée »? Elle semble être sur toutes les lèvres! Parmi les enseignants qui l’ont expérimentée, certains ne peuvent plus s’en passer et y voient des avantages énormes, notamment grâce aux nouvelles possibilités de personnalisation de l’enseignement entraînée par l’augmentation du temps disponible pour les élèves. Flipped classroom ou la classe inversée : l’utilisation de la vidéo pour substituer l’enseignement magistral Peut-être ce concept vous est-il familier, ou du moins vous en avez entendu parler à travers les branches? Sinon, voici un bref survol de ce qui depuis peu a fait son apparition sur les lèvres des enseignants des écoles primaires jusqu’aux professeurs des universités, et ce surtout dans le milieu anglophone. Qu’en est-il? Vous conviendrez qu’il n’y a rien d’innovant à utiliser des vidéos pour enrichir l’enseignement; plusieurs exemples de l’utilisation de capsules vidéo comme outil pédagogique couvrent l’actualité éducative.

La Classe Inversée Pour lire mon rapport sur mes classes inversées, cliquez ICI (pdf, 3 Mo)Une liste d’articles sur la classe inversée, compilée par Pédagogie Universitaire La classe inversée, c’est quoi ? C’est une façon différente d’enseigner et d’apprendre. Comparativement à une classe traditionnelle, la prise de note se fait à l’extérieur de la classe (à la maison, à la bibliothèque, dans le métro, bref, n’importe quel endroit où des capsules vidéo présentant la théorie peuvent être visionnées) et le temps de classe libéré est utilisé pour approfondir, appliquer et assimiler les notions. Puisque le professeur n’a plus à « présenter » la matière, il est disponible pour accompagner, motiver et soutenir les élèves dans leur apprentissage. Les outils qui rendent possible la classe inversée La notion de classe inversée tourne beaucoup autour de la vidéo. Mais pourquoi ? Selon Caroline Hétu et David Chartrand, enseignants, elle constitue un outil pédagogique très puissant, permettant « d’expliquer des notions, substituer une partie du cours et donner des instructions claires, autant en classe qu’à la maison ou à l’étranger ». De plus, elle favorise l’autonomie des jeunes en leur permettant d’apprendre à leur rythme, laissant par le fait même plus de temps à l’enseignant pour aider les autres. 1.

La «classe inversée»: le pari d'enseigner à l'envers Assise devant l'ordinateur familial dans la petite pièce adjacente à la cuisine, Alyss-Ann Moisan, 11 ans, regarde la capsule du jour en mathématiques. Éric Tremblay, son professeur de sixième année de l'école Alexander-Wolff à Shannon, explique le concept d'«unité». Derrière lui, un tableau qui lui sert à donner des exemples. C'est exactement comme s'il était devant sa classe, mais il est plutôt devant une caméra. C'est sa collègue et voisine dans la vie, Karine Riley, qui filme. À l’avenir, on fera les devoirs à l’école et les cours à la maison Recevez nos newsletters : Les professeurs américains sont de plus en plus nombreux à adopter la pédagogie dite de la «classe inversée». À tel point que certains prédisent la disparition prochaine du métier d’enseignant. Quand April Burton, professeur américaine de français dans un lycée du Missouri (centre des Etats-Unis), explique la conjugaison du verbe pouvoir, ses élèves ne sont pas en classe mais... chez eux, devant leur ordinateur ou leur téléphone. Le temps qu’ils passeront au lycée, le lendemain, sera quant à lui intégralement consacré aux devoirs, selon la méthode dite de la «classe inversée». Une façon différente d’enseigner rendue possible par les nouvelles technologies, mais encore méconnue en France .

La pédagogie inversée Crédit : Fabrice Landry La pédagogie inversée est une stratégie pédagogique consistant à concentrer le temps de classe afin réaliser les travaux pratiques en évacuant le temps requis pour l’exposé magistral. En réalité, ce n’est pas la pédagogie qui est inversée mais davantage la démarche d’enseignement. Puisque les élèves sont habituellement passifs lors des exposés magistraux de leur enseignant, ces derniers peuvent consulter le tout au moment et à l’endroit qui leur convient le mieux, via des canaux de communication issus des médias sociaux. La classe inversée en accompagnement personnalisé en 6ème 44 Shares Share Tweet Email

Un professeur d’informatique inverse son enseignement - Faculté des sciences 31 octobre 2013 Jean-Sébastien Dubé En mai dernier, le professeur Hugo Larochelle, du Département d’informatique de la Faculté des sciences, a annoncé aux étudiantes et étudiants de son cours Intelligence artificielle (IFT 615) qu’il ne leur donnerait pas de cours magistral. Ce serait à eux de découvrir la matière par la consultation de vidéos qu’il avait préalablement mis en ligne. Le professeur a enfin précisé que le temps de classe serait plutôt consacré à des travaux dirigés et à faire des devoirs avec son aide. Candide, Hugo Larochelle a expliqué qu’il tentait une expérience pour laquelle il souhaitait la rétroaction des étudiants.

La classe inversée à trois vitesses La stratégie d’enseignement que l’on nomme la classe inversée est très populaire actuellement. Il est possible de trouver facilement beaucoup d’articles sur cette approche. Même l’Actualité écrit de l’information sur le sujet. L’enseignement à distance est-il moins efficace que l’enseignement en présence? Auteurs : Josianne Basque, professeure à la TÉLUQ, et Marilyn Baillargeon, spécialiste en sciences de l’éducation à la TÉLUQ « L’enseignement à distance est-il moins efficace que l’enseignement en présence? » Selon les recherches, cela ne serait pas le cas : Bernard et al. (2004) ont examiné les résultats de 232 études comparant les effets de l’enseignement à distance à ceux de l’enseignement en classe sur l’apprentissage, les attitudes envers le cours et la persévérance. Globalement, la méta-analyse montre qu’il n’y a pas de différence significative entre les modalités d’enseignement sur ces trois mesures. Lorsque l’enseignement à distance synchrone est comparé à l’enseignement en présence, les effets sont meilleurs dans cette dernière modalité.

Related:  CLASSE INVERSÉE