background preloader

Onze logiques économiques qui changent le monde

Onze logiques économiques qui changent le monde
Source image : Tout changement social doit concevoir son économie. Et alors que s’ouvre aujourd’hui à Paris le OuiShareFest, premier événement européen entièrement dédié à l’économie collaborative, j’avais envie de donner suite à ce billet et faire le point sur un ensemble de termes qui reviennent souvent dans l’actualité pour qualifier les modèles économiques émergents et à venir qui cherchent à fournir des réponses aux enjeux du siècle. L’économie coopérative Commençons avec le plus ancien de ces modèles, qui relève de l'économie sociale et solidaire. Les premières coopératives de consommation sont apparues à la fin du XVIIIe siècle afin de promouvoir une économie plus sociale. En ce sens, la logique n’est pas anticapitaliste, mais a-capita-liste: ces initiatives ne sont pas en opposition au capital, mais dans sa négation, et la personne humaine remplace le capital dans la finalité de l’action collective des hommes. Tableau extrait du livre Vive la Corévolution ! L’économie positive

http://alternatives.blog.lemonde.fr/2013/05/02/onze-logiques-economiques-qui-changent-le-monde/#xtor=RSS-32280322

Related:  armandopietroFaire faceA classer!

Les jardins partagés, terreau social LE MONDE | • Mis à jour le | Par Olivier Razemon Cultivés en communauté, ces espaces se multiplient en banlieue comme en ville. Dans le quartier populaire de Breil, à Nantes (Loire-Atlantique), la parcelle aromatique inaugurée en 2008 connaît un succès retentissant, au point que la municipalité a décidé récemment d'en quadrupler la surface. Au pied des grands ensembles, les familles viennent s'approvisionner en thym, coriandre ou ciboulette. "Dans ce quartier considéré comme sensible, le jardin n'a jamais subi aucune dégradation", souligne Florence Février, conseillère municipale (Europe Ecologie-Les Verts) déléguée aux jardins familiaux.

Que dit le Coran et que ne dit-il pas sur la violence? Faut-il réduire l’Etat islamique (Daesh) à un gang de criminels mafieux qui n’a rien à voir avec l‘islam? Ce qualificatif le plus souvent appliqué, y compris par les musulmans modérés, aux auteurs des exactions commises à la frontière syro-irakienne et, depuis l’exécution d’Hervé Gourdel, jusqu’en Algérie, correspond sans doute à la plus exacte réalité. Elle ne peut pourtant pas faire l’économie d’une réflexion sur la violence et le sacré dans l’islam. Certes, l’amalgame souvent fait entre islamisme et islam, entre djihadisme et impératif sacré, est condamnable.

Energie pour demain Nous avons à notre disposition d’énormes quantités d’énergie durable. Mais il faut savoir s’en servir. Les sources d’’énergie solaire, éolienne, hydraulique, et la biomasse sont des sources durables car elles sont renouvelables : on pourra en disposer chaque jour nouveau tant que le Soleil nous inondera de sa lumière. Celui-ci s’est formé voilà environ 4,5 milliards d’années et brillera encore 5 milliards d’années de cette façon avant de faire disparaître notre planète. Ces sources d’énergies, éolienne, hydraulique, et la biomasse sont toutes dues à la lumière du Soleil. C’est parce toutes les parties de notre atmosphère ne sont pas chauffées de la même manière par la lumière, que se produisent des « courants d’air ».

Guide pratique : lutte contre le gaspillage alimentaire Zoom sur deux actions menées au Royaume-Uni et en Italie. Dans le cadre du Pacte contre le gaspillage alimentaire lancé en juin 2013 par Guillaume GAROT, ministre délégué à l’Agroalimentaire, le Ministère de l’agriculture organise le 16 octobre 2013 la 1ère journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. C’est aussi un thème central en Europe : 180 kg par habitant par an de déchets alimentaires sont gaspillés le long de la chaîne de production, de distribution et de consommation. "Il faut rendre sa face humaine à l'islam" L'OBS Après la mort du pilote jordanien brûlé vif dans une cage en métal, le grand imam de l'université Al-Azhar, au Caire, a appelé à appliquer aux terroristes de l'EI «la punition prévue dans le Coran», affirme-t-il, pour ceux «qui combattent Dieu et son Prophète: la mort, la crucifixion ou l'amputation de leurs mains et de leurs pieds». Qu'en pensez-vous? Jacqueline Chabbi Répondre à la violence par la violence, c'est déjà absurde, mais utiliser ce verset extrêmement agressif (V, 33) hors de son contexte, alors que c'est précisément celui dont se servent les djihadistes, ça montre à quel point ces muftis n'ont aucune vision historique sur le Coran. Sinon ils auraient compris que ce passage relève d'un effet rédactionnel de surenchère. Que des musulmans, aujourd'hui, prennent pour argent comptant un tel discours est dramatique. En l'absence de recherche historique, les exégètes actuels oublient malheureusement trop souvent la dimension rhétorique du texte, pourtant essentielle.

5 familles énergies renouvelables Fournies par le soleil, le vent, la chaleur de la terre, les chutes d’eau, les marées ou encore la croissance des végétaux, les énergies renouvelables n’engendrent pas ou peu de déchets ou d’émissions polluantes. Elles participent à la lutte contre l’effet de serre et les rejets de CO2 dans l’atmosphère, facilitent la gestion raisonnée des ressources locales, génèrent des emplois. Le solaire (solaire photovoltaïque, solaire thermique), l’hydroélectricité, l’éolien, la biomasse, la géothermie sont des énergies flux inépuisables par rapport aux « énergies stock » tirées des gisements de combustibles fossiles en voie de raréfaction : pétrole, charbon, lignite, gaz naturel.

06. Des gaz à effet de serre dans mon assiette ? Le Réseau Action Climat - France publie l’édition 2010 de sa brochure "Des gaz à effet de serre dans mon assiette" qui décrypte les différents impacts de l’alimentation sur l’effet de serre, et contribue aux changements climatiques. Plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre en France sont émises par les ménages, dont une part non négligeable est imputable à l’alimentation. En effet, tout au long du processus de fabrication d’un aliment, chaque étape émet des gaz à effet de serre (culture ou élevage, production des engrais, transformation, emballage, conservation et transports). Selon le mode de culture des produits agricoles, l’origine géographique des produits et la quantité d’emballages, l’impact sur les émissions de gaz à effet de serre des produits est très différent.Ce document a pour objectif de sensibiliser le consommateur que nous sommes et permettre une mise en place de pratiques d’achat et de comportements respectueuses de notre santé et du climat.

Reconstituer le Paris du XIXe siècle en photographies Comment est né le projet du site Vergue ? C’est un site personnel qui est né du désir de partager ma passion pour la photographie ancienne et son histoire. L’idée de départ était de proposer un équivalent francophone au site américain Shorpy.com, avec des sujets plus “français”. J’ai ensuite évolué vers une formule laissant plus de place aux analyses et à la contextualisation des images. Mon goût me portant de plus en plus vers les primitifs de la photographie, d’avant l’instantané au gélatino-bromure d’argent, je couvre aujourd’hui principalement la période 1840-1870. Grâce à l’exposition qui lui était consacrée début 2014 au Metropolitan Museum of Art à New York, je suis devenu un inconditionnel de Charles Marville (1813-1879).

Related: