background preloader

Films de Lover

Films de Lover
Related:  blog cine

Il a osé ! Lyricis Interactive Moutarde & Cinéma | Un site utilisant WordPress Spartacus – Le retour du péplum Ce blog s'est trop souvent moqué de Spartacus pour ne pas publier l'avis d'un lecteur qui a apprécié la série. Par François Etner La série Spartacus s’est achevée il y a quelques jours. - le jeu des acteurs, généralement pathétique. - l’usage facile de la sexualité, qui en ferait presque de la pornographie soft. - l'usage facile de la violence, notamment des effets spéciaux omniprésents de giclement de sang. Cependant, il demeure peut-être dix raisons de regarder ce péplum moderne. 1) Spartacus, une suite de Gladiator Depuis Gladiator (2000), on n'avait rien vu de notable qui mette en images la vie des gladiateurs. 2) Spartacus, un 300 avec un scénario Les similitudes entre Spartacus et 300 sont évidentes, notamment au niveau du graphisme et des effets sonores. 3) Spartacus, un Downton Abbey antique cruel Downton Abbey et Spartacus interrogent les liens qui se tissent entre maîtres et serviteurs. 4) L’effort de vraisemblance 5) La nécessité du sexe et de la violence Synthèse

Test entre amis - Les cobayes, c’est nous ! [CRITIQUE CINÉ #106] NOÉ Darren Aronofsky reprend ici l'histoire de l'arche de Noé et transpose cette légende biblique à travers les différentes étapes du Déluge. Il regoûte ainsi au genre de la fresque épique après avoir tenté le coup dans "The Fountain". Le réalisateur de "Black Swan" ou de "Requiem For A Dream" nous offre un film décevant aux aspects plus mythologiques que religieux. En tant qu'athée, absolument pas aguerri aux contes bibliques, je suis parti voir "Noé" la tête dans le vague, en me demandant ce qui pourrait bien m'attendre durant ces plus de 2 heures de séance. La scène d'introduction mystique a de quoi nous décontenancer, et nous met d'emblée dans l'ambiance du film. Plus tard, nous retrouvons ce même Noé (Russell Crowe), devenu adulte, auprès de son épouse Naameh (Jennifer Connelly), et de ses enfants. Ce qui fait l'intérêt de la légende de l'arche de Noé, c'est justement cette étonnante ménagerie qui provient des quatre coins du Monde. La bande-annonce : Edgar La Gâchette

[Critique] Noé | Le blog de Kat Noé, sortie le 9 avril 2014 Un film de Darren Aronofsky avec Russell Crowe, Jennifer Connelly, Anthony Hopkins, Emma Watson, Ray Winstone, Logan Lerman Bande-annonce: Synopsis:« Oscar® du meilleur acteur, Russell Crowe est Noé, un homme promis à un destin exceptionnel alors qu’un déluge apocalyptique va détruire le monde. La fin du monde… n’est que le commencement. » Mon avis:La semaine dernière, j’ai eu la chance d’assister à l’avant-première de Noé à Gaumont, sur les Champs Elysées, avec la présence de Russell Crowe et Jennifer Connelly. L’histoire de Noé, tout le monde la connaît, ou presque. Darren Aronofsky arrive donc à donner vie à un monde antique, donc on ne connaît rien, et à une présence divine. Pourquoi devriez-vous aller voir Noé? Pour finir, voici quelques photos et une vidéo de l’avant-première à Paris où j’étais confortablement installée au premier rang, grâce à Paramount.Mes photos: Photos et vidéos Copyright Paramount: Related posts:

Critique Cinéma - Noé (Darren Aronofsky) - The Wild Production Crédits photo : © images tirées du film En cinq long métrages, le cinéaste américain Darren Aronofsky est désormais une figure majeure du XXIème siècle. Initiée avec Pi en 1996, son projet de fin d'étude développé avec seulement 60 000 dollars, sa filmographie a pour thème récurrent l'obsession, qu'elle soit liée à la drogue dans Requiem for a Dream, à la recherche d'un remède dans The Fountain, au catch dans The Wrestler ou à la quête de la perfection dans Black Swan. Le choix d'adapter l'histoire de Noé et de son arche sous la forme d'un gigantesque péplum biblique a été une grande surprise pour tous et certaines mauvaises langues se voyaient déjà dire qu'il serait un naufrage. Mais c'était sans compter sur la passion d'Aronofsky pour ce personnage. Retrouvant Jennifer Connelly après le très marquant Requiem for a Dream, Aronofsky étoffe encore son casting avec Russell Crowe dans le rôle principal, Anthony Hopkins, Emma Watson ou encore Ray Winstone.

Critique Ciné : Noé, L'Arche d'un Blockbuster Réussi Le film à gros budget Noé inspiré du texte biblique culte est très récemment sorti sur nos grands écrans pour au final nous en mettre plein la vue et ressortir conquis de cette adaptation osée et captivante. Russell Crowe est Noé, un homme promis à un destin exceptionnel alors qu’un déluge apocalyptique va détruire le monde. La fin du monde… n’est que le commencement. Le scénario est donc une adaptation directe du récit biblique toutefois affublé d’inventions bien pensées. A commencer par les veilleurs, ces anges déchus incarnés en hommes de pierre sont ceux qui vont permettre des séquences d’action d’une violence réfléchie dont Russell Crowe participe avec brio. Mais, hormis beaucoup de qualités dans tous les domaines et surtout dans la narration, Noé abuse un poil de trop sur les effets spéciaux et le film dote d’un mixage audio assez moyen notamment sur les voix dont le volume a mal été gérée. Donc, Noé c’est … Bien ! La note : 3,4/5 Articles Dans le même Thème

Cinévibe toutes les vibrations du Cinéma » Blog Archive » Critique : Noé Un film de Darren Aronofsky. Avec Russell Crowe, Jennifer Connelly, Emma Watson. Sortie le 9 avril 2014. Trois ans après le succès de Black Swan, le réalisateur Darren Aronofsky revient sur les écrans avec un « blockbuster » épique où il donne sa propre vision de l’histoire biblique de Noé et de son Arche. Déluge de démesures ou flot d’inspiration ? Note: 3,5 / 5 A l’instar de The Fountain, Noé est, pour Darren Aronofsky, une nouvelle adaptation d’un roman graphique dont il est l’auteur. © Universal Pictures Mais ces priorités vont devenir au fur et à mesure, les maillons faibles du métrage. Noé fera date dans les blockbusters bibliques engendrés par Hollywood pour la vision originale de son auteur. Powered by Preview Networks Commentaires

Critique du film NOÉ (Noah) de Darren Aronofsky Mise en scène6 Scénario4 Casting6 Photographie7.5 Musique5 5.7Note Finale Note des lecteurs: (1 Vote) Le nom de Darren Aronofsky ne vous dit peut-être rien, si vous ne faites pas partie des plus cinéphiles des lecteurs et que pour vous le réalisateur n’est qu’un nom parmi d’autres au générique. Il enchaina ensuite avec THE WRESTLER, dispensable resucée des frères Dardenne qui brille néanmoins par sa direction d’acteurs (Mickey Rourke en tête) puis BLACK SWAN, qui, bien qu’un peu sur-signifiant, réussit l’exploit de réunir succès public et critique, tous deux bien mérités. « Au final, le film déroute tout le monde : les musulmans l’interdisent, les chrétiens crient à la trahison, les non-croyants s’ennuient devant une énième variation du sacrifice judéo-chrétien de l’homme qui doit être puni pour ses méfaits. » C’est le principal reproche qu’on peut faire au film. L’illustration trop littérale de certains passages de la Bible laisse une impression de film créationniste. Articles relatifs

Reportages du 2 Août 2014 streaming Reportages du 27 juillet 2014 949 Vues0 recommandations Rediffusion - Reportages du 27 juillet 2014 Diffusé sur TF1 le dimanche 27 juillet 2014 à 13:30 - Durée : 1 h 06 Reportages – du 26 juillet 2014 1.90K Vues1 recommandations Rediffusion - Reportages - du 26 juillet 2014 Diffusé sur TF1 le samedi 26 juillet 2014 à 13:20 - Durée : 1 h 38 Reportages du 20 Juillet 2014 2.15K Vues1 recommandations Vidéo Replay - Reportages du 20 Juillet 2014 en rediffusion.

Related: