background preloader

Cartographie : la révolution numérique

Cartographie : la révolution numérique
LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | • Mis à jour le | David Larousserie L'époque change. Disparues les prises de bec dans un couple autour d'une carte routière. Finis les torticolis devant un plan de ville qu'on aimerait bien mettre la tête en bas. Terminées les longues séances gestuelles pour, à l'étranger, se faire indiquer une direction. La technologie a bousculé tout cela. Pendant ce temps-là, une initiative bénévole, OpenStreetMap, enregistrait début 2013 son millionième contributeur participant à la réalisation d'une carte mondiale librement accessible et utilisable. La cartographie d'aujourd'hui n'est plus celle d'hier. C'est Google, avec Google Maps, qui a montré au public la puissance de ces outils, développés à l'origine par des professionnels pour des professionnels. Trois modèles, détaillés ici, contribuent à ces transformations : le système public, le commercial et le collaboratif. La précision Honneur au fleuron national de la cartographie, l'IGN.

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/05/06/cartographie-la-revolution-numerique_3171889_1650684.html

Related:  Data georoseb

Alpage : base publique Alpage : base publique Vue générale Thèmes Raster Localisation Alpage Références | Blog Le THD en Aquitaine - Publication Mai 2010 Dans la continuité du Schéma haut débit débit Notion permettant de mesurer le flux d’informations numériques (suite d’élément binaires typiquement « 0 » ou « 1 ») véhiculé sur un support de transmission. Exprimé en Bit/s (binary digit « élément binaire » par seconde), on parle de bas débit (inférieur à 128kbit/s) de haut débit- HD et de très haut débit- THD. Ne pas confondre avec Ko ( kilo octets) qui mesure les capacités de stockage de données sur disque dur par exemple. Dès 2001, les premiers éléments d’un schéma régional de développement du haut débit ont été élaborés et adoptés par les élus dans un « Rapport sur l’aménagement du territoire en matière de réseaux haut débit débit Notion permettant de mesurer le flux d’informations numériques (suite d’élément binaires typiquement « 0 » ou « 1 ») véhiculé sur un support de transmission. Ne pas confondre avec Ko ( kilo octets) qui mesure les capacités de stockage de données sur disque dur par exemple. » (délibération n°2001.1587).

Parcell'air Le 22 Février dernier, au sein de la DGFiP, un groupe de travail « Cadastre » a réuni Directeurs de cette Administration et représentants syndicaux. A l’ordre du jour notamment, le dossier toujours brulant de la convergence entre PCI et BD-parcellaire, car « Il y a eu dans le passé beaucoup de querelles d’experts, et des compromis seront peut-être nécessaires de part et d’autre… « . Une fiche interne à la DGFiP, expose les nouvelles orientations et l’esprit qui anime désormais nos deux vénérables institutions, enlisées dans un conflit, qui même si le temps est élastique, s’est apparentée à une guerre médiévale.

Magali Nonjon et Romain Liagre : Une cartographie participative est-elle possible ? Ressorts et usages de la « cartographie » dans les projets d’aménagement urbain. Magali Nonjon et Romain Liagre Depuis quelques années, de nombreux acteurs issus d’horizons divers (géographes, architectes, urbanistes, etc.) se sont attachés à développer et à promouvoir, dans des guides méthodologiques ou des essais, l’importance de la maîtrise des techniques de cartographie comme support essentiel de mobilisations collectives et de participation des habitants dans les projets de réaménagement urbain. À tel point que certains de ces acteurs se sont aujourd’hui professionnalisés sur cet enjeu et proposent tout un panel de prestations et de formations autour des usages de la cartographie (Nonjon, 2006).

MAJIC III » Parcell'air Cet immeuble est probablement inscrit dans une copropriété . Dans la matrice cadastrale, les renseignements d’une copropriété sont enregistrés sur un seule parcelle : généralement le plus petit numéro et également la plus petite en surface. Donc souvent, la parcelle qui possède les informations sur une copropriété est une parcelle non bâtie , par exemple un simple délaissé de voirie. Le lien avec les autres parcelles de la copropriété se fait à travers la notion de « parcelle de référence » contenue dans le fichier « PDL » ou « parties de lot » sous la forme d’une relation 1-n : une parcelle de référence pour plusieurs parcelles de la copropriété. Dans cet exemple de 13 hectares il n’y a pas moins de 26 parcelles rattachées à une minuscule parcelle de référence. Pour faire une bonne analyse spatiale il est donc souhaitable de reconstruire une couche d’analyse parcellaire agrégée à la parcelle de référence.

Cartes ouvertes participatives - Réunions à Brest Le projet La recette que je propose : présenter à tous ces ingrédients/partenaires, une démarche plutôt qu’une finalité, une envie de faire ensemble plus qu’un résultat. Un projet de carte collaborative, c’est donner à voir un territoire et ses habitants. ORACLE : reprojection AlohaL'Update ne fonctionne pas. Ont été testés, aussi, mais pas par moi, la création d'une géométrie correcte (? on en est à moitié sûrs) : mais l'essai de transformation des coordonnées, aboutit à une une erreur "ORA-13282: échec d'initialisation de la transformation des coordonnées", même en utilisant plusieurs méthodes de CS_TRANSFORM. Ont été essayé aussi de rajouter ce qu'il faut dans SDO_GEOM_METADATA mais j'ai toujours l'erreur "ORA-13282: échec d'initialisation de la transformation des coordonnées" sans plus de succès.

09/19 > BE Royaume-Uni 111 > Communication par lumière visible : après le Wi-Fi, le Li-Fi Technologies de l'information et de la communicationCommunication par lumière visible : après le Wi-Fi, le Li-Fi La communication par lumière visible (VLC, Visible light communication) utilise des impulsions lumineuses pour transmettre des informations à distance. Cette technologie, autrement désignée Li-Fi, pourrait dans certains cas devenir une alternative au Wi-Fi.

Quand une municipalité met en place du "crowdsourcing" Avec le développement de l’Open Data on assiste à la multiplication des initiatives basées sur les données récoltées par le public, on parle de « crowdsourcing », pour désigner ce mouvement « d’appel à la foule » pour récolter des données. Comme pour les données ouvertes, ces dernières doivent ensuite être mise en forme afin de pouvoir être utilisées. Pour mieux comprendre le fonctionnement de ce genre d’initiative le plus simple est de prendre un exemple : la commune de Plouarzel (29) à mis à contribution ses 3150 habitants pour mettre à jour son plan communal. Confrontée à l’impossibilité d’entretenir un service technique capable de faire ce fastidieux travail, la collectivité à fait le choix de mettre les cartes qu’elle possédait sur OpenStreetMap et de proposer à sa population de les mettre à jour elle-même. En plus de sa dimension innovante, cette démarche donne la possibilité aux citoyens d’exprimer leur attachement au territoire et à son identité.

La CNIL modifie le régime des SIG et de la matrice cadastrale Bonjour, nous l'attendions depuis l'insertion de l'article L127-10 dans le Code de l'environnement, c'est fait. La CNIL a pris deux délibérations, une dispense d'autorisation (matrice cadastrale) et une autorisation unique (pour le SIG) qui devraient profondément simplifier certains de nos travaux. Autorisation Unique n°AU-001: Délibération n° 2012-087 du 29 mars 2012 portant autorisation unique de traitements de données à caractère personnel mis en œuvre mis en œuvre dans le cadre d’un système d’information géographique (SIG) et abrogeant la délibération n° 2006-257 du 5 décembre 2006.

Terra Magna s'érige en hub des données SIG 3D Projet de recherche et développement réalisé dans le cadre des pôles de compétitivité, Terra Magna est porté par Star Apic avec le soutien de nombreux partenaires publics et privés (IGN, CSTB, Bionatics, Spaceyes, Thales, Cirad...). Les résultats de ce projet ont été dévoilés lors des rencontres SIG La Lettre 2010. Comme l'explique Nicolas Klein, consultant SIG 3D chez Star Apic, Le but de Terra Magna but est de mettre en place une plate-forme SIG 3D qui fédère et gère un ensemble de données géographiques doté d'outils et de services web permettant à la fois d'enrichir et mettre à jour des données, mais aussi de les utiliser lors de nouvelles études.

Related: