background preloader

Sorties d'Afrique, les premières

Sorties d'Afrique, les premières
Il faut veiller, quand on parle de sortie d'Afrique aux temps paléolithiques (ou Out of Africa), à évacuer l'image d'un homme marchant seul, une sorte d'aventurier à la recherche de nouveaux territoires. Pour qu'une migration soit féconde il faut un petit groupe d'hommes et de femmes. Ils ne sont pas forcément dans une logique de découverte, mais ils déplacent leurs campements au fur et à mesure de leurs besoins. Bien entendu, ils ne se rendent pas compte qu'ils « sortent » d'Afrique, ils suivent peut-être tout simplement des troupeaux... La dispersion de l'humanité sur les autres continents ne s'est pas faite de manière prédéterminée. Des hominidés, par petits groupes de plusieurs individus, ont suivi des « voies », sans savoir où elles les menaient. Les origines africaines Parler de sortie d'Afrique des premiers homininés place d'emblée les origines de la lignée humaine sur le continent africain. Les premières sorties d'Afrique ( aux alentours de -2 millions d'années) Et Néandertal ?

http://www.hominides.com/html/dossiers/sortie-d-afrique.php

Related:  Paléogénétiquel'évolution des espèces - l'histoire du vivantValeursPaléogénétique

L'homme de Florès aurait été trisomique et non une espèce à part entière Une nouvelle analyse des fragments d'ossements de l'homme de Florès, découverts en 2003 dans une caverne de l'île indonésienne, révèle des indices de mongolisme, remettant en question la théorie selon laquelle il s'agissait d'une nouvelle espèce d'hominidés. Bien que ce spécimen baptisé « LB1 » ait vécu il y a moins de 15 000 ans, une comparaison de ses traits anatomiques avec ceux d'hominidés antérieurs, dont l'Homo erectus et l'Australopithèque, a conduit de nombreux paléontologues à conclure qu'ils étaient en présence d'une nouvelle espèce. Mais cette théorie suscite de nombreuses controverses. Lire : « Homo floresiensis » n'était pas malade Au cours de la plus récente analyse des traits de l'Homo floresiensis, dont les résultats ont été publiés dans les Comptes rendus de l'académie américaine des sciences (PNAS), les chercheurs ont constaté une erreur dans l'estimation initiale du volume de la boîte crânienne de « LB1 » et une sous-estimation de sa taille.

Evolution biologique et environnement – 3ème – Cours – SVT - Brevet des collèges Evolution biologique et environnement – 3ème – Cours – SVT – Sciences de la vie et de la Terre – Brevet des collèges Influence de l’environnement sur l’évolution des êtres vivantsInfluence de l’environnement sur les disparitions massives d’êtres vivantsInfluence des êtres vivants sur l’évolution de l’atmosphèreLes grandes subdivisions de l’histoire de la Terre Au cours des temps géologiques, de grandes crises de la biodiversité ont marqué l’évolution; à des extinctions en masse succèdent des périodes de diversifications. La terre n’a pas toujours ressemblé à celle que nous connaissons aujourd’hui.

Et si on faisait le pari de l'intelligence collective ? - Les Echos Énergie - Environnement Présidence d'EDF : Jean-Bernard Lévy remplace Henri Proglio EXCLUSIF Selon nos informations, l’Elysée a tranché. Un atlas des grands évènements qui ont mélangé les gènes humains L'une des applications les plus fascinantes de la génétique concerne ce qu'elle peut nous apprendre de l'histoire de l'Homme, de ses migrations et des mélanges de population permanents qui se sont produits depuis les débuts de l'humanité. Des généticiens viennent ainsi pour la première fois de tenter d'identifier et de dater les évènements qui ont entraîné les plus grands mélanges de population de ces 4.000 dernières années à travers l'analyse de l'ADN de 1.490 individus originaires de différentes régions de la planète. Les chercheurs des universités d'Oxford, de UCL à Londres et de l'institut Max-Planck d'anthropologie évolutionniste de Leipzig ont publié leurs résultats dans un article scientifique publié cette semaine dans la revue Science. publicité «Certains de la centaine d'évènements de mélange majeurs qu'ils décrivent ont des explications historiques plausibles, tandis que beaucoup d'autres restent à expliquer» écrit le New York Times.

Les mystères du profil génétique des Sud-Américains, Sciences & Prospectives Une étude de l’Université d’Oxford sur la population d’Amérique du Sud démontre une forte présence de gènes basques et d’Afrique de l’Ouest. Une étude publiée mardi révèle la forte présence de gènes de certains peuples africains et européens, comme les Yorubas du Nigeria et les Basques, dans le génome de l’actuelle population d’Amérique du Sud. Cristian Capelli, de l’Université d’Oxford, et ses collègues ont utilisé les données génétiques de plus de 4.000 Américains, Européens et Africains pour déterminer la contribution de ces différentes populations ancestrales à la population nord et sud-américaine d’aujourd’hui. Pour les neuf pays hispanisants d’Amérique du Sud, la plus grande contribution européenne vient d’Espagne, selon l’étude. Mais les chercheurs assurent avoir découvert « pour la première fois » la signature génétique d’ancêtres basques chez cinq Sud-Américains sur six. La Sicile, l’Afrique du Sud...

1. Comment enseigner l'évolution ? — Enseigner avec le numérique Séminaire organisé par la DGESCO"Enseigner les sciences de la nature implique de pouvoir enseigner n’importe quelle théorie scientifique et les faits attenants : théorie chromosomique de l’hérédité, théorie cellulaire, théorie de la dérive des continents... même si ces théories aujourd’hui sont hautement corroborées. Pourtant, enseigner la théorie de l’évolution semble susciter plus de difficultés. Comme d’autres théories, elle se nourrit de faits expérimentables et expérimentés. Comme d’autres, ses manifestations les plus probantes échappent la plupart du temps à nos sens humains. Actes du Colloque "Enseigner l'évolution"Les actes du colloque sont en ligne sur le site @cces : diporamas et vidéos.Pour rappel : l'équipe Actualisation Continue des Connaissances des Enseignants en Sciences regroupe l'INRP, l'ENS Ulm et l'ENS Lyon autour des problématiques d'actualisation des connaissances des enseignants en Sciences de la Vie et de la Terre.

Veblen Institute Dynamiques et innovantes sur le plan social et technique, les projets de monnaies locales et complémentaires demeurent néanmoins fragiles et suivent globalement une évolution cyclique, avec des phases d’essor suivies de périodes de stagnation. Sans nier l’importance des adaptations locales, cette note soutient que le succès de ces monnaies dépendra de leur insertion dans des régulations plus globales, notamment dans une évaluation socioéconomique capable d’orienter le système productif et l’organisation des échanges dans le sens d’une plus grande soutenabilité. Dans les conditions actuelles, les monnaies locales et complémentaires signalent un problème de fond sans parvenir à lui apporter une solution, et leur impact réel se situe surtout sur le plan de l’action sociale et de la sensibilisation citoyenne.

Les ancêtres communs à tous les Européens ont moins de 1000 ans Tous les européens d'aujourd’hui ont partagé de nombreux ancêtres. Rien de bien étonnant à cela. En remontant à 3000 ou 4000 ans, on imagine facilement que nous ayons toutes les chances de retrouver des parents communs à l’ensemble des européens d’aujourd’hui. Mais jusqu’à quand ce phénomène a-t-il perduré ? Les européens étaient noirs il y a 8 000 ans Comment les européens sont devenus blancs de peau... La question des populations noires émigrées d'Afrique, dont la couleur s'est éclaircie pour devenir blanche, est maintenant résolue. Les nouvelles recherches anthropologiques montrent que la couleur blanche s'est développée relativement récemment. Les plus anciens fossiles d'Homo sapiens, notre espèce, sont apparus il y a 200 000 ans. Pendant 190 000 ans notre peau était sombre, adaptée à nos origines et au climat africain...

Théorie de l'évolution - Évolution des espèces La théorie de l'évolution permet d'expliquer la diversité des formes de vie rencontrées dans la nature, en partant du principe que chaque espèce vivante se transforme progressivement au cours des générations, tant sur un plan morphologique que génétique. Or, l'évolution, un terme pour la première fois employé par Charles Darwin en 1859, peut amener à l'apparition de nouvelles espèces. Malgré son nom, il ne s'agit pas d'une théorie, et donc d'une hypothèse, mais bien d'un concept aujourd'hui scientifiquement établi. Qu'est-ce que l'entrepreneuriat social ? L’entrepreneuriat social consiste à créer une activité économique viable pour répondre aux besoins sociaux et environnementaux (accès aux soins, aux énergies, au logement, gâchis à grande échelle, chômage de longue durée, circuits courts, bio, croissance verte, etc.) C’est un mouvement de fond mondial qui participe au renouvellement des modèles économiques dominants qui ont montré leurs limites – économie de marché financiarisée ou bien prédominance de l’Etat – en créant une troisième voie émancipatrice à mi-chemin entre ces deux pôles. Il cherche à mettre l’efficacité économique au service de l’intérêt général.

Un Européen du mésolithique à la peau noire et aux yeux bleus C'est une première riche d'enseignements. Grâce à l'ADN extrêmement bien conservé d'un fossile découvert en 2006 dans le nord-ouest de l'Espagne, une équipe de chercheurs espagnols et danois, emmenée par Carles Lalueza-Fox de l'Institut de biologie évolutive de Barcelone, est parvenue à séquencer le génome complet d'un chasseur-cueilleur européen du mésolithique ayant vécu il y a près de 7 000 ans. À partir de l'une de ses dents, ces scientifiques ont recueilli de quoi dresser un premier portrait-robot de cet homme, baptisé La Braña 1, du nom de la grotte où il a été exhumé, près de Valdelugueros, dans la province de León. Parmi les informations décryptées, qui viennent tout juste d'être publiées dans la revue Nature, un élément s'est révélé particulièrement surprenant : La Braña 1 était, semble-t-il, un beau "Noir" aux yeux bleus.

Related: